Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 28 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Anonymous ne vise pas Facebook, mais Wall Street

Le groupe de hackers n'entend pas officiellement détruire Facebook, mais veut en revanche occuper Wall Street.

Déconnexion

Publié le

[Mise à jour le 11 août]

La lumière se fait peu à peu sur la vidéo qui appelle à détruire Facebook le 5 novembre prochain, même si le flou demeure sur son origine.

Sur l'un des comptes Twitter "officiels" des Anonymous, on pouvait lire hier : "Que les médias du monde entier arrêtent de mentir ! L'opération Facebook n'est rien qu'un nouveau fake. Nous n'appelons pas à détruire le messager, ce n'est pas notre style", puis : "L'opération Facebook est menée par quelques Anonymous, ce qui ne signifie pas que tout le groupe soit d'accord".

Gawker explique aujourd'hui que le groupe de hackers avait prévu une opération contre le réseau social il y a quelques mois, puis l'avait abandonnée. Le but était d'agir pour dénoncer le fait que Facebook conserve les données personnelles de ses anciens membres. Il s'agissait alors de lancer une vague massive de désinscriptions et de créer un réseau social parallèle.

L'initiative a été abandonnée, puis reprise à la mi-juillet par quelques hackers isolés. L'emballement médiatique a fait le reste. Guizmodo explique de son côté que n'importe quel membre du groupe Anonymous peut lancer une initiative et celle-ci sera réalisée si elle est suffisamment suivie par d'autres - ce qui ne semble pas encore le cas pour Facebook...

En revanche, le groupe Anonymous appelle aujourd'hui à l'occupation de Wall Street. L'invitation est lancée pour le 17 septembre. Comme place Tahrir en Egypte ou à la Puerta del sol en Espagne, les manifestants sont conviés à planter leurs tentes et à ériger des barricades pacifiques dans le Sud de Manhattan.

[le 10 août]

Difficile de savoir si cette menace doit être prise au sérieux, mais si elle est réellement émise par le groupe Anonymous, Facebook a du souci à se faire.

Dans une vidéo postée sur un compte anonyme de Youtube, les hackers annoncent la destruction du réseau social le 5 novembre prochain, date en référence au soulèvement populaire dans le film V pour Vendetta duquel est tiré le masque du groupe de pirates. Sont reprochés à Facebook son manque de transparence et sa politique de confidentialité. "Facebook a vendu des informations aux agences gouvernementales et donné des accès privilégiés à des entreprises clandestines pour espionner les gens", indique la vidéo.

Lundi matin, Anonymous avait revendiqué l'attaque du site du site du ministère de la défense syrien. L'opération voulait inciter les militaires du pays à se retourner contre Bachar el-Assad.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par redge2pau - 09/08/2011 - 18:38 - Signaler un abus oh mince alors

    c'est bête ça, comment vont vivre les gogo? Sans facebook et leur Iphone, les pov' bobos vont devoir voir la vie en vrai, celle de tous les jours. Qui c'est, ce sera peut être leur fin à eux aussi.

  • Par Chamaco - 09/08/2011 - 19:55 - Signaler un abus étonnant...

    vous avez relayé l'info : "Ces hackers qui défient le gouvernement syrien" mais pas l'info : "Un groupe appelé "Armée électronique syrienne" est vraisemblablement à l'origine du détournement, lundi soir, du réseau social créé par le collectif informel de pirates Anonymous"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€