Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Médine au Bataclan : des affiches hostiles au concert placardées à Paris avec les photos des victimes

Des affiches avec les portraits des victimes de l'attaque du Bataclan et un appel à l'annulation des concerts de Médine ont été placardées dans Paris. La mairie du 11e se mobilise pour faire retirer ces affiches.

Campagne douteuse et nauséabonde

Publié le
Médine au Bataclan : des affiches hostiles au concert placardées à Paris avec les photos des victimes

 Crédit STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Les concerts du rappeur Medine au Bataclan, prévus en octobre prochain, sont au cœur d'une nouvelle polémique à Paris. Des photographies des victimes de l'attentat du 13 novembre ont été placardées sur des affiches dans les rues de la capitale. La légende de l'affiche porte la mention "Non au rappeur Médine au Bataclan". 

Les dates prévues à la rentrée prochaine étaient au cœur d'un vaste débat depuis de nombreux mois. La droite et l'extrême droite exigeaient l'annulation du concert du rappeur. 
 
Le texte d'une ancienne chanson de l'artiste et le titre d'un de ses albums ont provoqué la colère de certains dirigeants politiques opposés à la venue du rappeur dans la salle où le terrorisme a frappé, le soir des attentats du 13 novembre 2015.
Des familles de victimes étaient également opposées au fait que le rappeur se produise dans la salle. 
 
La mairie du 11e arrondissement a précisé que les services de la ville procédaient actuellement à l'enlèvement de ces affiches. 
 
"Le maire du 11e a demandé à ce qu'une vigilance toute particulière soit observée (…) afin d'éviter de voir réapparaître ces affiches honteuses."
 
Une association de victimes des attentats du 13 novembre a condamné l'utilisation de portraits de victimes pour cette campagne d'affichage contre les dates de concerts de Médine au Bataclan. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 04/07/2018 - 15:30 - Signaler un abus La seule solution est de

    boycotter le Bataclan. Quand le patron verra ses recettes chuter, il saura faire le tri.

  • Par ISABLEUE - 04/07/2018 - 16:39 - Signaler un abus " campagne douteuse et nauséabonde"...

    Il ne faut tout de même pas exagérer !!!! attention à l'emploi des mots, même si je ne cautionne pas tout à fait les photos de nos jeunes morts là-bas...

  • Par vangog - 04/07/2018 - 17:39 - Signaler un abus La guerre communautariste commence par des photos...

    puis les armes prennent le pas sur les mots ...merci aux socialo-écolo-cocos-ripoublicains d'avoir fait émerger ce communautarisme en France laxiste!... et ce n'est pas fini, malheureusement!

  • Par MIMINE 95 - 04/07/2018 - 18:04 - Signaler un abus j'aurais plutôt placardé en lettres géantes

    les paroles nauséabondes de sa prose haineuse sur un fond de sang .

  • Par Liberdom - 05/07/2018 - 00:17 - Signaler un abus Encore un islamo-gauchiste...

    Vauglin, de son prénom François, un socialaud pur jus maire du 11 me; un nauséabond de plus.

  • Par wanda60 - 05/07/2018 - 10:02 - Signaler un abus Menaces

    Le nauséabond médine et les collabos qui le soutiennent doivent être interdits de parader au BATACLAN. C'est comme si on autorisait une fanfare de SS à AUSCHWITZ? non ??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€