Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Crédits Photo: DALE DE LA REY / AFP

Un homme averti en vaut deux

Coronavirus : petits conseils pratiques pour se préparer à domicile en cas d’épidémie incontrôlée (sans sombrer dans la panique)

L'épidémie de coronavirus s'invite désormais dans le quotidien des Français. Les habitants de certaines communes sont mêmes invités à rester chez eux.

Atlantico Rédaction

Atlantico Rédaction

Voir la bio »Stéphane Gayet

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio »

Evènements de plus de 5000 personnes en milieu confiné annulés, précautions mises en place dans les lieux de cultes, communes de Haute-Savoir et d'Oise confinées... L'épidémie de coronavirus commence à s'implanter en France et le gouvernement, dans certains lieux du territoire, commence à inviter les Français à limiter les déplacements et à privilégier, si possible, le télétravail. Dans de telles circonstances, comment faire face à l'épidémie depuis chez soi ? Petit guide pratique...

En cas d'épidémie, les conseils pratiques sont les mêmes que ceux promulgués dans les zones à risque de catastrophe naturelle (ouragans, séisme...) : il faut avoir de quoi tenir chez soi pendant quelques jours. S'y ajoute un autre conseil : pratiquer la "distanciation sociale", c'est-à-dire éviter les interactions avec autrui.

C'est pour cela qu'il est important de vérifier que vous disposez chez vous de quoi vivre pendant quelques jours. L'idée n'est pas de vous terrer dans un bunker avec 25 ans de nourriture et de munitions, comme le font certains survivalistes par crainte d'une guerre nucléaire, mais tout simplement de vous éviter de devoir vous rendre dans des magasins.

Si vous prenez des médicaments quotidiennement - par exemple, des pilules pour la pression artérielle - assurez-vous d'en avoir suffisamment. Il peut être également utile d'acheter à l'avance des médicaments pour faire baisser la fièvre : ils ne serviront pas contre le coronavirus, mais font partie de la pharmacie de base qu'il est conseillé d'avoir chez soi.

Pensez à acheter des aliments non périssables, mais sans exagération : imaginez simplement ce que vous feriez si, par temps normal, vous vous retrouviez alité pendant quelques jours. Cela est valable pour la nourriture, mais aussi pour l'organisation de votre quotidien : réfléchissez déjà à la façon dont vous vous organiserez si, par exemple, votre enfant ne peut pas se rendre à l'école.

Les conseils de Stéphane Gayet, médecin infectiologue

Atlantico : Comment se préparer, à la maison, à une épidémie ?

Stéphane Gayet : Il convient de rappeler que nous sommes là face à une infection qui guérit toute seule. Le seul risque est, pour les personnes à risque, de développer une pneumonie grave. C'est le cas des personnes qui ont par exemple une pathologie chronique (insuffisance rénale ou respiratoire, maladie rare ou autoimmune, etc.) ou les personnes faibles (personnes âgées, très jeunes enfants, femmes enceintes, etc.). Chez une personne en bonne santé, il n'y a pas de raison d'avoir des complications.

Si l'on est confiné chez soi et que l'on est pas malade, on ne risque rien. Le seul moyen dans cette situation d'être contaminé serait d'ouvrir la porte à quelqu'un qui serait lui-même contaminé. Le premier conseil est donc, lorsqu'on ouvre la porte à quelqu'un (le facteur, un livreur...), de porter un masque et de se tenir à distance raisonnable. En général, on se trouve à 50cm ou 1 mètre de la personne : il est préférable d'être à 1,5 mètre, lorsque c'est possible.

Mais les masques ne sont-ils pas inefficaces dans cette situation ?

La plupart des masques que l'on voit sont fait pour protéger l'entourage. Là, il faut s'équiper d'un appareil de protection respiratoire (APR), c'est-à-dire un masque qui protège son porteur. On peut en trouver dans les magasins de bricolage, car ils qui protègent aussi des polluants microscopiques (lorsqu'on ponce ou qu'on passe du vernis, par exemple). Si on ne dispose pas d'un tel masque, on peut s'en improviser un, mais pas avec un textile : avec un linge non-tissé, par exemple une nappe.

Quelle hygiène garder chez soi ?

Il faut d'abord avoir une bonne hygiène de vie, ce qui est le meilleur moyen de préserver son système immunitaire : bien dormir, manger une nourriture saine et équilibrée (pas trop grasse, salée ou sucrée), manger des fruits et légumes, faire de l'exercice physique... Ce dernier point est important car faire de l'exercice augmente la vitalité de l'arbre respiratoire.

Il faut aussi se laver les mains, non pas régulièrement, mais au bon moment : avant de les porter à sa bouche ou vers une muqueuse (yeux, narines), quand on prépare à manger (d'ailleurs, dès l'instant où un aliment est cuit, on ne craint rien à le manger car le virus ne survit pas à la cuisson), etc. Il ne sert à rien de se laver les mains toutes les heures si on ne le fait pas au bon moment ! Au contraire, on risque alors de les irriter...

A domicile, il faut maintenir les surfaces propres et sèches, mais il n'est pas utile de désinfecter régulièrement sa table ou son plan de travail : comme pour le lavage des mains, il ne sert à rien de tomber dans un systématisme si ce n'est pas fait à bon escient.

Faut-il stocker des médicaments ou de la nourriture ?

Des médicaments, non, car il n'existe de toute façon pas d'antiviral connu contre le coronavirus. Concernant la nourriture, franchement, qui a aujourd'hui la place de stocker chez lui des aliments pour trois semaines ? Sans compter que c'est prendre le risque de ne pas avoir une alimentation saine... ou de se lasser de ce qu'on a acheté et donc de le gaspiller !

Il peut être néanmoins utile d'acheter des aliments sains qui se gardent bien : les oranges ou les pommes (pensez au proverbe anglais "an apple a day keeps the doctor away", c'est-à-dire "une pomme par jour éloigne le médecin"), les fruits secs comme les noix (mais pas les arachides, mauvais pour la santé), les gâteaux secs type Petit Lu, quelques boîtes de conserve, du pain (qui se congèle) et du lait. Je conseille aussi les fromages à pâte cuite : ils prennent moins de volume que le lait et sont très nourrissants.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !