Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©Capture d'écran Youtube / Huffington Post

Coronavirus

La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois

Certains secteurs pourront continuer à travailler, le choc économique pourrait être moins brutal, mais les entreprises sont affaiblies. La France a-t-elle tardé à réagir ?

Pour Le Monde : "Face à l’échec de sa stratégie, Emmanuel Macron contraint à un reconfinement allégé La riposte graduée à la pandémie a été abandonnée alors que la France se rapproche du pic épidémique du printemps. Le gouvernement, qui doit détailler les restrictions jeudi, veut croire que ce deuxième confinement ne ressemblera pas au premier".

L'Allemagne réagit aussi note Le Monde : "Un « effort national » d’un mois. Voilà ce qu’a demandé Angela Merkel à ses concitoyens en présentant, mercredi 28 octobre, une nouvelle série de restrictions" 

Le Monde écrit par ailleurs : "Les mises en garde ignorées du conseil scientifique Si les épidémiologistes reconnaissent que les derniers jours ont marqué une inflexion particulièrement brutale en termes de mortalité, la montée inexorable de la deuxième vague avait été signalée de longue date à l’exécutif."

Les Echos parlent de ce nouveau reconfinement comme d'un "choc économique moins brutal, mais qui touche des entreprises affaiblies Après les annonces mercredi soir d'Emmanuel Macron, le PIB devrait moins chuter qu'au printemps dernier puisque les salariés dans les secteurs non concernés par les fermetures administratives pourront travailler. Mais ce nouveau confinement touche un tissu productif affaibli et endetté. La récurrence de l'épidémie pourrait aussi inciter durablement entreprises et ménages à la prudence."

Libération souligne "ce «nouveau confinement» aura une différence de taille avec le premier : les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts, «avec des protocoles sanitaires renforcés», a expliqué le chef de l’Etat. Les étudiants auront droit à des cours en ligne. «Nos enfants ne sauraient être privés durablement d’instruction, a souligné Macron. Trop de conséquences, trop de dégâts en particulier pour les plus modestes.» Les parcs et jardins seront aussi ouverts, les visites en maison de retraites et en Ehpad, «autorisées»".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !