Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 29 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

QI en berne : comment le niveau baisse en Occident et varie chez chacun d’entre nous avec le temps (et pourquoi ça n’a pas d’importance)

Plusieurs études menées dans certains pays occidentaux ont révélé une baisse du quotient intellectuel d'une génération à l'autre, qui s'expliquerait, selon certains, par le fait que nous aurions atteint notre seuil maximal d'intelligence. Or, le QI et l'intelligence sont deux réalités différentes qu'il convient de bien distinguer.

Quotient Inutile

Publié le
QI en berne : comment le niveau baisse en Occident et varie chez chacun d’entre nous avec le temps (et pourquoi ça n’a pas d’importance)

Le QI baisse d'une génération à l'autre. Crédit Pixabay

Deviendrions-nous de plus en plus stupides ?

C’est en tout cas ce que semblent constater plusieurs études menées en Australie, au Danemark, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Par exemple, en comparant les résultats d’un test de QI donné aux militaires danois en devenir en 1998 à ceux des Danois d’aujourd’hui, une étude menée par l'Université de Copenhague aurait remarqué une baisse de 1,5 point.

Une des raisons possibles serait que l’on aurait atteint notre seuil maximal d’intelligence. Entre les années 1930 et 1980 aux Etats-Unis, l’humanité aurait connu ce que l’on appelle le "Flynn effect" - du nom du chercheur qui l’a mis en lumière, à savoir l’augmentation constante du Quotient intellectuel au sein des populations en raison d’une amélioration des modes de vie.

Plusieurs autres raisons ont été évoquées par les chercheurs : le déclin de l’éducation, la possibilité que les gens intelligents se reproduisent de moins en moins, l’augmentation du nombre d’immigrés et – raison la plus rationnelle peut-être – une accentuation de la rapidité des modes de vie.

Richard Lynn, psychologue à l’Université d’Ulster au Royaume-Uni, a par ailleurs confirmé cette théorie en calculant le déclin du potentiel génétique humain. Pour cela, il a comparé l’intelligence collective des années 1950 à celle des années 2000 et a constaté une baisse de 1 point, qui ne pourrait que s’accentuer.

Une autre étude encore a confirmé cette tendance au déclin : celle de Michael Woodley de l’Université libre de Bruxelles. Selon lui, les temps de réactions seraient bien supérieurs à ceux observés à l’époque victorienne.

Pour la plupart des chercheurs, l’avenir de l’intelligence humaine ne sera qu’un déclin graduel. Cependant, selon le Dr. Flynn, les progrès de la médecine et de la technologie limiteront le nombre de naissances, permettant au problème de se régler seul.

On est cependant en droit de se demander ce que sont précisément l’intelligence et le quotient intellectuel, ce que mesure ce dernier réellement et comment. Eléments de réponses avec Lilianne Manning, neuropsychologue.

Atlantico : Selon de nombreuses études, le quotient intellectuel serait une donnée intrinsèque à un individu, c'est-à-dire que celle-ci serait immuable au fil du temps et caractériserait l'intelligence dudit individu. Pourtant, à l'instar d'une étude réalisée par l'Université d'Oslo en 2009 qui a révélé que chaque année d'études augmentait de 3.7 points le QI d'un individu, de récentes études ont montré que le quotient intellectuel évoluait tout au long de notre vie. Finalement, le quotient intellectuel est-il réellement révélateur de notre intelligence ? Comment pourrait-on définir l'intelligence ? Comment se mesure-t-elle ?

Lilianne Manning : L’idée d’une intelligence mesurable, et donc définissable, a ses origines en 1690 lorsque John Locke écrit  Essai sur l’entendement  humain . On peut ensuite citer l’anglais Francis Galton (1822-1911) qui invente la psychométrie et fait des tentatives répétées de définir l’intelligence en étudiant le génie. Puis, l’Américain Mc Keen Cattell, en 1890, emploie pour la première fois le terme " test mental ". L’Anglais Charles Spearman, quant à lui, découvre en 1904 un " facteur général g " qu’il nomme Intelligence générale. Enfin, le Français Alfred Binet, en 1905, met sur pieds avec Théodore Simon, le premier test utilisable, l'Échelle métrique de l'intelligence : le premier concept utilisable du QI actuel.

L’Américain David Wechsler, en 1939, développe et fait connaître dans le monde entier le Quotient intellectuel. L’intelligence est alors définie de manière tautologique, à savoir, le poisson qui se mord la queue, puisque " l’intelligence est ce que mesurent les tests et… les tests mesurent l’intelligence ".

Mais, la même année, l'Américain Louis Léon Thurstone remet en cause la thèse de Spearman en soulevant 7 facteurs principaux qui font partie d'une multitude de facteurs :

  • Facteur Spatial (représentation des configurations) ;
  • Facteur Perception (saisie de détails dans une configuration) ;
  • Facteur Verbal (compréhension des données) ;
  • Facteur Lexical (mobilisation du vocabulaire) ;
  • Facteur Mémoire (Faculté de mémorisation) ;
  • Facteur Numérique (réalisation de calculs) ;
  • Facteur Raisonnement (définir et trouver des liens entre des éléments). 

 

En reprenant les analyses de Spearman, Thurstone conclut que ces sept facteurs sont orthogonaux, c'est-à-dire qu'ils représentent autant de types d’intelligence et n'ont pas de lien entre eux. Le général de Spearman serait donc inexistant. Les conclusions de Thurstone sont que l’existence même de l'intelligence, comme entité mesurable, ne reposerait sur aucune base empirique réelle, ni ne pourrait être quantifiée de manière rigoureuse et logique – sauf évidemment dans le cas particulier de deux individus dont l'un surpasserait l'autre dans tous les types mentionnés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cremone - 03/09/2014 - 00:00 - Signaler un abus SVP...

    ..qu'est qu'"une accentuation de la rapidité des modes de vie"? - qu'appelle-t-on un mode vie rapide ? - comment accentue-t-on une rapidité ?

  • Par daerlnaxe - 04/09/2014 - 07:00 - Signaler un abus Cremone

    on peut supposer qu'on parle ici d'un mode de vie ou les gens n'ont pas le temps de s'arrêter sr les choses, où tout ce qui bloque est délaissé par habitude aussi d'une vie facilité par des outils de plus en plus puissants et ergonomiques. On peut voir par exemple avec la venue des téléphones tactiles et des appz une simplification à l'outrance de l'utilisation, ou il n'est nul besoin de lire le moindre manuel pour comprendre le fonctionnement... on parle de mode intuitif. MAis en réalité la seule intelligence développée émane du créateur qui a su faire une extrapolation du fonctionnement et le rendre simple d'utilisation pour le premier benet venu. Pour avoir programmé en 2001 des interfaces webs en flash et des sites époque ou ca n'était pas démocratisé, même avec un survol qui faisait apparaître un menu contextuel, une petite flash info sur l'utilité, les gens étaient incapables de comprendre le fonctionnement. Même d'une simple animation à 4 boutons. Même les jeux vidéos proposent souvent maintenant une progression avec tuto ou des niveaux ultra simples au début pour familiariser le joueur, et impossible à zapper. Ca s'st implanté au fur et a mesure le démocratisation des j

  • Par bd - 11/01/2016 - 17:56 - Signaler un abus Souhaitez-vous en savoir plus sur votre propre personnalité?

    L'intelligence émotionnelle est plus importante pour la réussite et le bonheur personnel. Faites-vous analyser pour 60$ canadiens (+ frais d'envoi du Canada) sur www.gemetrics.com (Fouinez dans votre moteur de recherche préféré). C'est une analyse génétique (en anglais) orientée sur vos caractéristiques génétique influencant votre personnalité. Cette analyse se concentre sur vos récepteurs de l'Ocytocine et de la Dopamine ainsi que sur le transporteur de la Sérotonine. Sur base de ces trois caractéristiques, ils ont dégagé huit personnalités différentes: Le Gardien, Le Professeur, L'explorateur, Le directeur, Le Guerrier, L'Artiste, L'inventeur et le Visionnaire. Sous ses dehors ludiques, cette étude est très sérieuse et tout-à-fait scientifique... et très rationnelle. Rien à voir ici avec une quelconque analyse subjective ou lubie astrologique. Cette analyse vous donne des clés sur votre substrat génétique de personnalité mais ne prétend pas être une analyse complète qui doit aussi tenir compte de l'environnement social, éducatif,... En plus, vous recevrez un T-Shirt sympa correspondant à votre personnalité génétique.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Lilianne Manning

Lilianne Manning est professeur de neuropsychologie à l'université de Strasbourg.

Elle travaille également au Laboratoire d'Imagerie et Neurosciences cognitives du CNRS.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€