Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 02 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Ukraine est-elle au bord de la guerre civile généralisée que ni l’Europe ni la Russie ne seraient capables de contenir ?

Les manifestants ont repris ce jeudi matin le contrôle de la place Maïdan après avoir chargé les forces de l'ordre. Les nouvelles violences ont déjà fait plusieurs morts.

Tic, tac... boom ?

Publié le - Mis à jour le 21 Février 2014
L’Ukraine est-elle au bord de la guerre civile généralisée que ni l’Europe ni la Russie ne seraient capables de contenir ?

Un homme blessé reçoit des soins médicaux place de l'Indépendance à Kiev. Crédit Reuters

Atlantico : Après plusieurs semaines d'hésitations, la plupart des dirigeants européens se sont mis d'accord mercredi 19 février pour réfléchir à des sanctions à l'égard du gouvernement ukrainien au lendemain de la mort de plusieurs dizaines de manifestants et policiers. Quelle peut concrètement être la portée de cette réaction sur l'évolution des évènements ?

Jean-Sylvestre Mongrenier : Cela illustre le fait que l'Union Européenne, ses états-membres et les chefs de gouvernements qui la composent sont clairement à la remorque, cette idée de sanctions à l'égard de Ianoukovitch et de son entourage étant en vérité sur la table depuis plusieurs semaines.

Les Américains ont bien tenté de pousser Bruxelles à réagir, Washington ayant à l'inverse anticipé les risques qu'une telle situation pouvait générer à Kiev. La réaction européenne est donc une réaction sur le tard dont l'impact sera logiquement des plus limités. Les pays d'Europe occidentale tentent de reprendre la main en dernière instance, la seule option étant visiblement ici de gagner du temps en espérant que le conflit s'étiole de lui-même. Le problème, au-delà du fait de savoir si ces sanctions sont trop légères ou non, est de voir que le tempo de l'Union Européenne est totalement décalé.

>>>> Sur le même sujet : EN DIRECT Ukraine : regain de violences, les diplomates européens annulent leur réunion

Philippe Migault : Dans l'état actuel, les sanctions prévues sont de nature administrative, à savoir un blocage de visas ainsi qu'un gel des biens financiers placés à l'étranger par des membres des autorités ukrainiennes. Dans l'ensemble, cela n'impactera que très faiblement le cours des évènements, ces mesures étant avant tout symbolique au regard de la gravité de la situation actuelle. 

Une partie de l'opposition est représentée par des mouvances nationalistes radicales favorables à la lutte armée. Ce fait peut-il finir par gêner le soutien de Bruxelles aux manifestants de la place Maïdan ? Dans quelles proportions ?

Jean-Sylvestre Mongrenier : Il faudrait selon moi se méfier des éléments de langage diffusés par la diplomatie russe qui a tout intérêt à sur-amplifier ce type de phénomène au-delà de leur importance réelle. Ce type d'information s'inscrit dans une argumentaire plus large qui souhaiterait nous convaincre que l'Ukraine n'est qu'une partie du pré-carré légitime du Kremlin et que tout ceux qui pensent autrement ne sont finalement que des fascistes et des nazis. Il est d'ailleurs intéressant de voir à quel point le discours du gouvernement russe actuel ressemble à celui qui pouvait être développé quelques dizaines d'années auparavant.

Par ailleurs, il ne faudrait pas sur-interpréter ce nationalisme ukrainien qui trouve ses racines dans l'Histoire récente d'un pays qui a subi des famines-génocides dévastatrices (2 millions de morts) dans les années 1920-1930 suite à la collectivisation abrupte de l'agriculture nationale. Lorsque l'on voit l'impact mémoriel que peut encore avoir en France le massacre d'Oradour-sur-Glane, on devine facilement l'intensité de l'aversion que peut avoir une bonne partie du peuple ukrainien à l'égard de la Russie.

Philippe Migault : Bruxelles ne voit que ce qu'elle veut bien voir en tentant de dissimuler sous le tapis une partie certes minoritaire mais très virulente de l'opposition. Je fais ici allusion à ces partis et groupes d'extrême-droite à la rhétorique volontiers raciste et antisémite comme Svoboda ou Praviy Sektor. Il est assez paradoxal de voir que l'Union Européenne se montre indulgente à leurs égards alors qu'elle se veut extrêmement vigilante sur l'évolution de l'extrême-droite au sein de son propre territoire. Ce deux poids deux mesures est assez interpellant.

De là à penser qu'une telle configuration pourrait "gêner" l'Union Européenne dans son soutien à l'opposition, rien n'est moins sûr. L'exemple de la Syrie et de la crise des Balkans dans les années 1990 a ainsi déjà démontré que Bruxelles était toujours prête à se pâmer devant une opposition qu'elle suppose démocratique et représentative, alors que la réalité de terrain finissait par démontrer l'inverse.

Les autorités russes, en dépit d'intérêts évidents dans la région, sont restées relativement silencieuses. Comment l'expliquer ?

Jean-Sylvestre Mongrenier : Comme chacun s'en doute, le Kremlin est de fait très "productif" actuellement dans la gestion de la crise ukrainienne : les services de renseignement russes sont pratiquement à domicile à Kiev alors que les rumeurs courent sur la présence des fameux "Spetsnaz" (forces spéciales) dans le pays. Pour Moscou, le cadre est posé et il n'y a plus qu'à attendre que Ianoukovitch fasse le travail en matant l'opposition. Il n'y a dans ce contexte aucune raison de s'activer publiquement pour Poutine, ce silence lui permettant même de poser comme un dirigeant modéré qui observerait pacifiquement l'évolution des événements.

Philippe Migault : La Russie préfère rester en retrait et c'est un choix tactique que l'on peut aisément comprendre. Nous sommes face à une situation extrêmement grave à Kiev alors que les autorités ukrainiennes ont décidé de reprendre la main en tentant de ramener l'ordre par la force. Sachant que Moscou voit a priori plutôt cette action d'un bon œil, on imagine difficilement le Kremlin prendre la parole pour condamner les autorités ukrainiennes, comme il serait contre-productif de soutenir officiellement le gouvernement de Ianoukovitch. On reste sur la position classique de la diplomatie russe, qui a toujours été de condamner les ingérences dans la vie politique d'un état souverain. Par ailleurs, M. Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a déjà clarifié la position de son gouvernement le 17 février dernier en appelant l'Union européenne à ne pas "jeter de pierre dans la maison de verre" et il n'y aurait pas grand intérêt à se répéter inutilement. 

Les événements actuels peuvent-ils déboucher par effet de ricochet sur une crise politique au sein même de la Russie ?

Jean-Sylvestre Mongrenier : Il y a effectivement une véritable crainte du Kremlin sur ce sujet, même s'il est très difficile d'affirmer précisément si ce scénario à des chances de se concrétiser actuellement, le soutien populaire à Vladimir Poutine restant relativement important. La révolution orange de 2004-2005 avait déjà suscité ce type d'angoisse quant à une possible contagion sur la scène politique russe, même si cela n'avait pas été suivi d'effets politiques concrets.

Philippe Migault : Ce risque de contagion relève pour moi du fantasme. S'il y a aujourd'hui un peuple sceptique à l'idée d'une révolution, c'est bien le peuple russe qui a payé celle de 1917 par soixante-dix ans de communisme et de dizaines de millions des morts. Au-delà du fait qu'on ne retrouve pas le même clivage territorial en Russie qu'en Ukraine, Poutine reste majoritairement accepté par sa population comme le montre un récent sondage du centre Levada, institut pourtant proche de l'opposition.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par LeditGaga - 20/02/2014 - 05:43 - Signaler un abus Surprenant !

    Chez nous en France on matraque à tout-va des familles entières qui ne font que défendre les vraies valeurs républicaines contre un Etat corrompu et sans scrupules quand on fustige un gouvernement dont le seul tort est de tenter de faire respecter la démocratie... quelle époque !

  • Par Lennart - 20/02/2014 - 07:54 - Signaler un abus Les "gouvernants" européens ont quelques raisons d'être inquiets

    car dans beaucoup de pays membres de l'Europe il suffit d'une étincelle pour que cela explose. Grèce, Espagne, Italie, Portugal, France sont au bord du gouffre avec une succession de gouvernants corrompus, pas forcement par l'argent mais par le pouvoir et prêt à tout pour y rester. La situation en Russie peut aussi inquiéter, le dictateur Poutine étant de plus en plus contesté et rien n'est impossible dans ce pays qui a éradiqué successivement la dictature blanche comme rouge.

  • Par gliocyte - 20/02/2014 - 09:53 - Signaler un abus MDR!!!!

    Les socialos n'ont vraiment aucune décence. Pour rappel, le préfet de police de Paris avait accordé aux Frères musulmans de manifester pour soutenir Morsi, président légitimement élu en Egypte mais contesté et là, ils se retournent contre le Président Ukrainien, qui a été lui aussi légitimement élu! Encore une vaste opération de désinformation, téléguidée par les USA et l'U.E qui n'a qu'un objectif: anéantir la puissance de la Russie qui leur tient tête. Que du "Russian Bashing" avec en tête de gondole: BHL, le chamboule tout, Ah si nous pouvions jouer à ce jeu là, renversez la boite de conserve qui aurait son effigie...

  • Par francoise - 20/02/2014 - 10:18 - Signaler un abus la france est, elle aussi, une cocotte minute

    il ne suffit pas de grande chose, pour que le couvercle explose... Les familles de la classe moyenne se font matraquer fiscalement. Nous sommes exposés de plus en plus à une immigration violente... L'intégration des populations musulmanes est un échec... Nous allons vers de gros problèmes de société. Les socialistes jouent avec le feu.

  • Par lucuis - 20/02/2014 - 10:27 - Signaler un abus Il manque un vrai leader !

    pour moi le problème principale de l'Ukraine est l'absence d'un vrai leader politique.Il est complétement faux de dire que Poutine soutient le président Ukrainien à100% car il ne l'a jamais aimé. Mais comme en Russie, il manque une opposition crédible. Timochenko n'était pas à la hauteur non plus ni à mon avis aucun des dirigeants de l'opposition actuelle Lorsque l'on se rendait en Ukraine pendant la révolution orange, on constatait que les gens n'avaient jamais été aussi pauvre sauf pendant la période communiste L'Ukraine reste un pays qui possède un gros potentiel mais qui a toujours été ingouvernable. Je pense que l'Union européenne ferait mieux de faire attention à ne pas soutenir systématiquement l'opposition ukrainienne car ce pays à toujours abrité des groupes violents très radicaux et ne pas refaire la bavure que les occidentaux ont fait en soutenant les islamistes radicaux qui luttaient contre Bachar el Assad en Syrie Janukovitch à été élu par le peuple après le désastre économique de la révolution orange mais il n'est pas à la hauteur ! Le risque d'une scission de l'Ukraine en deux existe Après les JO, Poutine devrait mieux gérer la situation que l'UE qui est incompetente

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 10:48 - Signaler un abus L'U.E. TOTALEMENT IMPUISSANTE

    Extrait : Sinon, il faut faire quelque chose pour montrer que l’UE existe. Nous n’allons pas envoyer nos forces armées sur place, nous n’allons pas nous ingérer dans les affaires dans le pays, nous n’allons pas prendre des sanctions économiques vis-à-vis d’une population qui est déjà sinistrée. . Seules sanctions possible bien dérisoires : Je pense que ces sanctions ne concerneront à priori que quelques dizaines de personnes au sein des autorités ukrainiennes. Ces personnes ont tout à fait les moyens de contourner ces sanctions. Donc je ne suis pas du tout persuadé que cela soit dissuasif. . Il s’agirait à priori des refus de visas, des sanctions financières, de la saisie de biens à l’étranger. Ce n’est pas cela qui va dissuader les personnes visées. » . Lire l'article suivant : http://french.ruvr.ru/2014_02_19/Le-gouvernement-a-les-moyens-de-retablir-l-ordre-en-Ukraine-Interview-5677/

  • Par Ravidelacreche - 20/02/2014 - 11:14 - Signaler un abus Un comble :o))

    L' U-E et BHL en sont à soutenir l’extrême droite Ukrainienne.

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 11:25 - Signaler un abus POUTINE GRONDE VIA MEDVEDEV...

    qui a clairement dit que la Russie ne négociera qu'avec un pouvoir sur lequel on ne s'essuie pas les pieds... . Difficile d'être plus claire ! . Soit le pouvoir Ukrainien réussi a mater la rebellion en cours, soit le Pays ira tout droit vers une partition entre Pros Russes et Pro Européen, le pire qui puissa arriver à ce Pays. . Les chars Russe ne rentreront pas en Ukraine, ça semble clair, Poutine en homme intelligent a d'autres moyens de pression que la force, comme le GAZ... . Ceci dit le pouvoir Ukrainien n'a pas encore fait appel à l'armée, se contentant pour le moment d'encercler Kiev ou il est impossible de rentrer actuellement ! Mais il me semble bien qu'il n'a plus guère le choix que d'intervenir à ce niveau après le sermon Russe, la Police Ukrainienne semblant débordée...

  • Par GBCKT - 20/02/2014 - 11:44 - Signaler un abus Ce recentrer sur les enjeux.

    Pour la Russie les enjeux: N°1 un accès vraiment libre vers les mers presque libres d'où aussi son attitude concernant la Syrie et la base Russe de Tartous. (Le occidentaux sont libres sur les océans, la Russie est verrouillée par les Dardanelles, Gibraltar au sud au nord par les détroit Baltes, au Nord par les glaces, Vladivostock est à 6000km et fragile vu les perspectives en extrême orient) N° 2 l'espace économique principalement agricole de l'Ukraine N°3 Une évolution trop rapide de la gouvernance de cette masse ex Russe. Ce sont des enjeux de quasi survie en cas de crise grave. -L'enjeu Américain? secondaire éviter des perturbations au moyen Orient? Dans la lutte contre la Chine échanger quelque chose contre une neutralité bienveillante en extrême orient ou en Asie Centrale. -Quant aux européens entre ce que veulent les Polonais (moins la Russie est forte, mieux c'est, et les 26 autres?) Le problème c'est la place de la Russie , voisinage conflictuel pour les 50 ans à venir ou coopération et sur quelles bases. Nos enjeux sont plus stratégiques pour notre avenir que ceux des Américains. En nous sommes à leur remorque.

  • Par Benvoyons - 20/02/2014 - 11:49 - Signaler un abus Il faut une réunion Russie /UE pour résoudre le problème

    Sans la Russie rien ne se fera et cela ne fera qu'augmenter les risques systémiques. Maintenant cela peut être UE / Russie pour froisser personne. C'est pas l'Ukraine seul qui pourra faire quoi que se soit

  • Par ELLENEUQ - 20/02/2014 - 11:50 - Signaler un abus Poutine serait-il un mou ?

    Staline aurait réglé ces émeutes en trois jours sans aucun problème ! Les manigances des européens et des américains sont aussi lamentables et pitoyables que celles qu'ils ont employé sous couvert d'Otan contre le peuple Serbe avec les français comme exécutants ! Il est à souhaiter que Poutine se reprenne et fasse preuve d'un peu de fermeté !

  • Par Glop Glop - 20/02/2014 - 12:04 - Signaler un abus L'exagération dans toute sa splendeur...

    ... il n'y a pas plus de guerre en perspective qu'autre chose. La gauche et ses contradiction... tout le monde est fachiste en France quand il n'est pas de gauche et ramène aux heures les plus sombres... mais en Ukraine, les fachistes ne les dérangent pas car c'est bien de ceux-là qu'il s'agit. Tout est bon pour s'en prendre directement ou indirectement à la Russie et Poutine qui ont largué le marxisme. Vingt huit morts c'est beaucoup mais ce ne sont pas les prémices d'une offensive de grande envergure ni même d'une quelconque révolution. Nous sommes en Ukraine, pas à Bisounoursland, ces peuples sortent encore de décennies catastrophiques pour l'humanité et ont une toute autre notion de la bagarre.

  • Par Pierre29000 - 20/02/2014 - 12:30 - Signaler un abus Holodomor, rectification

    Holodomor : - 2 millions de morts dans cet article. - 3,5 millions dpares Elkabach ce matin sur Europe. . Les historiens parlent plutot de 4 a 6 millions de morts. Ce n'est pas la meme chose. Ces millions de morts de faim, ajoutes aux millions d'autres tues autrement que par la famine organisee ... cela fait un lourd bilan pour le Sovietisme importe de Russie. Et certains Ukrainiens ne veulent pas rester dans l'ombre de la Russie Sovietique, qui a commis ces crimes. Cela explique les problemes actuels.

  • Par GOGGOS - 20/02/2014 - 12:41 - Signaler un abus Tiens on change d'avis

    Les mêmes qui en 1968 lors de l’occupation de bâtiments voulaient que l’on utilise l’armée pour déloger ouvriers et étudiants en affirmant ce n’est pas la rue qui commande mais le vote des citoyens, aujourd’hui affirment l’inverse.

  • Par 20dicte - 20/02/2014 - 13:06 - Signaler un abus ´´Si vous ne comprenez pas la

    ´´Si vous ne comprenez pas la colère; vous la subirez" disait le sage Chinois.

  • Par ISABLEUE - 20/02/2014 - 13:11 - Signaler un abus Bravo Monsieur MIGAULT

    Enfin un bon article sur le sujet et on voit que vous le connaissez. L'Europe (.. si elle existe) n'a qu'a se méler de ses affaires. Les Peuples ont bien compris que ce qui interesse les fonctionaires de Bruxelles c'est l'argent l'argent. Nous n'avons pas à soutenir des milices nazies, pas plus que les islamonazies chez Assad.

  • Par vangog - 20/02/2014 - 13:38 - Signaler un abus l'épouvantail fasciste à change de camp!

    Au vu des derniers événements, des 50 morts à minima, des révélations faites par certains analystes concernant l'influence définitive de la Russie dans le choix du premier ministre et des révélations de corruptions qui entourent tous les ministres gouvernementaux et des spetsnaz russes, la peur à changé de camp. On peut en conclure que les fascistes ne sont pas du côté des manifestants, comme semblent le croire certains de nos journaleux qui répètent bêtement ce que disent les ultra-gauchistes, mais plutôt du côté des pro-Russes! Oh, bien-sur, la situation est complexe! Mais lorsque un gouvernement si corrompu par le socialisme et l'allégeance avec la Russie se comporte d'une telle manière autoritaire avec son peuple, alors il prend la responsabilité de tous les morts qui ont déjà succombé et de ceux qui vont arriver. Et il ne sert plus à rien d'agiter l'épouvantail du fascisme, car la peur à change de camp!...

  • Par gdv - 20/02/2014 - 15:25 - Signaler un abus Vive la liberté !

    La majorité des commentaires sont indécents. Des Ukrainiens courageux sont en train de mourir sur des barricades pour intégrer l'Europe, havre de paix, de liberté et de prospérité.

  • Par la saucisse intello - 20/02/2014 - 15:29 - Signaler un abus C'est pour ça...............

    Qu'on n'entend ni ne voit plus l'autre merde de valls, il est là-bas. Comme conseiller technique de Ianoukovitch. Seulement ATTENTION ! Les ukrainiens ont été massacrés par Staline et abrutis par soixante douze ans de communisme. Nous non.

  • Par gdv - 20/02/2014 - 15:56 - Signaler un abus @ISABLEUE

    ISABLEUE tu es une tronche ! heureusement que tu es là pour éclairer les débats....comment tu sais tant de choses ? J'en suis baba

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 16:25 - Signaler un abus REPONSE A gdv - 20/02/2014 - 15:25

    Ce sont vos propos qui sont indécents, la démocratie c'est laisser les autres s'exprimer quelques soient leurs opinions, mais peut-être êtes vous à l'image de la pensée unique qui règne sur ce Pays. Merci de respecter les gens du forum S.V.P. . Sinon, l'indécence c'est de se mêler des affaires des autres quand a soit même 26 millions de chômeurs et 60 millions de pauvres en Europe avec une corruption jamais vu à ce jour (particulièrement à Bruxelles) et ou les inégalités s'emplifient de jour en jour ! . Charité bien ordonnée commence par soi même. Laissons les Ukrainiens régler leurs problèmes ensemble, nous avons bien connu la Terreur aussi et nous nous en sommes sortis, tout seul comme des grands. . Laissons du temps à des Etats encore en formation, quand je vois l'état de l'Irak ou même de la Libye en ce moment ça me fait vomir...Nous sommes vraiment gouvernés par des incompétents, pire encore, des prédateurs de la pire espèce. . La ou passe BHL et toute sa clique, l'herbe ne repousse plus...

  • Par gdv - 20/02/2014 - 16:35 - Signaler un abus @Jackturf

    J'ai une invitation à dîner pour vous...

  • Par Epique - 20/02/2014 - 17:42 - Signaler un abus Hollande absent de la scène diplomatique

    On se souvient de l'accueil méprisant et condescendant de Hollande lors de la visite de Poutine à Paris. Nos ministres par ailleurs ne se privent jamais depuis 2 ans de remarques désobligeante sur Poutine. Résultat : Hollande est assis sur sa chaise et il y restera alors qu'un Président serait déjà à Moscou en négociation.

  • Par Marcel-René - 20/02/2014 - 17:52 - Signaler un abus Delirium tremens

    @gdv : Je vous cite : «...Des Ukrainiens courageux sont en train de mourir sur des barricades pour intégrer l'Europe, havre de paix, de liberté et de prospérité...». Permettez-moi juste une petite question qui me taraude depuis un moment : vous réfléchissez avant de publier de telles âneries ? Vous devriez arrêter les boissons alcoolisées et les substances prohibées !!!

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 18:09 - Signaler un abus REVES DE LIBERTE OU ON NE SAIT QUOI AU JUSTE ?

    gvt : je peux amener mes goûteurs ? Je plaisante bien sur... . Sinon, tant de morts pour un rêve utopique ! Quand on regarde notre soi disante démocratie, qui gaze des femmes, des enfants, des vieillards, emprisonne même, dépouille ces citoyens au point que nous avons de plus en plus de pauvres (9 millions minimum) on se dit que tout cela n'en vaut pas la peine et qu'il aurait mieux valu laisser le temps au temps. . Mais bien évidemment l'U.E. avide de mains d'oeuvres bon marché (car c'est de cela dont il s'agit) n'a pas pu s'empêcher de fommenter des troubles en Ukraine espérant y retrouver son du. Pas de bol, des goupes Néo Nazis et autres extrêmes droites ce sont saisi de la chose, allant bien au-delà de ce que voulait les apprentis sorciers de l'U.E. et maintenant bien malin qui peu dire ou tout cela s'arrêtera. . Réfléchissez 5 secondes seulement ? Et s'ils avaient importé le Diable en personne au sein de l'U.E ? Tout ce qu'ils dénoncent (Hollande en tête) à longueurs d'années qui subitement viendrait frapper à leur porte ?

  • Par Freiheit - 20/02/2014 - 18:17 - Signaler un abus Syrie, Ukraine......rebelote..

    Emissions "C dans l'air". Décidemment la conception du débat par Yves Calvi ne change pas. On invite des invités d'accord entre eux. Tous opposés à Bachar ou tous en faveurs des "manifestants" ukrainiens. Vous parlez d'un débat. On ressort les mêmes arguments. Ce qui se passe est de la seule faute du gouvernement Ukrainiens qui a utilisé une répression disproportionnée. Les crimes des manifestants sont absous. On parle de "dictature Ukrainienne" et de "dictateur". C'est vraiment le degré zéro de la politique. On désigne les méchants, les gentils et l'on se range inconditionnellement du côté des "gentils". On continu à se poser en sauveur de la planète et l'on roule des mécaniques face à la Russie. Les médias à la sauce française, une horreur absolue.

  • Par gdv - 20/02/2014 - 18:17 - Signaler un abus @ au retraité Marcel René

    Vous avez vous aussi une belle tête de vainqueur...

  • Par Rawan - 20/02/2014 - 18:22 - Signaler un abus Bientôt, l'arrosage de l'arroseur

    Ce qui se passe en Ukraine est une bête tentative de putsch. Lorsque - parce qu'on est minoritaire et qu'on aime défiler en uniformes SS - on est habitué à arriver au pouvoir par le putsch (la dernière fois, c'était avec la révolution orange), et qu'on se fait ensuite virer du pouvoir par les urnes, il est évident que la seule manière d'y revenir, c'est par un nouveau putsch. En Thaïlande, c'est exactement la même chose : l'opposition sait qu'il n'y a que par le putsch qu'elle peut espérer arriver au pouvoir. Ce qui est bien, c'est que lorsque les politiciens élus de l'UE, qui suffoqueront d'indignation qu'on ne respecte pas leur statut d'élu, seront dans la position de Ianoukovitch, il suffira de copier-coller leurs propres déclarations sur l'Ukraine.

  • Par gdv - 20/02/2014 - 18:23 - Signaler un abus A ces deux groupies de la vierge Marine

    Entre Jackturf et Marcel René, je ne sais pas bien qui tiendrai la corde, je vais me renseigner pour savoir si j'ai droit à un deuxième invité.

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 18:31 - Signaler un abus L'U.E. A JOUE LES APPRENTIS SORCIERS

    Alors évidemment voyant que ça ne fonctionnait pas selon leurs désirs, avec des groupuscules extrêmes, armés, capables de tout et succeptibles d'intégrer l'U.E., ils font machine arrière maintenant en envoyant le fourbe Fabius éteindre l'incendie, ne voulant pas être les otages de cens gens la un jour... . Pas de bol c'est trop tard et maintenant priez braves gens...

  • Par Marcel-René - 20/02/2014 - 18:32 - Signaler un abus Delirium tremens (suite)

    @gdv : "Retraité", dites-vous ???? Mais ma parole, vous hallucinez ! Pourriez-vous nous donner davantage de détails concernant vos hallucinations hypnagogiques et hypnopompiques ?

  • Par Marcel-René - 20/02/2014 - 18:40 - Signaler un abus @gdv le petit marin

    Tenir "la corde", comme vous dites, semble tout à fait normal quand on a une tête de nœud en face de soi !!!

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 19:02 - Signaler un abus CALVI LA HONTE DU JOURNALISME ET DE LA DEMOCRATIE

    Pas un seul contradicteur dans l'émission C dans l'Air sur l'UKRAINE, les manifestants sont tous des anges et Poutine est le Diable en personne. . Quelle honte, on devrait lui supprimer sa carte de presse, son iédologie dominante étant insupportable ! . Quand vous sortez de l'émission vous avez l'impression d'avoir subi une cure de lobotomisation ou vous n'avez plus qu'à bêler avec les moutons. . Et dire que tout ça est payé avec l'argent du contribuable, mais CALVI s'en tape, pourvu qu'il impose la pensée unique à ses auditeurs...PAUVRE TYPE...ET ATTAQUE MOI EN JUSTICE SI TU EN AS LE COURAGE...

  • Par gdv - 20/02/2014 - 19:06 - Signaler un abus Et les grosses têtes du Front

    Et les grosses têtes du Front National, essayez de sortir du tube dans lequel vous êtes enfoncés. Vous êtes indécents quand vous parlez des Ukrainiens, vous avez même plus le sens de la mesure. Vous pensez comme des rats et vous vous en rendez même pas compte, c'est pour cela que vous resterez éternellement dans l'opposition.

  • Par walküre - 20/02/2014 - 19:12 - Signaler un abus Guerre civile fomentée par l'occident

    Histoire d'affaiblir la Russie en poussant à une intégration européenne notamment. Mais que peut bien apporter de positif l'Ukraine actuellement ? Pour en arriver à 100 victimes il faut que les opposants aient été particulièrement violents eux-mêmes. Et armés par qui ? Quant aux guignols du trio à Kiev dont Fabius, que font-ils donc là-bas ? LAfrique ne suffit plus ? La situation intérieure en France est-elle si désespérée qu'il faille aux socialos aller chercher quelque succès outre frontières ? Et puis ce chantage, ces menaces contre on ne sait qui... Ridicules. rentrez et mettez-vous au boulot en France svp.

  • Par Marcel-René - 20/02/2014 - 19:26 - Signaler un abus @gdv

    S'il faut vous en croire, donc, ne pas soutenir les "manifestants" reviendrait nécessairement à avouer son appartenance au Front National. J'ose imaginer qu'avec un tel degré de réflexion vous avez du avoir bien du mal à décrocher votre CAP. Je vous présente mes plus sincères condoléances !!!!

  • Par gdv - 20/02/2014 - 19:56 - Signaler un abus @ Marcel René

    Vous pensez comme un rat...

  • Par Jackturf - 20/02/2014 - 20:15 - Signaler un abus VU SUR LE FORUM DU FIGARO, A MEDITER...

    Il peut paraître surprenant à certains que l'UE qui se déclare contre toute forme de nationalisme soutienne des manifestants dont une partie fait parti de mouvements ultra-nationalistes tels que svoboda sans que cette UE ne l'ai dénoncé. . Mais quand on sait que les archives déclassifiées américaines ont révélé que ce sont les USA qui ont poussé les politiciens européens à créer l'UE et l'euro et que Brzeziński, conseiller d'Obama, a exposé dans son ouvrage "Le grand échiquier" sa stratégie où il rappelle l’importance de l’Ukraine en précisant que, sans celle-ci, « la Russie cesse d’être un empire en Eurasie », on comprend déjà bien mieux. . Les Américains visent, en encerclant la Russie, à servir uniquement les intérêts des USA mais surtout pas de l'Europe car cela fait partie de leur stratégie qu'il y ait le maximum de pays dans l'UE afin que celle-ci soit ingouvernable du fait d'une hétérogénéité de ces pays sur les plans politiques, économiques et sociaux. . Recherchez sur le Net 'u-p-r wiki Pourquoi l'Europe est comme elle est ?' pour avoir les idées claires et justes ...

  • Par Marcel-René - 20/02/2014 - 21:08 - Signaler un abus @gdv

    « L'homme qui t'insulte n'insulte que l'idée qu'il a de toi - c'est-à-dire lui même. » (Auguste de Villiers de l'Isle-Adam, Ébauches et Fragments)

  • Par Léa - 20/02/2014 - 22:14 - Signaler un abus Révolution téléguidée

    Les USA harcèlent la Russie, un coup sur le front de la Syrie et ses faux combattants de la liberté-vrais djihadistes, maintenant sur le front de l'Ukraine et ses manifestants pacifiques-vrais néonazis. Poutine a eu bien de la patience jusqu'ici, mais elle risque de se tarir.

  • Par bp50lecture - 20/02/2014 - 23:16 - Signaler un abus L' Ukraine n'est pas l'Alsace et la Lorraine

    L'Ukraine, en partie, n'aime pas la Russie mais elle n'est pas Européenne non plus, son histoire passée le montre et même l'Armée Vlassov pro-hitlérienne ne représentait qu'une fraction de l'Ukraine pendant la 2éme guerre . En fait Poutine a toutes les cartes en main pour faire taire le nain politique et militaire qu'est l'Europe actuelle: chantage au prix ou à l'approvisionnement de gaz et pétrole, manœuvres de chars et d'hélicoptères de combat, voire de sous-marins, appui massif à la Syrie et à son gouvernement pour gagner la guerre à tout prix, etc...Poutine est très intelligent, joueur d'échecs comme tous les Russes, est à la tête du FSB et de ses ramifications, a une fortune personnelle dont il peut user pour corrompre ou rallier à sa cause toute personne utile. Avec cette affaire la Russie peut redevenir maître du jeu mondial, car face à lui, il y a le pauvre Hollande, ses contradictions , son indécision et son ridicule qui va avec, Obama qui n'est pas suivi par le Sénat ni Wall Street... Poutine est dans la situation d'Hitler en 1938: Il a toutes les cartes du jeu et c'est un homme de décision qui veut ramener la Russie au premier plan.

  • Par vangog - 21/02/2014 - 01:06 - Signaler un abus L'Ukraine a raison de ne pas aimer la Russie!

    Car un pays qui possède un si lourd passé de persécutions et de famines télécommandées par le pouvoir socialiste, un pays qui impose ses complices dociles dans les arcanes du pouvoir Ukrainien, en échange de quelques ristournes sur le gaz et appurations de passif, un pays qui a trempé dans la plus ignominieuse des dictatures idéologiques et continue avec les mêmes dignitaires de l'ancienne Nomenklatura socialiste, ce pays-là n'est pas aimable... Et nos ultra-gauchistes ne s'y sont pas trompés, qui sont montés au créneau pour défendre la Russie et le régime pro-Russe de Ianoucovitchv, avec les mêmes vieux arguments éculés des archaïques Trotskystes et en agitant leurs vieux épouvantails fascistes... Non, la situation est plus simple et elle se clarifie au fur et à mesure des événements tragiques qui secouent l'Ukraine: Les manifestants Nationalistes se battent à main nue contre leur éternel oppresseur Russe, et ils ont déjà gagné la bataille des idées et des images.. Leur combat préfigure l'éveil des Nationalités qui poussera tous les peuples d'Europe contre leurs tyrans Européens ou Russes, car cela fait trop longtemps que ces deux-la nous enfument de leur idéologie passéiste

  • Par Daisy.A - 21/02/2014 - 06:00 - Signaler un abus On va vers une partition de l’Ukraine

    entre l’Ouest, catholique uniate près de la Pologne, et l'Est russophone et russophile, très industrialisé et plutôt riche. Selon l’hebdomadaire américain The Nation, c’est le mouvement neo-fasciste Svoboda, principalement implanté en Galicie à l'ouest, qui est la locomotive des attaques anti-gouvernementales. Ce parti est né en 1991 sous l’appellation “Parti Social-Nationaliste d’Ukraine”, qui appelle à lutter contre “le judéo-bolchévique” Poutine et dont le logo fut jusqu’en 2013 la rune Wolfsangel. http://7lameslamer.net/local/cache-vignettes/L550xH367/svoboda_3-04357.jpg - Comment la France peut-elle soutenir un mouvement d'extrême-droite? Outre les étudiants africains, qui constituent des cibles permanentes pour l’e « Svoboda », elle vise aussi les quelques Noirs et métis du pays, comme la chanteuse Gaitana, native de Kiev, de père congolais et de mère ukrainienne. Une « négresse », aux yeux de l’extrême-droite, qui « représente un coin quelque part en Afrique », estimait Yuri Syrotiuk, porte-parole du parti. Juifs et Russes, sont quant à eux, selon « Svoboda » les « ennemis naturels de la Nation ».

  • Par Daisy.A - 21/02/2014 - 06:12 - Signaler un abus Un parti neo-nazi est à la tête de la rebellion en Ukraine!

    Militants de « Svoboda » lors d’une manifestation "pacifique" à Kiev http://7lameslamer.net/local/cache-vignettes/L550xH394/oksanasozanova-efc1b.png - Svoboda, ou le parti nationaliste-socialiste ukrainien , dit « regretter » la « fin de l’Apartheid en Afrique du Sud ». En 2010, « Svoboda » appelait au boycott d’une exposition consacrée aux massacres de Polonais et de Russes par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale : une « provocation judéo-polonaise » d'après eux. Oui, « Svoboda » est un parti nazi, et ce sont des emblèmes nazis et des mots d’ordre nazis qu'on voit et entend dans ses déclarations. Publicité de Svoboda en Ukraine pour la réhabilitation de la division SS « Galicie », qui a combattu avec les nazis pendent la guerre: http://7lameslamer.net/local/cache-vignettes/L550xH408/rehabilitationnazisukraine-c3664.jpg

  • Par Daisy.A - 21/02/2014 - 06:33 - Signaler un abus Le parti neo-nazi Svoboda et son leader Oleh Tyhanybok:

    http://www.ingenu.eu/medias/images/oleh.tyhanybok.png - Svoboda, ancien « parti national-socialiste d'Ukraine » est membre de l'Alliance Européenne des Mouvements Nationaux, aux côtés d'autres infréquentables comme le Jobbik hongrois ou le British National Party. Son mouvement d'extrême droite recherche la confrontation violente avec les polices-milices gouvernementales sur le terrain à Kiev et ailleurs dans l'ouest de l'Ukraine. Voir: http://postmediamontreal.files.wordpress.com/2012/07/aptopix_ukraine_russian_language.jpg?w=807&h=584 - http://rt.com/files/news/21/f4/c0/00/protest-7.jpg - Vu à Kiev cette semaine, un bâtiment public sur la place ‘Maidan’ redécoré par l'extrême-droite avec un méga poster d’Hitler et slogans pro-nazis. http://www.alterinfo.net/photo/art/default/6321516-9532868.jpg?v=1392276925

  • Par Jean-Pierre - 21/02/2014 - 07:01 - Signaler un abus Fabius s'est encore une fois ridiculisé ! Merci BFM !

    . A force de vouloir se montrer "importants" en politique étrangère, nos socialistes au pouvoir, stigmatisant le pouvoir en l'Ukraine mais pas l'opposition, n'ont rien trouvé de mieux que de faire le voyage à Canossa / Kiev pour constater la guerre civile et... ne rien faire ! . De surcroit, le cirque rose avait fait le voyage avec une équipe de reportages de BFM TV - oh qu'est ce qu'il est courageux notre valeureux ministre des méchantes affaires étrangères ! Chaque français pouvait ainsi voir Fabiuuuuuus travailler durement dans le modeste jet qui l'emmenait à Kiev - parti à 4h du matin, quelle abnégation tout de même - répondre aux journalistes et exprimer sa grande inquiétude sur la situation, et ainsi de suite tout au long de cette rude journée... . BFM TV, déjà réputé pour être inféodé au Chateau, notamment avec Ulysse Gosset dont on ne doute pas une seconde du rang d'officier général des renseignements militaires tant il est servile, na pas hésité une seule seconde à renforcer son partenariat avec le gouvernement ! . L'info en rose, c'est trop bien. .

  • Par prevan - 21/02/2014 - 07:43 - Signaler un abus Je Vous écrirai ce qui relie

    Je Vous écrirai ce qui relie l'Ukraine à la Russie. Je suis un citoyen de la fédération de russie. Est né et a toujours vécu en Russie. Mon père officier de l'armée de l'air en retraite, né en Ukraine, ukrainien, diplômé de l'école militaire, située en Ukraine, c'est maintenant la ville de Lougansk. Là, Lugansk, lorsque l'élève pilote, il a rencontré ma mère, elle aussi, l'ukrainienne. Il a servi sur le territoire de la Russie moderne, où je suis né et ma sœur, et après l'effondrement de l'URSS, pour des raisons évidentes, est resté en Russie. Chaque année, ma sœur et moi, nous allons en Ukraine pour les parents, grand-parents, et un tas de parents vivent en Russie et en Ukraine. Et mon exemple n'est pas le seul. Таих exemple des millions. Même des dizaines de millions d'euros. Chaque seconde en Russie et en Ukraine a ces liens de parenté. C'est à cause de ces relations, la Russie a toujours et aide à l'Ukraine. Et votre politique pour les gens ordinaires disent seulement sur les politiques prétendument en faveur de la Russie à l'Ukraine. En premier lieu les intérêts connexes.

  • Par prevan - 21/02/2014 - 07:44 - Signaler un abus De tous les etats, et dans le

    De tous les etats, et dans le passé et dans le présent et dans l'avenir, la Russie est le seul pays qui ait jamais aidé, aide et va aider l'Ukraine. La russie fournissait Ukraine 15 milliards de dollars US, voici une aide réelle. Que fait l'Europe? Qui a fait des états-UNIS? Rien d'autre. Les sanctions? Ils vous aideront à ma grand-mère et grand-père, en Ukraine? Réveillez-vous les gens. L'europe et les etats-UNIS de faire pression sur les élu par le peuple du président de l'Ukraine, ne lui donnant pas de disperser les radicaux dur mettent en danger la vie de millions de personnes en Ukraine. Que feraient les autorités en Europe et aux états-UNIS, si chez eux sur la place centrale de la capitale seraient sortis véhiculent une foule d'hommes armés et bien que le doigt se touchèrent représentant des forces de l'ordre? Le même jour, tous se dispersèrent, dur. Et cela serait correct. Vous lavent le cerveau avec des histoires sur les politiques претязниях de Moscou, mais seulement la Russie l'une au moins a fait quelque chose pour l'Ukraine. Toutes les victimes du conflit sur la conscience et sur la conscience des américains, qui ne permettent pas au président de l'Ukraine, de rétablir

  • Par prevan - 21/02/2014 - 07:52 - Signaler un abus dans le pays de l'ordre. Vous

    dans le pays de l'ordre. Vous partout où vous vous présentez сеяти la mort, partout coulent des rivières de sang de votre faute.

  • Par mainatework - 23/02/2014 - 18:30 - Signaler un abus Contexte lourd

    Merci à Pierre 29000 d'apporter des précisions utiles sur le bilan réel de l'Holodomor, qui est certes débattu, mais qui, d'après ce que j'ai pu lire ci et là, dépasse probablement et de beaucoup le chiffre suggéré ici de 2 millions. Entre les tristes oeuvres bolchéviques et celles de la NKVD de Staline, c'est à dire même en ne tenant pas compte de la 2ème GM, on obtient sans doute un chiffre proche de dix miilions de morts (de causes non naturelles) entre 1917 et 1939 dues à la collectivisation forcée, à la famine et aux violences de toutes sortes, surtout dans l'ouest du pays, le coeur de sa paysannerie. Un bilan "inégalé" en Europe. Comment s'étonner que ces Ukrainiens regardent "ailleurs"? Par contre, il est assez certain que les Russes ou russophones/philes de l'Est tiennent à rester dans l'espace russe, d'une manière ou d'une autre. Ce pays, par son histoire, sa géographie (à cheval entre les marges de la Russie et le centre de l'Europe) et ses cultures, pourrait donc logiquement envisager une partition rationnelle et aussi pacifique que possible. Pourquoi ne pas envisager cela, devant des différences aussi intraitables, fondées sur une histoire aussi lourde?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Migault - Jean-Sylvestre Mongrenier

Philippe Migault est chercheur à l'IRIS, spécialisé dans l'étude des partenariats entre Russes, Français et Européens en matière d’armement, d’aéronautique, d’espace et d’énergie. Anciennement grand reporter au Figaro, il a traité des questions de défense pour le journal de 1999 à 2006.

Jean-Sylvestre Mongrenier est docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).  Ancien auditeur de l'IHEDN (Institut des Hautes Études de la Défense Nationales, Paris), où il a reçu le Prix Scientifique 2007 pour sa thèse sur "Les enjeux géopolitiques du projet français de défense européenne", il est aussi officier de réserve de la Marine nationale, rattaché au Centre d’Enseignement Supérieur de la Marine (CESM), à l’École Militaire.  Il collabore régulièrement à la revue Hérodote ainsi qu’au mensuel Afrique Magazine. Il est membre de l'Institut Thomas More.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€