Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©Reuters

USA Business

En 2020, Internet pour tous à partir de l’espace : Elon Musk, le fondateur de Tesla, y réfléchit sérieusement

SpaceX, l’entreprise américaine spécialisée dans l’astronautique, promet prochainement un débit Internet élevé sur toute la planète en envoyant des satellites en orbite autour de la Terre. Chaque vendredi des nouvelles du business américain avec France USA Média

France USA Media

France USA Media

France USA Media est une agence de presse basée à Los Angeles. Elle couvre l'actualité des Etats-Unis en Français pour la presse, la télévision et l'internet, avec des correspondants à New York, Washington, Austin, San Francisco et L.A.

Voir la bio »

Délivrer un débit Internet élevé sur toute la planète, et notamment dans les zones les plus isolées, c’est ce qu’ambitionne SpaceX, une entreprise spécialisée dans l’astronautique et le vol spatial. Cette entreprise est dirigée par Elon Musk, un milliardaire de 43 ans qui détient également la société Tesla Motors, constructeur de voitures électriques.

SpaceX vient de remplir un dossier auprès de la FCC (Commission fédérale des communications) qui demande l’autorisation de lancer, en 2016, deux satellites tests nommés MicroSat-1a et MicroSat-1b. Un porte-parole de la compagnie, Phil Larson, a confirmé la nouvelle à NBC News. Les satellites seront probablement lancés depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie et pourraient être placés en orbite autour de la Terre à près de 625 kilomètres d’altitude.

Ce projet serait réalisé en partenariat avec Google, mais pas avec Facebook, qui s’est retiré du dossier après avoir évalué les coûts jugés trop onéreux. Elon Musk a prévu d’investir 10 milliards de dollars dans ce projet démesuré et Google soutient l’entreprise à hauteur d’un milliard. Le but final de l’opération sera de fournir de la connexion principalement à des opérateurs et non directement à des particuliers.

À terme, l’homme d’affaires déclare être en mesure d’apporter le web à chaque être humain sur Terre grâce à SpaceX et à une gigantesque constellation de 4 000 satellites en orbite basse d’ici à 2020. Si le dossier de SpaceX est retenu, les tests dureront entre six mois et un an. Mais rien n’est encore fait. Il reste encore en lice le plan concurrent de Greg Wyler, via la société OneWeb. Eux comptent lancer une flotte de 648 satellites pour 2 milliards de dollars.

Quentin Dagbert – France USA Media
 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !