Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Scandale au Royaume-Uni : quand l’anti-racisme mène à fermer les yeux sur d’infâmes abus sexuels à Rotherham

1.400 mineures blanches ont été abusés sexuellement pendant des années dans une ville de Grande-Bretagne par des hommes d'origine pakistanaise. Les autorités ont préféré fermer les yeux par peur d'être taxées de racisme.

Yeux grands ouverts

Publié le
Scandale au Royaume-Uni : quand l’anti-racisme mène à fermer les yeux sur d’infâmes abus sexuels à Rotherham

Les autorités n'ont pas voulu réagir par peur de créer des tensions avec les immigrés. Crédit Reuters

Atlantico : Un article paru dans The Economist (voir ici en anglais) raconte comment de 1997 à 2013, plusieurs hommes d'origine pakistanaise ont pu impunément abuser sexuellement d'enfant dans la ville de Rotherham en Angleterre. Que sait-on à ce jour de cette affaire ?

Brendan O'Neill : Rotherham est une ville située dans le Yorkshire, dans le nord de l'Angleterre. Elle était à l'époque de la Révolution industrielle une localité très réputée pour sa production de fer et d'acier.

Aujourd'hui, Rotherham n'est plus connue pour sa contribution à l'économie nationale, mais comme un foyer vivace de l'exploitation d'enfants.

La semaine dernière, une déclaration détonante d'un porte-parole du gouvernement britannique a confirmé ce que les gens avaient soupçonné depuis plusieurs années : des groupes d'hommes, majoritairement d'origine pakistanaise y ont maltraités des enfants. Mais pas n'importe lesquels. Les déclarations font état d'un choix envers une population spécifique : celle des filles issues de la classe ouvrière blanche, vulnérables économiquement, à une échelle qui ne peut que nous émouvoir : entre 1997 et 2013, 1 400 d'entre-elles y ont été utilisées comme des jouets sexuels, forcées à boire de l'alcool, à consommer des drogues.

En 2010, un procès de cinq hommes pakistanais originaires de Rotherham a eu lieu. Alors que l'affaire était exposée comme étant le fait d'acte isolés, The Times a commencé à évoquer des actes beaucoup plus importants, qui impliquaient nombre d'hommes pakistanais... Ce que les investigations ultérieures ont confirmé.

1.400 enfants... Comment expliquer qu'une affaire de cette étendue ait pu demeurer silencieuse aussi longtemps ?

C'est l'aspect le plus troublant de ce scandale : s'il a fallu attendre aussi longtemps, c'est parce que les autorités étaient réticentes à enquêter sur ces crimes de peur d'être accusés de racisme, de stigmatisation de la communauté pakistanaise.

Le problème à Rotherham n'a pas été tant l'anti-racisme comme attitude politiquement correcte, mais une difficulté accrue à critiquer certains groupes communautaires et leurs comportements spécifiques.

En septembre dernier, un autre rapport sur Rotherham, celui-ci par le professeur Alexis Jay (ancienne travailleur social, et présidente du CELSIS, une association de sauvegarde des enfants ndlr) a dénoncé cet aveuglement. Selon elle, ces abus auraient pu se poursuivre indéfiniment. Ils constituent un "échec collectif", mettant en cause les autorités locales, des travailleurs sociaux aux élus locaux, en passant par la police. En d'autres termes, ils étaient réticents à reconnaître la vraie nature des crimes, et davantage encore de s'en emparer pour y mettre un terme.

Qu'est-ce que cet épisode remet en cause en Grande-Bretagne ? Quelle en est la portée ?

Les autorités de Rotherham étaient plus préoccupées par leur conformité au politiquement correct que de faire ce qui était juste. Ce scandale expose donc les potentielles dérives du politiquement correct : le fait d'ériger la stigmatisation communautaire comme étant une infraction de premier ordre l'emporte inévitablement sur nos exigences fondamentales en matière de droits humains : protéger les plus vulnérables contre toute agression.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Texas - 08/02/2015 - 14:34 - Signaler un abus Last but not Least...

    Eh bien , je n' y croyais plus ...!! Merci Mr O' Neill ( et Atlantico ) de nous relater cette histoire sordide couverte pendant 10 ans . Une illustration admirable du " Politiquement Correct " , de ses compromissions et victimes " collatérales " . Ce fût un grand silence dans nos médias " humanistes " .

  • Par vangog - 08/02/2015 - 14:35 - Signaler un abus Ouvrir les yeux...après les avoir fermés, n'apportera pas la

    lumière! Car ces pratiques sont celles d'une religion archaïque, importée de force par les angéliques immigrationnistes gauchistes. Ils sont les premiers responsables de ces viols et de ce silence! Vouloir importer une religion qui possède cinq siècles de retard est une hérésie fatale pour la Démocratie qu'elle prétend promouvoir...le Pakistan est trop loin de l'occident, en géographie, tradition, culture et religion pour qu'aucune jonction ne soit possible! Les angéliques gauchistes qui pensent le contraire ne font qu'attiser la haine, en caressant leur orgueil. Que se passera-t-il? Ces viols ne cesseront pas, mais seront camouflés, et ce sera pire. Seule solution? Stopper le délire immigrationniste gauchiste! Et Cameron l'a bien compris...mais le ver est dans le fruit! Tic-tac, tic-tac...

  • Par Pierre29000 - 08/02/2015 - 16:53 - Signaler un abus Statistiques ethniques

    Il est urgent de legaliser les sattistiques ethniques, comme le demande la demographe Michele Tribalat. Regarder la realite et les chiffres reels ne peut deranger que ceux qui veulent cacher quelque chose.

  • Par Fojema - 08/02/2015 - 17:44 - Signaler un abus Et vous croyez que c'est mieux....

    En France, dans certains "quartiers" de nos bonnes villes aux édiles aveugles voire complices ? La peur, dans certains cas, n'est pas bonne conseillère, surtout la peur d'être politiquement "incorrect" . Mais le rôle des élus, n'est-il pas d'affronter les vérités, toutes les vérités, malgré les idéologies et les diktats de la "bien-pensance".

  • Par LA RICHARDIERE - 08/02/2015 - 20:22 - Signaler un abus Sont beaux les "blancs"!

    Z'ont bonne mine les théoriciens de la "supériorité de la race blanche"! Tant de souffrances et de morts au nom de cette "supériorité". Là, les "blancs" font preuve de la plus grande lâcheté. En même temps, il y a ceux qui sont convaincus de la supériorité des hommes sur l'espèce animale... Pas encore démontré, plutôt le contraire d'ailleurs. A part les bombes...

  • Par protagoras - 08/02/2015 - 22:39 - Signaler un abus Confondant !!

    Préférer taire le calvaire de leurs fillettes blanches plutôt que de se voir accuser de racisme, est proprement confondant. C'est écoeurant de bêtise, de lâcheté, de soumission à des individus abjects. Tous ces témoins muets qui ont accepté de se taire face à l'ignominie de ces infra-humains sont tout aussi abjects. Ils méritent la dhimmitude à laquelle ils sont inéluctablement voués.

  • Par kiki08 - 08/02/2015 - 23:08 - Signaler un abus mixité

    ceux qui n'ont pas les moyens sont victimes d'une mixité imposée par un pouvoir qui leur chie dessus.

  • Par kiki08 - 08/02/2015 - 23:11 - Signaler un abus a geolion

    et les français aussi ?

  • Par Texas - 09/02/2015 - 08:21 - Signaler un abus Lire à ce sujet..

    ...L' enquête indépendante ( en anglais ) diffusée par le Metropolitan Borough Council sur : www.rotherham.gov.uk pour mieux comprendre cette grande discrétion médiatique . Les enfants qui sont exploités dans le textile indien sont plus vendeurs .

  • Par MIMINE 95 - 09/02/2015 - 11:32 - Signaler un abus LE POLITIQUEMENT CORRECT

    continue dans cet article en gardant le terme "Bande" asiatiques" de l'article original alors qu'ailleurs en Angleterre, les violeurs étaient également des Pakistanais qui désignaient leurs victimes par le terme "déchets blancs" et autres termes élogieux . Atlantico, merci de bien vouloir exonérer la communauté asiatique Anglaise (celle des yeux bridés) de ces horreurs par un petit astérix explicatif. Si les français connaissaient les conséquences aujourd'hui, des yeux fermés au nom de la tolérance des autorités Anglaises envers une certaine religion, ils commenceraient peut être à être un peu moins "scout toujours". L'affaire de Rotherham n'est que la face visible de l'iceberg......

  • Par valencia77 - 09/02/2015 - 13:29 - Signaler un abus valencia77

    le fait que laclasse ouvriere blanche n'a pas ete foutre le feu au quartiers pakistanais explique tout. Que leur faut il pour declancher la colere? Pour commencer le peuple ne se laisse pas desarmer par son gouvernement.

  • Par Paoli - 09/02/2015 - 14:11 - Signaler un abus C'est sure que quand..

    on entend des responsables educatif et directeur d'ecoles musulmanes, avec le plus grand serieux, expliquer que les femmes blanches ne sont par respectables et n'ont pas de vertue en camera cache, ca explique beaucoup. Car pour bcp de Pakistanais et d'Anglais d'origine Pakistanaise, les blans sont des 'white trash'.

  • Par jmpbea - 09/02/2015 - 16:09 - Signaler un abus " La classe ouvrière blanche stupide"

    L'apartheid à l'envers chère à Valls est en exemple en Angleterre....nos politiciens ont tout faux et s'enferment dans leurs erreurs....

  • Par jmpbea - 09/02/2015 - 16:12 - Signaler un abus Ça existe déjà chez nous, demandez à Malik'Boutik....

    qui stigmatise les municipalités de gauche où l'on ferme les yeux sur les trafis de drogue, certains dealers étant même dans les " sphères d'action" municipales ....mais il faut protéger de plus en plus les prochains electeurs.....

  • Par ELLENEUQ - 10/02/2015 - 14:17 - Signaler un abus Attention !

    En GB "Bande" asiatiques" veut dire violeurs pakistanais ! Les jaunes ne sont en rien concernés par ces ignominies qui sont le fait de hordes musulmanes !

  • Par ELLENEUQ - 10/02/2015 - 14:25 - Signaler un abus En France c'est pire (rectif)

    Des filles de souche on d'ailleurs aussi (les non voilées) se font violer par des hordes de maghrébins dans les caves tous les jours mais motus. L'apartheid de Valls est l'apartheid du silence coupable du régime qui laisse faire voire encourage ces comportements (voir chapitre Taubira ...)

  • Par Henrik Jah - 10/02/2015 - 16:34 - Signaler un abus Scandaleux

    On a supprimé mon commentaire! Je n'ai dis que la stricte vérité et on me censure. Quelle ironie sur un article démontrant le mal qu'a fait l'antiracisme de façade (car c'est du racisme anti-blanc) dans cette affaire, on me sanctionne en balayant ce que j'ai dit d'un simple revers de main. Donc je vais procéder autrement: comment se fait-il que l'immigration en provenance de Chine, d'Amérique latine, d'Europe ne posent pas de problèmes de sécurité contrairement à celle venue d'Afrique? Et qu'on ne parle pas de pauvreté car bien heureusement tous les pauvres ne sombrent pas dans la délinquance. Alors, suis-je raciste ou bien fais-je un constat réaliste?

  • Par Anguerrand - 10/02/2015 - 17:48 - Signaler un abus Voilà ou nous mènent les " il ne faut pas faire d'amalgames"

    Cela revient à nous obliger à ne pas voir les réalités et l'islam qui considère qu'une fille non voilée est une salope, alors il ne faut pas s'en priver. Nos Cités ont exactement le même problème, mais la terreur de dénoncer par peur de représailles ne reflètent absolument pas la Vérité. Cazeneuve peut ainsi se féliciter d'une soit disante baisse de la criminalité. Je plains sincèrement ceux qui doivent encore vivre dans ces Cités pourries jusqu'à la moelle même les musulmanes qui voudraient se civiliser.

  • Par JonSnow - 10/02/2015 - 18:30 - Signaler un abus Malheureusement pas surprenant

    Il faut lire "Infidèle", magnifique et poignant témoignage d'Ayaan Hirsi Ali, pour s'apercevoir que le politiquement correct a aussi permis la violence contre les femmes dans certaines communautés immigrées aux Pays-Bas. Elle explique aussi très bien comment les femmes qui ne sont pas "pieuses" sont considérées sans morale et comme "disponibles" pour tous.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Brendan O'Neill

Brendan O'Neill est rédacteur en chef du magazine Spiked, et chroniqueur pour Big Issue et The Australian.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€