Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce que les Saoudiens "oublient" de dire sur la véritable motivation de la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar

En matière de soutien au terrorisme, l'Arabie Saoudite n'a pas de leçon à recevoir de qui que ce soit ! Ce qui rend cette stratégie de Ryad et ses sbires tout à fait suspecte.

Trou de mémoire

Publié le
Ce que les Saoudiens "oublient" de dire sur la véritable motivation de la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar

Quelques deux semaines après un déplacement annoncé  comme historique en Arabie Saoudite où le monde arabe sunnite se proposait de montrer un visage uni et solidaire au Président américain, l’édifice envisagé comme inébranlable vient de connaître son démantèlement avec la rupture des relations diplomatiques entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. Cette rupture des relations a été immédiatement suivie par celles des « usual suspects » ou la bande des pays clients de l’Arabie Saoudite soit l’Egypte, le pouvoir légal en exil du Yémen, le Bahreïn et enfin les Emirats arabes unis, l’allié indéfectible de Ryad.

La goutte qui apparemment a fait déborder le vase est le vrai faux « fake news » démenti par Doha  faisant part de l’appel téléphonique entre le Président iranien nouvellement élu et l’Emir Al-Thani du Qatar, où ce dernier aurait qualifié l’Iran de « puissance régionale importante avec laquelle il fallait composer. » Vrai ou Intox, les autorités de l’Arabie Saoudite semble croire à sa sincérité. Or, il ne peut s’agir là de la seule raison, ni même de la principale. Rappelons que d’autres membres du Conseil de Coopération du Golfe, comme le Sultanat d’Oman ou encore le Koweït, avaient également félicité le Président Rouhani pour sa réélection et entretiennent de bonnes relations avec ce géant régional.

La vérité est peut-être ailleurs. Rappelons ainsi qu’au lendemain de l’attentant du London Bridge, le troisième en trois mois qu’a connu l’Angleterre,  on apprenait que le fameux rapport commandait par l’ancien premier ministre  britannique Cameron sur le financement des groupes djihadistes allait enfin, après d’innombrables reports, être rendu public. C’est un secret de polichinelle que ce rapport, à l’instar de celui du 11 septembre diligenté par le congrès américain, pointe le doigt vers l’Arabie Saoudite et ses ressortissants comme principale source de financement de ces mouvements terroristes. Ainsi, à un moment où le premier ministre anglais déclare que la tolérance britannique allait cesser face à l’idéologie islamiste, c’est un euphémisme que de dire que cela arrangeait fort bien Ryad de jeter au loup ce voisin encombrant qu’est le Qatar  en le désignant comme financier de ces mouvements. 

Or, s’il est vrai que le Qatar finance des mouvements islamistes, il ne s’agit pas des mêmes que financent les Saoudiens et en tout cas pas de ceux qui continuent de perpétrer des attentats en occident. En effet, le Qatar finance et soutient le mouvement des Frères musulmans, qui est un mouvement politique initiatique et hiérarchisé qui vise à imposer un gouvernement islamique par les urnes. Ce mouvement, n’est actif qu’en Egypte où il est en conflit avec le Maréchal Sissi, l’ancien attaché de défense égyptien à Ryad, qui a renversé leur Président Morsi, lui, pour le coup, démocratiquement élu. Les saoudiens, eux en revanche, financent les mouvements ultra salafistes marqués par la pensée de leur idéologue wahhabite, ibn Wahab, père fondateur de la version la plus rétrograde d l’Islam. Il est également vrai que les saoudiens ont aussi une dent personnelle contre les Qataris qui, eux aussi wahhabite, ont une égale prétention que les Saouds sur le contrôle des deux villes saintes de l’islam.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 07/06/2017 - 10:23 - Signaler un abus LES FRERES MUSULMANS, actifs qu'en Egypte ... MDR

    "Ce mouvement, n’est actif qu’en Egypte"..... mais aussi partout et dans le monde entier!!!!!! Et la France n'est pas la dernière visée .

  • Par ISABLEUE - 07/06/2017 - 10:30 - Signaler un abus Excellent, les fMusulmans ne seraient actifs qu'en Egypte !!!

    La bonne blague... mais non, on n'a pas le sens de l'humour dans le moyen orient compliqué... Entendu ce jour en radio, les saoudiens qui entre parenthèse, sont consanguins à 35% (le 1er pays de la planète !!) sont fâchés avec leur voisin car ce dernier aurait payé des rançons astronomiques (plus de 1 MILLIARD) pour repêcher des crétins - qui doivent aussi appartenir à la famille Al Thani - sont tous cousins aussi.... - pris en otage dans le désert en Irak, partis chasser avec leurs oiseaux.. Bref, la peste ne parle plus au choléra.. Mais ils vont bien s'arranger entre eux, on peut leur faire confiance...

  • Par cloette - 07/06/2017 - 11:59 - Signaler un abus J'ai comme l'impression

    Qu'on se f...de nous

  • Par Marie-E - 07/06/2017 - 12:18 - Signaler un abus un conseil

    au spécialiste auto proclamé du Proche Orient...il est urgent de lire les analyses des vrais spécialistes du Proche Orient parce que depuis 3 jours il y en a qui sont exceptionnelles et qui permettent de comprendre ed'avoir une vision globale sur la région. Au fait le Hamas, émanation des Frères musulmans, on n'en parle pas ? la proximité de l'AKP (donc d'Erdogan) avec les Frères musulmans en Turquie , on n'en parle pas ? Mouvement actif seulement en Egypte ? il vaut mieux en rire ...à défaut d'en pleurer. 2 attentats à Téhéran ce matin. Le Proche Orient prend feu de partout et on a une analyse plan plan sur UN aspect de ce qui se trame avec la mise au ban diplomatique du Qatar. Ben peut être est il allé trop loin ? n'est ce pas Al Jaseera que plus un pays sunnite ne veut chez lui. Enfin nouvelle de France : 1/ MAcron a fait attendre l'émir du Qatar qui voulait le féliciter 2/ Bayrou veut supptimer les avantages fiscaux du Qatar en France....ça chauffe et pas qu'à cause de l'explication partielle des Frères musulmans.

  • Par Ganesha - 07/06/2017 - 14:11 - Signaler un abus Il faudrait nous en dire plus...

    Citation, haut de la page 2 : ''leur idéologie et leur schéma de gouvernance sont diamétralement opposé(S !)'' C'est bien ce qu'il me semble lire lorsque je fais une recherche internet sur les ''Frères Musulmans'', mais comme d'habitude sur Atlantico, des ignorants viennent aussitôt clamer exclusivement leur haine ! Peut-on vraiment dire que les Frères Musulmans défendent une société plus démocratique, égalitaire et fraternelle ? Il faudrait nous en dire plus, donner des exemples pratiques...

  • Par AlainAFZ - 07/06/2017 - 16:12 - Signaler un abus Frères musulmans....

    Si les frères Ramadan les grands démocrates dont la tolérance n'est plus à prouver n'en faisaient pas partie et à haut niveau on pourrait leur accorder une oreille sans bienveillance, mais avec ces deux là c'est dehors...

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/06/2017 - 17:43 - Signaler un abus Tuez les tous

    Dieu reconnaîtra les siens

  • Par vangog - 07/06/2017 - 22:19 - Signaler un abus Belle analyse qui éclaircit le débat!

    Mais il faut reconnaître que nous sommes dans un monde d'alliances ultra-volatiles et qui peuvent se défaire, comme elles peuvent se reformer, dès demain...cette diplomatie globale convient parfaitement à des Présidents comme Trump qui ont une vision synthétiste claire, une fidélité à leur message électoral, et des atouts majeurs en matière d'armements. Ceci leur permet de choisir les alliés du mois, qui ne seront peut-être plus ceux du mois prochain. Daesch est quasiment vaincu militairement, alors que les frères musulmans financés par Qatar, Turquie, et princes anti-Saouds est en pleine expansion, notamment au sein des démocraties occidentales les plus lâches (j'ai cité essentiellement l'UE...). Cet expansion des frères musulmans a beneficié de 2 facteurs clefs: d'une part la lâcheté de certains pays occidentaux (Sarko-le-tricheur offrait, lui-même, une tribune politique aux frères, grâce à l'UOIF), et la concentration des ripostes occidentales contre le jihadisme et daesch. Trump a parfaitement raison d'inverser cette tendance malsaine, et montre, ainsi, que les frères musulmans qui ont envoyé leur cheval de Troie dans la poreuse UE, sont beaucoup plus dangereux pour l'avenir

  • Par Gordion - 08/06/2017 - 07:51 - Signaler un abus Le Qatar soutient également le front Fatha al Sham ...

    ...ex-Front al Nosra en Syrie. Trump a présenté des preuves le 21 mai à l'émir du Qatar, le menaçant de mettre les Frères Musulmans sur la liste des organisations terroristes. Les Saoudiens, se sentant soutenus par les E-U, ont déclenché leur offensive. Là réside leur véritable motivation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 08/06/2017 - 17:01 - Signaler un abus Ils ne vont quand même pas

    Ils ne vont quand même pas vous dire qu'ils ont passés un deal avec Trump-la-mort, pour lui acheter 400milliards de bons produits made in USA, pour qu'il détourne le regard vers l'Iran Chiite pendant qu'ils mettent au pas le minus qui voulait pêter plus haut que son cul en finançant le terrorisme au même niveau que l'Arabie Sahoudite.....Non mais !! C'est qui le patron.....double effet Kiss-Cool, gagnant-gagnant comme dirait Ségolène, le prix du pétrôle va remonter et le gaz de chiste made in USA redevenir compétitif........et hop !

  • Par jerome69 - 09/06/2017 - 09:16 - Signaler un abus et pendant ce temps l 'équipe saoudienne

    http://news.maxifoot.fr/info-262279_170608/football.php Comportement honteux de l 'équipe Saoudienne de football pendant 1 min de silence en australie pour les victimes de l'attentat en Angleterre. a part ça ils ne sont pas favorables aux actes terroristes

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ardavan Amir-Aslani

Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€