En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© NASA
La Nasa vient d'expliquer les techniques qu'elle utilise pour débusquer les exoplanètes.
Explications

1 700 exoplanètes détectées depuis 20 ans : découvertes astronomiques, mode d'emploi

Publié le 24 mars 2014
Méthode des transits, méthode de la vitesse radicale, méthode des lentilles gravitationnelles ou méthode directe. La Nasa vient d'expliquer les techniques qu'elle utilise pour débusquer les exoplanètes.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Méthode des transits, méthode de la vitesse radicale, méthode des lentilles gravitationnelles ou méthode directe. La Nasa vient d'expliquer les techniques qu'elle utilise pour débusquer les exoplanètes.

Il y a encore peu de temps, l'idée même d'imaginer une planète tournant en orbite autour d'une étoile en dehors de notre système solaire était considérée comme de la science-fiction. Mais depuis 1988, date de la première découverte d'une exoplanète, tout s'est accéléré. Les nouvelles technologies combinées aux recherches des astronomes ont permis d'en détecter des centaines d'autres. Et le rythme des trouvailles s'accentue au fil des années. Preuve en est, s'il en fallait, la Nasa a annoncé au mois de février avoir découvert, grâce au télescope spatial Kepler, 715 nouvelles exoplanètes. Ce qui porte désormais le nombre d'exoplanètes confirmées à environ 1 700. Un chiffre conséquent mais qui n'est qu'une goutte d'eau par rapport au nombre réel de ces astres présents dans l'espace. Mais une question découle de ces nouvelles découvertes : comment les astronomes arrivent-ils à détecter une exoplanète ? Une question à réponses multiples comme l'explique le site Smithsonian

La méthode des transits 

Il s'agit ici de la même technique utilisée afin de détecter une éclipse. Elle consiste dans un premier temps à observer de manière répétée un maximum d'étoiles dans le ciel. Et ce pendant des années. Ensuite, les astronomes, en analysant les données de ces étoiles, verront s'il y a eu un transit, c'est-à-dire si une planète est passée entre cette étoile et la Terre lors de son orbite. Lorsque c'est le cas, les astronomes observent une baisse de luminosité de cette étoile car une infime partie de sa surface sera donc cachée temporairement par le passage de la planète.

Cette méthode des transits permet d'obtenir des informations assez précises sur la masse et la taille de l'exoplanète. Mais il existe une limite à cette technique : une nouvelle planète ne peut être découverte que lorsqu'elle passe exactement entre son étoile et la Terre. Ce qui est tout de même assez rare. Dans la plupart des cas, les astronomes vont donc vérifier leur découverte en s'appuyant sur les méthodes qui suivent.

La méthode de la vitesse radiale 

Celle-ci se base sur les perturbations qu'une planète provoque sur le mouvement de son étoile. C'est avec cette méthode que la première exoplanète a été détectée et c'est celle qui a donné le plus de résultats concrets à l'heure actuelle.

En clair, cette méthode (aussi appelée vélocimétrie) consiste à détecter le fait qu'une planète fait légèrement osciller l'étoile en tournant autour. Cette oscillation peut être décelée car le mouvement fait légèrement varier la couleur de l'étoile (ou plus exactement fait osciller la longueur d'onde des raies spectrales de l'étoiles) par "effet Doppler". Grâce à des spectromètres sophistiqués utilisés simultanément aux télescopes, les astronomes peuvent donc déceler la présence de planètes rocheuses (un peu plus grosse que la Terre) autour des petites étoiles.

Il existe ici aussi quelques bémols à apporter. En effet, cette méthode permet essentiellement de découvrir des planètes imposantes tournant autour d'une étoile plus petite car elle aura un impact plus important sur le mouvement de cette étoile. Les planètes plus petites, comme la Terre par exemple, sont plus difficilement observable, en particulier lorsqu'elles se situent à de lointaines distances.

La méthode des lentilles gravitationnelles 

Imaginez une étoile située très loin et une autre étoile à mi-chemin entre celle-ci et la Terre. Dans de rares cas, les deux étoiles peuvent s'aligner, presque se chevaucher l'une par rapport à l'autre. Lorsque cela se produit, la force de gravité de l'étoile située la plus proche agit comme une lentille. C'est-à-dire qu'elle va amplifier lumière provenant de l'étoile lointaine. Et si l'étoile la plus lointaine possède une planète, le champ de cette dernière peut avoir un effet qui même très faible peu être détectée. Au total, cette méthode a déjà permis de découvrir quatre exoplanètes.

La méthode directe 

Dans de rares cas, les astronomes ont été capables de trouver des exoplanètes de la manière la plus simple possible : en les observant. Mais pourquoi est-ce si rare ? Car pour être en mesure de distinguer une planète de son étoile, il faut que celle-ci soit relativement loi d'elle. Mais si elle est trop loin, elle ne reflétera pas suffisamment de lumière pour être détectable. Dès lors, plus elles sont grosses, plus les télescopes arriveront à les trouver. Mais la détection directe d'exoplanètes est l'un des enjeux les plus importants de l'instrumentation astronomique moderne. C'est pourquoi les projets en ce sens se multiplient comme c'est le cas par exemple avec l'arrivée en 2018 du télescope James-Webb, qui succédera au télescope Hubble.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

02.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

Agnès Saal, condamnée pour des frais de taxi, a été suspendue de sa Légion d'honneur

07.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean-marc.fournier@oobien.com
- 28/03/2014 - 07:32
Vitesse radicale, je doute
Vitesse radiale en tant que méthode, là oui ...
john mac lane
- 24/03/2014 - 10:42
Difficiles comparaisons.
On trouve a des milliards de kilomètres une "exoplanète" d'une taille visible inférieure a une poussière et de l'autre on est pas foutu de trouver un avion de ligne disparu gros comme une maison.
cronos
- 24/03/2014 - 07:45
Le problème..
avec l'univers..c'est que les distances sont tellement grandes que se découvrent les scientifiques à déjà disparu depuis des millions d'années (voir des milliards)...!