Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©Reuters

Bonnes feuilles

Pourquoi le surinvestissement d’une mère ne suffit pas à éviter aux hommes les problèmes qui découlent de l’absence d’un père

L'inquiétude de ne pas être "un homme, un vrai", existe chez beaucoup d'hommes. Mais la virilité n'est pas une performance à atteindre, tout homme est par nature un "homme puissant". A partir de son expérience intime, d'une enquête et des groupes de paroles d'hommes qu'il anime, Alain Héril, psychanalyste et sexothérapeute, explique comment accepter ses fragilités, dépasser la confrontation au père, la peur des femmes et la rivalité avec ses semblables.Extrait de "Dans la tête des hommes" d'Alain Héril, aux éditions Payot 1/2

Alain Héril

Alain Héril

Alain Héril est psychothérapeute et sexothérapeute depuis 25 ans.

Voir la bio »

Le père absent

" J’ai longtemps eu des problèmes d’érection, d’éjaculation précoce… Je n’étais jamais à la hauteur, comme si dans l’ombre, le fantôme de mon père restait actif et me disait : “Tu ne peux pas y arriver ! C’est moi le plus fort !” " Romuald, 37 ans

Romuald aussi a vécu avec un père absent. Il ne s’agissait pas d’une absence réelle mais d’un père qui ne parlait pas, était peu souvent à la maison et semblait considérer les membres de sa famille au même titre que les meubles du salon. Ce que Romuald met en lien avec ses difficultés sexuelles.

On voit à travers le témoignage de Romuald combien le père absent dans la réalité peut se transformer en " fantôme " dans le psychisme. Inventer son père lorsqu’il a été absent est un travail d’Hercule. Cela ne veut pas dire que la charge est impossible à assumer mais elle est lourde et demande beaucoup d’efforts et de temps. L’esprit, accaparé par l’absence symbolique, n’est pas disponible pour envisager le lien aux autres, la simple convivialité ou pour construire une dimension de séduction sereine. Il n’est pas libre pour rencontrer les autres avec joie. Car la question majeure du lien père-fils est, pour le fils : " Comment puis-je conquérir ma liberté d’être et ma liberté d’action ? " Dans la notion de père absent il s’agit d’un père qui ne peut assumer son rôle paternant et qui le délègue le plus souvent à sa compagne ou à un autre homme. Le fils fait des efforts pour le faire exister malgré tout. Il se trouve des substituts paternels ou se crée dans son imaginaire des pères possibles à partir d’images extérieures.

Le père peut être absent pour des raisons professionnelles sans que l’enfant comprenne. Le fils vit l’absence comme un abandon et ressent qu’il ne mérite pas l’attention de son père. Il peut se dévaloriser et développer une très faible estime de lui-même. Dans beaucoup de cas, la mère tente de compenser l’absence en investissant les deux rôles : elle est mère et père à la fois. La confusion peut naître chez le fils, qui n’arrive pas à intégrer que l’on puisse être à la fois maternelle, aimante, paternelle et autoritaire. Un garçon a besoin de se confronter avec du " même que lui " au travers de la présence de son père. Que cet " affrontement " (colère, revendications, contacts physiques, jeux de compétition…) se fasse avec douceur ou fermeté, il est constitutif de l’affirmation de son potentiel viril. Lorsque le père est absent, le fils peut être amené à le rechercher symboliquement dans des logiques d’opposition à toutes les autorités masculines rencontrées (enseignant, supérieur hiérarchique, administration…). Dans tous les cas, ces efforts sont vains, le véritable interlocuteur n’a pas su répondre présent en temps et en heure. Comment le fils peut-il compenser cette absence ? Soit en devenant père lui-même, et en réparant l’absence antérieure du père par une affirmation de sa propre présence auprès de son fils. Soit en trouvant un mentor, un directeur de conscience (représentant symbolique du père) qui l’aide à dépasser les épreuves de la vie en leur donnant du sens. Soit encore par un travail personnel et surtout par la rencontre avec d’autres hommes afin de trouver du masculin auprès d’un collectif d’hommes capables de lui apporter la représentation masculine forte qui a fait défaut. Dans ce collectif, il trouvera des témoignages et des amitiés qui l’aideront à comprendre qu’il n’est pas seul au monde à supporter ce qu’il vit. C’est un espace de reconnaissance et de connivences qui s’ouvre à lui.

Extrait de Dans la tête des hommes d'Alain Héril, publié aux éditions Payot, 2016. Pour acheter ce livre cliquez ici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !