Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron a dévoilé sa stratégie et ses mesures pour les banlieues

Le chef de l'Etat a dévoilé une série de mesures ce mardi en faveur des banlieues. Ces initiatives doivent améliorer les conditions de vie dans les quartiers défavorisés.

Mesurettes ?

Publié le
Emmanuel Macron a dévoilé sa stratégie et ses mesures pour les banlieues

 Crédit ludovic MARIN / POOL / AFP

Dans le cadre de ce grand oral sur les banlieues devant un cortège impressionnant de personnalités, Emmanuel Macron a tenu à préciser ses intentions. Il n'avait pas la volonté d'"annoncer un plan ville, un plan banlieues". Le président de la République souhaitait "changer de méthode". 

"Aujourd'hui poursuivre dans cette logique est poursuivre dans l'assignation à résidence, la politique spécialisée. Je n'y crois pas".
 
Emmanuel Macron a annoncé un plan ambitieux contre le fléaux du trafic de drogue dans les cités. Le président a annoncé aujourd'hui qu'il finaliserait "d'ici juillet un plan de lutte contre le trafic de drogue".
Selon le président de la République, "on a perdu la bataille du trafic dans de nombreuses cités".
 
Le chef de l'Etat souhaite mettre en place "un plan de mobilisation générale" contre ces "trafics internationaux" qui "conduisent aux pires des crimes". Le président de la République a également tenu à clarifier sa position sur la légalisation du cannabis. Il y est fermement opposé.
 
Emmanuel Macron a également annoncé aujourd'hui que 15 000 stages pour les classes de troisième allaient être proposés par les entreprises. 15 000 autres offres de stages seraient accordées directement par l'Etat. Ces stages vont bénéficier aux jeunes des quartiers en difficulté qui peinent à en trouver.
 
"Il faut que tous les jeunes puissent trouver un stage". 
 
Une "bourse des stages" sera notamment mise en place d'ici septembre.
 
Près de 120 des plus grandes entreprises subiront des tests anti-discrimination dans les trois prochaines années afin de favoriser l'embauche de jeunes issus des quartiers défavorisés. 
 
Le président s'est montré favorable à la création en juillet d'une "instance de recours pour les habitants comme les élus" et à un "débat d'évaluation sur l'équité territoriale au Parlement". 
 
Une vaste opération "Cœur de quartiers", lancée d’ici le mois de juillet, doit permettre d'avancer sur d'importants chantiers de rénovation urbaine. L'objectif serait de faire sortir, en six mois, différentes cibles de leur situation dégradée.
 
Emmanuel Macron a souhaité mardi que les préfets "échangent" avec les maires sur la présence dans leurs communes de personnes fichées pour radicalisation islamiste et notamment celles identifiées comme les plus à risque. Ces individus sont recensés dans le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).
 
"Beaucoup de maires disent : J’ai de l’insécurité chez moi, j’ai des fichés S, je ne le sais pas, je voudrais le savoir. Les personnes identifiées comme les plus à risque, qui sont dans un fichier qu’on appelle FSPRT, et qui sont revues par les préfets de manière régulière avec un compte-rendu au ministre, ces personnes-là, pour les plus sensibles, il est normal que le préfet ait maintenant de manière systématique, et dans une charte qu’on va rendre transparente, un dialogue avec les maires pour pouvoir échanger".  
 
Ce grand discours devait permettre de redonner espoir à la jeunesse des quartiers défavorisés. La gauche déplore l'abandon du plan Borloo. La droite s'attendait à plus de mesures concrètes sur le plan de la sécurité. Reste à savoir quels seront les effets de ces mesures dans les mois et les années à venir et si la "méthode Macron" pour les banlieues et les quartiers défavorisés fonctionne après des décennies d'échec  et d'erreurs dans la politique de la ville. 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 22/05/2018 - 19:12 - Signaler un abus Du giga-plan à 50 milliards au micro-plan à deux balles

    Un parterre "impressionnant" (en quoi ?) pour débiter des banalités. Évidemment que ce n'est pas un plan, puisque c'est ... rien; un discours qui annonce (quand même) un plan en juillet. Pendant les vacances ... On ne sait toujours pas en mai 18 comment lutter contre les trafics de drogue mais, rassurez-vous, on le saura dans 2 mois... Et ce non-plan se chiffrera à combien ?

  • Par Atlante13 - 22/05/2018 - 19:43 - Signaler un abus Il n'y a qu'une seule certitude,

    ce sera un bide monumental. Le "plan" Borloo n' a été qu'un plat réchauffé à 50 milliards qui a déjà fait la preuve de son inutilité, c'était trop lui demander. Le plan (?) Macron n'est qu'un catalogue La Redoute de bonnes intentions mais sans cohésion ni cohérence, du vent, du pipeau. Il y avait pourtant de bonnes choses à voir chez les Suisses ou les Allemands sur la formation des jeunes, il a préféré se défausser. La lutte contre les trafics? pourquoi serait-ce mieux que depuis 30 ans? A-t-il remis en cause la Justice et son laxisme diarrhéique? non, surtout pas. Demander aux entreprises de se substituer aux politiques? alors commencez à leur laisser les moyens de le faire, cessez de les écraser de charges, de contraintes et laissez-les travailler, c'est là leur fonction. Et vous, messieurs les politiques, si vous rendiez un peu des comptes sur toutes les c**neries que vous faites et dites, peut-être que le pays irait un peu mieux. Il est insupportable d'entendre les Hollande, Sapin, Eckert, and Co se glorifier de leur action quand on voit dans quelle faillite ils ont laissé le pays. etc etc....

  • Par Beredan - 22/05/2018 - 23:27 - Signaler un abus Enfin !

    Notre président , le neo-socialiste Macron , s’est rendu à l’evidence : inutile de remplir une nouvelle fois le tonneau des Danaïdes où s’apprêtaient encore à s’abreuver goulûment grands frères animateurs et nombre d’associations aux projets mirifiques , jamais rassasiés de pouvoir dilapider les sommes colossales livrées sans justificatifs exigés par des élus et responsables terrorisés . .. Avant de distribuer , il importe de reconquérir et de pacifier

  • Par lasenorita - 23/05/2018 - 09:30 - Signaler un abus Et les quartiers ''normaux''?et les ''zones rurales''??

    Encore un fond de 5 milliards pour les ''quartiers sensibles'' islamisés!.. Pas de quartiers pour les autres quartiers et les zones rurales, où l'on supprime des postes d'enseignants,etc..etc.. Sur les 12 millions de Français,vivant sous le seuil de pauvreté, moins d'un million vit dans les ''quartiers sensibles''! On trouve les ''vrais'' pauvres chez les petits paysans, chez les chômeurs ''blancs'',etc...Le maire de Montfermeil (Xavier Le moine),en Seine-Saint-Denis, révèle que ''les préceptes de l'islam remplacent de plus en plus les valeurs républicaines dans nos banlieues.. les remèdes avancés par l'Institut Montaigne de mettre plus d'argent dans les quartiers ne sont pas les bons!.. dans ma ville, on a dépensé des sommes énormes pour que les populations étrangères s'intègrent.. mais ces familles ne souhaitent pas s'intégrer...elles vivent, chez nous, en dehors de nos règles et de nos valeurs''!..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€