Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 27 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le mystère des Expériences de Mort Imminente

Alors q'une étude de l'Université du Michigan concernant les Expériences de Mort Imminente (EMI) vient de paraître, les questions sur ce sujet intrigant ne manquent pas. Bien qu'il fascine aussi bien les chercheurs que les illuminés, ce phénomène n'a toujours pas trouvé de réponse concrète.

Le bout du tunnel

Publié le
Le mystère des Expériences de Mort Imminente

La "lumière blanche au bout du tunnel" s'apparenterait plus à une sensation d'amour qu'à une expérience visuelle Crédit REUTERS/Timothy Sim

Atlantico : Une expérience récente, menée par des chercheurs de l’Université du Michigan, a décelé une activité cérébrale très forte chez des rats en situation de mort imminente. Que penser de ces résultats ?

Jean-Pierre Jourdan : On ne peut pas déduire ce qui peut se produire chez l’homme de ce qu’on a trouvé chez le rat. Je suis très surpris des titres sensationnels et des réactions suscités par cette étude, qui n'apporte pas grand-chose dans la mesure où on n’a pas attendu de provoquer des arrêts cardiaques chez des rats pour savoir ce qui se passait dans un cerveau humain dans un tel cas.

Lors de la pose d'un défibrillateur implantable, on provoque un arrêt cardiaque contrôlé afin de régler l’appareil.

Tout cela est monitoré, en particulier par électro-encéphalogramme (mesure de l’activité cérébrale), et plusieurs études ont montré depuis la fin des années 1990 ce qui se passe dans un cerveau humain lors d’un arrêt cardiaque : au bout de 15 à 20 secondes environ l’activité cérébrale ralentit jusqu’à s’arrêter.

Cette étude sur des rats est certainement rigoureuse et n'a pas à être remise en cause, mais elle ne montre que ce qu'elle était destinée à rechercher : la réaction de cerveaux de rats à un arrêt de la circulation cérébrale. (Dans des circonstances particulières, puisqu'ils étaient anesthésiés). En déduire quoi que ce soit concernant l'homme n'est tout simplement pas sérieux.

Aujourd’hui que savons-nous de manière certaine sur les Expériences de Mort Imminente (EMI ou NDE – Near Death Experience) ?

Tout d’abord, toutes les études faites en services de cardiologie chez les personnes ayant subi un arrêt cardiaque montrent la même fréquence de survenue, autour de 15%. D'autre part, l'étude de centaines de témoignages montre que les EMI peuvent survenir dans des circonstances extrêmement diverses, les arrêts cardio-circulatoires en représentant moins de 25%.

Durant ces expériences, le cerveau peut être qualifié de "parfaitement fonctionnel" comme dans les Fear-Death Experiences, (sur le point de subir un accident de la route paraissant fatal mais finalement évité, vous vivez une EMI sans que votre cerveau ait subi le moindre dommage), expériences survenues pendant une méditation ou un orgasme, jusqu'à "totalement incapable de la moindre activité" (hypothermie profonde) en passant par tous les états intermédiaires possibles (overdose, noyade, syncope, arrêt cardiaque, arrêt cardiaque pendant une anesthésie, etc.).

Ce que l’on sait aussi, c’est que ces expériences sont très cohérentes du point de vue de leur déroulement. De même, leurs conséquences sont très intéressantes : la plupart des personnes ayant vécu ce genre d’expérience reviennent avec des changements de valeurs similaires, un sens éthique accru, ils vont plus vers l’autre, se demandent vraiment comment aider leur prochain. Ils ont aussi tendance à défier tout ce qui est dogmatique : religion, politique, philosophique, et se mettent à penser par eux-mêmes.

Quelles sont les questions qui continuent de se poser à ce stade de la recherche ?

Pour moi, c’est avant tout un comportement inhabituel de la conscience. Inhabituel, « exotique » certes, mais la similarité des témoignages, leur cohérence interne et leur fréquence en font une expérience qui peut et doit être étudiée par la science.

Sur le plan scientifique, l'une des questions fondamentales est de savoir comment il est possible de vivre et mémoriser une expérience quelconque alors que le cerveau en est théoriquement incapable. En 25 ans de recherche, j'ai rencontré des dizaines de personnes qui ont été capables de me décrire précisément ce qui se passait autour d'elles à un moment où tous les chirurgiens, anesthésistes ou autres auraient juré qu'elles étaient inconscientes et incapables ni de percevoir ni de mémoriser.

Autre énigme, tout à fait à notre portée pour une étude scientifique : le souvenir d'une EMI est très particulier, il est toujours présent, et ne s’efface jamais contrairement aux souvenirs ordinaires, même marquants, qui finissent toujours par s’estomper. Dans 95% des cas, le souvenir de l’EMI est intact, comme si l'expérience venait d'être vécue. Des neuropsychologues du Coma Science Group ont d’ailleurs récemment montré qu'il ne s'agissait pas de faux souvenirs ou de souvenirs induits ou hallucinatoires.

Sur le plan humain, on peut - entre autres - se demander comment une expérience qui n’a duré que quelques instants peut à ce point changer la vie et les valeurs des personnes qui l'ont vécue.

Peut-on discerner une typologie de ces expériences ? Qu’est-ce qui est homogène, hétérogène ?

Ce qui est homogène c’est ce qu’on retire de l’ensemble de ces expériences, ce que l'on peut appeler des invariants. Raymond Moody et Kenneth Ring avaient déjà mis en évidence la structure globale de l'EMI : les gens perçoivent leur environnement et ce qui se passe autour d'eux depuis un point extérieur à leur corps, se retrouvent dans une structure de passage plus ou moins symbolique (tunnel, porte, pont…), sont baignés par une lumière extrêmement intense mais qui n’est pas aveuglante, s’apparentant plus à de l’amour qu'à une simple sensation visuelle. Dans quelques cas, il y a la rencontre avec des personnes disparues, et/ou avec un être de lumière,  « personnage » souvent plein d’humour, qui les guide et les aide à passer leur vie en revue. Ils en revoient des scènes importantes en comprenant  les effets de leurs actes, en saisissant tous les tenants et les aboutissants, souvent en étant simultanément eux-mêmes et à la place de l’autre. On retrouve dans certains cas une impression d’accès à une connaissance universelle mais ils n’en ramènent généralement pas grand-chose. Enfin, très souvent, la sensation d’une limite à ne pas dépasser faute de quoi le « retour » deviendrait impossible.

Mais il faut garder à l'esprit que tout ceci est un schéma du déroulement global de ces expériences. Dans la réalité, on trouve de tout, d’une expérience courte et très simple jusqu'à des expériences extrêmement complexes présentant l'ensemble de ces caractéristiques.

Une autre caractéristique des EMI est que temporellement, elles ne sont pas linéaires. Il est très difficile pour les personnes qui les ont vécues de donner une chronologie précise de leur vécu.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par dark m'adore - 18/08/2013 - 11:22 - Signaler un abus emi/nde

    merci de votre belle conclusion sur la place de la conscience dans l'univers(peut-etre multivers,hypothese en vogue).Concernant la "sensation de limite à ne pas dépasser car sinon se serait irreversible",plutot sensation('impression,souvenir??)d'etre averti que notre temps n'est pas venu de franchir cette limite.

  • Par sianabog - 18/08/2013 - 11:25 - Signaler un abus Très mauvaise appellation inadéquate

    . Ni NDE, ni EMI ne sont des appellations pertinentes. La mort c’est la fraction de seconde au cors de laquelle la conscience d’être quitte définitivement son (dernier ?) corps Or les personnes qui, depuis très longtemps, ont la chance de bénéficier de cette Excursion Outre-Terre étaient, sont généralement loin et pas proches de leur mort effective. Faire partager à un maximum de gens la connaissance de cette vieille réalité est plus difficile si on n’a pas le souci du juste mot pour la juste chose ; car c’est une preuve de sérieux et de souci didactique. La question de fond est : où vont ceux qui ne reviennent pas ? Y restent-ils ou se réincarnent-ils sur cette triste planète en de en plus triste état ou l’une des autres planètes possibles du vaste Univers. Ce qui change tout, bien plus encore que la certitude qu’après la mort ce n’est pas le néant. N’en déplaise à Michel Onfray et ses disciples, et ses semblables dont le sens critique reste à développer .

  • Par sianabog - 18/08/2013 - 11:28 - Signaler un abus Complément pour les admirateuts d'Onfray

    Penser qu'il n'y a pas de Concepteur créateur , c'est comme dirait  Trinh Xuan Thuan, ignorer que, pour donner une idée de la précision du réglage nécessaire à l'apparition de la vie, on peut  comparer la réalité au tir d'un archer qui viserait une cible carrée d'un centimètre de côté placée aux confins de l'Univers à une distance de 15 milliards d'années-lumière. Il serait doué le hasard !!!!

  • Par durendal - 18/08/2013 - 13:23 - Signaler un abus C'est du n'importe quoi,

    si le cerveaux a une activité très forte, c'est que le rat n'est pas mort. La mort est la mort cérébrale, avec un ecg plat donc un cerveaux sans activité. Les témoignages de personnes ayant vécu cet état, avaient un ecg plat et donc considéré en mort cérébrale avant de revenir à la vie Rien à voir avec ces rats.

  • Par Sophile - 18/08/2013 - 15:31 - Signaler un abus Je pensais trouver ici

    Des personnes ayant eu cette EMI, mais non. Je l'ai vécue pendant une noyade, ma tête était tombée sur un rocher. J'ai ressenti tout ce qui est dit mais en très peu de temps. De plus j'entendais : glou glou, c'était l'eau qui rentrait dans mes poumons, mais je me sentais bien, je "glissais" vers un tunnel tout illuminé et j'en voyais le bout encore plus lumineux, à mi-chemin, j'ai entendu ma grand-mère décédée m'appeler et me dire : viens, viens !!! J'ai vu en un éclair des tas de souvenirs dont un qui m'a fait rire (je me suis dit : ce n'est pas possible que tu te souviennes de ça). Et tout à coup dans cette plénitude je me suis dit : qu'est-ce que tu fais là ??? Je pense que le choc sur la tête s'estompait et je suis revenue à moi, en sortant de l'eau. Il parait que j'étais violette. Et une jolie fente sur le sommet du crane. Il y a de cela 50 ans et je peux revoir le film toujours aussi clairement, sauf me souvenir de ce qui m'avait fait rire. Il me semble, en effet, que depuis je n'ai plus été la même. A savoir que je peux prévoir des choses ou évènements qui arriveront dans 10 ans. Bien sur tout le monde rit, et pourtant...

  • Par bravepekin - 18/08/2013 - 18:45 - Signaler un abus étrange , curieux , bizzare ...

    Je n' ai jamais eu ce genre d' expérience et je ne connais personne l' ayant eu . Cela dit , la similitude des récits des personnes est surprenante et mérite une étude approfondie .

  • Par Satan - 18/08/2013 - 19:22 - Signaler un abus Expérience de vie imminente ?

    Certains parmis vous ont testé? Merci à Atlantico pour cet article qui prouve que le Vrai journalisme a encore de l'avenir! Vive Atlantico, vive le journalisme!

  • Par Ravidelacreche - 18/08/2013 - 19:34 - Signaler un abus C'est quoi le but de l'étude ?

    "Vends corbillard occasion: levier de vitesse bloqué au point mort." Pierre. Dac

  • Par Foxrenard - 18/08/2013 - 22:25 - Signaler un abus Etre en dehors du corps

    J'ai pu experimenter des experiences ou je "flotte" en dehors de mon corps et en le voyant d'un point de vue extérieur sans etre sur le point de mourir. Mais ces sorties, je ne peux pas les contrôler et la premiere fois c'etait assez la panique. J'ai aussi eu des souvenirs de vies antérieures, notamment du temps des pharaons et des pyramides, du Moyen-age et de la 2eme guerre mondiale.

  • Par cpamoi - 18/08/2013 - 23:37 - Signaler un abus Le rat : le seul ami du psy.

    Le rat est le meilleur ami du psy. Ce qui explique que toute expérience menée sur ce délicat rongeur peut s'appliquer à un psy mais pas sur un être humain normalement constitué. Les mêmes psys qui nous expliquent que 2/3 des Européens souffrent de maladies mentales, sans jamais s'inclure dans la statistique, qu'ils doivent pourtant largement gonfler. Il faut en finir avec ces charlatans qui, en dehors de pondre des études affligeantes, jamais à l'honneur de l'humain, s'avèrent incapables de guérir quel que maladie mentale que ce soit.

  • Par Foxrenard - 18/08/2013 - 23:49 - Signaler un abus @cpamoi

    Ca, c'est bien vrai :)

  • Par Le gorille - 19/08/2013 - 02:08 - Signaler un abus "Se défier" ou " défier" ? Atlantico ?

    "Ils ont aussi tendance à défier tout ce qui est dogmatique : religion, politique, philosophique, et se mettent à penser par eux-mêmes." la dernière phrase de la seconde question n'est pas claire : "se défier" ou "défier " ? Je penche davantage vers "se défier"

  • Par Le gorille - 19/08/2013 - 02:38 - Signaler un abus Expériences

    J'ai une amie qui en a eu plusieurs, d' EMI. Ceci dit, elle a d'autres dons liés avec le monde des morts. Et ce n'est pas triste. Sauf que, on ne sait pas vraiment qui est au bout du fil... Et curieusement, les grand-mères y ont une place prééminente. Accessoirement, elle aurait bien voulu ne pas revenir dans le monde des vivants... elle était si bien dans l'un de ses tunnels à elle, pas de douleurs, la joie, la paix, l'amour... mais sa "grand-mère" lui a signifié : "c'est en bas que ta vie continue". Alors après un accident de la circulation pas piqué des vers, "l'atterrissage" fut plutôt dur... Elle a fait part de ses observations à l'équipe soignante du moment... un peu interloquée.

  • Par Le gorille - 19/08/2013 - 02:43 - Signaler un abus Les messages terribles

    On ne parle que des bons messages. Mais j'ai appris qu'il y en avait de mauvais.... non ! De terribles et effrayants. L'article n'en parle pas, le docteur JP Jourdan semble vouloir rester sur le plan externe, "scientifique". A moins qu'il n'ait jamais eu de témoignages en ce sens, peut-il dire quelles répercussions il a pu constater sur son patient en ces cas ?

  • Par Le gorille - 19/08/2013 - 02:57 - Signaler un abus Message et paysages...

    @ Foxrenard - 18/08/2013 - 22:25 Hem ! Mef ! Mef ! Dans votre périple hors du corps, vous avez eu des images, disons des messages. Ce n'est pas pour autant que vous y êtes acteur ! L'explication n'est pas à rechercher dans la réincarnation, situation oh combien désagréable dans le principe, mais dans une "mémoire", qui n'est pas la vôtre. Un peu comme des archives de cinéma. En pratique, tout est "filmé", tout est archivé. Ne me demandez pas comment, ni pourquoi : c'est un fait issu des témoignages de tous ordres, littéraires notamment. Alors, pour les uns, ce sera le film de leur vie, pour d'autres, ce sera le Nil et ses Pyramides (très en vogue dans les réminiscences), ou les Indes (une nette préférence aussi)... Cela dépend apparemment de la civilisation du bénéficiaire ou du prestige que l'on peut tirer de ces images. Dire que l'on était grand vizir du Pharaon, c'est mieux que guerrier du Paléolithique !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Pierre Jourdan

Jean-Pierre Jourdan est docteur en médecine, vice-président et directeur de la recherche médicale de l’IANDS-France (International Association for Near-Death Studies). Dans le cadre de ses recherches, il étudie les Expériences de Mort Imminente (EMI) depuis près de vingt ans.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€