En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 11 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 9 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 10 heures 36 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 14 heures 23 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 15 heures 10 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 15 heures 45 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 16 heures 28 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 10 heures 41 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 13 heures 13 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 16 heures 22 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 6 heures
© Reuters
La consommation hydraulique moyenne et quotidienne d'un américain s'élèverait à 98 litres.
© Reuters
La consommation hydraulique moyenne et quotidienne d'un américain s'élèverait à 98 litres.
Gaspillage ?

Etes-vous capable d'estimer la quantité d'eau que vous utilisez réellement sur une journée moyenne ?

Publié le 07 avril 2014
Qui dit consommation hydraulique pense à l'eau minérale et aux bains. Mais la cause principale de consommation d'eau est invisible : elle sert à cultiver et élever les animaux et végétaux qui se retrouveront dans notre assiette...
Franck Galland est l'un des meilleurs spécialistes français des questions liées à la géopolitique de l'eau. Il a publié L'eau : géopolitique, enjeux, stratégies, aux éditions du CNRS (2008). Il a créé en 2011 Environmental Emergency &...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franck Galland
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franck Galland est l'un des meilleurs spécialistes français des questions liées à la géopolitique de l'eau. Il a publié L'eau : géopolitique, enjeux, stratégies, aux éditions du CNRS (2008). Il a créé en 2011 Environmental Emergency &...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui dit consommation hydraulique pense à l'eau minérale et aux bains. Mais la cause principale de consommation d'eau est invisible : elle sert à cultiver et élever les animaux et végétaux qui se retrouveront dans notre assiette...

Atlantico : La consommation hydraulique moyenne et quotidienne d'un américain s'élèverait à 98 litres. mais selon une récente étude, la plupart des consommateur n'ont aucune idée de leur consommation réelle (voir ici). Que dire des Français ? Combien consommons-nous quotidiennement ? Cette consommation varie-t-elle selon les régions ?

Franck Galland : Il est aujourd'hui estimé qu'en Occident 3 litres d'eau sont journellement nécessaires pour boire, 30 litres pour répondre à ses besoins d'hygiène, mais que 3000 litres sont un minimum nécessaires pour faire grandir les aliments qui se retrouvent dans l'assiette des consommateurs.

On peut donc estimer à 3000 litres d'eau par jour et par personne la consommation moyenne consacrée à la nourriture en Occident. Ainsi, un habitant des Etats-Unis utiliserait 5 400 litres pour ses besoins alimentaires journaliers, alors qu'une personne suivant un régime végétarien n'en demanderait que 2600 litres. 

En Europe Occidentale, comme en France et aux Etats-Unis, l'enjeu est ainsi de diminuer les ponctions que certaines formes d'agriculture et d'élevage continuent d'exercer sur les ressources en eau. Je pense notamment aux élevages bovins en feed lots. Dans ces conditions, il est en effet estimé qu'il faut un minimum de 15000 litres d'eau pour produire un kilo de bœuf, tant les aliments qui sont destinés à ces animaux nourris en batterie consomment d'eau, beaucoup trop d'eau.

Avons-nous toujours eu le même rapport à l'eau ? Dans quelle mesure celui-ci a-t-il évolué, et comment ?

Notre rapport à l'eau va très sûrement continuer à évoluer favorablement, limitant nos usages domestiques par des mesures simples d'économie. Les volumes d’eau continuent du reste de baisser en France, avec une famille française qui en moyenne en consomme entre 30 et 35 m3 par an et par personne (mais en dehors de l’eau nécessaire à ses aliments qui est le vrai sujet).

Ainsi c'est surtout par la réforme des pratiques agricoles que l'eau pourra être économisée. Il est en effet urgent que des technologies d'irrigation intelligente soient étendues. C'est le pari que le Conseil d'Etat chinois a fait pour limiter la pression exercée par l'agriculture sur les ressources en eau de ce pays qui en manque considérablement.

L'agriculture chinoise, essentielle à l'alimentation de plus 1,3 milliards d'habitants en Chine, et qui consommera encore, en 2015, 57,5% des ressources en eau douce du pays, va ainsi devoir augmenter ses capacités de smart irrigation de 60% d'ici à  2030. En France, il va également falloir permettre aux agriculteurs irriguants de tester des pratiques de réutilisation des eaux usées dans certaines régions, qui sont régulièrement confrontées en période estivale à des manques d'eau. Je pense en particulier à un département comme la Vendée ou au grand sud-ouest de la France en général. Il va également falloir oser étudier de nouvelles technologies comme la recharge artificielle de nappes.

Dans les entreprises industrielles, une prise de conscience nouvelle incite également à limiter l'empreinte en eau des sites de production, comme le montrent par exemple des contrats gagnés par les grands opérateurs français, Veolia et Suez Environnement, pour auditer les consommations d'eau et les réduire (cf. contrats de Veolia auprès de Vallourec pour diminuer la consommation en eau des usines du groupe dans le monde).

En termes de données pratiques, quels sont les points à surveiller en priorité ? Comment gérer son eau ? Quid de la douche ou des toilettes ? Il s'agit sans doute d'aspects anodins, mais mis bout à bout peuvent-ils représenter une véritable économie ?

Diminuer la consommation d'eau domestique par ses gestes simples (éviter de tirer trop souvent la chasse d'eau, prendre des douches plutôt que des bains, …) doit également s'accompagner d'une vigilance permanente sur la qualité de l'eau distribuée. Les consommateurs doivent se sentir en permanence rassurés par les opérateurs, publics ou privés, qui les délivrent.

C'est l'un des enjeux de ce 21ème siècle pour la distribution d'eau potable dans les pays occidentaux, comme dans les pays émergents. De potentielles nouvelles menaces sanitaires se font en effet jour : rémanence de résidus médicamenteux après traitement des eaux résiduaires, eau impropre à la consommation suite à des incidents industriels ou à des pollutions diffuses et permanentes, actes malveillants et dégradations visant les installations, ...

C'est pourquoi les opérateurs doivent continuer de développer des réseaux de capteurs d'alerte en temps réel, ainsi que leurs capacités de réponse aux crises.

Au final, en termes de gestion de ses ressources, la France fait-elle figure de mauvais élève ? Qui sont les modèles sur lesquels nous pourrions nous baser ?

Mais, l'autre vrai sujet est effectivement la réduction des pertes en eau dans les réseaux. Les meilleurs réseaux au monde en terme de rendement, à savoir ceux qui fuient le moins, présentent des pertes de l'ordre de 5%. On est encore loin de ces chiffres dans l’Hexagone. Mais que dire de vraies situations révoltantes à l’étranger.

Quand la Libye achemine sur 3000 kms, à grands frais énergétiques, de l’eau prisonnière des nappes fossiles et pompée à très grande profondeur, cette eau rare (car non renouvelable) est gaspillée à 35% par une multitude de fuites dans les réseaux urbains des grandes villes côtières de Tripoli ou de Benghazi. Le chaos sécuritaire qui y règne n’arrange rien, naturellement, mais ces taux de fuite étaient déjà existants du temps de Kadhafi. Ainsi à Tripoli, il était estimé, en 2010, que chaque jour les pertes du réseau dans la capitale libyenne étaient de 170 000 m3/j ; soit la consommation journalière du double d’habitant d’une ville comme Marseille, si on prend pour base les 35 m3 d’eau consommés annuellement en moyenne par un individu.

Le gâchis d'eau représente annuellement une "gabegie financière de 2 milliards d'euros" d'après l'Express. Comment revenir sur cette situation et quelles sont les solutions pour colmater les fuites, sans mauvais jeu de mot ?

L'enjeu principal est ainsi de diminuer la consommation excessive de certaines formes d'agriculture et d'élevage. Il faut également limiter le gâchis en favorisant la réutilisation de l'eau dans l'agriculture. Mais les gestes du quotidien comptent également.

______________________________________________

Le Grand Jeu, chroniques géopolitiques de l'eau, de Franck Galland, vient de paraitre le 30 mars 2014 aux Éditions du CNRS.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 07/04/2014 - 18:02
@Penmore je partage vos vos commentaires
@Stratix et je pense que l'article est un peu une bouillie car il adresse
en peu de lignes des problèmes multiples et des pays différents
la France n'y est que peu abordée...c'est le problème d'une synthèse mal faite
cronos
- 07/04/2014 - 17:03
Depuis...
cette décision...Montebourg a une gastro..!
gluck
- 07/04/2014 - 16:03
@penmore
si les centres urbains se sont développés dans des zones plutôt prospères, comme Paris, c'est justement parce qu'elles généraient initialement de la richesse. Pas de risque que Paris se développe sur le Larzac!
Quant à la problématique de la "consommation" de l'eau, c'est, comme l'indiquent les contributeurs précédents, une escroquerie intellectuelle. A quoi servirait il d'économiser l'eau en France? Est ce que cela va en donner plus dans les zones désertiques? Non.