Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Violences du 1er mai : comment les Black Blocks nous font basculer dans une nouvelle ère

La manifestation parisienne du 1er mai a basculé dans la violence, avec plus d'un millier de "Black Blocs" qui ont saccagé plusieurs magasins parisiens.

Basculement

Publié le
Violences du 1er mai : comment les Black Blocks nous font basculer dans une nouvelle ère

Atlantico : Lors de la traditionnelle manifestation du 1er mai, un groupe d’environ un millier de membres des « Black Blocs », cagoulés, ont saccagé plusieurs boutiques dans le centre de Paris. Franchit-on insensiblement des paliers dans la mobilisation des activistes violents ? Pouvait-on s’attendre à de tels dérapages ?

Sylvain Boulouque : Les deux phénomènes sont en train de coaguler. On observe une augmentation évidente du nombre de Black Blocs qui est liée aux refus successifs signifiés aux différents acteurs des précédentes actions sociales lors des négociations avec le gouvernement.

Ce genre de situation a tendance à revitaliser en partie le passage de certains acteurs des mouvements sociaux qui choisissent de rejoindre les Black Blocks. 

C’est en même temps un phénomène historique, qui avait disparu mais était réapparu  au tournant des années 2000 un peu partout en Europe dans les pays industriels développés lors de grands rassemblements à Gênes, Barcelone ou Seattle il y a quelques années. Ce phénomène avait depuis à nouveau un peu disparu, et était réapparu avec la loi travail de façon un peu plus importante. Mais aujourd’hui, ce mouvement explose parce qu’il a été rejoint par un contingent important de jeunes. Cependant, si on regarde l’histoire sur le plus long terme, c’est un phénomène qui, sous d’autres noms, existe depuis le XIXe siècle. Les affrontements avec la police étaient alors très violents lors de certaines manifestations, et conduisaient souvent à des morts. Et ce tant chez les manifestants, le plus souvent, que chez les forces de l’ordre.

A LIRE AUSSI : Radicalisation des contestations : les entreprises de plus en plus concernées en interne

Les débordements avaient été anticipés par la préfecture. Etaient-ils impossibles à contrôler du fait du nombre ou y a-t-il d’autres raisons ?

Je ne suis pas spécialiste de la police, donc j’aurai plus de mal à vous répondre sur ce point. Il me semble cependant que la police a principalement essayé de contenir au maximum les débordements sans aller à l’affrontement, parce qu’environ 1000 personnes déterminées à aller à la bagarre, et même avec des forces de l’ordre expérimentées, cela peut finir de manière tragique. On peut estimer que les consignes étaient de ne surtout pas tomber dans ce piège. Mieux vaut de nombreux dégâts matériels que des victimes ou des blessés.

Faut-il s’inquiéter qu’un tel mouvement, sur la base de tels faits d’armes, trouve un terrain de développement et d’amplification de son action dans les potentiels mouvements sociaux qui devraient survenir prochainement ?

On peut imaginer deux situations. Il est possible d’une certaine façon qu’il s’agisse d’un cas sporadique qui ne trouve pas de terrain pour se reproduire. Mais s’il venait à se passer quelque chose dans une université, par exemple à Tolbiac, on peut imaginer d’autres actions, et un renforcement voire une revitalisation de cette tendance. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 02/05/2018 - 08:52 - Signaler un abus que ceux qui décident

    des rassemblements en assure les conséquences ! Frais à la charge de la CGT qui dans son appel aux grèves et aux défilés de manière revendicatoire, donne aux casseurs une raison de se manifester. Ce n'est pas aux contribuables déjà pénalisés par les grèves à payer pour ces débordements. La manifestation n'est pas un droit : la liberté des uns s'arrête ....... on connaît la suite. Que ceux qui ont été arrêtés payent. S'ils vivent d'allocations, qu'on les leur supprime, s'ils sont mineurs, que les parents payent !

  • Par tubixray - 02/05/2018 - 09:01 - Signaler un abus 200 interpellés

    Selon les radios ce matin, une centaine en garde à vue durant la nuit mais on ne sait plus trop bien ou sont passés les 100 autres s'ils ont été effectivement interpellés !... Combien dans la nature ce soir ? Probablement tous avec une convocation à un tribunal dans 6 mois ... Peut être quelques parutions immédiates avec une condamnation symbolique .... Ils ne comprennent que la violence, c'est le seul message à leur faire passer au moyen d'armes potentiellement létales si nécessaire.

  • Par Mario - 02/05/2018 - 09:19 - Signaler un abus et là encore , comme pour les

    et là encore , comme pour les zadistes pas d’enquêtes journalistiques, pas de nom ni de visages,pas d'explication de leur origine...

  • Par Mario - 02/05/2018 - 09:19 - Signaler un abus et là encore , comme pour les

    et là encore , comme pour les zadistes pas d’enquêtes journalistiques, pas de nom ni de visages,pas d'explication de leur origine...

  • Par vangog - 02/05/2018 - 09:57 - Signaler un abus La gauche a tellement peur de perdre ses supplétifs fascistes...

    qu’elle ne fera strictement rien contre ces zadistes-fascistes. Ils seront relâchés sans preuves par les juges roses et rouges, et profiteront de leur impunité pour casser et terroriser de nouveau les populations. Pourtant, les associations auxquelles ils appartiennent sont connues de tous: ce sont les mêmes associations gauchistes qui soutiennent les immigrationnistes et sont financées par Soros, Rothschild (papa de Macron) et quelques benêts Français...FASTI, AIF, ATTAC, GISTI, CIMADE, ANAFE, Ligue des droits de l’Homme (LDH), MRAP, CGT, MDTA. France terre d’asile, Forums réfugiés, FTDA, Cimade...tous ces fascistes sont connus et mériteraient une dissolutiond’urgence, si G.Collomb avait les couilles de s’opposer à papa Rothschild...

  • Par Djib - 02/05/2018 - 10:07 - Signaler un abus "Des affrontements aussi violents dans le passé"... oui mais

    à une grosse différence près: à un moment donné, c'étaient les forces de l'ordre qui avaient le privilège de la violence marginale (charges à cheval, coups de feu sur une foule désramée ... ou moins armée). Maintenant le rapport de forces est inversé: ce sont les manifestants qui disposent et usent d'un potentiel de violence supérieur.

  • Par ISABLEUE - 02/05/2018 - 10:58 - Signaler un abus on connait les blacks blocks depuis longtemps

    ils viennent de toute l'Europe, leur métier : casser et casser du flic. On les a déjà vu à l'oeuvre lors des rassemblements des Européens et autres, genre Forum de Davos... ils militent en fait pour leur gueule, leurs associations en tout genre et vivent sur le dos de la misère des migrants... Je ne pense pas qu'ils militent pour plus de travail dans l'Europe. Ce serait plutôt pour un salaire à ne rien faire, genre les idées en chocolat de Hamon.... des Parasites, quoi.

  • Par assougoudrel - 02/05/2018 - 11:08 - Signaler un abus Il n'y a qu'une solution

    leur tirer dessus avec des balles plast et ils resteront chez eux après qu'ils aient des os cassés. Quand je pense qu'on va faire le chérif en Syrie, se cachant tel un gamin derrière son grand frère, ou désarmer des milice en Afrique.

  • Par gerint - 02/05/2018 - 14:40 - Signaler un abus Ils arrangent le gouvernement et Macron

    En discréditant le mouvement syndical

  • Par kelenborn - 02/05/2018 - 14:41 - Signaler un abus mais enfin

    Notre Boulouque , il déboulouque !!!! Moi je comprends Mélenchon: l'incendie du Reichstag, c'était les communistes avait dit Hitler!!!!Et ça a marché ! Alors, reprochez pas à Mélenchon d'essayer un truc qui marche , pour une fois!!! S'il avait accusé le quinoa, il aurait pas été crédible!!!

  • Par kelenborn - 02/05/2018 - 14:45 - Signaler un abus Et quand je pense

    Que notre vaillante et valeureuse police n'a toujours pas nettoyé Notre Dame des Landes, j'espère que les gremlins ne sont pas en passe d'arriver à Valmy car la Raie Publique est foutue!!! par devant et par derrière au sens que "foutre" avait au temps de Voltaire et du marquis de Sade!

  • Par Allegro - 04/05/2018 - 11:10 - Signaler un abus petite question

    Comment un gouvernement parvient il à empêcher un attentat perpétrer par deux ou trois personnes et ne parvient pas à prévenir une émeute organisée de cette ampleur?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvain Boulouque

Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l'innovation politique). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€