Manifestation contre le mariage homosexuel : Christiane Taubira enterre la possibilité d'un référendum | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manifestation contre le mariage homosexuel : Christiane Taubira enterre la possibilité d'un référendum
©

Revivre la manif

Manifestation contre le mariage homosexuel : Christiane Taubira enterre la possibilité d'un référendum

Alors que les opposants au mariage pour tous ont défilé dans les rues ce dimanche, la ministre de la Justice a écarté la possibilité d'un référendum et l'Elysée a confirmé le passage du texte devant le Parlement.

  • La manifestation contre le projet de loi pour le mariage pour tous, organisée à l’Appel du collectif "La manif pour tous", s’est déroulée ce dimanche après-midi à Paris. Parti à 13 heures de trois points de la capitale, le cortège a ensuite convergé vers le Champs-de-Mars. Voir la vidéo de Frigide Barjot s'exprimant devant la foule :
 
 
 
  • La polémique sur les chiffres fait rage. Alors que la police annonce 340 000 participants, les organisateurs en revendiquent 800 000. S'il s'agit bien d'une des plus grosses manifestations sur un sujet de société depuis la loi Savary en 1984, les organisateurs n'ont pas atteint les mêmes taux de mobilisation qu'à l'époque. Pour protester contre la réforme de l'enseignement privé en 1984, ce sont entre 1,5 millions et 800 000 personnes qui étaient descendues dans les rues. 
 
  • L’Elysée, qui a qualifié la manifestation de consistante, a affirmé que le débat aurait bien lieu au parlement. Harlem Désir, premier secrétaire du Partis Socialiste a affirmé que "le Parti socialiste ira jusqu'au bout de la grande réforme de progrès voulue par les Français". Les déclarations du Ministre du Travail, Michel Sapin, sur BFM sont également allées en ce sens estimant qu’il revenait au parlement de décider 
 
  • Alors que de nombreux députés UMP et opposants au projet de loi sur le mariage pour tous réclament la tenu d'un référendum, Christiane Taubira, ministre de la Justice, estime que cela serait inconstitutionnel. La constitution prévoyant les cas dans lesquels le référendum peut être utilisé, la ministre estime que le projet de loi sur le mariage pour tous n'en fait pas parti.
 
 
Revivez le live de la manifestation :

20h20 : Christiane Taubira, ministre de la Justice est l'invitée du JT de TF1. Selon elle, un référendum sur le mariage pour tous serait inconstitutionnel. Elle en profite également pour tacler l'UMP : "Le débat a eu lieu et il est dommage que les députés de l'opposition n'aient pas participé à ces auditions à l'Assemblée nationale". 

19h40 : Tweet de Laurent Fabius à propos des électeurs de François Hollande qui s'opposent au mariage pour tous : "Il y des poissons volants, mais ce n'est pas la majorité des poissons." Il s'agit en fait d'un dialogue tiré du Film le Président, film d'Henri Verneuil. 

 

Laurent Wauquiez, invité de C politique qui a pris part au cortège a quant à lui qualifié l'événement de "la plus importante manifestation sur une sujet de société depuis 1984". A l'époque, 1,5 millions de personnes étaient descendues dans les rues (850 000 selon la police) pour protester contre la loi Savary sur la réforme de l'école privée, une manifestation record pour la droite.

19h30 : Michel Sapin, invité de BFM TV a estimé qu'"il y a du monde, c'est une manifestation importante dont on doit respecter les motifs." Le ministre a néanmoins estimé que "la légitimité fondamentale dans une République c'est le Parlement", avant d'écarter la possibilité d'un référendum"En quoi est-ce que ça serait utile ? Il y a une majorité au Parlement."

18h06 : L'Elysée a qualifié la manifestation de "consistante" mais "n'empêchera pas le débat au Parlement". 

17h50 : La Police a recensé 340 000 manifestants contre le mariage homosexuel. 

17h25 : Les organisateurs annoncent 800 000 manifestants au Champ-de-Mars.

17h10 : Harlem Désir a affirmé que "le Parti socialiste ira jusqu'au bout de la grande réforme de progrès voulue par les Français". 

17h00 : Christine Boutin a demandé à François Hollande "de retirer ce texte qui déstructure notre société". "Si les Français ne sont pas consultés, les tensions seront vives dans notre pays", a-t-elle lancé sur BFM TV. 

16h39 : Très présent, le Front national pâtit de l'absence de Marine Le Pen, critiquée par certains membres de son propre parti. "Il n'y a absolument aucune dissension de fond sur le fait de savoir si nous sommes opposés ou pas au mariage homosexuel", a déclaré Marion Maréchal Le Pen lors de la "Manif pour tous. "Le seul débat qui a eu lieu, était sur la forme : comment à la fois dénoncer cette manœuvre de diversion et faire savoir, même temps, notre adhésion au message de cette manifestation", s'est-elle justifiée. 

16h00 : D'après les premières estimations, la Police évoque 100 000 manifestants alors que les organisateurs donnent entre 400 000 et 500 000 personnes.

15h40: Défilant aux côtés de ses amis politiques, Jean-François Copé a dénoncé les méthodes du gouvernement. "Ça a valeur de test pour François Hollande. (...) Les Français ne savent pas que les conséquences premières de cette réforme seront de rayer d'un trait de plume dans le Code civil la référence au père et à la mère", a-t-il déclaré.

14h30 : La ministre de la Santé, Marisol Touraine a déclaré, sur Canal+, qu'il y a "sans doute moins de manifestants que ne l’espéraient les organisateurs" avant d'ajouter qu'il faut "entendre, écouter" l’opposition à ce projet de loi, qui sera examiné à partir du 29 janvier à l’Assemblée nationale. "Je respecte l’ensemble des positions", a affirmé la ministre lançant un petit bémol : "pour autant, le gouvernement l’avait annoncé à l’occasion de son programme, c’est un engagement du président de la République. Il s’agit de faire faire une avancée très considérable à notre société en reconnaissant l'égalité de tous".


13h50 : Première polémique à l'occasion de la grande manifestation contre le mariage homosexuel, ce dimanche. Sur BFM TV, Xavier Bongibault, un organisateur du mouvement a déclaré : "on nous explique en permanence que les homosexuels sont pour ce projet de loi parce qu’ils sont homosexuels. C’est une logique choquante et homophobe de la part de ce gouvernement. C’est dire que tous les homosexuels n’ont pour seul instinct que leur instinct homosexuel. C’est la logique qui était déjà défendue par un homme que l’Allemagne a bien connu à partir de 1933. Et c’est la ligne de François Hollande soutient aujourd’hui".

Tentant immédiatement de désamorcer la polémique, il a concédé avoir eu "des propos emportés". Frigide Barjot, porte-parole du collectif La Manif pour tous, a affirmé qu'elle ferait une mise au point dans l'après-midi.

13h00 : Côté politique, Jean-François Copé a critiqué Place d'Italie le projet de loi "imposé, qui n'a pas donné lieu suffisamment à débat et divise profondément les Français au moment où on devrait être rassemblé". Des dizaines de milliers de manifestants sont déjà sur place. Les leaders frontistes, outre Marine Le Pen absente, défilent depuis la Porte Maillot. Pour rappel, un premier cortège est parti de la place d'Italie, un deuxième de la porte Maillot et un troisième de Denfert-Rochereau. Tous convergeront vers le Champs-de-Mars. "A partir de 200-300.000 personnes, on sera déjà crédibles pour que le président de la République nous entende", a expliqué la désormais célèbre Frigide Barjot, ce vendredi. La police attendrait entre 150 000 et 300 000 manifestants

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !