Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Enquête

Attaque chimique en Syrie : Jean-Marc Ayrault dit avec "la preuve" que l'attaque est imputable au régime

Le ministre des Affaires étrangères a assuré que des éléments de preuve contre Damas seront divulgués dans les prochains jours.

Deux semaines après l’attaque chimique de Khan Cheikhoun, qui a causé le 4 avril la mort de 87 civils, dont 31 enfants, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), et les représailles américaines, l'enquête pour établir les responsabilités dans ce drame avancent. Accusé d'être à l'origine de l'attaque, le président syrien Bachar Al-Assad avait affirmé à l’Agence France-Presse (AFP) le mercredi 12 avril qu'il s'agit "d’une fabrication à 100 % [de l'Occident, NDLR] (…) Notre impression est que l’Occident, principalement les États-Unis, est complice des terroristes et qu’il a monté toute cette histoire pour servir de prétexte à l’attaque américaine du 7 avril – la première en six ans de guerre – contre une base aérienne". 

Or, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré aujourd'hui : "Nous avons des éléments qui nous permettront de démontrer que le régime a sciemment utilisé l'arme chimique"

Dans l'émission "Questions d'info" diffusée sur LCP, en collaboration avec l'AFP, Le Monde et franceinfo, il a expliqué que "c'est une question de jours, nous apporterons la preuve que le régime a bien organisé ces frappes".

"Les services de renseignement français et le renseignement militaire" mènent une enquête sur l'origine de l'attaque, a-t-il précisé.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !