Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: capture d'écran YouTube / RTL

Séisme à droite

"A la place" de Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse démissionnerait de la présidence des Républicains

Valérie Pécresse était invitée sur les ondes de RTL ce lundi matin, au lendemain du résultat des élections européennes. Elle a notamment abordé les difficultés des Républicains lors de la soirée électorale. 

Interrogée sur la stratégie et la situation de Laurent Wauquiez , elle a évoqué la possibilité d'une démission tout en parlant d'une position personnelle. Elle préfère se concentrer sur les idées, le projet politique et l'avenir de la droite. Elle ne souhaite pas blâmer et accabler Laurent Wauquiez  et François-Xavier Bellamy.  

"Si j'étais à sa place et vu la situation, sans doute je le ferais mais c'est une question très personnelle. Le sujet n'est pas personnel. Le sujet, c'est celui de la ligne politique de la droite, et aussi celui de sa stratégie". 

Elle a lancé un appel à "élargir" le parti aux personnalités qui s'en sont éloignées.

Valérie Pécresse a fait le bilan de la soirée électorale difficile pour le parti Les Républicains : 

"Nous avons vécu un séisme hier". 

Elle considère notamment qu'il s'agit des "plus mauvais résultats jamais obtenus" par sa formation politique. 

"Nous n'avons pas su incarner une alternance désirable malgré le talent de François-Xavier Bellamy".  

La présidente de la région Ile-de-France appelle à un "électrochoc et un électrochoc de la droite" afin de faire face au Rassemblement National "qui se consolide d'élection en élection". 

Valérie Pécresse redoute les prochaines échéances électorales :

"Demain, Marine Le Pen et les populistes peuvent remporter la présidentielle". 

RTL

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

LR : le difficile avenir de la droite françaiseLa France affaiblie dans la guerre pour la présidence de la commission européenneEuropéennes : soulagement teinté d’inquiétude pour les milieux d’affaires français Européennes : même atomisée, la vie politique française n'est toujours pas recomposée

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !