Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Yahoo! rachète Tumblr : faut-il craindre les conséquences d’une concentration des acteurs du web ?

Le géant du web Yahoo !vient de racheter le service de blogging Tumblr pour la coquette somme de plus d’un milliard de dollars. Conçu sur la base d’un réseau égalitaire entre pairs, valorisant la collaboration et la gratuité, que reste-t-il de l’esprit du web à l’heure de tels mouvements d’acquisitions et de concentrations ?

Gros poissons 2.0

Publié le

Atlantico : Internet, puis le web, furent conçus comme l’antithèse du réseau pyramidal : dépourvu de centre, consacrant chaque maillon comme égal et porté sur l’intérêt de tous. L’idéal de contribution désintéressée à l’origine du réseau n’est-il pas en danger à l’heure où quelques acteurs dominants tendent à imposer leur présence à coups de gros sous?

Benjamin Bayart : Tout est question d'équilibre des pouvoirs. La présence de grands acteurs n'est pas en soi un problème. La question est de savoir le pouvoir qu'ont ces grands groupes sur le réseau.

Si Internet est uniquement structuré par le rapport de force entre des grands groupes, alors on peut être certain de deux choses.

D'abord le réseau va profondément changer, ce qui se traduira par une perte des libertés. Ensuite, il n'y aura plus ni innovation ni croissance en lien avec le réseau.

Sur la perte des libertés, c'est assez simple. Ça passera par les atteintes à la neutralité du réseau, et donc à la liberté d'expression, ça passera par la perte de contrôle des utilisateurs sur leur vie privée, ça passera par l'approche habituelle d'Apple: c'est la machine qui contrôle l'utilisateur et pas le contraire.

Sur la perte de l'innovation c'est un problème classique d'économie. Quand il y a concentration dans un secteur au point que les acteurs restant soient trop puissants, ils sont en mesure d'empêcher les nouveaux entrants, et donc d'empêcher les modèles disruptifs ou innovants. La réponse classique des États, comme ce qu'a fait la Commission Européenne avec Microsoft, est bien trop lente par rapport à l'évolution d'Internet.

Ces deux risques existent, mais ils ne sont pas nouveaux, ils sont liés à l'existence de grands services centralisés sur Internet et à la prédominance qu'on veut bien leur accorder. La première fois que j'en ai donné une description c'était dans la conférence "Internet libre ou Minitel 2.0", en juillet 2007, et je n'étais pas spécialement en avance dans cette analyse.

Il ne faut pas croire non-plus que l'histoire d'Internet soit déjà terminée. Les batailles politiques qui se livrent autour du réseau depuis presque 20 ans se poursuivent. Les grands acteurs économiques font pression pour prendre le pouvoir, la société civile fait pression pour le conserver. En ce sens, la concentration des acteurs économiques pour devenir toujours plus puissants est plutôt une mauvaise nouvelle, elle crée des adversaires plus puissants.

Quelles semblent être les valeurs dominantes sur le web aujourd’hui ? Où peut-on encore retrouver l’éthos de ses fondateurs ?

C'est très curieux comme formulation. Où peut-on encore retrouver l'éthos des fondateurs de telle ou telle ville ? Internet est un peu comme un lieu, comme une ville. Les gens qui fréquentent l'opéra et les terrasses chics du centre-ville n'ont pas la même éthique de la ville que les gens qui fréquentent les squats, ni que les gens qui dorment sous les ponts.

Pour le moment, on retrouve encore facilement des lieux d'échange libre des connaissances sur Internet. On retrouve cet esprit dans beaucoup d'endroits et dans beaucoup de comportement. Sans même aller chercher dans les choses compliquées, la simple entre-aide qui existe sur un forum relève de l'esprit des origines du réseau, apporter ses connaissances et s'en servir pour aider quelqu'un qui se pose des questions.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benjamin Bayart

Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France, encore en exercice.

Il est un des pionniers d'Internet en France.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€