Covid 19 : l’erreur Excel britannique qui a permis de vraiment mesurer l’efficacité du traçage des cas contacts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Centre de vaccination au Royaume-Uni
Centre de vaccination au Royaume-Uni
©DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Traçage et cas contacts

Covid 19 : l’erreur Excel britannique qui a permis de vraiment mesurer l’efficacité du traçage des cas contacts

Fin septembre 2020, une erreur sur Excel a donné lieu à un échec de la recherche des contacts au Royaume-Uni, en particulier dans certaines régions. Bien que ce ne soit pas parfait, cela vous permet d'utiliser cette erreur comme groupe de contrôle pour étudier l'impact de la recherche des contacts et son retard.

Thiemo Fetzer

Thiemo Fetzer

Chercheur développement économique et croissance, économie politique, Data science à l'université de Warwick.

Voir la bio »

Atlantico : Quels sont vos principaux résultats ? Quel a été l'impact des retards sur la maladie et les décès ?

Thiemo Fetzer : Nos résultats suggèrent que l'absence de recherche des contacts pour environ 16 000 cas positifs au COVID19 a causé jusqu'à 125 000 infections supplémentaires et pourrait être responsable d'environ 1 000 décès supplémentaires qui auraient pu être évités si le système de recherche des contacts avait effectivement rompu les chaînes d'infection comme il était censé le faire. Cela suggère que la recherche des contacts est un outil assez important pour atténuer la propagation du COVID19. 

 

Vos résultats sont-ils suffisants pour défendre l'efficacité de la recherche des contacts, qui a parfois été critiquée ?   

Oui, nous pensons que nos recherches sont assez révélatrices de l'efficacité de la recherche des contacts. Bien sûr, il existe de nombreuses nuances et différences dans la mise en œuvre des systèmes de recherche des contacts qui peuvent accroître ou réduire leur efficacité respective. En Allemagne, par exemple, la recherche des contacts à l'aide de papier et de crayon est encore très répandue. Ces approches non numériques sont susceptibles d'être beaucoup plus lentes et moins efficaces que les solutions numériques rationalisées. De même, le système de dépistage n'est pas intégré et est disparate, ce qui nuit à la recherche des contacts. Par ailleurs, dans certains contextes, les mandats d'auto-isolement ont été peu appliqués, ou bien les personnes à faible revenu à qui l'on a dit de s'auto-isolementer mais qui n'ont peut-être pas les moyens de le faire en raison de la faiblesse des indemnités de maladie légales n'ont bénéficié d'aucun soutien financier. 

À Lire Aussi

L’absentéisme des salariés français a augmenté de 20%, avec toujours des vraies raisons que les chefs d’entreprise ne veulent pas voir

Il est donc important de ne pas penser à la recherche des contacts en soi, mais de prendre en compte l'écosystème global autour duquel elle s'articule. 


La recherche des contacts reste un outil important et assez bon marché dans la boîte à outils de la santé publique pour contenir la propagation du COVID19. Elle est d'autant plus importante que la propagation de nouvelles variantes du virus, qui peuvent être résistantes aux vaccins, doit être efficacement contenue. Les pays ne doivent pas renoncer à la recherche des contacts, mais plutôt veiller à ce que leurs systèmes respectifs deviennent meilleurs, plus rapides, plus intégrés et plus robustes. Il est particulièrement important d'encourager l'adoption de solutions numériques.  

 

Tous les pays n'ont pas été efficaces en matière de recherche des contacts, la France ne l'a certainement pas été. Vous dites que vous "ne prétendez pas à la généralité de nos tailles d'effet estimées pour d'autres pays".  Néanmoins, vos résultats peuvent-ils nous permettre d'affirmer que le manque d'efficacité du traçage a eu un coût humain ? Est-il quantifiable ? 

Il est toujours difficile de généraliser à partir d'une expérience naturelle spécifique que nous observons au Royaume-Uni à d'autres pays et contextes. Par exemple, le Royaume-Uni, malgré de nombreux défauts dans son approche de la pandémie, a développé un assez bon système de dépistage et bénéficie du fait qu'il dispose d'un système de santé publique universel (le NHS) qui a développé une plateforme numérique de déclaration des tests assez intégrée.  Une telle plateforme est naturellement complémentaire d'un système de recherche des contacts et peut en accroître l'efficacité. La recherche des contacts nécessite de nombreux outils pour maximiser son efficacité et c'est pourquoi il est difficile de généraliser.

Néanmoins, il serait très trompeur de dire que la recherche des contacts est inefficace en général.  Les preuves que nous présentons montrent clairement le contraire et nos résultats soulignent clairement que l'échec de la recherche des contacts a un coût humain. L'erreur de transmission des données Excel que nous exploitons nous fournit une expérience naturelle unique qui nous permet d'identifier et de quantifier la charge de morbidité liée à l'absence de recherche des contacts en temps utile. C'est probablement le meilleur moyen de fournir des preuves empiriques de l'efficacité d'une telle intervention de santé publique.

À Lire Aussi

L’Assemblée nationale vote discrètement un transfert de souveraineté sanitaire à l’Europe. En oubliant une leçon clé de la crise Covid ?

À Lire Aussi

Eric Clapton sort une nouvelle chanson sur la pandémie et les restrictions de liberté

À Lire Aussi

Les services de renseignement américains révèlent qu’ils ne peuvent résoudre la question des origines de la pandémie de Covid-19 sans l’aide de la Chine

À Lire Aussi

L'Etat islamique au Khorasan revendique l’attaque à la roquette menée à l’aéroport de Kaboul ce lundi

À Lire Aussi

Covid-19 : l'OMS redoute 236.000 morts de plus en Europe d’ici au 1er décembre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !