Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
La marche permet de prévenir des maladies cardiovasculaires.
La marche permet de prévenir des maladies cardiovasculaires.
©Pixabay

A vos godillots

Plus fort que tous les super-aliments ? La marche

Il n'est pas nécessaire de s'engager dans des entraînements physiques intensifs pour obtenir des effets bénéfiques. Ainsi, des marches régulières, couplées dans l'idéal avec des exercices de natation et de vélo permettraient d'activer l'organisme et seraient même suffisantes pour prévenir des maladies cardiovasculaires.

Gérard Dine

Gérard Dine

Gérard Dine est professeur de biotechnologies à l’École Centrale de Paris, président de l'Institut Biotechnologique de Troyes et chef du service d'Hématologie et d'Immunologie de l'Hôpital des Hauts-Clos de Troyes.

Voir la bio »

Atlantico : Selon une biotechnologiste américaine, Katy Bowman, la marche serait bien plus bénéfique que des sessions d'exercices intenses. Quels sont les avantages que présente la marche relativement à l'exercice intense ?

Gérard Dine : Beaucoup de travaux ont été réalisés sur les liens entre l'activité physique et la santé, notamment sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Et c'est la régularité de l'activité physique à une durée minimale qui compte, plutôt que l'intensité. Si vous vous entrainez régulièrement, vous progresserez quoiqu'il arrive. Mais les effets bénéfiques du point de vue de la santé ne sont pas proportionnels aux efforts que vous fournissez. Par exemple, 20 à 30 minutes de marches à pieds seront positives. Il n'est pas nécessaire de procéder à un entrainement intensif pour obtenir des effets positifs. Ce qui est important, c'est la régularité et la reproductibilité de l'exercice dans le temps.

Si vous vous voulez faire de la compétition et améliorer de la performance, là il faudra s'entrainer de manière plus intense. Mais le différentiel d'intérêt pour la santé ne sera pas au prorata de la différence d'entrainement que vous faites. C'est très important pour l'activité physique pour tous. Il suffit simplement de commencer par marcher, même des petites distances.

A quelle fréquence et à quel rythme faut-il marcher pour que l'exercice soit réellement bénéfique ?

L'idoine c'est d'être le plus régulier possible. Mieux vaut marcher 30 à 40 minutes par jour pour aller au travail que de faire 15 kilomètres le dimanche en courant comme un dératé. Mais la marche ne fait pas travailler le haut du corps.

Les exercices peuvent aussi être faits en salle de gym, 3 ou 4 fois par semaine pendant 30 minutes.

S'agit-il spécifiquement de la marche ou cela fonctionne-t-il également avec le vélo par exemple ? 

La marche est surtout intéressante pour des personnes âgées car elle est moins traumatisante pour les articulations. Deux autres sports sont également intéressants : la natation et le vélo. Ce sont des sports portés qui ne mettent pas le corps à mal de la même manière. L'idéal est encore d'alterner une activité comme la marche avec la natation ou le vélo qui permettent de soulager le système ostéo-articulaire et évite les traumatismes.

Par ailleurs, il semblerait que les périodes d'inactivités combines au période d'activité seraient plus efficace pour prévenir des maladies chroniques que l'activité physique à elle seule. Partagez-vous ce constat ? 

Si vous arrivez à couper l'inactivité par le mouvement, c'est une bonne organisation car vous activez votre organisme. Il ne s'agit pas forcément de l'activer de manière intense.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !