En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 1 heure 45 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 2 heures 40 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 14 heures 13 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 16 heures 39 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 20 heures 35 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 22 heures 33 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 22 heures 3 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 22 heures 7 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 2 heures 57 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 15 heures 44 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 19 heures 9 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 22 heures 4 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 22 heures 7 min
Coup de vieux

"24 heures chrono" : le retour raté de Jack Papy Bauer

Publié le 10 mai 2014
Le retour de la série événement est surtout synonyme de déception, même pour les fans. Scénario peu captivant et manque de charisme des personnages sont la marque de fabrique de la neuvième saison.
Laurence Lasserre est spécialiste de la communication publique et des medias.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Lasserre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Lasserre est spécialiste de la communication publique et des medias.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le retour de la série événement est surtout synonyme de déception, même pour les fans. Scénario peu captivant et manque de charisme des personnages sont la marque de fabrique de la neuvième saison.

Une énorme campagne de promotion a mis sous tension tous les fans et nostalgiques de Jack Bauer avec l'annonce de la diffusion simultanée, aux États Unis et en France de la 9e saison de 24 : Live Another Day. Petit retour sur les deux premiers épisodes diffusés en nocturne et en exclusivité sur Canal Plus. On en baille d'ennui.

Rien que l'idée de passer encore 24h à suivre Jack Bauer, seul contre tous, essayant d'empêcher un attentat contre le Président des États-Unis était par avance épuisante. Mais, par nostalgie des nuits blanches de nos jeunes années à courir derrière le héros de la Citiyou, et bien que l'on n'aie aucun souvenir de la saison 8 (ni de la précédente ni de l'antépénultième) on se faisait un devoir d'assister à cet événement télévisuel de la résurrection d'une série disparue. Vérifier si Jack n'a pas perdu la main pour frapper d'abord et poser la question après, c'est un peu comme aller voir au concert des Rolling Stones si Mick Jagger, à 70 ans, arrive encore à faire un déhanchement à peu près sexy en interprétant Satisfaction.

Hélas, parier sur autre chose que de la déception, c'est ignorer tout ce qui s'est passé depuis que Jack a raccroché les gants. Car, une fois Jack rangé des voitures, Dexter Morgan a assassiné la moitié de la population délinquante de Miami à grand coups de couteau de boucher, Franck Underwood est devenu Président des États Unis à grands coups de tortures psychologiques et manœuvres à plusieurs bandes machiavéliques, et ces dégénérés de Lannister ont décapité l'ensemble de la lignée des Stark à grands coups de hache et d'épée. Le tout arrosé de bonnes giclées de sang, de cervelle sur les murs et de scènes de sexe bien dosées, à peu près tous les quarts d'heure, pour tenir en éveil et en alerte le spectateur gavé mais attentif.

Sang, sexe, violence, héros troubles, les méchants qui gagnent et les gentils qui se font tuer, tous les codes étaient brouillés depuis le départ de Jack, avec en toile de fond une Amérique sous le choc du tandem Carrie Mathison, agent bipolaire frappadingue de la CIA, et Nicholas Brody, aussi roux que Jack était blond, mais également Marine, otage, anti héros, secrètement converti à l'Islam et apprenti terroriste tourmenté de remords et de questionnements. L'anti Jack Bauer, en quelque sorte.

Le pari de faire revenir Jack dans la course était donc osé, pour un héros classique qui ne souffre d'aucune pathologie psychologique complexe, réfléchit vite et parle peu en dehors des onomatopées "doyoucopy" et "copythat". Un héros qui ne prend pas le temps de manger, de boire, de faire ses besoins et surtout, qui ne baise pratiquement pas.

Nous voilà donc, en ce début de 9e saison, à Londres, en pleine visite officielle du Président des États-Unis. Président qui est en fait le père de l'ex de Jack mais dont on ne se souvient plus pourquoi ils ne sont plus ensemble. On découvre que cette ex, Audrey, est mariée à un type assez antipathique que d'emblée on déteste car on comprend qu'il a piqué la nana de Jack, qu'il est un ennemi de Jack, qu'il veut du mal à Jack, qu'il va essayer de lui en faire par tous les moyens et qu'il est fourbe et comploteur puisqu'il ne donne pas les infos au Président. C'est assez simple à décoder, jusque là tout roule comme prévu.

Ensuite, tout se passe normalement, Jack est seul, il se tait, il essuie des coups de feu, il menace un type ou il est en ligne sur son mobile, toujours en courant, en se roulant par terre, en sautant d'un pont ou d'un escalier, en mettant de grands coups de latte dans les portes ou en déclenchant une explosion grâce à son téléphone portable. On s'ennuie un peu. Les écrans multiples et le jingle d'accompagnement signifiant la ponctuation, et marque de fabrique de la série, ont vieilli. Un peu comme si on remettait la sonnerie citiyou sur nos mobiles comme dans les années 2000. Ca ferait ringard. On se reprend une bière et une part de pizza, on jette un œil distrait sur sa TL. Un petit décrochage s'amorce, illustré par un bâillement discret.

Ensuite, tout part en vrille très rapidement. Chloé O'Brian entre en scène, en gothique tatouée œil au charbon et piercings dans l'oreille avec une coupe de cheveux façon Lisbeth Salander. Et là, franchement ça le fait pas. Elle a un style Yolande Moreau qui serait devenue une Anonymous juste en fronçant toujours les sourcils quand un problème se pose qui n'est pas du tout raccord avec l'idée que l'on se fait de Chloé O'Brian.

Même chose pour l'incontournable Blonde, agent de la Citiyou super pointue qui piste Jack et anticipe ses mouvements mais arrive toujours 5 minutes après la bataille. Une Blonde qui n'est autre que l'ex nana de Dexter, l'empoisonneuse psychopathe. Comble de l'énormité, elle s'appelle Agent Morgan. On est troublé, la confusion s'installe. A t-elle finalement épousé Dexter puisqu'elle porte son nom ? Comment est-elle passée de criminelle recherchée à Miami à employée d'une agence gouvernementale américaine à Londres ? Va-t-elle tenter d'empoisonner Jack ou devenir son alliée ? On suppose qu'il ne va pas tarder à la retourner comme une crêpe contre sa hiérarchie... et on se désintéresse immédiatement de la chose. La ficelle est grosse... et elle est tellement usée.

Mais le pompon de la gêne, c'est quand on réalise qui est la super méchante, celle qui ordonne de tuer les gentils soldats anglais et américains en détournant des drones par l'entremise d'un hacker marginal mal coiffé et désagréable. Cette malveillante personne n'est autre que Lady Stark, tout juste débarquée de Winterfell, dont l'ambition manifeste est d'assassiner le Potus, au lieu de se venger de l'horrible Jeffrey Barathéon. Mais que fait donc Lady Stark dans cette galère ?? On en reste comme deux ronds de flanc de la voir là, sans sa cape grise en fourrure et peau de loup, avec un téléphone mobile dans la main et du mauvais coté du manche.

Ces interférences d'acteurs sont assez pénibles à gérer et on a du mal à suivre avec intérêt la course poursuite contre la montre et contre le monde entier qui se déroule sous nos yeux mais dont on sait que Jack va venir à bout, d'une manière ou d'une autre, avec ou sans nous. On se dit qu'il y en a seulement pour 12 épisodes au lieu de 24, et que ça suffira bien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
juliaallamel
- 10/05/2014 - 11:59
Bon article mais spoilers non
Bon article mais spoilers non signalés, pas cool...
killBox
- 10/05/2014 - 11:40
Payée à regarder la T Lé
Quel chouette boulot vouz'avez là : regarder des conneries à la télévision et et en parler en quelques lignes creuses le lendemain.
Et puis quelle culture aussi !
Tout cette crétinerie en abondance dans le marigot des médias entre 2 désinformations contribuent à abrutir des générations de télépathes.
Vive l'idiocratie, vive la médiocratie, vive l'oligarchie dont vous êtes une excellente représentante.
On se souviendra de vous ;--;
bertrand A
- 10/05/2014 - 11:36
Bravo pour cette chronique
Bravo pour cette chronique, très bien écrite.
Ils se sont loupés ce coup-ci, dommage. C'est le match de trop pour notre Jacquot Bauer.