Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fabius accuse la Russie de frapper "des résistants et des civils", des rumeurs "infondées" répond Moscou

Le ministre des Affaires étrangère russe Sergueï Lavrov a rejeté les accusations des Etats-Unis et de la France.

Dialogue de sourds

Publié le
Fabius accuse la Russie de frapper "des résistants et des civils", des rumeurs "infondées" répond Moscou

Coup de bluff ? La Russie aime jouer avec la ligne rouge et c'est un dialogue de sourds qui s'engage entre les occidentaux et leurs "alliés" russes. Moscou avait décidé de se lancer dans des frappes aériennes contre l'Etat islamique, avec l'accord de Bachar al-Assad. Mais Les Etats-Unis et la France ont rapidement convenu que les objectifs ne visaient pas l'Etat islamique. "D'après les informations que nous avons, ils ont frappé, pour une bonne part, des résistants et les civils" a expliqué Laurent Fabius sur RTL.

"Soutenir la lutte contre Daech, oui, nous le faisons ! Nos avions sont allés là-bas pour bombarder. Mais s'il s'agit de mettre en avant, prétendument, la lutte contre Daech pour en fait taper les résistants et conforter Bachar, non ! Si c'est avéré, s'ils continuent comme ça, c'est complètement un détournement par rapport à ce qu'ils racontent."

De son côté, son homologue russe a rejeté en bloc les accusations. "Les rumeurs indiquant que les objectifs de ces frappes n'étaient pas l'EI ne sont en rien fondées" a-t-il martelé, après une rencontre avec John Kerry, précisant qu'il n'avait "aucune information" sur d'éventuelles victimes civiles. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 01/10/2015 - 11:49 - Signaler un abus Bravo WLADIMIR !!

    enfin un homme d'Etat qui en a. Fabius : chut, au fait la retraite c'est pour quand ???? A force de dire des conneries, il y croit...... pauvre France..

  • Par raslacoiffe - 01/10/2015 - 11:49 - Signaler un abus Poutine : pas touche aux terroristes protégés par Fabius

    Ce gouvernement va encore prendre les français pour des gogos pendant longtemps. Qu'ils affichent clairement leur soutien aux terroristes (Al nostra, Al Quaïda... on s'y perd) puisque c'est la position de ce gouvernement depuis le début de ce conflit. Ah oui mais leurs terroristes à eux sont moins pires que ceux de Daesh.

  • Par padam - 01/10/2015 - 12:58 - Signaler un abus stratégie pour les nuls

    Terrifiant aveu des Etats-Unis et de leur larbin du quai d'Orsay. Si, en accord avec leurs déclarations critiques vis à vis des frappes russes, ils savent précisément identifier les sites où se trouvent les troupes de l'EI, comment expliquer qu'après plus de 3000 bombardements massifs de la "coalition", la situation militaire de l'EI n'en soit manifestement pas affectée!...

  • Par jurgio - 01/10/2015 - 16:01 - Signaler un abus Fabius a raison

    Les meilleures frappes en Syrie sont celles qui ne font de mal à personne, ne faisant du bruit que dans le sable du désert. Parasite inutile.

  • Par Ex abrupto - 01/10/2015 - 16:22 - Signaler un abus Les frappes russes

    doivent être d'une précision diabolique: en effet ces résistants sont si peu nombreux qu'il faut bien viser!!

  • Par Deudeuche - 01/10/2015 - 16:34 - Signaler un abus Fafa

    ta gu....

  • Par vangog - 01/10/2015 - 21:34 - Signaler un abus "Tais-toi, face de craie!

    et laisse faire les Russkoffs! Ils ont une guerre d'avance sur toi, contre l'islamisme. Pour eux, qu'il soit modéré ou radical, c'est la même chose, et ils ont raison de suspecter cette porosité qui est manifeste en Turquie, en Arabie saoudite et au Qatar. Les socialos ont trois trains de retard sur tout, et ils n'ont pas encore compris pourquoi leur train n'arrive pas, en bout de quai...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€