Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vincent Lambert : la CEDH rejette la demande en révision de ses parents

Ce lundi, la Cour Européenne des droits de l'Homme a rejeté la demande en révision des parents du jeune homme tétraplégique depuis 2008, qui ne souhaitaient pas se soumettre à sa décision d'arrêter l'alimentation et l'hydratation de leur fils.

Fin du combat

Publié le
Vincent Lambert : la CEDH rejette la demande en révision de ses parents

La décision est tombée, terrible, pour les parents de Vincent Lambert. Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rejeté, ce lundi 6 juillet, la demande en révision déposée le 26 juin par les parents du tétraplégique, opposés à l’arrêt des traitements de leur fils. Le 5 juin dernier, la CEDH avait en effet estimé que l’arrêt du Conseil d’Etat, qui rendait possible la fin de l’alimentation et de l’hydratation de cet homme de 38 ans maintenu artificiellement en vie, ne violait pas la Convention européenne des droits de l’homme.

A LIRE AUSSI : France sans conscience n’est que... : de Vincent Lambert à la GPA, quand les politiques abandonnent le terrain de l’éthique à la justice

Mais les parents de Vincent Lambert affirmaient que leur fils avait "recommencé ces derniers jours à manger et boire par la bouche", ce qui constituait, selon eux, un "élément nouveau et décisif" qui "command[ait] la révision des décisions qui ont été rendues". Le couple se basait sur deux vidéos de Vincent Lambert tournées dans sa chambre à l’hôpital de Reims par un groupe se présentant comme son "comité de soutien".

A LIRE AUSSI : Première vidéo de Vincent Lambert : les réactions

Un des avocats des parents, Jérôme Triomphe, avait affirmé vendredi que la deuxième vidéo " démontr[ait] que Vincent Lambert peut manger par la bouche (…) ; ce qui n’avait jamais été tenté par le CHU depuis sept ans". Mes Paillot et Triomphe avaient également cité à l'appui de leur demande de récentes déclarations de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui avait relevé que la volonté prêtée à Vincent Lambert faisait l'objet "d'interrogations et de débats".

Mais, autour du malade, ses proches se déchirent. En effet, contrairement aux parents du tétraplégique, son épouse, soutenue par cinq frères et sœurs du patient, est convaincue qu'il n'aurait pas souhaité vivre dans cet état. Vincent Lambert est maintenu en vie artificiellement au CHU de Reims après un accident de la route survenu en 2008. Plusieurs expertises médicales ont conclu qu'il se trouvait dans un état végétatif irréversible.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€