En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 3 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 12 heures 52 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 37 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 4 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 18 heures 48 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 26 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 19 heures 49 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 19 heures 52 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 27 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 14 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 29 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 19 heures 50 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 19 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Mensualisation des salaires : pourquoi il est aberrant d'être payé en fin de mois

Publié le 24 mai 2014
La France est-elle condamnée à subir la domination de la Chine et des pays émergents ? Doit-elle se résoudre au déclin de son économie ? Ce n'est pas l'avis de Xavier Louy, qui dresse ici un inventaire passionnant du potentiel industriel de notre pays en passant en revue les nombreuses filières et les entreprises françaises qui font la course en tête. Extrait de "Parions France !", de Xavier Louy, publié aux éditions le Cherche-Midi (1/2).
Du cabinet du Premier ministre Jacques Chaban-Delmas à l’animation du réseau des « 100 plus beaux détours de France » en passant par la Sécurité routière, des responsabilités locales, en qualité de maire-adjoint de Sarlat, et douze années à la direction...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Louy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Du cabinet du Premier ministre Jacques Chaban-Delmas à l’animation du réseau des « 100 plus beaux détours de France » en passant par la Sécurité routière, des responsabilités locales, en qualité de maire-adjoint de Sarlat, et douze années à la direction...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France est-elle condamnée à subir la domination de la Chine et des pays émergents ? Doit-elle se résoudre au déclin de son économie ? Ce n'est pas l'avis de Xavier Louy, qui dresse ici un inventaire passionnant du potentiel industriel de notre pays en passant en revue les nombreuses filières et les entreprises françaises qui font la course en tête. Extrait de "Parions France !", de Xavier Louy, publié aux éditions le Cherche-Midi (1/2).

À cet égard, il faut revenir sur la question de la mensualisation des salaires, instituée par Georges Pompidou après l’élection présidentielle de 1969 et qui avait été saluée comme une avancée sociale.

À première vue, il est vrai que le versement d’un salaire mensuel est apparu comme un progrès par rapport à la situation précédente où nombre de travailleurs étaient payés à la journée, à la semaine, voire à la tâche !

Mais concrètement, et on peut s’étonner que les syndicats n’aient pas réagi à cela, les foyers ont dû dès lors attendre la fin du mois pour percevoir une rentrée financière alors qu’auparavant elle tombait chaque jour ou chaque semaine.

Comme dans le même temps de très nombreuses dépenses du foyer doivent être payées d’avance, on se retrouve avec plus de 20 % des familles françaises qui ont des comptes courants dans le rouge et des découverts répétés qui génèrent des intérêts proches de l’usure – autour de 18 % – au bénéfice des établissements bancaires !

Au fait, qu’est-ce qui justifie qu’on doive payer son loyer en début de mois, surtout après avoir versé des cautions représentant généralement deux mois d’avance ? Il en va de même pour d’autres prestations comme les contrats d’assurance auto ou habitation payables un an à l’avance ! Et cela vaut encore pour divers abonnements : EDF, téléphone, Internet…

Bref, il y a un décalage qui frise ici l’iniquité et qui traduit au bout du compte un manque évident de respect pour la valeur travail.

Et ce décalage va à l’encontre du souci actuel de relancer la consommation des ménages, ce que provoquerait indubitablement le versement des salaires en début de mois ou même le versement d’un acompte vers le 15.

La solution préconisée est claire : soit la loi revoit le principe du paiement anticipé de ces diverses prestations : loyers, assurances, abonnements divers ; soit on verse les salaires en début de mois ou à tout le moins des acomptes après quinze jours ; soit on aménage un mixte des deux afin de faire coïncider dans le temps les dépenses et les rémunérations, même si cela doit mécontenter les banques…

Rendre les banques aux déposants

Il est vrai qu’elles n’ont pas bonne presse auprès de nos concitoyens et il faudrait pourtant trouver le moyen de réconcilier les Français avec leurs banquiers tant la défiance qui existait antérieurement s’est accentuée avec l’occurrence de la crise financière de 2008.

Pour y contribuer, on pourrait utilement s’inspirer d’une démarche similaire à celle que nous préconisons pour les entreprises et basée sur la transparence et sur le partage équitable des plus-values d’actifs.

Concrètement, nous proposons de rendre les clients copropriétaires de leurs banques. On sait aujourd’hui qu’il existe des établissements qui rémunèrent les dépôts tout en apportant les services habituels. C’est reconnaître clairement que ce sont bien les clients de la banque qui lui permettent, par leurs dépôts mais aussi par le jeu de la différence des taux – comme on vient de le voir pour les découverts – et par des mécanismes techniques comme les dates de valeur, non seulement de réaliser de substantiels bénéfices comme le révèlent les bilans annuels, mais plus encore d’augmenter leur capital dans le même temps où se multiplient les guichets et les acquisitions immobilières.

Il n’y aurait donc rien de choquant à redistribuer une part du bénéfice ou de la revalorisation des actifs aux clients les plus importants et les plus réguliers dans leurs dépôts après déduction du prix des services, qui font en général l’objet d’un prélèvement automatique, peu discutable au demeurant. Un tel calcul est aujourd’hui facilité par la complète informatisation du système bancaire. Et le mécanisme mis en place vaudrait autant pour les comptes des particuliers que pour ceux des entreprises.

Que chaque année des milliers de clients se voient attribuer une ou plusieurs actions, dont le nominal aura été divisé pour faciliter l’opération, commencera à modifier le rapport de confiance en responsabilisant les uns et les autres et en donnant un meilleur accès aux comptes de ces établissements à l’exemple des relations établies avec ses actionnaires par une société comme Air liquide.

Extrait de "Parions France !", de Xavier Louy, publié aux éditions le Cherche-Midi, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Grwfsywash
- 24/05/2014 - 14:36
L'argent mis en banque n'est plus notre propriété
Il semble que nous sommes nombreux à ignorer que l'argent mis en banque n'est plus notre propriété, dès lors que nous "prêtons" en fait notre argent aux banques.
Ce prêt est "gratuit" parce que de nombreuses banques considèrent que la gestion du compte et la fourniture d'un certain nombre de services est la "rémunération" due au client et qu'il peuvent donc se dispenser de payer des intérêts.
Il y a cependant d'autres pratiques dans le monde bancaire
A titre d'example, mon compte courant voit son encours rétribué d'un intérêt graduel qui varie de 1% à 3%, dans la limite d'un plafonnement de l'encours à 25000€. Il faut aussi noter que je paye 2.5€ mensuel de tenue de compte. Cela me laisse avec près d'une quarantaine d'euros de plus chaque mois.
Trop de gens ignorent qu'ils sont au travers de leur comptes les supports de la machine économique et ne semble pas faire le rapport entre leurs encours et les milliards dont nous parlent les économistes et les politiques.
C'est dommage, car s'ils le faisaient, cela changerait littéralement la donne.