En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Flickr / Gepat
Santé
Le risque sous-estimé de l’exposition cutanée aux agents cancérogènes du barbecue
Publié le 28 mai 2018
Une étude menée en Chine prouve que la peau absorbe les substances toxiques produites par la fumée des barbecues plus que les poumons à travers la respiration.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude menée en Chine prouve que la peau absorbe les substances toxiques produites par la fumée des barbecues plus que les poumons à travers la respiration.
La fumée issus de la combustion de la cuisson au barbecue expose les utilisateurs à des substances chimiques dangereuses via plusieurs voies. Si l'alimentation est la plus connue, les voies respiratoires sont également touchées lorsque il y a inhalation. Mais selon une étude récente réalisée par des chercheurs chinois, il existe bel et bien un risque cutané " trop peu connu ". 
 

Or, avec l'arrivée de l'été, des chaudes soirées et des journées à rallonge, les barbecues investissent les jardins. Les plus prudents savent que leur utilisation nécessite une certaine prudence car le contact direct avec la flamme conduit à la formation en surface de composés chimiques, dont certains ont des propriétés cancérigènes. Mais l'étude publiée dans la revue Environmental Science & Technology révèle ainsi que le risque ne concerne pas uniquement l'ingestion. Les scientifiques chinois rapporte que la peau est une voie plus importante d'exposition aux composés cancérigènes produits pendant la combustion que les voies respiratoires. Ils signalent également que les vêtements ne peuvent suffire à protéger la peau de tout risque d'exposition. 

Les composés chimiques qui aparaissent en surface comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et notamment benzo(a)pyrène (B(a)P) peuvent en effet causer des maladies respiratoires et des mutations de l'ADN. 

Quelques précautions d'utilisation sont ainsi fortement recommandées. Pour éviter la fomation massive des HAP, il suffit de veiller à régler la hauteur de la cuisson : à au moins 10 cm des braises, sans jamais dépasser une température de cuisson de l'ordre de 220°C. Sans oublier d'éviter la chute de graisse dans les flammes qui provoque instantanément des fumées, cause de la formation des HAP.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
barbecue, Santé, combustion
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 31/05/2018 - 17:52
ah ben merde
je croyais que c'était un article du bon docteur Gayet et ben non!!!!En fait c'est Vangode qui s'est posé les fesses sur le barbecue et depuis il répète inlassablement "sauchistes"... Vu son état , faites plutôt bouillir les brochettes!
assougoudrel
- 30/05/2018 - 17:37
Comme pour la cigarette, il faut
interdire les BBQ dans les boites de nuit. Nos gouvernants qui se mêlent de tout, finiront par en arriver là.