Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ne pas dormir tue : dépression, maladies cardiaques, diabète... ces dangers méconnus du manque de sommeil

Dormir moins de six heures par nuit n'est pas qu'un frein à la productivité, mais cause également de graves problèmes de santé.

Zzzz

Publié le
Ne pas dormir tue :  dépression, maladies cardiaques, diabète... ces dangers méconnus du manque de sommeil

Dormir moins de six heures par nuit a un impact très néfaste sur la santé. Crédit Reuters

On sait que le manque de sommeil est un frein à la productivité. Mais pour une fois, oublions un peu le sempiternel "métro boulot dodo" pour nous intéresser un peu à notre santé. Car il n'y a pas que notre travail dans la vie, en particulier quand le manque de sommeil peut avoir un impact néfaste sur notre santé.

Comme nous l'indiquions déjà il y a quelques mois, le manque de sommeil peut entraîner l'obésité. Mais il y a pire. Comme le montrait dernièrement le site américain Business Insider avec un graphique, il suffit d'une semaine pour que le manque de sommeil altère le fonctionnement de vos gènes, qui contrôlent notre réaction au stress, aux maladies, et plus largement notre état de santé global.

Le manque de sommeil a des effets néfastes sur le fonctionnement cardiaque. Tout d'abord, car le manque de sommeil affecte négativement la santé du système cardiovasculaire, augmentant donc les risques de crise cardiaque (d'après l'étude SLEEP 2012, le manque de sommeil a d'ailleurs plus d'incidence sur les maladies cardiaques que tous les autres phénomène, selon le Medical News Today) . De plus dormir entre 5 et 6 heures par nuit augmente les risques d'avoir de l'hypertension, puisque dormir fait retomber notre pression sanguine.

Une étude publiée dans le journal Science Translational Medicine a montré que les gens qui ont des rythmes de sommeil irréguliers et les personnes qui sont dorment mal ont un risque plus important de développer des syndromes métaboliques et du diabète : en effet le manque de sommeil entraîne du stress qui lui-même entraîne la production de norepenephrine et de cortisol, associés avec la résistance à l'insuline.

En plus du stress, le manque de sommeil augmente l'anxiété et la dépression, puisque moins on dort, moins on produit de neurotransmetteurs qui régulent l'humeur.

Si jamais vous avez vous-mêmes des problèmes de sommeil, vous n'êtes pourtant pas les seuls... 40% des Américains s'endorment en pleine journée (sans le vouloir) au moins une fois par mois. Et 60 millions d'entre eux ont des problèmes de sommeil, que ce soit la narcolepsie, l'apnée du sommeil, ou tout simplement l'insomnie.

Atlantico a interrogé le professeur Sylvie Royant-Parola, psychiatre responsable du centre d’exploration du sommeil.

Atlantico : Comment expliquer le rapport entre le manque de sommeil et la dégradation de la santé ? Le stress semble être un facteur prépondérant…

Sylvie Royant-Parola : La réduction du temps de sommeil va jouer par une augmentation de substance comme l'adrénaline et le cortisone. C'est typique d'une réaction de stress initiale. Cela se manifeste de manière variée : augmentation du rythme cardiaque, de la tension et même constriction des bronches.

Concernant le diabète, du moment où  l'on secrète du cortisone, on rentre dans un système qui agit sur la libération de l'insuline, et notamment sur la résistance à cette dernière. Cela fait le lit du diabète à ce moment-là.

En résumé, la réduction du temps EST un stress et cela entraîne logiquement toutes les réactions du stress habituelles.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fentreti - 20/04/2013 - 14:16 - Signaler un abus Cette étude est mal faite

    Je dors 5 à 6 heures par (jour) depuis plus de 20 ans , je travaille de nuit , et je suis en très bonne santé . Je pense que les personnes en danger dû au sommeil sont déjà fragiles, et effectivement , le manque de sommeil ne fait qu'agravrer le risque ,ils se retrouvent affaiblis par la fatigue . Mais bon nous pourrions presque dire que c'est une vérité de la Palice .

  • Par Satan - 21/04/2013 - 08:36 - Signaler un abus Ne pas manger tue également?

    Il paraît même que lire des trucs débile peut finir par rendre idiot?

  • Par Newdawn - 21/04/2013 - 12:40 - Signaler un abus Se focaliser sur le nombre d'heures est absurde

    Moi aussi, je dors entre 5 et 6 heures par nuit. Si je dors plus de 6 heures, je fais une migraine. Je suis en excellente santé, aucune pathologie et je n'ai jamais dormi 8 heures de ma vie (j'en ai plus de 40). Coller un stress épouvantable aux gens en leur intimant de dormir 8 heures FAIT LE LIT DU STRESS ET DE L'INSOMNIE. Nous sommes tous différents, et l'être humain n'est pas nécessairement fait pour dormir huit heures de rang. D'ailleurs il y a eu una rticle sur votre site sur le sujet : http://www.atlantico.fr/pepites/etude-sante-dormir-huit-heures-pas-naturel-298760.html

  • Par mflofie - 23/04/2013 - 13:53 - Signaler un abus Besoin de dormir?

    Le besoin en sommeil n'est pas le même chez tout le monde. Certaines gens sont reposées après avoir dormi 6 heures tandis que d'autres le sont après 4 heures de sommeil seulement (ces derniers sont moins nombreux, évidemment). Cependant, la plupart des gens ont besoin de dormir 8 heures pour être en forme, cela exclut les deux premières catégories mentionnées plus haut. Alors, imaginez que l'une de ces personnes en dort 7 pendant les cinq jours de la semaine de travail, elle aura donc besoin de récupérer 5 heures de sommeil durant le weekend pour être en forme. Durant la vingtaine et la trentaine, on ne se ressent pas trop de ce manque de sommeil mais il n'est pas surprenant non plus que le besoin de dormir plus de 12 heures se produise à l'occasion. Maintenant que vous savez pourquoi, prière de ne point vous en culpabiliser.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€