Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nouvelles révélations Wikileaks sur les millions donnés par les grandes entreprises américaines à Bill Clinton pour obtenir les faveurs d’Hillary

Des e-mails piratés et révélés par Wikileaks montrent des liens étroits entre les donateurs de la Fondation Clinton et le Département d’Etat américain.

THE DAILY BEAST

Publié le - Mis à jour le 4 Novembre 2016
Nouvelles révélations Wikileaks sur les millions donnés par les grandes entreprises américaines à Bill Clinton pour obtenir les faveurs d’Hillary

Betsy Woodruff et Andrew Desiderio. The Daily Beast.

Un document de douze pages publié par Wikileaks mercredi dernier montre comment un obscur cabinet de consulting est devenu le lien entre la famille Clinton et ses proches d’un côté et des multinationales très généreuses de l'autre.

Ces documents montrent clairement que l’intérêt de Bill Clinton est à vendre. Le Daily Beast a vérifié la liste fédérale des donateurs et lobbyistes et a trouvé que les mêmes sociétés qui ont employé le cabinet Teneo et soutenu la fondation Clinton par des dons en argent – avec entre autres Dow Chemical et Coca-Cola – ont également été favorisées par Hilllary Clinton au Département d’Etat.

Il est quasiment impossible de trouver des traces probantes de contreparties entre les donateurs de la Fondation Clinton, Teneo et le Département d’Etat dirigé par Hillary Clinton. Mais les informations révélées dans les e-mails piratés et publiés par Wikileaks montrent que Teneo – une entreprise fondée par un proche des Clinton – semble agir comme point de passage obligatoire pour les entreprises qui souhaitent accéder au cercle des Clinton.

Doug Band, un des cofondateurs de Teneo en 2011, parle de "Bill Clinton, Inc" lorsqu’il se réfère à ces coups montés. Les listes fédérales des donateurs et lobbyistes montrent que les entreprises qui ont employés Teneo ont aussi réussi à faire du lobbying auprès du Département d’Etat lorsqu’Hillary Clinton était à sa tête. On ne sait pas si ces entreprises auraient eu autant de chances sans avoir été dans l’orbite de Teneo mais les e-mails semblent indiquer que les relations étaient plus étroites que ce que l'on pensait.

Teneo n’affiche pas publiquement sa liste de clients. Mais en 2015, le magazine Fortune a révélé que Coca-Cola, Alibaba.com et Dow Chemical figuraient parmi ses clients. Ces entreprises avaient auparavant fait de généreux dons à la Fondation Clinton et du lobbying auprès du Département d’Etat durant le mandat d’Hillary Clinton. Alibaba avait fait du lobbying auprès du Département d’Etat en 2012 à propos des droits de la propriété intellectuelle et de "la protection de la propriété sur les sites web et sur le marché chinois", d’après sa déclaration fédérale de lobbying.

Les dons d’Alibaba à la Fondation Clinton suscitent des critiques depuis longtemps en raison du rôle supposé de cette firme dans la censure de l’Etat chinois sur internet. "Un ancien président de la République a reçu un don de la part d’une entreprise chinoise qui participe à la censure et maintenant, sa femme est candidate à l’élection présidentielle'’ avait déclaré l’opposant chinois exilé Harry Wu au Los Angeles Times en 2008. "C’est une honte pour les Etats-Unis". Coca-Cola, un autre donateur généreux de la Fondation Clinton et qui deviendra par la suite client de Teneo, a également reçu une faveur après avoir fait du lobbying auprès du Département d’Etat au temps d’Hillary Clinton.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par hannibal barca - 29/10/2016 - 12:28 - Signaler un abus La fondation clinton esr une pompe a fric

    On savait que l argent etait roi ,mais de la a se faire acheter par des compagnies pour fructifier son business c est de la corruption .. Hillary ne devrait pas etre elue mais incarceree

  • Par Texas - 29/10/2016 - 14:12 - Signaler un abus Tiens....!!

    Ils viennent de se filer des claques au Daily Beast pour sortir ( enfin ) de leur anesthésie .

  • Par cloette - 29/10/2016 - 15:11 - Signaler un abus Curieuse information

    En dehors du fait que c'est connu , il doit y avoir une raison pour que ça sorte à qq jours du scrutin .

  • Par Liberte5 - 29/10/2016 - 17:33 - Signaler un abus La pression monte à l'approche du scrutin....

    Cette corruption à grande échelle, l'ouverture de l'enquête par le FBI, voilà de quoi pimenter et réduire les certitudes d'élection d'Hillary Clinton. Les choses sérieuses font enfin partie du débat au grand dam des médias complices et complaisants envers les turpitudes de cette femme menteuse et corrompue.

  • Par Deudeuche - 29/10/2016 - 22:11 - Signaler un abus @Texas

    Correct , "la bête quotidienne" renifle le vent qui tourne.

  • Par vangog - 30/10/2016 - 15:47 - Signaler un abus Le principal: la victoire du mondialisme!

    Ces entreprises n'attendent pas obligatoirement un retour direct, mais indirect, par la déréglementation et l'abaissement des barrières douanières des pays concurrents aux USA. C'est là où la politicienne Clinton interviendra, en imposant aux états affaiblis comme l'UE ou isolés, comme le Pakistan, le nouvel ordre mondialiste à la sauce américaine. Et le nouvel ordre mondialiste, Dow Chemical et Coca-Cola en sont les principaux instigateurs. Comment le leur reprocher, puisque le but est de réaliser du business avec le plus de pays possible. Mais l'intérêt des peuples est de conserver leurs barrières de tous types ( je n'ai pas écrit "miradors et barbelés") contre les menaces et leur identité créatrice de valeurs et d'innovation...soit deux intérêts antagonistes! Hilarious, par idéologie mondialiste et appât du gain, s'est mise du côté des multi-nationales et de la finance mondialiste, tandis que Trump est resté du côté du peuple US ( Ooooooh, populiste!)...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Betsy Woodruff

Betsy Woodruff est journaliste pour The Daily Beast.

Voir la bio en entier

Andrew Desiderio

Andrew Desiderio est journaliste pour The Daily Beast et étudiant à l'Université George Washington. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€