Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Chômage : malgré le scepticisme de l'opinion, le gouvernement se veut confiant

Le nombre d'inscrits à Pôle emploi fin juillet sera connu ce mardi.

Totalement zen

Publié le
Chômage : malgré le scepticisme de l'opinion, le gouvernement se veut confiant

Les chiffres du chômage seront révélés ce mardi soir Crédit Reuters

Cela fait 26 mois consécutifs qu'aucune baisse du chômage n'a été constatée. Pire en juin, un nouveau record avait été atteint avec 3,279 millions de personnes sans activité en métropole (+14 900 en un mois).

Mais malgré ces mauvais résultats, le gouvernement demeure optimiste. Ainsi, alors que le nombre d'inscrits à Pôle emploi fin juillet sera connu ce mardi, l'exécutif multiplie les déclarations de confiance. Le message passe en boucle : il y aura une inversion de la courbe du chômage en fin d'année. Le président en a fait la promesse. De son côté, l'opinion publique se montre beaucoup plus sceptique. 

"Oui, nous inverserons la courbe du chômage (...) d'ici la fin 2013", a réaffirmé dimanche le ministre du Travail Michel Sapin, estimant que si les chiffres de juillet marquent "un ralentissement", "c'est que nous allons dans la bonne direction parce qu'avant d'inverser, il faut arrêter". Le mois dernier, il s'était déjà dit convaincu que le gouvernement était en "phase" de "stopper la hausse" et avait noté une "amélioration" malgré l'augmentation.

Il n'est pas le seul membre du gouvernement à faire part de sa confiance. En effet, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, rasséréné par un rebond inespéré de la croissance au deuxième trimestre (+0,5% selon l'Insee), fait aussi part de son optimisme. L'inversion "va arriver d'ici la fin de l'année. J'en ai la conviction, une conviction informée", estimait ce dernier il y a quelques jours. "Je suis confiant sur l'inversion de la courbe du chômage. Nous allons y arriver", avait de son côté insisté François Hollande en enchaînant début août les déplacements sur le thème de l'emploi pour marteler que les signaux de reprise étaient là.

Pour l'heure, la reprise économique n'est pas suffisante pour créer des emplois dans le secteur privé. Au deuxième trimestre, 27 800 postes ont encore été détruits, selon l'évaluation de l'Insee qui prévoit une augmentation du chômage à 10,7% fin 2013 en métropole (contre 10,4% actuellement).

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Pierre - 27/08/2013 - 12:22 - Signaler un abus Le bon Emile Coué doit se retourner dans sa tombe !

    ... Il a enfin une succession, un groupe de fidèles adeptes de la prophétie auto-réalisatrice... géniale méthode... . Une belle méthode, en une phrase-clef : « Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux. », à répéter 20 fois le matin et 20 fois le soir, en vue de conditionner l’imagination de manière favorable. (extrait de wikipedia). . Bientôt, le gouvernement Hollande nous servira un bon justificatif à l'échec : - "Et vous n'avez obtenu aucune amélioration ?… Savez-vous pourquoi ? Tout simplement parce que vous manquez de confiance en vous. Quand je vous dis que cela va mieux, cela va mieux, n'est ce pas ? Pourquoi ? Parce que vous croyez en moi. Croyez donc en vous-même et vous obtiendrez le même résultat" (extrait de wikipedia).

  • Par antiflambyste18 - 27/08/2013 - 12:52 - Signaler un abus Forcément

    Vers 25 %, il ne pourra que redescendre.Les sociopathes nous prennent pour des truffes et surtout ne savent rien mettre en oeuvre sur le fond, hors commenter la hausse d'une courbe de la honte pour eux! Sauf que beaucoup de chômeurs qui débarqueront chez Flamby, cela va peut être lui remuer la Koulotte, comme dirait son pote Bachar qui sera encore en place quand les rositudes seront en déchetterie. Qu'attendre d'autre de ces pédants inutiles.

  • Par un_lecteur - 27/08/2013 - 13:10 - Signaler un abus realite virtuelles

    Nous sommes dans un monde qui doit ravir d'aise les amateurs de jeux video et de réalité virtuelle. Dans la réalité virtuelle, véhiculée par les media subventionnés, nous sortons de la crise, le chômage va baisser, on va cesser d'augmenter les impôts, tous ceux qui ont le bac savent lire et écrire, Valls contrôle la situation à Marseille, on règlera le problème des délinquants en leur faisant des bisous, les banquiers sont des bienfaiteurs de l'économie, Assad est un méchant dictateur et ses adversaires de gentils démocrates, les USA, la France et d'autres pays représentant la "conscience universelle" et la "communauté internationale" sont de vraies démocraties qui ne font la guerre que pour défendre les droits de l'homme.... Problème : Dans les jeux vidéo on ne tue pas réellement. Dans la réalité virtuelle d'Obama, Hollande, Cameron et quelques autres, on tue pour de bon.

  • Par Karamba - 27/08/2013 - 13:45 - Signaler un abus Il va y arriver

    Sauf que la tenue de la promesse de Flanby pour sa satisfaction personnelle de bon à rien va coûter 2.2 milliards au contribuable en création d'emplois sous perfusion. Il convient de déterminer ce que ce coût va impliquer dans la faillite de notre pays.

  • Par Salaudepatron - 27/08/2013 - 14:10 - Signaler un abus Et une couche d'impôts en plus,

    Pour financer les emplois bidons de Flamby... On se fout totalement des chômeurs concernés, l'essentiel étant que Flamby puisse proclamer fièrement qu'il a inversé la courbe des inscrits. Et pour y arriver, tout est bon... Radiations d'office, forcing sur les emplois sponsorisés par le contribuable, bidouillages des statistiques, etc... De toute façon, même s'il peut mettre en avant une toute petite accalmie artificielle fin Décembre, l'hécatombe repartira de plus belle, dès le mois de Janvier. Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait inverser durablement la tendance de fond à l'enfoncement de l'économie Française. J'ai eu hier un fournisseur Espagnol au téléphone et il se montrait très inquiet sur le devenir de la France... Il me disait que les médias hispaniques commencent a titrer sur l'hexagone, nouvel entrant dans le club des pays du sud sous perfusion du nord de l'Europe. Je n'ai malheureusement pas pu contredire ses informations et la France est indéniablement sur une pente déclinante, alors que nos voisins redressent la tête, au prix de douloureux effort sur leurs dépenses publiques. Flamby restera dans l'histoire pour avoir été le fossoyeur de la France !

  • Par chacal - 27/08/2013 - 14:17 - Signaler un abus @Karamba

    Les emplois précaires/aidés, ne sont qu'artificiels, ca ne suffira pas. I faut libéraliser l'économie. Que les entreprises puissent licencier ET embaucher librement, que le cout du travail soit moindre.... la les gens bosseront, gagneront moins mais aurons un travail.... Mais bon avec les socialistes ca n'arrivera pas.

  • Par géodith - 27/08/2013 - 14:27 - Signaler un abus Franchement ...

    Vous ne croyez pas qu'ils vont nous dire que tout est cuit ? Un mois passé est un mois payé, et avec ce qu'ils gagnent... Pas de révolte, ils restent bien sagement à leur place ces gentils français, on continue à les tondre... Comme dit Olivier Delamarche, c'est plus facile de tondre un mouton qui ne bouge pas ! Le vous conseille aussi le livre de notre Serge (Federbusch) l'Enfumeur, un grand moment de vérité et ...de solitude quand le livre est fini

  • Par alfredo6 - 27/08/2013 - 15:00 - Signaler un abus Ne pas oublier svp les emplois aidés

    J'ai toujours pensé depuis plus d'un an que le ministre dit du travail aurait du démissionner, enfin ça bientôt longtemps que le mot responsabilité n'a plus de sens en politique, et sans doute il n'y a pas que lui. Donc les emplois aidés vont arriver et "stabiliser" ou le limiter l'accroissement du chômage. On reconnaîtra les médias à ceux qui en parlent et ceux comme Atlantico qui n'en parle pas !

  • Par Vinas Veritas - 27/08/2013 - 15:22 - Signaler un abus diminuer le chômage

    Comme dit de différentes manières sur d'autres posts, il est facile de radier un demandeur d'emploi. La plus juste étant la raison qu'un emploi l'occupe maintenant. un emploi dites-vous. Facile, je le transfère du statut de bénéficiare d'indemnités de chômage vers le statut de bénéficiaire de salaire d'mploi bidon. Tout étant équivalent par ailleurs sur le plan du principe théorique puisque les montant versés restent toujours à la charge de la production réelle de richesses valorisées. Rien n'étant équilibré sur le plan pratique car les salires (et autres accessoires induits) représentent en plus une sérieuse augmentation des prélèvements pour financer ce indemnités punliques sur le dos des vrais cotisants au système. Résultat invisible autant qu'évident : on diminue aparemment un nombre brut artificiellement mais on augmente encore plus la dette sociale de la Nation active.

  • Par la saucisse intello - 27/08/2013 - 16:43 - Signaler un abus Si on enlève...........

    Les "emplois capuche" (on dit aussi "emplois ethniques") payés de notre poche, on est toujours dans un désastre avéré, continu et irréversible. Il faut donc que ce qui reste de libre parole dans ce pays (vous, moi, les autres) se fasse un devoir de rétablir "urbi et orbi" la réalité. Alors oui, il y aura PEUT-ETRE une "inversion de la courbe". Mais en bon petit soldat du privé (que je fus !), j'ai DEUX questions : 1) COMBIEN ça coûte ? 2) QUI paye ?. Et si l'on répond HONNETEMENT, le sort de la "courbe inversée" est définitivement réglé : Une merde de plus dans le sac des contribuables !

  • Par jean fume - 27/08/2013 - 16:43 - Signaler un abus C'est sûr que si la France embauche

    trois millions de fonctionnaires, ça en fera autant de moins chez Popol. La question qui se pose ensuite, c'est, qui va les payer ? Parce que tout ceux qui sont en mesure de le faire, seront déjà partis en criant sauve qui peut ! Ne restera plus, que ceux qui vivent sur le dos des autres, qui vivront sur le dos des autres, mais entre eux !!! Et là, ça devient compliqué. C'est pour ça que l'on a inventé la dette, qui se substitue aux dévaluations à répétition. Mais pour ceux qui vivent dessus, le problème est réglé ! Jusqu'à quand ?

  • Par Gégé Foufou - 27/08/2013 - 17:47 - Signaler un abus Mais non

    Une bonne guerre mondiale et hop les chômeurs dans les usines d'armement

  • Par mich2pains - 27/08/2013 - 18:00 - Signaler un abus Les électeurs du HOLLANDE sont à l'abri du chômage :

    C'est même pour cela qu'ils ont voté pour la G000che . Pour être sûrs qu'ils conserveront leurs " PRIVILEGES" le plus longtemps possible , aux frais des CASTES INFERIEURES .... Peu leur importe que le Statut de Fonctionnaire ne répond plus à aucune priorité réelle , à l'exception des fonctions régaliennes ! Peu leur importe le taux croissant de chômeurs , issus forcément du privé ; Ils pensent encore et toujours que leur salaire tombe du ciel ! Peu leur importe que le Zigue qu'ils ont foutu à l'Elysée ne vive que dans les fantasmes et la méthode Coué ( Le NOLAND ...SE VEUT ...confiant ) ! Que tous ces PRIVILEGIES essaient de " SE VOULOIR " riches , intelligents , jeunes et beaux ....... La réalité va vite les rattraper avec une violence inouïe .!.....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€