En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 12 min 33 sec
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 1 heure 18 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 2 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 4 heures 33 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 7 heures 33 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 9 heures 4 min
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 46 min 6 sec
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 2 heures 1 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 3 heures 55 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 5 heures 18 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

il y a 9 heures 32 min
© Reuters
A moins de 3 semaines des élections municipales, l'indicateur Ifop de participation à ce scrutin s'établit à 65 %.
© Reuters
A moins de 3 semaines des élections municipales, l'indicateur Ifop de participation à ce scrutin s'établit à 65 %.
Pile ou face

Abstention ou vote sanction, quels Français privilégient quelle option ?

Publié le 05 mars 2014
A trois semaines des municipales, 41% des électeurs de gauche prévoient de ne pas aller voter. Si ce rejet du système permet de sanctionner la gauche, il risque toutefois de favoriser la droite.
Jérôme Sainte-Marie est président de la société d'enquête et de conseils PollingVox. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie est président de la société d'enquête et de conseils PollingVox. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A trois semaines des municipales, 41% des électeurs de gauche prévoient de ne pas aller voter. Si ce rejet du système permet de sanctionner la gauche, il risque toutefois de favoriser la droite.

Atlantico : A moins de 3 semaines des élections municipales, l'indicateur Ifop de participation à ce scrutin s'établit à 65 %, soit un taux de participation quasi identique à celui observé lors des dernières municipales de mars 2008 (64,5 %). Quelle part de Français est susceptible de privilégier l'abstention sanction plutôt que le vote sanction ? Pourquoi ?

Jérôme Sainte Marie : Ce que l’on appelle l’abstention sanction est le fait de refuser son vote au candidat ou à la liste que pourtant l’on préfère politiquement. Cela peut concerner surtout les sympathisants du parti au pouvoir et qui auraient été déçus par son action, sans pour autant se résoudre à voter pour une liste de droite ou du Front national. C’est à ce phénomène que l’UMP doit ses défaites lors de la plupart des scrutins survenus entre 2008 et 2010. Aujourd’hui, la victime en serait le Parti socialiste. Il n’est pas possible d’aller plus loin dans l’évaluation quantitative, car la décision entre vote et abstention se fait très tard, voire au dernier moment de la campagne.

Pour ce qui concerne le vote sanction, c’est à dire porter son suffrage contre le parti que l’on avait choisi lors d’élections antérieures, sa possibilité dépend beaucoup de l’offre politique. Admettons un électeur socialiste qui voudrait voter pour le Front de gauche pour protester contre la politique gouvernementale, sans pour autant aller jusqu’au vote de droite, il ne pourra le faire que s’il y a une telle liste dans sa commune. Rappelons à ce sujet qu’en 2008, s’il y avait en moyenne 4,7 listes en compétition dans les grandes villes, on n’en trouvait que 3,3 dans les villes de 9000 à 30000 habitants, et seulement 2,2 dans les communes de 3500 à 9000.

La tentation de l'abstention est plus forte à gauche (41 %) qu'à droite (29 %). L'abstention est-elle motivée à la base par une forme de rejet du système ? Comment pourrait-elle se répartie entre les différentes tendances qui composent la gauche ?

La raison de ce différentiel d’abstention tient à la déception des électeurs de François Hollande, dont la moitié se déclare aujourd’hui mécontents de son action. On a là une abstention de nature politique, différente de l’abstention sociologique : moins on se sent inséré dans la société, plus on s’abstient. Les célibataires votent moins que les personnes mariées, les locataires que les propriétaires, les jeunes que les plus âgés, les pauvres que les aisés, les chômeurs que ceux ayant un emploi, etc. Faut-il rajouter une troisième dimension, celle de la protestation "contre le système" ? Cela existe de manière latente, puisque l’on sait que les personnes votant pour les partis dits extrêmes sont plus souvent des abstentionnistes intermittents que les personnes choisissant des partis dits de gouvernement. Mais le terme de "système" est tellement vague, d’un sens tellement variable selon l’endroit où il est utilisé, qu’il est difficile d’y répondre. Les études montrent plutôt que si l’on partage une révolte politique contre l’état des choses, on va voter.

25 % des électeurs déclarent vouloir voter pour sanctionner le gouvernement, contre 16 % en 2008. Quelles populations ces 25 % englobent-ils ?

Très simplement surtout des sympathisants de droite aujourd’hui, et des sympathisants de gauche il y a cinq ans. Ce qui est plus compliqué en 2014, c’est la tentation de certains de voter le plus à droite possible par rejet de la politique gouvernementale. Ceci qui pourrait favoriser dans certaines villes – je pense en premier lieu à Marseille – un bon score du Front national et son maintien au second tour, avec l’éventualité d’un succès paradoxal des listes pro-gouvernementales. De toute façon, ce chiffre de 25% correspond à ceux qui disent vouloir voter aux municipales en priorité selon cette motivation nationale négative, mais il y a aussi dans les 75% restant  beaucoup qui intègrent en partie un désir de sanction à leur choix de vote.

En outre, s'annonce une très forte mobilisation des sympathisants du Front National, dont 78 % auraient l'intention de voter. Les Français qui choisiraient de sanctionner la gauche ne risquent-ils pas d'aller contre leurs propres intérêts en favorisant l'élection d'un parti qu'ils rejettent également ?

En effet, et tout le travail de l’UMP est aujourd’hui de canaliser le mécontentement vers ses propres listes, en utilisant cet argument. C’est assez difficile aujourd’hui où de plus en plus de Français considèrent qu’il y a une certaine communauté de vue des partis de gouvernement sur les dossiers économiques et financiers, pour ne rien dire des questions européennes. Il faudra observer attentivement l’attitude des électeurs frontistes dont la liste aura franchi la barre des 10% de suffrages exprimés : renouvelleront-ils leur vote au second tour, quitte à favoriser la victoire locale de la gauche, ou bien se reporteront-ils sur la liste UMP par souci d’efficacité ? La situation politique actuelle est à ce point originale que la question est aujourd’hui ouverte. De sa réponse dépend bien entendu l’avenir de la droite toute entière.

A contrario, 7 % des électeurs déclarent vouloir voter pour soutenir le gouvernement. Qui sont les Français qui composent cette vieille garde, et leur nombre pourrait-il encore diminuer ?

A l’évidence, c’est le noyau dur des sympathisants socialistes. Ceux qui ont tous les "quartiers de noblesse" de la gauche de gouvernement : salariés de fonction publique, ayant le bac sans pour autant disposer forcément de revenus abondants, ayant des parents eux-mêmes électeurs de gauche, etc. On compte aussi parmi eux ceux qui ont le plus soutenu les réformes sociétales du début de quinquennat. La possibilité que cette proportion diminue existe : François Hollande se distingue de ses prédécesseurs non seulement par la faiblesse de sa popularité globale, mais aussi par l’extrême rareté des "très satisfaits" par son action, réduits à moins de 5% de la population. C’est dans cette démotivation générale que se situe pour les listes de gauche le plus grand risque, sans doute encore sous-estimé par les sondages pré-électoraux, car nombre des futurs abstentionnistes de gauche s’ignorent encore : l’abstention est moins souvent le résultat d’un désir conscient et assumé de sanction, que la conséquence discrète d’une lassitude politique.

Propos recueillis par Marianne Murat

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
siegfred71
- 07/03/2014 - 02:23
jardinenchante
tout a fait exact !!! et le FN n'y changera rien, si ce n'est malgre son
"extreme droite" modere,le reveil au grand jour de quelques mouvances "veritables extremes droites" qui pourraient par leurs
agissements creer des instabilites qui alimenteront les haines raciales
pouvant faire epanouir le terrorisme islamique.. AL QUAIDA!!!! par ex
quel reve!! pour eux et les partisants ne manqueront pas.
EN BREF mis a part ce cote sombre,je suis politiquement BLASE et
jusqu'a preuve du contraire je ne vois qu'une revolution et LA encore!
est bien raisonnable????
rori gallager
- 06/03/2014 - 15:06
GAUCHE DROITE GAUCHE DROITE
Je souhaite en tous cas que cette fois ci les Francçais aient enfin compris que la Gauche & la Droite pendant ces quarante dernières années nous ont pris pour des idiots

A part des augmentations des taxes des impôts des interdictions que nous ont ils apporté ????
Jardinenchanté
- 06/03/2014 - 10:03
@ biturige
Je comprends parfaitement votre point de vue mais ma renonciation a été le fruit d'une longue maturation et non d'un coup de sang.
Le vote doit servir à mettre en place une politique qu'on estime meilleure que la précédente, il n'y a aucun intérêt à voter simplement pour remplacer une équipe par une autre qui fera pareil ou pire.
Je suis un libéral convaincu et dans ce cadre pour qui dois-je voter ?
L'UMP pendant tant d'année au pouvoir a-t-elle supprimée l'ISF, les 35h, les normes débiles, le million de fonctionnaires en trop, non ! Elle a modifié en moyenne sur 5 ans l'IS une fois par semaine ! On se trouvait face à une diarrhée législative sans précédent et aucune réforme de fond. Le PS avec sa politique inepte n'a rien fait à part augmenter les impôts et fustiger le capital. La politique économique du FN place désormais se parti entre le PS et le FG, vous parlez d'un parti d'extrême droite ! Le reste de la gauche je n'en parle même pas, c'est retour au 19ème siècle et l'UDI est inexistante et économiquement au centre gauche.
Dans ce cadre pourquoi devrais-je voter pour un de ces partis alors que je suis convaincu que les politiques proposées seront nuisibles ?