Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Noël est devenu la fête des familles, qu'elles soient chrétiennes ou non

Toutes les religions célèbrent à leur manière les changements de saison mais aujourd'hui, c'est le Noël chrétien qui l'a emporté par KO. Toute la société se l'est réappropriée, au prix d'une déchristianisation de la fête.

Auberge espagnole

Publié le

Atlantico : La fête de Noël a-t'elle des racines autres que chrétienne ?

Raphaël Liogier : Du point de vue purement théologique, Noël est une fête spécifiquement chrétienne : c'est la naissance supposée de Jésus. C'est cette période que l'on appelle la nativité, qui a donné lieu à une multitude d'interprétations, y compris à l'intérieur même du christianisme. Par exemple, certains mouvements protestants ne fêtent pas Noël parce qu'ils considèrent que c'est une fête païenne. Le 25 décembre est en effet le jour du solstice d'hiver, c'est à dire le moment où la lumière est la plus basse, et c'était à l'origine l'occasion de fêtes païennes.

A posteriori seulement, l’Église catholique a interprété le choix de cette date en disant « si c'est le jour du solstice d'hiver qui a été choisi, c'est parce que c'est le moment où nous sommes dans les ténèbres et nous attendons le retour de la lumière. Le moment où la lumière commence, c'est le moment de la naissance du christ. »

Les autres religions n'ont pas de célébrations correspondantes ?

Toutes les religions fonctionnent sur le rythme des saisons, du chamanisme à l'hindouisme en passant par le bouddhisme. Le changement des saison est tout le temps l'objet de célébrations particulières. Il existe par exemple il y a une retraite d'hiver spécifique au bouddhisme.

Mais le 25 décembre est une date spécifique à la chrétienté. Dans le monde juif, il existe la fête que l'on appelle Hanouka, on appelle aussi parfois la fête des lumières. Elle se réfère à l'édification du second temps à Jérusalem et à la lutte des juifs contre l'empire hellénistique. Comme elle correspond à peu près au solstice d'hiver, il y a beaucoup de familles juives qui ont tendance à mêler les deux, c'est à dire à traduire Noël par Hanouka. C'est assez fréquent, même si c'est pas exactement au même moment : Hanouka peut avoir lieu entre le 20 et le 28 décembre. Aux Etats-Unis, il y a presque une assimilation entre Hanoucca et Noël. En Europe c'est moins fréquent.

Mais est-ce une fête purement religieuse ?

Depuis le milieu du 20ème siècle, dans les sociétés industrielles avancées et de culture occidentale (Europe, Australie, Amérique du Nord), Noël est devenu un phénomène commercial majeur, l'objet d'une célébration marketing. Tout le monde achète des cadeaux, croyants ou athées. Le symbole du père Noël a lui-même dépassé la symbolique originelle. Aujourd'hui, de moins en moins de gens savent que le père Noël, avec sa barbe blanche, c'est Saint-Nicolas, et plus personne ne s'y intéresse. Le père Noël, c'est celui qui est dans les grand magasins. C'est une croyance généralisée, qui est l'objet de rituels particuliers, d'une manière de se comporter, de donner des cadeaux, que tout le monde pratique, même si on est athée. Sauf si on est un athée revendiqué. Aux États-Unis, ce sont plutôt des groupes extrémistes protestants qui peuvent éventuellement refuser de fêter Noël, de façon très rare. En France, les extrémistes sont plutôt du côté des laïcistes durs, qui se refusent à pratiquer Noël parce que c'est une fête catholique, qui sont eux-aussi une extrême minorité, peut-être quelques centaines de personnes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sheldon - 26/12/2011 - 00:31 - Signaler un abus Attention aux approximations !

    On fête bien la naissance de Jésus (je ne dis pas du Christ) le 25 déc. Ce qui est supposé en est le jour (calendrier lunaire). La personne de Jésus (et non du Christ!) est historique. Ce n'est pas une fête catholique, mais une fête chrétienne célébrée par les protestants, les coptes, etc. Nos amis musulmans ont d'autant moins de mal que Jésus est pour eux un prophète (mais pas le Fils de Dieu!!)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Raphaël Liogier

Raphaël Liogier est sociologue et philosophe. Il est professeur des universités à l'Institut d'Études Politiques d'Aix-en-Provence et dirige l'Observatoire du religieux. Il a notamment publié : Le Mythe de l'islamisation, essai sur une obsession collective (Le Seuil, 2012) ; Souci de soi, conscience du monde. Vers une religion globale ? (Armand Colin, 2012) ; Une laïcité « légitime » : la France et ses religions d'État (Entrelacs, 2006).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€