Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La presse américaine considère que le programme sécuritaire de Cruz et de Trump est déjà appliqué quelque part… et que ce quelque part, c’est la France !

Les réactions de Donald Trump et Ted Cruz aux attentats de Bruxelles ont provoqué un tollé.

Live free or die

Publié le
La presse américaine considère que le programme sécuritaire de Cruz et de Trump est déjà appliqué quelque part… et que ce quelque part, c’est la France !

Lorsqu'on parle en France de Donald Trump et Ted Cruz, les deux candidats principaux restant à la primaire du Parti républicain américain, un mot qui revient souvent est : "extrémiste". On leur reproche leur rhétorique islamophobe et de vouloir instituer un État policier en réponse à la menace terroriste.

Et pourtant leur extrémisme est tout simplement...ce qu'on fait en France.

Par exemple, Donald Trump a déclaré immédiatement après les attentats de Bruxelles que sa première décision serait de fermer les frontières. C'est ce qui a été fait après les attentats de Paris et de Bruxelles.

Ted Cruz, quant à lui, a déclaré qu'une réponse à la menace terroriste serait des "patrouilles" policières "intenses" de "sécurisation" des quartiers "musulmans".

Une proposition qui a provoqué un tollé là-bas, évoquant la Gestapo.

Elle va pourtant beaucoup moins loin que les mesures prises en France depuis le 13 novembre : surveillance des citoyens même sans liens avéré avec le terrorisme, perquisitions administratives, et assignations à résidence administratives.

Eli Lake, chroniqueur à BloombergView, évoque un entretien récent avec Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur français, qui a argué du besoin de surveiller même les citoyens qui n'ont pas de liens avec les réseaux terroristes, évoquant le cas récent de du lycéen de Marseille qui a attaqué un professeur juif, qui n'avait pas de liens avec le terrorisme organisé. "La difficulté de la lutte contre le terrorisme aujourd'hui est moins la difficulté liée à l'obtention d'informations, mais la difficulté d'analyse. Lorsque nous avons un signal faible attaché à un individu, et que cette personne ne semble pas impliquée dans le terrorisme, cela ne veut pas dire que cette personne n'est pas dangereuse." Certes.

Lake, chroniqueur conservateur, ironise sur le fait que les voix bien-pensantes américaines s'horrifient des propositions de Trump et de Cruz alors que la France va plus loin, et que la gauche américaine professe souvent une admiration béate du modèle français.

Il est vrai que certaines propositions des candidats républicains vont beaucoup plus loin que ce qui est avancé en France, notamment la proposition de Donald Trump de mettre à titre temporaire un critère religieux discriminatoire envers les musulmans à l'entrée du territoire.

Ceci dit, la plupart des propositions de Trump et Cruz, et qui suscitent des tollés de la bien-pensance, vont beaucoup moins loin que ce que pratique la France depuis le 13 novembre. Et d'ailleurs, elles seraient impossibles à appliquer aux Etats-Unis même si elles étaient proposées : en effet, la perquisition et la punition avec mandat préalable du juge sont inscrites dans la Constitution, une Constitution qui est plus beaucoup plus difficile à modifier que la nôtre.

Quoiqu'on pense de la politique à suivre en matière de terrorisme et de libertés publiques, le constat de Lake a de quoi remettre en question les clichés qui concernent la France "patrie des droits de l'homme" et les Etats-Unis, pays du sécuritarisme à outrance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deneziere - 25/03/2016 - 10:37 - Signaler un abus Il faut regarder d'autres paramètres pratiques

    La comparaison pertinente des deux pays, dans ce domaine comme dans d'autres, est très difficile à faire, tant les situations sont différentes et les paramètres nombreux. On peut aussi noter que - les flics américains ont la gâchette très facile en totale impunité de fait; - la France n'a pas les moyens de sa politique sécuritaire et ne les aura pas avant belle lurette. Cazeneuve l'admet en creux : "je surveille tout le monde, mais je récupère tellement de données que je ne sais pas les analyser". Et plus récemment dans les médias (BFM TV) "on met des flics et des bidasses dans la rue, mais le bidasse refuse d'ouvrir le feu au Bataclan sans ordre direct de sa hiérarchie".

  • Par vangog - 25/03/2016 - 12:08 - Signaler un abus Les Medias mentent et manipulent de plus en plus...

    il devient impossible de se faire une opinion grâce aux Medias qui copient-collent bêtement les dépêches AFP. Mieux vaut aller sur la toile pour se faire une opinion, car les mensonges y sont moins fréquents, et les manipulations inexistantes!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€