Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Non, pas lui.

Barack Obama ne voit pas Donald Trump comme son successeur

"À ce stade encore très peu avancé de la campagne, ce n'est pas surprenant qu'il fasse l'objet de beaucoup d'attention" a estimé le président américain sur CBS.

Tout le monde, ou presque avait donné son avis sur le fantasque Donald Trump, sérieux candidat à l’investiture républicaine aux Etats-Unis. Cette fois, la chaîne CBS est allée demander son avis à Barack Obama, qui a préféré garder une certaine distance, sans pour autant le ménager. "Il sait comment attirer l'attention. Il est le personnage typique de télé-réalité" juge le président américain, rappelant que Trump a sa propre émission depuis plusieurs années. "À ce stade encore très peu avancé de la campagne, ce n'est pas surprenant qu'il fasse l'objet de beaucoup d'attention."

Pour autant, Barack Obama se montre confiant. "Je ne pense pas qu'il sera président des États-Unis" a-t-il affirmé. "Je pense qu'il exploite quelque chose de réel au sein du parti républicain : il y a véritable sentiment anti-immigrants chez une part importante des républicains qui votent à la primaire."

Si c'est la première fois que le président américain évoque le milliardaire-candidat, plusieurs phrases lui étaient déjà adressées, sans pour autant le nommer. "Diriger ne consiste pas à souffler sur les flammes de l'intolérance puis à prendre un air surpris lorsqu'un feu se déclare", avait-il lancé cette semaine.

Sur le plan personnel, Barack Obama n'a aucun regret sur le fait de ne pouvoir briguer un troisième mandat. "Je pense que c'est sain et que c'est très bon pour notre démocratie" explique-t-il. "Je suis très fier de ce que nous avons accompli et j'aimerais bien pouvoir faire plus. Mais quand arrivera la fin de mon mandat, je pense que ce sera le bon moment pour moi pour partir." S'il avait l'occasion de se représenter, penserait-il pouvoir être réélu ? "Oui."

Lu sur La Presse

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !