Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une journaliste de France 3
agressée place Tahrir

Elle dit avoir été tabassée, agressée sexuellement et avoir subi des attouchements répondant "à la définition du viol".

Déchaînés

Publié le

Caroline Sinz, journaliste de France 3 envoyé par sa rédaction suivre les événements en Égypte déclare avoir été frappée violemment et victime d'une agression sexuelle, jeudi 24 novembre, pendant qu'elle réalisait un reportage. 

"Nous étions en train de filmer dans la rue Mohamed-Mahmoud quand nous avons été assaillis par des jeunes de quatorze ou quinze ans", raconte la journaliste, citée par le Monde.fr. "J'ai été tabassée par une meute de jeunes et d'adultes qui ont arraché mes vêtements" et qui ont procédé à des attouchements répondant "à la définition du viol", continue-t-elle.

"Quelques personnes ont essayé de venir m'aider sans y parvenir. J'étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d'heure, jusqu'à ce qu'on puisse m'extraire. J'ai cru que j'allais mourir".

La journaliste a pu finalement rejoindre son hôtel et recevoir l'assistance de l'ambassade de France au Caire et consulter un médecin. Son caméraman, Salah Agrabi, a lui aussi été tabassé.

Après l'agression, Reporter Sans Frontières avait conseillé aux rédactions de "cesser momentanément d'envoyer des femmes journalistes en reportage en Egypte", ce qui avait provoqué un début de polémique. Ils sont finalement revenus sur leur communiqué, préconisant simplement des "mesures de protections particulières".

Des milliers de personnes occupent la place Tahrir, au Caire, depuis maintenant une semaine. Ils manifestent contre l'armée, qu'ils accusent de vouloir garder le pouvoir après la chute de Moubarak, le 11 février dernier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Demystificateur - 25/11/2011 - 16:39 - Signaler un abus C'est insupportable !!

    Cela dit il faut être inconsciente lorsque l'on est une journaliste occidentale blonde de surcroît de se retrouver sur la place Tahrir au milieu de tous ces prédateurs !! D'autres journalistes ont déjà subi des agressions sexuelles dans ces pays mais elles n'ont rien dit ..dommage ! (commentaire modéré par la rédaction)

  • Par ciceron - 25/11/2011 - 19:13 - Signaler un abus Tout à fait insupportable !

    D'autant plus que 2-3 jours avant les médias disaient qu'il y avait beaucoup de femmes sur cette place. Et tout à coup on nous dit qu'il n'y a que des hommes. J'ai lu aussi que c'était de la faute du gouvernement. Pendant combien de temps va-t-on nous faire croire à l'angélisme de ces révolutions !!!! J'aurais bien aimé vous lire sans modération Demystificateur !

  • Par bacal - 25/11/2011 - 20:35 - Signaler un abus Tourner 2 fois sa plûme dans l'encrier avant d'écrire

    Les médias ont a parlé du printemps arabe, je crois plutôt qu'il s'agit de l'hiver arabe. Comme d'habitude, la presse ainsi que son nom l'indique trop bien s'est empressée de parler avant d'observer et analyser. Cela lui servira t-il de leçon ?

  • Par Indigène Indigné - 25/11/2011 - 23:58 - Signaler un abus Se jeter dans la gueule du loup ?

    ça pourrait rappeler nombre de petites jeunes bourgeoises qui dans les années post-80 fréquentaient les citées et leurs caïds . . . On est en mesure de se demander ce qu'ils ont dans la tête des fois certains journalistes ? Humainement, ce n'est pas acceptable ce qui a été fait à caroline Sinz.

  • Par BORUSSIA - 26/11/2011 - 03:42 - Signaler un abus Les "jeunes" ...

    On ne peut bien sûr que regretter les actes qu'elle a subi. Cela étant écrit , la plupart des journalistes de FR 3 sont socialistes, et défendent ou excusent donc systématiquement dans leurs reportages les casseurs et les auteurs de tournantes EN FRANCE , les "jeunes" comme ils les appellent.... La réalité est parfois dure à supporter pour ces journalistes socialistes..

  • Par porticcio - 26/11/2011 - 04:09 - Signaler un abus Place pour place

    On a ce qu’il faut pour l’Egypte, un chef d’Etat qu’on tient sous le coude place des Vosges et qui manifestement pourrait être accueilli à bras ouverts par ces jeunes démocrates de la place Tharir, place qui ne le pousse pas d’ailleurs à rire.

  • Par Chamaco - 26/11/2011 - 12:54 - Signaler un abus légèreté des rédactions

    nos journalo/socialo/bobo ne se posent jamais de questions... en 2001 j'ai "conseillé" à une journaliste française d'aller passer une tenue plus conforme au pays du MO où nous nous trouvions ; les "déformations" de sont T-shirt ne laissaient aucun doute sur sa féminité "arrogante" et le hall de l'hôtel devenait encombré. - l'inconscience de certain(e)s peut conduire au danger.

  • Par rolly36ify - 27/11/2011 - 15:13 - Signaler un abus "femmes journalistes"

    Les pays du maghreb dans l'ensemble, ne respectent pas les femmes et les asservissent. Envoyer une femme reporter isolée en pleine foule de manifestants arabes est une pure folie, comment les responsables des chaînes télé ne l'ont-ils pas encore compris?

  • Par stelhou - 28/11/2011 - 12:41 - Signaler un abus Elle est la dernière à qui

    Elle est la dernière à qui cela aurait dû arriver : elle est quand même journaliste, donc professionnelle, donc informée, donc surinformée, donc parfaitement au courant du comportement des hommes vis-à-vis des femmes dans ces pays-là, et encore plus à la faveur d'un mouvement de foule où ne se trouvent que des hommes, et elle y va quand même ? seule ? c'est ce l'inconscience.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€