Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 28 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Trafic de pétrole de l'Etat islamique : Erdogan et sa famille impliqués ? Le président de la Turquie dément

Les relations diplomatiques entre la Turquie et la Russie ne font qu'empirer depuis le crash d'un avion militaire russe la semaine dernière.

Accusations

Publié le
Trafic de pétrole de l'Etat islamique : Erdogan et sa famille impliqués ? Le président de la Turquie dément

"Nous adoptons une approche mesurée face aux agissements émotionnels de la Russie" a déclaré le président Erdogan mardi 1er décembre. Crédit Reuters

Selon une déclaration de l'armée russe ce mercredi, "Erdogan et sa famille" sont impliqués dans le trafic de pétrole avec le groupe Etat islamique. Le ministère de la Défense russe précise que la Turquie est le principal consommateur de pétrole produit dans les territoires contrôlés par le groupe Etat islamique.

"Le principal consommateur de ce pétrole volé à ses propriétaires légitimes, la Syrie et l’Irak, s’avère être la Turquie.

D’après les informations obtenues, la classe dirigeante politique, dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal (…) le cynisme du gouvernement turc est sans limite" a déclaré le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, devant plus de 300 journalistes.

Personne n'a le droit de calomnier la Turquie en l'accusant d'acheter du pétrole au groupe djihadiste Etat islamique, a déclaré le président turc, Recep Tayyip Erdogan en réponse aux affirmations du ministère russe de la Défense. Il a ajouté qu'il quitterait ses fonctions si de telles accusations étaient avérées.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 02/12/2015 - 14:17 - Signaler un abus C'est tout ??

    rien de plus ?? "Poutine a dit".... où sont les journalistes d'investigation... A la MENA. bel article sur le sujet

  • Par vangog - 02/12/2015 - 14:51 - Signaler un abus Les Français réclament une transparence totale à propos

    de la Turquie! Quand on pense que l'UE vient de refiler 2 milliards de notre argent aux turcs pour qu'ils construisent des camps et maitrisent leur émigration islamique, on croit rêver quant à la stupidité des benêts qui gouvernent l'UE! Les turcs vont simplement remplir des camps à raz-bord, et s'en serviront comme moyen de chantage pour franchir les dernières étapes du processus d'adhésion de la Turquie à l'UE que Sarko-le-tricheur avait bien fait progresser...

  • Par zouk - 02/12/2015 - 15:16 - Signaler un abus Erdogan, sa famille et la Turquie acheteurs du pétrole Daech

    Pourquoi se priver d'une belle opportunité et de nuire à un voisin détesté: la Syrie et de gagner un peu (plus justement énormément) d'argent. Pour le pétrole irakien, le deuxième motif est plus que suffisant, et le systéme est bien rodé depuis plus de 10 ans.

  • Par langue de pivert - 02/12/2015 - 16:03 - Signaler un abus On est complet ! ☺

    Comme vient de le confirmer N. Sarkozy en accord avec la position qui a toujours été la sienne "il n'est pas question que la Turquie entre dans l'U.E." Il serait même souhaitable de la virer de l'OTAN ajouterais-je ! ☺ Qui peut imaginer (Hollande ? Mme Merkel ?) que la Pologne, les ex pays de l'Est l’accepteraient ? Ils préfèreraient quitter "l'union" qui disparaitrait aussi ! Plus d'Union plus d'entrée Turque ! 78 000 000 de musulmans + un "frère musulman" à leur tête dans l'U.E. ? Vraiment n'importe quoi ! Il y a assez de bordel avec le cancer vert en Europe !

  • Par Liberte1776 - 02/12/2015 - 18:03 - Signaler un abus L ennemi est intérieur et n est pas qui vous croyez

    En premier lieu, Chirac le grand Mammamouchi, qui insistait tellement sur l entree de la Turquie dans l UE. Puis Merkel et son aveuglement coupable sur la responsabilité de la Turquie dans l invasion de l été dernier (qui continue, avec 200,000 arrivées par MOIS). Et enfin Sarkozy, avec ses relations troubles avec le Qatar et la Libye. Ce sont eux qui ont ouvert grand les portes de notre Europe aux racines chrétiennes. Ce sont eux qui ont laisse l Europe se faire envahir par la duplicité d Erdogan. Au lieu de donner 3 milliards et de reprendre les discussions sur l adhesion (on croit REVER, 3 semaines après les attentats !), il fallait envoyer les garde-cotes des pays européens (Espagne, France, Italie) pour aider la Grece, et renvoyer systématiquement tout bateau de migrant, vers les cotes turques, dont la police facilite le travail des passeurs. D ailleurs, la majorité des passeurs, sont des policiers turcs ! Je ne comprends pas cette faiblesse congénitale de nos dirigeants, criminelle pour la survie de notre continent, de notre civilisation.

  • Par vangog - 02/12/2015 - 20:05 - Signaler un abus Liberte1776 facile à comprendre, pourtant!

    L'UE est incapable de générer de la croissance, corrélée à l'emploi, malgré ses promesses inverses...croyant que les ventes d'Airbus et de centrales allaient suffire, elle s'est laissé vampiriser par l'Asie, et la Chine, qui a largement manipulé sa monnaie pour favoriser ses exportations. Les USA, eux aussi, ont manipulé leur monnaie, maintenant le dollar à 0,7 euros pendant les années qui lui ont permis de conquérir des parts de marché sur la faible UE. Maintenant que l'UE a adopté la même stratégie, avec plusieurs années de retard, les technocrates europeistes comprennent enfin que les parts de marché perdues ne se rattraperont qu'avec difficulté. Pour conquérir un peu de la croissance qu'elle a promis à son peuple, la faible UE est obligé d'importer des populations consommatrices, car, même si elles consomment des produits sociaux avec gourmandise, cela augmente artificiellement le PIB des Nations. Le cinéma pitoyable auquel on assiste alors, est de faire venir des immigrants pour de faux motifs caritatifs ou de retraites à payer (comment faisaient les allemands pour payer leur retraités, avant l'immigration de masse?)...

  • Par fanfoué - 02/12/2015 - 20:39 - Signaler un abus Des marchands de tapis

    La Turquie, qui a laissé volontairement des cohortes de réfugiés passer ses frontières, pourtant si étanches il y a peu, réclame aujourd'hui de l'argent pour les rétablir, de vrais marchands de tapis ces gens là !!! Et ces gogos de politicards européens incapables du moindre courage croient acheter ainsi la fin du flux migratoire !

  • Par vangog - 03/12/2015 - 01:26 - Signaler un abus "Je n'achète pas de pétrole à l'état islamique!"...

    C'est peut-être vrai, peut-être faux, indirectement...car les groupes armés de la résistance ( ou du terrorisme, selon le côté où l'on se positionne) contre Bachar-el-Assad sont les alliés d'Erdogan, pour la plupart. Ils sont aussi les alliés objectifs de l'état islamique, seuls certains d'entre eux combattant l'EI...il existe donc une porosité entre tous ces groupes, qui n'empêche pas les trafics. Erdogan peut donc acheter du pétrole de l'EI aux groupes Al Nosra. Quand il jure ses grands hallah qu'il n'achète pas à l'EI, c'est en surjouant la colère, afin de désarmer par avance d'eventuels contradicteurs qui pourraient suggérer cette habile manipulation des trafics...

  • Par l'enclume - 03/12/2015 - 10:32 - Signaler un abus ET pourtant c'est exact

    ISABLEUE - 02/12/2015 - 14:17 - Les journalistes d'investigation Turcs sont en prison. Avez vous vu le repartage réalisé par ces deux personnes, montrant un échange d'armes à la frontière Turco/Syrienne.

  • Par Anguerrand - 04/12/2015 - 09:06 - Signaler un abus Les russes ont raison de combattre Erdogan

    C'est un faux cul qui ne pense qu'à sortir son pays de la laïcité qui en faisait un pays islamique " light " pour en faire un pays islamique. L'Europe n'a rien à faire de la Turquie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€