En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
info atlantico
© wikipédia
Sondage exclusif Atlantico-Ifop
Gifle du 1er mai : seuls 32% des Français font encore confiance aux syndicats
Publié le 02 mai 2014
D'après un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, actuellement seul un Français sur trois accorde sa confiance aux syndicats. Un record de défiance sachant qu'en 2002, ils étaient encore 56%.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, actuellement seul un Français sur trois accorde sa confiance aux syndicats. Un record de défiance sachant qu'en 2002, ils étaient encore 56%.

 La confiance accordée aux syndicats

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Atlantico : Selon le sondage Ifop pour Atlantico, en Avril 2014, seuls 32% des Français font encore confiance aux syndicats alors qu'en décembre 2002 ils étaient 56%. Comment expliquer cette défiance ?

Jérôme Fourquet : Le premier constat de ce sondage est que nous sommes face à un record de défiance vis-à-vis des syndicats tout à fait spectaculaire. En 12 ans, jamais une telle défiance n'avait été observée. Deux Français sur trois ne font pas confiance aux syndicats. Cette défiance est-elle propre aux syndicats ? Une partie de cette perte de confiance est générale. Les Français ne font plus confiance à la "France d'en-haut". Baromètres après baromètres, la cote des politiques s'érode. La crise économique provoque également une perte de confiance en l'avenir. Les syndicats ne sont pas exempts de cette critique.

A lire également sur Atlantico : Syndicats sous influence : sectes trotskystes, partis politiques, françs-maçons, entreprises… ceux qui agissent dans l’ombre

Néanmoins, certains éléments sont directement imputables aux syndicats et expliquent ce désamour important. Le rôle des syndicats étant de défendre les intérêts des salariés, de s'opposer au gouvernement lorsque cela est nécessaire, de proposer des solutions alternatives sur la sortie de crise. Et sur ces différents éléments, le grand public estime que les syndicats n'ont pas permis d'avancées décisives.

Sur la mission de défense des intérêts des salariés, on le voit bien sur les fiches de paie, que ce soit dans le public ou dans le privé, c'est "la soupe à la grimace". La défense des salariés se fait également face au licenciement. On peut aujourd'hui faire la liste des grands conflits, tous ont été perdus, qu'il s'agisse de Petro Plus ou de Florange. Même sur ces combats symboliques, les syndicats ne sont pas parvenus à inverser la courbe ou à sauver l'emploi.  

____________________________

[1] Sondage Ifop pour le Journal du Dimanche réalisé par téléphone du 5 au 6 décembre 2002 auprès d’un échantillon de 953 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[2] Sondage Ifop pour le Journal du Dimanche réalisé par téléphone du 29 au 30 janvier 2004 auprès d’un échantillon de 1007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[3] Sondage Ifop pour le Journal du Dimanche réalisé par téléphone du 29 au 30 septembre 2005 auprès d’un échantillon de 959 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[4] Sondage Ifop pour Dimanche Ouest France réalisé par téléphone du 20 au 21 avril 2006 auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[5] Sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche réalisé par téléphone du 26 au 27 mars 2009, auprès d’un échantillon de 960 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
[6] Sondage Ifop pour la Lettre de l’Opinion réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 18 juin 2010 auprès d’un échantillon de 1035 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
[7] Sondage Ifop pour France Soir réalisé par téléphone du 8 au 9 octobre 2010 auprès d’un échantillon de 955 

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
 

En octobre 2010, la confiance des Français dans les syndicats étaient encore à 53%. Quels événements peuvent expliquer une telle chute en quatre ans ?

Sur les réformes considérées comme reniant un certain nombre d'acquis sociaux, la confiance des Français dans les syndicats a connu une forte baisse depuis octobre 2010. Par exemple sur la réforme des retraites menée et votée par la droite, les syndicats se sont mobilisés et ont connu à ce moment-là une remontée dans leur cote de confiance. Malgré ces efforts, la loi a été promulguée. La deuxième loi a également été combattue par les syndicats, même si la mobilisation fut moins virulente.  

Le mouvement syndical, à l'échelle nationale, ne parvient pas de manière significative à imposer ses vues aux autres partenaires sociaux, au gouvernement et aux entreprises. Que ce soit sur le pacte de cohésion sociale ou le pacte de compétitivité, les syndicats ne sont jamais parvenus à enrayer ces réformes.

Ce qui se passe en 2010 est particulièrement intéressant car nous sommes en plein conflit des retraites et la crise n'a débuté que depuis deux ans. Aujourd'hui, la crise a bien évidemment eu plus d'impact, ce qui accentue la perte de confiance dans un contexte où le taux de chômage est élevé.

Olivier Besancenot, disait que le "mouvement social" ne relèvera la tête que le jour où la grève et la mobilisation dans la rue seraient parvenues à obtenir un résultat tangible. Et hormis le CPE, toutes les réformes de ces dernières années sont passées.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Cette défiance est-elle la même auprès de tous les Français ?

On constate une confiance plus forte à gauche qu'à droite ainsi qu'un découpage entre le public et le privé. Un salarié sur deux dans le public fait confiance aux syndicats contre un tiers seulement dans le privé. Cela s'explique par le fait que les syndicats sont perçus comme défendant les "insiders des insiders" du marché de l'emploi, c'est-à-dire les salariés du public.

Par ailleurs, la gauche est aujourd'hui au pouvoir, ce qui complique la mobilisation des syndicats.

De plus, deux des principaux leaders syndicaux à la CGT et à la CFDT ont quitté leurs fonctions. Un Syndicat comme un parti politique a besoin d'être incarné. Ce changement de leaders a causé une visibilité moindre, médiatiquement.

Methodologie

Précisions relatives aux marges d'erreur

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (34)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jerem
- 02/05/2014 - 07:43
un sondage ATLANTICO ... bravo
Encore du fric a foutre en l'air au lieu de faire (pardon de payer) des articles de fond sur les elections européennes ....

on attend le sondage sur l'abstention avec le commentaire: ca n'interesse pas les francais ....

et vous nous remettrez le couvert sur cette jeunesse sacrifié qui souhaite quitter la france et qui elle a le gout de l'ailleurs ....
jerem
- 02/05/2014 - 07:41
@ciceron - 01/05/2014 - 20:46
c'est sans compter les betes a corne de la permanence politique.

a tout va 500.000 , tous partis confondus pour un corps electoral de 42 millions d'electeurs ..... 0,11% ....

et ce sont des sacres cadors pour la plupart .... le chef a dit on defend le chef quelles que soient les questions qui dérangent et les sujets auxquels on n'a rien compris , le chef a parlé ....
jerem
- 02/05/2014 - 07:38
De quoi tu t'occupes ?.
le sondage de la grosse arnaque .
si on doit demander qui fait confiance aux syndicats ... on pose la question a ceux qui sont concernés .... les salariés ...; on demande pas aux retraités qui sont contre les 35h (qui va payer ma retraite) ou a des patrons (ils nous gonflent continuellement avec leurs revendications) ou des professions liberales (il m'ont encore empeche de partir a mon golf a 15h apres mes consults) ....

voila voila .....

et puis apres on demande si c'est le principe du syndicat de salarié ou l'offre disponible qui est un probleme .....

et apres cela on verra .

Et on attend le sondage aupres des patrons sur leur sentiment pour les syndicats patronaux (medef et cgpme en tete): histoire de voir la bonne entente