Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ukraine : jusqu'où est prêt à aller Vladimir Poutine ?

Le Sénat russe a approuvé l'envoi de troupes en Ukraine, alors que Kiev accuse déjà Moscou d'avoir déployé plusieurs milliers d'hommes en Crimée. En réaction, l'Alliance atlantique a décidé de convoquer ce dimanche une réunion d'urgence des 28 ambassadeurs des pays membres de l'OTAN

Invasion

Publié le
Ukraine : jusqu'où est prêt à aller Vladimir Poutine ?

Vladimir Poutine Crédit Reuters

A la surprise générale, la Chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération, a approuvé ce samedi le déploiement de forces armées dans la région ukrainienne de Crimée, en réponse à une demande du président Vladimir Poutine. Les élus ont voté à une très large majorité la décision de recourir aux "forces armées de la Fédération de Russie sur le territoire de l'Ukraine jusqu'à la normalisation de la situation socio-politique dans ce pays". En réaction, l'Alliance atlantique a décidé de convoquer ce dimanche une réunion d'urgence des 28 ambassadeurs des pays membres de l'OTAN, avant une Commission Otan-Ukraine prévue dans l'après-midi, a indiqué ce samedi son secrétaire général Anders Fogh Rasmussen.

À la veille de la réunion d'urgence des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles, le chef de la diplomatie grec, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE, est attendu ce dimanche à Kiev où il rencontrera les nouveaux dirigeants ukrainiens. Il sera accompagné par son homologue britannique William Hague.

La décision du Sénat russe intervient au lendemain d’une conférence de presse de Barack Obama, qui avait mis Moscou en garde sur les "coûts" de toute intervention militaire en Ukraine. De nombreuses réactions se sont succédé suite à ce vote. François Hollande a estimé que "tout doit être fait pour éviter une intervention extérieure". Le président de la République a ajouté qu'un recours à la force par la Russie ferait peser "des menaces réelles sur l'intégrité territoriale et la souveraineté" de l'Ukraine. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est lui dit "profondément inquiet". Il appelle au "calme et au dialogue", comme l'ensemble des dirigeants européens

Tout le monde est pris de court, tout le monde est en train d'improviser", résume François Heisbourg, expert à la Fondation française de recherche stratégique (FRS), interrogé par l'AFP.

Pour Andy Kuchins, directeur du Programme Russie/Eurasie au CSIS (Centre des études stratégiques internationales), "le problème est que M. Poutine peut agir beaucoup plus rapidement pour atteindre ses objectifs que Washington ou l'Europe. Et le problème pour nous est que nous ne savons pas jusqu'où il veut aller L'objectif auquel nous devrions penser très rapidement est d'empêcher un scénario similaire dans d'autres régions".

Pour Guillaume Lagane, interrogé par Atlantico, "la perte de l’Ukraine est un échec géopolitique majeur qui peut profondément heurter le pouvoir russe, c’est pour cela que l’on peut craindre sa réaction". Le président russe a en effet lutté contre les révolutions de couleur dans la région pour éviter un rapprochement des ex-pays du bloc soviétique avec l’Europe. Avec Ianoukovitch au pouvoir en Ukraine, il se profilait une entrée de l’Ukraine dans l’alliance eurasiatique voulue par Poutine, une zone commerciale regroupant des anciens pays de l’Union soviétique, dont le Kazakhstan et la Biélorussie ont accepté de faire partie.

En 2008, la Russie avait mené – déjà pendant la période des jeux olympiques – une guerre éclair de cinq jours sur la Georgie. Elle s’était soldée par la mise en place de deux Etats-fantoches pro-russes, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, quadrillés par des milliers de soldats russes. Un tel scénario est-il envisageable aujourd’hui ?

"Encourager le sécessionnisme de l’est et du sud permettrait de briser l’Ukraine et de créer un nouveau conflit gelé, ce que les Russes ont déjà fait en Moldavie (avec la Transnistrie) ou en Géorgie", explique Guillaume Lagane. L’intérêt de ces conflits gelés : "ils affaiblissent les Etats de la zone d’intérêt privilégiée de Moscou et les empêche de se rapprocher de l’Union européenne". L’Union oblige en effet les candidats à l’adhésion à régler les problèmes susceptibles de dégénérer en conflits….

Vendredi, des sources diplomatiques européennes se voulaient néanmoins rassurantes, en estimant que Vladimir Poutine n'avait pas intérêt à trop faire monter la tension à trois mois du prochain sommet du G8 qu'il doit accueillir à Sotchi. "La tentation naturelle (des Occidentaux) est de donner le bénéfice du doute à Poutine. Personne n'a intérêt à voir la situation se dégrader dans la région", expliquait à nouveau François Heisbourg à l’AFP samedi.

Vladimir Poutine pourrait d’ailleurs n’être en train que de jouer avec les nerfs des occidentaux… Peu après le vote du Sénat, le Kremlin a annoncé que le président russe n'avait pris "aucune décision" et que l'armée pourrait ne pas intervenir immédiatement…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Thomas13 - 02/03/2014 - 09:57 - Signaler un abus Lalane qu'est-ce que tu nous chante ?

    Lalane a déjà montré son absence de connaissance du sujet. Ici on nous ressert encore le coup de Poutine qui aurait attaqué la Géorgie en 2008. Il serait temps que TOUS les journalistes prennent un cours du soir : c'est le président géorgien de l'époque (qui se croyait sous la protection des américains) qui a attaqué l'Ostéite du Sud. Or, l'Ossète du Sud, qui avait déclaré son indépendance depuis 1991 (de même que l'Abkhazie) était sous la protection de l'armée russe, selon un traité signé en 1991 entre la Russie et la Géorgie. Pour sûr, l'armée russe riposta. La "punition" de Poutine c'est d'avoir reconnu comme indépendants ces 2 provinces en sécession depuis 27 ans (en plus d'y avoir toujours garanti la paix). A votre avis, combien de mort suite à l'effondrement de l'Union soviétique ? Pratiquement aucun. Cela ne s'était jamais produit dans l'histoire. En général, ce genre de cataclysme historique est accompagné de bains de sang. Je ne parle pas des russes et ukrainiens morts de misère durant cette période (particulièrement la fin des années 90, demandez aux russes, ils vous expliqueront). Mais c'est plus facile d'incriminer encore et toujours les russes.

  • Par Ravidelacreche - 02/03/2014 - 10:27 - Signaler un abus "...tout le monde est en train d'improviser"

    C'est la diagonale du flou.

  • Par Joseph - 02/03/2014 - 10:39 - Signaler un abus Atlantico dans son rôle

    Bon, atlantico comme porte-vois des USA et de l'OTAN, c'est normal, mais "faut pas pousser" quand même. C'est quand même bien Kerry qui est allé soutenir les fascistes (ils arboraient des croix nazies stylisées) à Kiev non ? De plus on est bien face à un coup d'état, ou sinon je ne sais plus ce que signifie ce syntagme. Que la Russie intervienne sous une forme ou une autre était bien le but recherché par les USA et l'OTAN oui ou non ? Ce qui se joue là c'est une tentative de reprise en mains par les USA au niveau mondial car ils sont en perte de vitesse et se sont fait damer le pion en Syrie. La réaction se fera en Syrie et en Amérique latine, n'en doutons pas, un grand acteur n'a pas bougé pour l'instant, attendons de voir quelle position va prendre la Chine. En tous cas les bruits de bottes, qu'ils soient russes ou otaniens n'ont rien de rassurant.

  • Par thiemarc - 02/03/2014 - 10:52 - Signaler un abus Et l'occident s'offusque ??

    Ce sont les US qui ont initié la révolte notamment avec le rôle insidieux du National Endowment for Democracy, association américaine financée par le congrès (85 millions de dollars/ an), qui s'immisce dans tous les pays où les US veulent intervenir, soit disant pour défendre la démocratie. La NED finance ainsi des groupes politiques étudiants tels que OTPOR qui est à l'origine des révoltes en Serbie dans les années 90 (et oui c’était la même méthode déjà)... L'OTPOR sous la protection des US est toujours active et désormais présente en Ukraine, mais aussi au Vénézuela, pour former les étudiants à la contestation et à la révolte. Tout ce que je viens d'écrire est vérifiable sur wikipédia notamment. Et maintenant Obama fait celui qui ne comprend pas la fermeté de Poutine et l'accuse d’ingérence. C'est le monde à l'envers. Les Us voudraient placer l'Otan aux portes de Moscou et que tout le monde se taise... Mais si Poutine s'installait à Cuba, qu'est-ce qu'il dirait... Il me semble qu'à une époque les américains avaient failli déclencher la guerre à la Russie pour ça non ?

  • Par walküre - 02/03/2014 - 10:54 - Signaler un abus Les USA inquiets ?

    Mais au Vénézuela qu'est-ce qu'ils font donc ?

  • Par pemmore - 02/03/2014 - 10:58 - Signaler un abus La Russie reste toujours un pays arriéré et barbare,

    on l'avait vite oublié pensant qu'il rejoindraient la confédération européenne. Mais ça doit nous faire réfléchir, laisser des étrangers en quantité pénétrer dans un pays comme on le fait chez-nous c'est un risque de les voir éxiger le rattachement au pays envahisseur soft. Par exemple la Guyane envahie par les Brésiliens, Mayotte, la Réunion envahie par les commores, etc. C'était d'ailleurs la raison de la guerre de 1870.

  • Par jurgio - 02/03/2014 - 11:01 - Signaler un abus On ne fera sans doute pas peur à Poutine

    Le danger réel est la dislocation de l'empire russe, seul rempart aujourd'hui contre la « barbarie ». Tandis que l'Europe se déculotte... Je me demande bien pourquoi on donnerait toujours raison à ceux qui dépavent les rues. La démocratie ? Risible. Tout le monde sait que la démocratie fait principalement le profit ou des anarchistes ou des totalitaires.

  • Par charlesingalls64 - 02/03/2014 - 11:03 - Signaler un abus Hollande et l'ingérence Africaine ne choque personne ?

    Que les français ferment leur gueule et laisse Poutine faire sa soupe. . Les vrais démocrates doivent reconnaître un coup d'état et ce qui s'est passé en Ukraine est un coup d'état. Quand on veut changer de président on attend les élections...... on ne sort pas sa Kalach ! . Ou alors on ne vient pas se plaindre d'en prendre plein la gueule en retour......

  • Par rmgl - 02/03/2014 - 11:19 - Signaler un abus La France s'octroie le DROIT

    La France s'octroie le DROIT d'ingérence militaire dans plusieurs pays. Poutine n'a pas le droit d'ingérence en Crimée. Comment expliquent les journalistes ce point de détail ? Je signale que j'ai d'abord réagi, et qu'ensuite je lirai les commentaires postés ici.

  • Par andromede - 02/03/2014 - 11:24 - Signaler un abus L'axe USA-EUROPE s'offusque?

    Alors qu'ils ont les mains pleines de sang!

  • Par Léa - 02/03/2014 - 11:31 - Signaler un abus A la surprise générale ?

    Etaient-ils naïfs au point de penser que Poutine lâcherait la Crimée, a fortiori aux mains d'une troupe de putschistes néo-nazis et d'oligarques véreux ? Mais enfin, même moi qui ne suis pas politologue, et encore moins géostratège, je savais que c'était inconcevable. Ce qui pose une question : les experts américains ou pro-américains à la base de ce cirque ont-ils appris leur métier dans le Journal de Mickey ?

  • Par Daisy.A - 02/03/2014 - 11:56 - Signaler un abus Hollande et l'ingérence Africaine ne choque personne ?

    Obama et l'ingérence au Yemen et Pakistan ne choque personne? Obama ne sait même pas qui, et combien de gens sont tués par ses drones ... - Bill Clinton et l'ingérence en Bosnie et Serbie n'ont choqué personne? A l'époque personne n'a parlé de sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Serbie ... On l'a découpé, en l'amputant de son berceau historique - Kosovo, après l'avoir bombardé pendant 80 jours, 24 heures sur 24. - L'ingérence en Libye n'a choqué personne? Qui se soucie aujourd'hui que le pays est un champs de ruines, sans foi ni loi, o^ù les bandits règnent? - L'hypocrisie de soi-disant pays démocratiques , les Etats Unis et l'OTAN est. insupportable. On ne peut pas nous mentir, tout le monde peut voir ce qui se vraiment passé à Kiev sur youtube, liveleaks ou dailymotion, m$eme si les média et les gouvernement nous mentent matin, midi, et soir. Je trouve que les seules média qui ont montré la vérité sur la place Maidan sont les média russes!

  • Par boblecler - 02/03/2014 - 12:09 - Signaler un abus les russes ont lesmains pleines de sang

    Ptain les révisionnistes de l'Est à l'oeuvre. Et si on parlait des 8000 femmes et enfants bosniaques à mitrovica, du rôle du patriache alexandre 3, des orthodoxes et des russes. Oui les russes ont du sang dur les mains en angola au mozambique au vietnam, au cambodge, en thaillane, en lettonie en estonie, en Corée du nord, au venezuela au honduras, en argentine, en chine. Ils ont trahi l'esprit du communisme

  • Par CAY - 02/03/2014 - 12:19 - Signaler un abus Le bras de fer

    Le bras de fer a commencé. Le problème c'est que notre Président a de petits bras.

  • Par MONTPELLIER - 02/03/2014 - 12:20 - Signaler un abus Faire reculer Poutine

    Après 1945, lAllemagne de l'Ouest a dénazifié ses institutions et ses pratiques politiques. La Russie de Poutine conserve des sentiments et des pratiques soviétiques. Poutine est cependant en train de se tromper à propos de l'Ukraine. Il semble avoir cru qu'une forte intimidation suffirait à bloquer, puis à tromper, les Occidentaux, comme il l'avait fait en Géorgie, en 2008. Mais, la géopolotique n'est pas la même. Et l'Ukraine a une autre taille, une autre histoire que la Géorgie. L'Ukraine occidentale a très longtemps partagé la même culture que la Pologne. Elle a fait partie de l'Empire des Habsbourgs. L'Ukraine orientale a été quasi vidée de sa population de souche par les menées staliniennes. Et Staline y a envoyé les Russes. Les Russes ne sont pas des Européens, leur culture séculaire est marquée profondément par la xénophobie. Par contre, les Ukrainiens de l'ancienne Galicie et de l'ancienne Ruthénie se sentent et se veulent Européens. On ne parle pas ici de les intégrer à l'Europe, mais bien de les y associer. La guerre ? Que l'avenir nous en préserve ! Mais, quitte à lui trouver une porte de sortie, il faut faire reculer Poutine,

  • Par amusée - 02/03/2014 - 12:41 - Signaler un abus Un peu de bon sens

    La Crimée est annexée par les Russes depuis longtemps. C'est le lieu de villégiature des Russes aisés ou riches et la porte vers l'Asie. Elle ne survit que d'activités tertiaires et du tourisme. L'Ukraine est en plein rêve et en plein déni pour même imaginer que cette presqu'île autonome fait encore partie de son territoire. Poutine n'attendait qu'une provocation pour rappeler son statut et le voir confirmé.

  • Par EREC56 - 02/03/2014 - 12:44 - Signaler un abus La Crimée est un élément clef pour la puissance navale russe

    Sébastopol abrite la flotte russe, puis soviétique, de la mer Noire depuis que la ville a été fondée par l'impératrice Catherine II à la fin du XVIIIe siècle. La Crimée, peuplée majoritairement de russes, est essentielle pour l'influence de la russie dans la région. La Russie ne peut se laisser dépossédée sans rien faire. Les diplomates US et européens ont été naïfs en pensant qu'ils pouvaient régler la révolution Ukrainienne sans négocier avec les Russes. Accessoirement, il faut rappeler aux donneurs de leçons patentés que les USA sont toujours intervenus à travers le monde lorsqu'ils estimaient leurs intérêts en jeu (une intervention militaire tous les 4 ans en moyenne depuis la création des USA). L'Europe pré 1945 n'était pas en reste. Enfin, concernant la France, puisque nous fêtons le centenaire du début de la guerre 14-18, on peut rappeler qu’elle n'a pas hésité à sacrifier 1,9 millions de nationaux (sans compter les blessés) pour récupérer l'Alsace et la Lorraine peuplée de 2 millions d’habitants (périmètre Elsaß-Lothringen).

  • Par ABCD - 02/03/2014 - 12:45 - Signaler un abus Rv dans 36 mois

    Toutes choses bien analysées, je fais le pari que Poutine et la Russie sortiront grands gagnants de toute cette affaire, et sur tous les plans. L'Europe est un monument d'impuissance décadente qui n'a aucune chance à long terme. Le temps joue pour les Russes.

  • Par nEtRICk - 02/03/2014 - 12:45 - Signaler un abus Poutine nous refait le coup d'Hitler...

    ...avec les Sudètes Tchèques en 1938. Dans quelques jours jours, les Occidentaux iront à une nouvelle conférence de Münich qui donnera la Crimée à Poutine. Qui rejouera les rôles de Daladier et Chamberlain ? Dans six mois, Poutine envahira toute l'Ukraine, jusqu'à la frontière...Slovaque ! Churchill, reviens....vite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Par Anguerrand - 02/03/2014 - 12:46 - Signaler un abus Poutine défend les siens

    Que cela plaise ou non Poutine défend les russes en Crimée. Pour moi la meilleure solution serait un référendum qui permettrait de définir les frontières entre le Russie et l'Ukraine et de réaliser une partition démocratique, conforme aux vœux de la population. La France et ses alliés à fait de même avec l'Alsace et la Lorraine qui désiraient redevenir français. Alors ou est le problème d'autant que Kroutchev avait donné d'une façon unilatérale la Crimée a l'Ukraine, il est vrai qu'à l'époque il s'agissait de l'URSS.

  • Par Leucate - 02/03/2014 - 12:47 - Signaler un abus Le poids de l'Histoire

    «Plus vous saurez regarder loin dans le passé,plus vous verrez loin dans le futur » avait dit Winston Churchill. Il y a bien deux Ukraine, celle de l'Ouest qui après la destruction de Kiev par les mongols de la Horde d'Or, suivit le destin de la double monarchie lituano-polonaise et dont la population est catholique latine ou catholique grecque (les uniates reconnaissant l'autorité de Rome, et celle de l'Est qui est une reconquête de la Moscovie d'abord puis de l'empire russe sur les khanats tatars entre le XV° siècle (Ivan III le Grand qui se libère de l'allégeance tatare) et le XVIII° siècle quand Catherine II et le prince Potemkine se rendent maître du khanat tatar de Crimée vassal de l'empire des ottomans. En 1772, la Russie de Catherine II, la Prusse de Frederic et l'empire autrichien d' Elisabeth s'entendent pour se partager la Pologne - partages de 1772, 1792 et 1795, ce dernier confirmé par le traité de Vienne en 1815. Pour ce qui est de l'Ukraine, la majeure partie de l'ouest devient russe, avec une partie autrichienne. C'est la situation du dura jusqu'en 1918.

  • Par un_lecteur - 02/03/2014 - 12:47 - Signaler un abus Qui improvise ?

    Tout ceci était prévisible, et j'ai bien l'impression que Poutine avait organisé son action. Il faut dire que les USA et leurs supplétifs qu'ils méprisent ( fuck the UE) lui ont facilite la chose. Dans cette partie de l'Ukraine, la Russie a déjà des soldats, et clairement la grande majorité de la population est pro. Russe. Il lui suffit d'équiper des ukrainiens locaux d'uniformes sans identification pour avoir une armée à sa disposition. Les USA parlent d'atteinte à l'intégrité d'un état, mais eux et leurs supplétifs ont trop pratiqué le chose pour que leur indignation soit crédible. Un référendum à la fin du mois montrant que les habitants veulent le rattachement à la Russie rendra. La position de l'occident intenable. L'occident va en être réduit à s'appuyer sur des néo nazis revendiques. La stratégie de Poutine est très claire, et met l'occident dans un corner. L'annulation du G8 n'a guère d'importance. Ce sera l'occasion de le remplacer par une organisation avec la Chine, ce qui est la moindre des choses.

  • Par un_lecteur - 02/03/2014 - 12:50 - Signaler un abus @enguerrand

    Un référendum : bien sur. Mais vous savez comme moi que nos grands donneurs de leçon de démocratie détestent les référendums.

  • Par Varennes - 02/03/2014 - 12:54 - Signaler un abus il défend ses intérêts

    il a raison. Nous français, à l'unisson d'ailleurs également de l'Europe soi disant "politique" nous défendons des intérêts pseudos droit de l'hommiste, qui n'ont rien à avoir avec une "réal politique".. Assez de cette politique dirigée par BHL, qui n' les yeux de Chimène que pour Israël et qui ne prend pas en compte les intérêts réels de la France. Poutine défend les intérêts russes, il défend sa population . N'oublions pas que la Crimée na' jamais appartenu à l'Ukraine avant le cadeau fait par Khrouchtchev N'oublions pas qu'une partie non négligeable de l'Ukraine est peuplée majoritairement de russes. Une remarque. Voila deux peuples, russes et ukrainiens, qui ont quasiment la même religion, qui sont tous de peuplement slaves,. et qui se détestent. Et ,chez nous on veut nous imposer une civilisation à l'opposée de la notre, la civilisation arabe, une religion différente , la religion musulmane, et quelques crétins pensent que cela va bien se passer, et que nous nous ferons des bisous. On peut toujours rêver. Mais là, il s'agit d'un cauchemar.

  • Par GOGGOS - 02/03/2014 - 12:59 - Signaler un abus Tel est pris qui croyait prendre

    On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, l’Europe veut et exige que les peuples, les régions, les lands....... soient autonomes, si la Crimée veut voter pour son indépendance c’est son droit, au nom de quoi les « occidentaux » pourraient y être opposés ?

  • Par GBCKT - 02/03/2014 - 13:04 - Signaler un abus Loin, il a la majorité des russes derrière lui.

    Le général Pinatel rappelait ici l'importance de l'enjeu pour la Russie (avec ou sans monsieur Poutine) pour les 50 ou 100 ans à venir. Deux détails n'ont pas été soulignés ; la haine profonde de l'ouest envers l'est de l'Ukraine? Se souvenir des 5 millions de mort de la famine provoquée de 1932-1933 en accompagnement de la "dé-Koulakisation". Pour rendre plus efficaces les réquisitions de blé y compris des semences pour la récolte suivante et stimuler les récalcitrants par des déportations de masse, Staline a fait intervenir les milices communistes des villes industrielles de l'est. Ces années là l'URSS exportait 2 million de tonnes par an. Deuxième point, les révolutionnaires de l'ouest, se sont empressés de voter une loi déclarant que le russe n'était plus langue officielle. Cela signifie clairement qu'ils sont favorables à une partition. De plus les Etats Unis mènent une politique d'hégémonie sans considération même pour leurs alliés européens et asiatiques qu'ils considèrent comme des vassaux. Regardons les résultats de leur politique en Afghanistan et en Irak. Erreurs d'analyse et ou profond mépris pour les conséquences de leurs actes.

  • Par cloette - 02/03/2014 - 13:16 - Signaler un abus impression

    Mais pourquoi cette impression diffuse que les fameuses "valeurs" ( humanistes ,s'entend) sont du côté de la Russie, actuellement ... Sans doute que peut-être bien que c'est vrai !

  • Par vangog - 02/03/2014 - 14:02 - Signaler un abus Que pouvait-on attendre d'un ex-socialiste comme Poutine?

    Celui-ci n'a jamais renié son passé socialiste, son appartenance au KGB de triste mémoire, aussi violent que la Gestapo national-socialiste, ni l'hégémonie de la Russie sur les peuples faisant partie de son espace d'influence stratégique... Cette hégémonie Russe est en train de jouer son va-tout, avec l'Ukraine! Les Européens et les Américains, qui ont laissé la Russie asservir ses peuples voisins pendant des décennies, ont une lourde responsabilité dans ce processus salutaire pour l'Ukraine. Nos archaïques ultra-gauchistes Français, de Corbières à Melenchon, ont, eux-aussi une lourde responsabilité dans l'asservissement de ces peuples. Et il n'est pas surprenant de les voir monter au créneau médiatique pour défendre la Russie, en agitant le vieil épouvantail fasciste, sur les chaînes de la propagande qu'ils ont noyautés via leurs syndicats: Canal, I-télé, BFM, LCP et la plupart des chaînes de France télévision, sans parler des journaux de propagande en perte de lecteurs... Leur dérisoire combat d'arrière-garde, pour défendre leur propre "sphère d'influence médiatique", avec les mêmes méthodes anti-démocratiques que les Russes, fera "pschittt" et signera probablement leur fin!

  • Par LeditGaga - 02/03/2014 - 14:27 - Signaler un abus Ouf...

    Poutine et les Russes ont enfin pris conscience de l'accélération de la décadence des peuples occidentaux, Poutine, c'est Saint-Georges terrassant le dragon, c'est notre sauveur contre l'antéchrist, et tant pis pour les dégâts collatéraux !

  • Par Daisy.A - 02/03/2014 - 14:31 - Signaler un abus The US , UE et OTAN sont joueurs de bingo,

    Ils ont preparé UN coup, le putsch à Kiev et pensaient avoir gagné la partie ... Maintenant, ils ne savent plus quoi faire ... - Le président Putin, lui, il joue aux échecs; il a calculé plusieurs coups à l'avance ... et ils avance ses pièces une par une. Nullement impressionné par les "mises en garde", "réprobations", "indignation" , "menaces" des trois amateurs de bingo, il fait ce qu'il a décidé de faire, calmement, méthodiquement et avec beaucoup d'efficacité. La Crimée, le Donbass et le Donetsk l'acclament, est à la maison il jouit d'une popularité confortable de 68%; comparativement, Obama est à 39% et notre Holandouille national, le nouveau "généralissime de l'Afrique aux abois", est a 16%... - Putin, seul le soir, après une harassante journée de travail ... il lui arrive même de sourire. ;)

  • Par pave777 - 02/03/2014 - 14:40 - Signaler un abus Poutine stratège ?

    il peut pousser ses divisions jusqu'à KIEV sans problème, en faisant vite personne ne bougera . Ce sont des spéculateurs et les politicards qui sont à leur service, qui ont rêvé de se partager l'Ukraine, ils n'ont jamais envisagé un seul instant l'avenir des populations ! RAF ! il fallait juste gagner des parts de marché,sans prendre de risques, en laissant les ukrainiens se faire massacrer pour faire pleurer Manon dans les salons occidentaux , coachés par la TROÏKA . Avec Vladimir ils sont tombés sur un os, sur un raisonnement différent ; moralité, personne ne bougera, ce sont des munichois dans l'âme ! uniquement préoccupés à faire du pognon sur les peuples sans défense. Vladimir il est temps de reprendre ta zone d'influence , avec autant que faire se peut , des représentants honnêtes au service des populations, ce serait la meilleure façon de vaincre l'alliance américano européenne et leurs mafias associées ! ils auraient tellement voulu les cows boys, te priver d'un accès à la mer en faisant sauter ta base navale de Sébastopol, pour faire définitivement la loi, en méditerranée ! mettre à genoux l'Iran et la Syrie ! tout faux ! va boire une Vodka à Kiev Vlad , avec Depardieu !

  • Par opera - 02/03/2014 - 14:42 - Signaler un abus Intervention en Ukraine ?

    Nous défendons, un gouvernement Illégal, issus d’un coup d’état et non d’élections libres, composé de nationalistes durs, et de pro UE, coalition de circonstances s’il en est, et qui ne représente qu’une minorité d’Ukrainiens. Et vous voudriez que les Ukrainiens de Crimée soit contents ? Et c’est pour renforcer le pouvoir de ces nationalistes, ( En France nationalisme est un « un gros mot ») que nous prenons le risque d’un conflit armée ? Certes, certains Ukrainiens regardent à l’ouest, me direz-vous, à la recherche d’aides Européennes, mais cela ne légitime en rien cette prise de pouvoir par la violence. Avons perdu tout sens de la légitimité du pouvoir ? Si tel était le cas, cela pourrait légitimer un même scenario chez nous, étant donné que notre chef n’a plus que 20% de cote de popularité ! Aurait-on la même mansuétude envers des putschistes qui mettraient l’extrême droite au pouvoir en France ? Rassurez vous, je ne le souhaite pas, c’est un parallèle purement rhétorique. Faudrait que nos bien- pensants réfléchissent un peu plus !!

  • Par BOUNTY - 02/03/2014 - 14:43 - Signaler un abus après !!

    Une bonne crise éco qui ne sait pas finir, car bien entretenue, le fou du kremln nous refait le coup des années ou adolf ,ivre de puissance pensait pouvoir asservir le monde ! Allez en route pour la 3e puisque l'humanité n'a rien appris de ses erreurs !!!

  • Par LeditGaga - 02/03/2014 - 14:58 - Signaler un abus Finalement

    C'est probablement le seul Poutine qui œuvre pour empêcher la troisième guerre mondiale que les occidentaux appellent de leurs vœux ! C'est vrai aussi que ces derniers, incorrigibles, n'ont décidément rien appris du passé, puisqu'ils acclament des putschistes néo nazis !

  • Par clara - 02/03/2014 - 15:11 - Signaler un abus Marche de dupes

    Nous avons soutenu de tous nos vœux et de toute notre diplomatie secrète les « révolutionnaires » Ukrainiens en lutte contre un pouvoir corrompu ,( comme tous les pouvoirs actuels d’ailleurs ,c’est juste une question de degrés qui fait la différences) en parfaite accord avec les Américains qui magouillent, mais de plus en plus mal, pour maintenir un leader chip qu’ils n’ont plus . Mais voila , nous nous sommes encore plantés : Les résultats sont là : Tous les Ukrainiens n’acceptent pas le nouveau gouvernement des putschistes de KIEV , et la Russie refuse de voir Européens et Américains intervenir dans cet inter-land où la population Russe est nombreuse Nous avons sous estimé Poutine . Il défend ses populations , lui ! Nous avons joué , nous avons perdu , mais nous ne voulons pas l’admettre . Comment se sortir de ce guêpier où nous nous sommes encore fourrés ?

  • Par jpierrr - 02/03/2014 - 15:24 - Signaler un abus Il faut aider V Poutine à ne pas perdre la face !

    Il soutenait, plus ou moins, le tyran déchu. La moitié occidentale de l'Ukraine pourrait engranger ce succès, et adopter un profil bas et respectueux envers le puissant voisin Russe. Le but de l'UE n'est pas de conquérir ou perdre l'Ukraine, c'est d'en faire un pont avec la Russie. Cf le scénario 4 de l'article du général Pinatel. Il faut apaiser les Russes et leur donner des garanties, pour éviter une réaction brutale de leur part, et réconcilier les 2 moitiés de l'Ukraine.

  • Par vangog - 02/03/2014 - 15:37 - Signaler un abus En ressortant le vieil épouvantail fasciste et les vieux

    fantasmes de putsch néo-nazi fomenté par la CIA, on se croirait revenu aux plus belles années de la désinformation française, celle ou les Khmers rouges étaient de gentils éducateurs formés par notre belle Sorbonne, et où les camps de concentration socialistes, appelés goulags, étaient une invention réactionnaire des néo-libéraux... La réalité est bien différente de ces "néo-fantasmes"... Le monde et l'OTAN sont en train de se liguer contre l'envahisseur d'une République souveraine, l'Ukraine, qui vient de se débarrasser de ses tyrans corrompus et pro-russes! Ceux-là étaient plus nombreux que les 3% d'ultra-nationalistes, pour qui le national-socialisme allemand ne représente que leurs anciens libérateurs du communisme, mais qui sont habilement rebaptisés en "néo-nazis", par les ultra-gauchistes souhaitant conserver leur sphère d'influence médiatique et les crédules qui croient encore que la Russie est une grande démocratie libre, seule capable de les protéger des Islamistes et autres Djihadistes... Ceux des Russes qui soutiennent l'invasion de l'Ukraine en camouflant leurs drapeaux et leurs insignes, montrent aujourd'hui leur vrai visage, corrompu et lâche!

  • Par Athenocrate - 02/03/2014 - 16:07 - Signaler un abus L'histoire se répète

    Je lisais un article expliquant que les tensions actuelles n'avaient rien d'une redite de la Guerre Froide. Pourtant on a le sentiment que Poutine cherche à pousser son avantage jusqu'au maximum. La technique du bluf fait vraiment guerre froide. Ou alors on est tous au bord du gouffre mais on ne le réalisera vraiment que quand on aura basculé... Misère ! http://leonbellevalle.blog.lemonde.fr/2013/04/29/et-si-le-monde-dhier-de-zweig-redevenait-realite-troisieme-partie/

  • Par cloette - 02/03/2014 - 16:26 - Signaler un abus Les fantasmes

    Ah les fantasmes de l'espion slave qui venait du froid! ..... L'URSS c'est fini. Le système était totalitaire et lors de son écroulement ( Eltsine) ce sont des conseillers occidentaux qui provoquèrent oligarchie milliardaire et mafias .C'est Poutine qui en arrivant justement lutta contre les mafias tout en se convertissant à l'économie libérale. L'unipolarité atlantiste ? eh bien non, ce n'est pas bon pour le monde, et j'ai bien peur que les rotatives de la Pravda ,ce soit en Occident qu'elles tentent d'imprimer.

  • Par ELLENEUQ - 02/03/2014 - 16:27 - Signaler un abus @vangog

    Je pense que votre lecture est faussée par le fait que les temps ont changé. Les communistes et leurs complots c'est fini. Poutine est à la tête d'un grand pays, la Russie, qui défend ses intérêts immédiats. Les néo-communistes sont désormais au pouvoir en France. Les Etats-Unis sont gouvernés par un zombie malfaisant et gauchiste nommé Baraque ! Les Européens, Hollande en tête et Mrekel qui y voit ses intérêts économiques ont comploté avec leurs amis Yankees pour foutre le bordel en Ukraine, comme ils l'avaient fait pour le Kossovo en inventant des massacres qu'ils avaient eux-mêmes fabriqués ou fomentés pour déconsidérer les Serbes. Maintenant, si les va-t-en guerre français veulent aller se friter avec les russes, qu'ils ne se gênent surtout pas. Ils auront en face d'eux autre chose que quelques chameliers en Toyota et quelques blacks avec des kalachs d'occasion. Là on verra in situ ce que vaut notre splendide armée française ! On risque de bien se poiler dans les isbas !

  • Par Duffy - 02/03/2014 - 16:30 - Signaler un abus Les Etats Unis n'oseront jamais un conflit contre Poutine

    Donc Poutine obtiendra au moins la Crimée, Kharkov et le Donetsk. Il est possibe qu'une fois engagé il amène ses troupes jusqu'à la frontière Slovaque. L'OTAN ne bougera JAMAIS, ses soldats sont des fonctionnaires surpayés qui ne veulent pas de pertes. Les Russes, Poutine sont des patriotes déterminés à protéger leur frères russophones d'un nettoyage ethnique à la Kosovo, et qui mourront s'il le faut. Les Nazis Ukrainiens sont des gros bras prêts à écraser des plus faibles. Ils chieront dans le leur frocs devant les troupes de choc Russes (tout comme les marines américains qui éviteront à tout prix de les rencontrer dans un endroit froid et sombre comme il s'y sont employés depuis 60 ans). De plus si les US intervenaient stupidement contre l'armée Russe, il faudrait encaisser de très nombreux avions abbatus et la VII flotte serait anéantie par des armes nucléaires tactiques de la Marine russe. Leur président devrait expliquer au Congrès la perte d'un porte avion, de se snavires d'escorte et de 300 avions et 20.000 marins US pour soutenir un putsch néo nazi à but lucratif. Même pour les cocainomanes de Wall Street ce serait dur à avaler.

  • Par langue de pivert - 02/03/2014 - 17:00 - Signaler un abus Ben mon colon ! :-)))

    Jusqu'à faire boire ses chevaux dans la Seine ! ☺ Mais avant il faut recoloniser les anciennes colonies de l'Empire !

  • Par Jackturf - 02/03/2014 - 17:09 - Signaler un abus FALLAIT PAS FAIRE CHIER POUTINE PENDANT SES J.O

    ça l'a énervé, il a pas aimé, mais alors la pas du tout... . 400 militaires Ukrainiens qui ne peuvent pas sortir de leur caserne en Crimée. Zont pas l'air con...Ah elle est fine l'armée Ukrainienne...et B.H.L qui arrangue les foules pendant ce temps à Kiev ! Mais personne ne le fera taire ce suppot de Satan...

  • Par ELLENEUQ - 02/03/2014 - 17:40 - Signaler un abus C'est pas un problème nouveau !

    Imaginons que des bonnets “jaunes” bretons décident de faire sécession et de s’emparer de nos ports militaires. La France les prévient, mais devant leur attitude hostile masse des troupes et des gendarmes à la frontière franco-bretonneSourire. Un Russe prénommé Vladimir, un américain prénommé Barack et un anglais prénommé David déclarent que c’est une inadmissible agression contre un peuple “libre” et nous fassent un discours moralisateur en nous menaçant de sanctions et nous mettent à l’index. Quelle serait l’attitude de la France (quoique avec notre régime actuel, je n’oserais prédire vraiment une réaction) mais j’espère que les français seraient très en colère ! Le problème de la Russie a toujours été un accès naval aux mers chaudes et à la Méditerranée en particulier. Depuis la guerre de Crimée on le sait ! (enfin, on devrait le savoir ...) Si la politique change, la géographie ne change pas et la géopolitique non plus ! Le ferme soutien russe à Assad a comme principal motif le maintien des bases russes à Tartous et Lattaquié. Il serait peut-être bon de renvoyer nos chers (et onéreux) dirigeants à leurs chères études et aux cartes de la région.

  • Par monteils - 02/03/2014 - 18:08 - Signaler un abus Mourrir pour la Crimée

    La France a déjà donné . Voir sur wikipedia Guerre de Crimée Il y a un siécle et demi Napoleon III a fait débarquer 400 000 hommes à Sebastopol pour aider les Anglais qui voulaient stopper l'avancée russe vers les Dardanelles et le Moyen Orient Resultat 90 000 morts français et 21 000 morts anglais ( qui avaient envoyé beaucoup moins de soldats que les grenouilles) Bref , La France a déja donné. Merci

  • Par vangog - 02/03/2014 - 18:32 - Signaler un abus @ Monteils et vous diriez "mourir pour la France, non merci"

    ...ils ont déjà donné, les braves Canadians, Américains, Néo-zélandais, Africains, Anglais...autant continuer à faire l'autruche et collaborer, comme les socialistes de Pétain, en 40... Mais qui vous parle de "mourir pour la Crimée"? Ne croyez-vous pas qu'une diplomatie mondiale confiante et sûre de son bon droit ne soit pas capable de faire entendre raison à un seul pays isolé, fut-il la Russie Poutiniste?

  • Par fyldar jones - 02/03/2014 - 19:03 - Signaler un abus La vraie question.

    Jusqu'à quand les grandes puissances comptent-ils privilégier la provocation de guerre civiles comme moyen de parvenir à leur fin. Au Liban, on commence à avoir l'habitude, ce qui me permets d'adresser ce message d'apaisement aux ukrainiens. http://fyljones.blogspot.com/2014/02/chere-ukraine.html

  • Par toto59 - 02/03/2014 - 19:12 - Signaler un abus Est-on prêt à payer le prix du sang pour "sauver" l'Ukraine ?

    On peut s'interroger... 1) le "méchant" Poutine veut envahir la "pauvre" Ukraine... mais on oublie vite les intérêts russes, au moins dans l'Est du pays, et plus sûrement dans le Sud puisque la Crimée est une terre russe depuis 1783 et "appartenait" avant aux Tatars dont une grande partie fut déportée ou massacrée selon les époques ; il en reste 200 000 dont nul ne parle ; 2) la dite Crimée est "devenue" ukrainienne par un tour de passe-passe de Kroutchev qui ne pensait sans doute pas à la possibilité des événements de 1991 ; 3) les "Rus de Kiev" (860 - 1250) sont à l'origine de la création de la principauté de Moscou (en résumant les événements) ; 4) sur la place de Maidan, les "révoltés" comportaient sans doute des "libéraux" mais aussi nombre de "bons révolutionnaires" fascistes ou nazis, c'est selon, mais qui n'avaient nulle peur de coller des croix gammées à divers endroits ; 5) un grand nombre des politiques encore élus "officiellement" au Parlement de Kiev ont "tourné casaque" au fur et à mesure des événements ; Est-on prêt à envoyer des troupes de la Communauté européenne pour défendre la "pseudo-liberté" des Ukrainiens ou est-ce à eux de prendre leur destin en main ?

  • Par taramis - 02/03/2014 - 19:27 - Signaler un abus JE SUIS SIDERE DE LIRE LES COMMENTAIRES

    Je suis absolument sidéré de lire les commentaires dans ce forum sur la Russie et Putin.Je ne pourrais qu'orienter nos honorables internautes vers la lecture de la fabuleuse ''histoire de la Russie'' de Nicholas Riasanovsky ,auteur peu connu en France ni meme à Sciences Po ou HEC !!!! mais reconnu par les spécialistes y compris Russes de quelque bord qu'ils soient comme le meilleur historien de la Russie de tous les temps.Tout y est écrit y compris les événements d'aujourd'hui mais surtout décrites l'ame Russe ,ses pulsions ainsi que sa culture de communication.Compte tenu du nombre de rééditions je sais qu'on le trouve en livre de poche en France. En bref,pour 10 balles on peut commencer à causer.

  • Par Jackturf - 02/03/2014 - 19:29 - Signaler un abus BENOIT HAMON SUR BMFTV

    On ne va pas faire la guerre à la Russie, faut pas rêver...Un vrai aveu d'impuissance ! . A peine nommé, le commandant en chef de la marine ukrainienne change de camp. L'amiral Denis Berezovski a annoncé dimanche qu'il prêtait allégeance aux autorités prorusses de Crimée au cours d'une conférence de presse à l'état-major de la flotte russe à Sébastopol. . http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/02/defection-du-navire-amiral-de-la-flotte-ukrainienne_4376203_3214.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€