Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
©SHAUN CURRY / AFP

Humanité

Vers l’émergence de super-humains : l’avertissement posthume glaçant de Stephen Hawking

Avant de mourir, dans son livre posthume, Stephen Hawking prédit l’avènement d'une société de "surhumains" génétiquement modifiés et alertent sur les risques concernant les inégalités qu'un génome modifié au service des plus riches pourrait engendrer.

Roland Moreau

Roland Moreau

Roland Moreau est biophysicien et inspecteur général des Affaires sociales.

Il a notamment écrit L'immortalité est pour demain (Bourin Editeur, 2010). 

Voir la bio »

Atlantico :  Peut-on sérieusement envisager une génération d'humains génétiquement modifiés pour devenir des "surhumains" ? 

Roland Moreau : Dans son livre posthume "Brèves réponses à de grandes questions " Stephen Hawking répond à une dizaine de questions qui lui étaient constamment posées. Parmi celles-ci , il évoque la création d'êtres humains améliorés,  des "super-humains" , par des modifications de l'ADN auxquelles seuls les riches auraient accès.
 
Cette question mériterait de très longs développements, mais on ne peut se contenter, à mon avis, de ne l'aborder que sous un angle négatif. La technique des "ciseaux moléculaires", qui permet de découper des séquences d'ADN et de les remplacer par  une séquence de son choix a pour objectif principal d'empêcher l'apparition d'une maladie génétique. Dans ce cadre médical (je ne parle pas des élucubrations trans humanistes),  cette méthode n'entraînera pas d'inégalités entre les êtres humains puisqu' il s'agira au contraire de corriger les inégalités créées par le hasard de la nature. Il s'agira en quelques sortes de passer du hasard de la loterie génétique à la volonté éthique de débarrasser l'humanité des maladies génétiques .
 
Il ne sera pas question de réserver cette technique aux riches dans la mesure où les progrès de la médecine s'étendent sur l'ensemble de la planète, comme le montrent les chiffres de l'espérance de vie dans le monde, qui  est passée , entre 1950 et 2012, de 46 à 70 ans. Certes, il existe encore de nombreuses inégalités d'un pays à l'autre, mais les progrès sont considérables depuis ces dernières décennies. De surcroît , il est vraisemblable que le coût de la technique des" ciseaux moléculaires", lorsqu'elle sera au point, devrait baisser très vite et permettre à un nombre croissant de personnes d'en bénéficier. 
 

Cette hypothèse vous semble-t-elle inquiétante ou enthousiasmante ? 

 
D'une manière générale, j'ai été très frappé par le pessimisme global de Stephen Hawking dans ses derniers écrits. C'est ainsi qu'il estime que la vie sur la  planète ne survivra  pas longtemps en raison de la croissance démographique , de l'augmentation de la consommation des ressources , du changement climatique, du risque de conflit nucléaire ,des instabilités politiques ,de la déforestation , de la raréfaction de certaines espèces animales ... et du risque de collision de la Terre avec un astéroïde ! A cet égard ,on pourrait apporter une note positive et sourire  en remarquant que le météorite qui a provoqué le cratère de Chicxulub il y a 65 millions d'années, a certes provoqué la disparition des dinosaures, mais que cela a permis le développement des mammifères...et l'apparition d'homo sapiens!
 
Après avoir passé sa vie à étudier l'univers, Stephen Hawking confirme dans ce livre sa conviction qu'il n'y a ni Dieu ni vie après la mort .
Pour apporter une note positive, il faut souligner qu'il a déclaré à plusieurs reprises que le futur de l'humanité est dans l'espace, à la recherche d'autres Terres.
 
Le directeur de la NASA est encore plus précis :" La planète habitable d' Alpha du Centaure semble à notre portée ". A condition que l'espérance de vie humaine soit considérablement augmentée ...grâce aux ciseaux moléculaires .

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !