En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Economie solidaire et sociale
L'alternative de l'économie solidaire et sociale
Publié le 15 juin 2011
200 000 entreprises, 2 millions de salariés... C'est ce que représente l'économie solidaire et sociale (ESS), présente dans de nombreux domaines en France : commerce équitable, co-voiturage, aide à la mobilité, associations et espaces culturels. Des états généraux sur l'ESS, pour faire connaître cette manière différente de produire et de consommer, sont organisés entre le 17 et le 19 juin à Paris.
Claude Alphandéry est président d’honneur de France Active, il a été le président de 1990 à 2001. Il est aussi l’initiateur du Laboratoire de l’Economie sociale et solidaire (www.lelabo-ess.org).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Alphandéry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Alphandéry est président d’honneur de France Active, il a été le président de 1990 à 2001. Il est aussi l’initiateur du Laboratoire de l’Economie sociale et solidaire (www.lelabo-ess.org).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
200 000 entreprises, 2 millions de salariés... C'est ce que représente l'économie solidaire et sociale (ESS), présente dans de nombreux domaines en France : commerce équitable, co-voiturage, aide à la mobilité, associations et espaces culturels. Des états généraux sur l'ESS, pour faire connaître cette manière différente de produire et de consommer, sont organisés entre le 17 et le 19 juin à Paris.

Dans quelques jours, les Etats généraux de l’Economie sociale et solidaire investissent le Palais Brongniart. Quel symbole ! Car les lieux de mémoire sont souvent ceux de grands retournements: l'ancienne prison de la Bastille, forteresse du pouvoir absolu, est devenue la place naturelle des rassemblements démocratiques; c'est à la "Concorde" que fonctionnait la guillotine… Les 17, 18 et 19 juin, au cœur de Paris, le Palais Brongniart, l'ancienne Bourse où les transactions de valeurs financières faisaient et défaisaient d'immenses fortunes deviendra donc le lieu des valeurs de solidarité.

L’ensemble des acteurs de l’Economie sociale et solidaire y donne rendez-vous pour une grande manifestation festive et citoyenne qui rassemblera des milliers de personne. Débats, propositions concrètes, concerts, présentation de projets innovants rythmeront ce week-end autour d’un mot d’ordre : nous, citoyens, voulons et pouvons reprendre la main sur l'économie.

Il était temps de donner plus de visibilité à cette autre économie. En effet, alors que le modèle économique dominant n’en finit pas d’atteindre ses limites, des milliers d’initiatives visant à réparer les dégâts et à retrouver le sens de l’intérêt général tissent les territoires. Très diverses dans leurs réalités, elles partagent des caractéristiques essentielles : un projet économique au service de l’utilité sociale, une mise en œuvre éthique, une gouvernance démocratique et une dynamique de développement fondée sur l’ancrage territorial et la mobilisation citoyenne.

Rassemblées sous le vocable d’économie sociale et solidaire (ESS), ces initiatives ouvrent des voies nouvelles car elles cherchent à produire, consommer et décider autrement, concrètement elles animent les projets économiques de manière plus respectueuse des personnes, de l’environnement et des territoires.

Elles ont pour noms : commerce équitable, finance solidaire, agriculture paysanne et circuits courts, services aux personnes âgées et petite enfance, insertion par l’activité économique, accès à la santé, logement social, monnaies complémentaires, éco-construction, solidarité internationale et tourisme solidaire, coopératives d’activités et d’emplois, recycleries et ressourceries, co-voiturage et aide à la mobilité, internet coopératif et logiciels libres, associations et espaces culturels… Elles sont présentes partout où l’on promeut la recherche du bien commun et chacun en bénéficie d’une manière ou d’une autre dans son quotidien.

Au sens le plus large, l’ESS représente désormais 200 000 entreprises en France, soit plus de 2 millions de salariés et 10% de la valeur nationale créée. Loin d’être une exception française, elle se retrouve et se développe partout en Europe mais aussi au Québec, en Asie, en Amérique Latine…

Par sa réactivité et les solidarités qu’elle met en œuvre, l’ESS constitue une réponse immédiate aux conséquences de la crise et peut inspirer positivement les réformes indispensables pour en sortir. Mais au-delà, ses valeurs et ses pratiques peuvent inciter les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens à changer de comportement pour tendre vers une économie plus solidaire, plus équitable et plus responsable.

Ses réponses, partielles mais réelles, perfectibles mais concrètes, constituent une véritable réponse aux enjeux sociaux actuels. Elles redonnent espoir sans promettre le grand soir, en ouvrant le champ des possibles. Elles montrent que des alternatives existent et peuvent se développer à grande échelle, à condition de les faire connaître et de les soutenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Une femme et son bébé percutés par une trottinette électrique à Paris
06.
Les vraies raisons pour lesquelles Bruno Le Maire estime que « l’euro n’a jamais été aussi menacé »
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
L’emploi jetable : finissons-en !
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
c-line
- 17/06/2011 - 08:58
Des pépites de social à l'intérieur
Il est vrai que la majorité des acteurs de l'ESS sont dans des activités d'utilité sociale , mais on oublie parfois que des entreprises avec des activités commerciales peuvent choisir des status libellés ESS, ne serait-ce que pour décider et gouverner l'entreprise différemment, en mettant l'homme au coeur de la société et non-seulement le profit.
le Gône
- 15/06/2011 - 16:30
là voyez vous..je me marre...
le Commerce équitable cel consiste acheter du miel Péruvien,moins cher que du miel produit en lozère par un producteur qui croule sous les charges sociales..et autres impôts..voilà en résumé ce qu'est le commerce équitable..je sais pas vous mais mois ca me fait marrer et quand je fais mes courses j'évite tout ce qui est bio et équitable..alors l'ESS...c'est un peu comme les écolos..innutile