En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Thomas Piketty.
C'est bien beau mais...
Pikettymania outre-atlantique, 2ème effet kiss kool : et maintenant les critiques
Publié le 02 mai 2014
Le livre de l'économiste français Thomas Piketty, "Le Capital au XXIe siècle", a rencontré un beau succès, aussi bien en France qu'outre-Atlantique. Cependant plusieurs économistes de divers pays et courants idéologiques ont montré que sa théorie, selon laquelle une explosion des inégalités de patrimoine serait imminente, est en réalité erronée.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le livre de l'économiste français Thomas Piketty, "Le Capital au XXIe siècle", a rencontré un beau succès, aussi bien en France qu'outre-Atlantique. Cependant plusieurs économistes de divers pays et courants idéologiques ont montré que sa théorie, selon laquelle une explosion des inégalités de patrimoine serait imminente, est en réalité erronée.

Le Livre de Thomas Piketty, le Capital au XXIème siècle continue de faire parler de lui. Après les éloges, les critiques commencent à apparaître. C’est ainsi que 4 économistes Français (Odran Bonnet, Pierre-Henri Bono, Guillaume Chapelle et Etienne Wasmer), du département économie du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (Sciences Po) attaquent de front la théorie développée par Thomas Piketty. Une étude qui sera reprise par le très influent économiste américain Tyler Cowen. Les points soulevés par les économistes de Sciences po sont également partagés par un économiste allemand, Stefan Hombourg dans un papier publié par l’Université de Hanovre.

Le point essentiel du livre de Thomas Piketty est d’avoir constaté que le rythme du rendement du capital est supérieur au rythme de croissance. Une telle situation conduit inévitablement à une aggravation progressive des inégalités dans un phénomène qui semble irréversible. Phénomène noté r > g, où "r" est le taux de rendement du capital, et "g" la croissance.

Sur la base de ce constat particulièrement documenté, l’économiste français aboutit à une conclusion effrayante : la dynamique actuelle va se poursuivre dans le futur et conduire à une explosion des inégalités de patrimoine. Pourtant, les points soulevés par l’Institut d’études politiques viennent contredire le constat du Capital au XXI siècle.

"Dans cette note, nous montrons que cette conclusion n’est pas plausible. D’abord, elle repose sur la hausse d’une seule des composantes du capital : le capital logement. Le capital dit "productif", hors immobilier, n’a que légèrement augmenté dans les dernières décennies, et sur le long terme, n’est pas en hausse tendancielle".

La problématique de l’immobilier et des inégalités n’est pas neutre. Car en comparaison avec le XIXème siècle "cette situation où une faible fraction des ménages dispose de l’ensemble du capital immobilier contraste nettement avec nos économies actuelles où le taux de propriétaire oscille entre 40 et 70 % selon les pays."

La critique faite à l’endroit de Thomas Piketty est d’avoir extrapolé la dynamique immobilière de ces dernières années afin de justifier la constance du phénomène inégalitaire. Une critique que l’on retrouve dans la note de Stefan Hombourg, qui présente la différence entre capital « productif » et immobilier :

La spectaculaire augmentation de la "richesse" est ainsi bien plus la conséquence de la dynamique immobilière que de l’augmentation du capital "productif". Les critiques sont ici virulentes. Pour étayer ses propos, Thomas Piketty ne s’est pas embarrassé de faire la distinction entre capital productif et capital "non reproductible". 

La volonté de l’auteur d’entremêler les notions de "capital" et de "richesse" est encore pointée par l’économiste allemand :

"Conceptuellement,  cependant, la plus grande maladresse du livre est d’avoir mélangé les termes de capital et de richesse. Grâce à cette manœuvre sémantique, les lecteurs peuvent avoir l’impression que les hausses récentes des prix de l’immobilier indiquent une révolution industrielle qui va modifier la distribution des revenus en faveur du capital. Une telle supposition est infondée car la hausse de l’immobilier favorise la richesse mais laisse la production non affectée."

Une conclusion partagée par les économistes de l’IEP, mais également par l’économiste français Michel Husson, pourtant soutien du Front de gauche :

"L’essentiel de la critique porte finalement sur la définition du capital de Piketty. On a vu qu’elle était très large puisqu’elle englobe les logements, la terre, les équipements, les titres financiers (obligations, actions, etc.) et la propriété intellectuelle. (…) Tout le problème est au fond que cette définition n’est pas compatible avec la théorie néo-classique qui a besoin d’une quantité physique de capital."

La conclusion des économistes de l’IEP est sans appel : "Celui-ci (l’auteur) reste factuellement précis, ne faisant qu’orienter la lecture vers une alarmante tendance à l’augmentation des inégalités de revenu et de capital. Cette note démontre que cette tendance n’est pas confirmée par les chiffres."

En plus des critiques ici présentées, il est à rappeler que le livre Le Capital au XXIe siècle comporte également de fausses affirmations qu’Atlantico avait déjà pu mettre en avant lors de la parution du livre en langue française.

Le Capital au XXIème siècle reste un ouvrage de référence en termes de collecte des données relatives aux inégalités, mais il est affaibli par une volonté de plus en plus nette de répondre aux préjugés de son auteur plutôt que de traiter de la réalité des faits.

Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
06.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
07.
L'association WWF accusée de soutenir des programmes de stérilisation forcée aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jean fume
- 02/05/2014 - 19:03
""avoir constaté que le rythme du rendement du capital,...
.... est supérieur au rythme de croissance""
Whaouh !!!
Et il a fait de grandes études, pour imaginer ça tout seul ?
C'est du solide le bonhomme !
""la dynamique actuelle va se poursuivre dans le futur et conduire à une explosion des inégalités de patrimoine"" ?
Probablement pas, parce que comme tout immeuble bâtit sur des fondations qui ne valent rien, il finit par s'effondrer de lui-même.
zelectron
- 02/05/2014 - 18:23
Attention: épidémie !
la nouvelle maladie politique et financière : la pikettite aigüe mutante
jerem
- 02/05/2014 - 17:10
@ l'auteur
le livre de piketty est sorti , il ya plus de 6 mois , il est tant , parce que soudain on parle de lui au etats unis , de sortit la critique d'une turbine a gaz de science po .....

D'ailleurs on forme quoi a science po ? L'ENA on sait mais science po (surtout dans la filiere fonction publique) on forme à quoi ?

des chroniqueurs pour la tele des consultants ... ou est passé le christopje Barbier de sciences po avec son echarpe rouge et ses lunettes rondes qui nous montant les generations les unes contre les autres en oubliant que les ecarts de salaires entre un jeune et un vieux passait par une prime d'ancienneté , qu'il aurait mieux fait de denoncer plutot que de sous entendre que les vieux se payaient sur le dos des jeunes (surtout quand les uns sont les peres des autres)