Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Kiev (et l'Europe) face au danger d'une explosion de l'Ukraine à la yougoslave

Malgré les tentatives de médiation de Laurent Fabius et de son homologue allemand, la situation continue d'empirer à Kiev tandis que le Parti des régions, considéré comme pro-russe, tente de pousser un projet de fédéralisation du pays.

Emiettement

Publié le
Kiev (et l'Europe) face au danger d'une explosion de l'Ukraine à la yougoslave

Le bilan des violences à Kiev est monté à 75 morts depuis mardi. Crédit Reuters

Atlantico : Le scénario d'une éventuelle "balkanisation" de l'Ukraine inquiète de plus en plus alors qu'une partie de la classe politique y est de plus en plus tentée par un projet de fédération qui séparerait l'Est, l'Ouest et la Crimée. Un scénario qui ne déplairait visiblement pas à Moscou. Faut-il effectivement s'inquiéter de voir le pays subir un destin à la Yougoslave ?

Guillaume Lagane : L'évolution de la situation ukrainienne a surpris la plupart des observateurs, personne ne s'attendant réellement à voir cette crise politique déboucher sur des affrontements provoquant des dizaines de morts entre force de l'ordre et opposition.

Il faut effectivement remonter à 1999 (Kosovo) et 2000 (Macédoine) pour retrouver un degré de virulence similaire, ce qui laisse penser que la suite des événements sera des plus préoccupantes pour la stabilité ukrainienne. Ces affrontements renvoient en creux à la fragilité d'un pays dont les frontières sont relativement récentes (1918) et recouvrent des espaces géographiques parfois très contrastés. Ainsi le Nord-Ouest est représenté par une population majoritairement ukrainophone tandis que l'Est et la Crimée au Sud parlent majoritairement le russe (20% des Ukrainiens se considèrent ainsi avant tout comme russes). A cette division linguistique vient se superposer une différence religieuse puisque sur le tiers des Ukrainiens se déclarant affiliés à une église, une relative majorité est orthodoxe tandis qu'une grosse minorité, implantée au Nord-Ouest, est "uniate", église qui observe des rites orthodoxes tout en reconnaissant l'autorité du Pape. Autrement dit, plusieurs éléments d'une division nationale sont effectivement présents à l'heure actuelle.

>>>> Sur le même sujet : Ukraine : sans reconstruire une politique vis-à-vis de la Russie, la France devient un néoconservateur (impuissant ?) comme les autres

Béatrice Giblin : La Yougoslavie était un état fédéral, ce que n'est pas l'Ukraine. Le terme de "balkanisation" ne me paraît pas convenir car ce qui caractérisait les Balkans était l'enchevêtrement des populations serbes, musulmanes, croates et c'est cela qui a rendu la gestion de la partition si difficile. L'Est et l'Ouest de l'Ukraine ne sont pas constituées en états fédérés avec des limites qui pourraient servir de frontières étatiques. De plus, il y a la question de Kiev qui est, non seulement la capitale de l'Ukraine, mais est aussi considérée comme la première capitale de la Russie avant Moscou. Dans les représentations historiques russes Kiev est à l'origine russe et non ukrainienne. Les Russes seraient ils sérieusement enclins à renoncer à cette histoire ?

Concernant la Crimée, elle a été "donnée" en 1954 par Kroutchev à l'Ukraine soviétique, c'était donc un "don" qui ne devait pas avoir de conséquences, la Crimée n'avait jusqu'alors jamais été ukrainienne. Il y a eu, au moment du renouvellement du bail de location de la base navale russe de Sebastopol, quelques tensions qui se sont finalement calmées, grâce aux intérêts des Russes comme des Ukrainiens. En cas de fortes tensions la question de la Crimée et de la base navale de Sebastopol se poserait de nouveau.

Si fédéralisation il y avait, comment fonctionnerait l'Etat fédéral avec une telle opposition entre les deux ou trois entités ? Quelle solidarité entre elles ? La fédéralisation pourrait à plus ou moins long terme conduire à la partition mais qui la souhaite vraiment ? Les Russes ? Je ne crois pas, car le projet de Poutine de reconstituer la zone d'influence et de contrôle de la Russie sur les Etats de l'ex URSS ne peut se faire sans le "gros morceau" que représente l'Ukraine, et que devient le projet géopolitique russe de l''eurasie sans l'Ukraine ? En outre, la partition risquerait d'attirer l'Ouest de l'Ukraine vers l'Union européenne et vers l'OTAN je ne pense pas que cela soit accepté par les Russes qui n'ont déjà jamais bien accepté l'intégration des Etats baltes dans l'OTAN, alors sans doute l'accepteraient ils encore moins d'un aussi vaste territoire que l'Ukraine.

Quant aux Ukrainiens de l'Ouest, il se peut qu'il y ait des partisans de la fédéralisation et peut être même de l'indépendance, mais je les crois minoritaires car nombre d'Ukrainiens sont nationalistes et n'envisagent pas l'éclatement de leur pays, même si les frontières actuelles de l'Ukraine ne sont pas si anciennes. Il faudrait qu'ils soient assurés du soutien solide de l'UE, or je ne suis pas certaine que ce soit le cas.

Qui serait le premier gagnant dans l'optique d'un éclatement du pays ? Les Ukrainiens ont-ils quelque avantage à la séparation territoriale ?

Guillaume Lagane : Sur le plan économique, les peuples n'ont généralement rien à gagner à la division puisque cela crée des obstacles au commerce et multiplie les structures administratives, problématique que l'on retrouve d'ailleurs chez les séparatismes catalans et écossais. Sur le plan politique, cela sera de fait la solution du moindre mal si jamais la situation empire, et l'on peut se demander si une telle mécanique n'est pas déjà à l'œuvre. Ainsi, la ville de Lvov, principale métropole de l'Ouest, a été ces derniers jours le théâtre de "coups" séparatistes notamment avec l'occupation du Parlement local. Encore une fois la grille de lecture historique et géographique permet de comprendre cet événement puisque la ville appartenait par le passé à l'Autriche-Hongrie puis à la Pologne au lendemain de la première Guerre Mondiale. Nous avons donc ici une région qui se sent clairement plus européenne, sur fond de rivalités Est-Ouest dont on devine mal l'issue actuellement.

L'Union Européenne, et plus particulièrement la Pologne ainsi que les pays Scandinaves, n'a en tout cas pas grand intérêt à une éventuelle scission, l'objectif étant davantage d'intégrer l'ensemble du territoire dans un partenariat économique. Côté russe, on a pu relever des déclarations de nationalistes effectivement favorables à une séparation de l'Ukraine suivie d'une intégration de la partie Est, mais l'on peut là aussi affirmer que Moscou à plutôt intérêt de réussir à faire rentrer l'ensemble de l'Ukraine dans son giron, notamment à travers une admission dans la fameuse Union Douanière que Poutine cherche à construire aux frontières de la Russie. Les motivations du Kremlin sont aussi d'ordre militaire, puisque la Crimée abrite la principale base maritime russe en Mer Noire, un avantage qui sera conservé au moins jusqu'en 2045 en accord avec le gouvernement Ianoukovitch.

Béatrice Giblin : Ni la Russie, pour qui ce serait un échec et une perte d'influence, ni l'Ukraine éclatée, et quel serait le territoire qui continuerait de s'appeler Ukraine ? Et ce n'est sans doute pas l'UE qui se verrait dans l'obligation d'intégrer la partie ouest ce qui lui poserait de sérieux problèmes avec la Russie !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par walküre - 21/02/2014 - 07:36 - Signaler un abus Non,

    pas de Yougoslavie en vue, parce que c'est la Russie qui va mener le bal. Et cette fois, on ne voit pas qui l'en empêcherait. D'autant que les bandits prétendus européens sont les véritables fomentateurs de troubles. Finalement à soutenir ces gens-là, la gauche française nous déclare qu'il faut faire le bordel pour virer ceux qui qui nous déplaisent, en dépit des élections et de la démocratie de lauqelle ils se gavent pourtant chaque jour. Chiche alors. Virons Hollande. Tous à la Bastille.

  • Par un_lecteur - 21/02/2014 - 08:03 - Signaler un abus Small is beautiful

    "Guillaume Lagane : Sur le plan économique, les peuples n'ont généralement rien à gagner à la division puisque cela crée des obstacles au commerce et multiplie les structures administratives, problématique que l'on retrouve d'ailleurs chez les séparatismes catalans et écossais." Affirmation discutable. Le Luxembourg et la suisse sont très prospères. Ainsi que les dragons asiatiques ( Corée du sud, taiwan, singapour).

  • Par mich2pains - 21/02/2014 - 08:22 - Signaler un abus Tout à fait exact " WALKÜRE " (7:30) !

    Vu de la France , on ne peut qu'être abasourdi par les encouragements à la Révolte en Ukraine par la G000che journaleuse et politicarde de France alors que cette dernière méprise et réprime violemment ses propres manifestants , surtout ceux de La Manif pour Tous ....! Nos caméras sont braquées de façon admirative sur 20 à 30.000 manifestants sur la place de KIEV alors que ces mêmes caméras méprisaient nos centaines de milliers de Manifestants Français , à diverses occasions ! Bref , plutôt que de tout casser pour se faire entendre , et en attendant de pouvoir les sanctionner par notre VOTE , on peut toujours remplir et signer la PETITION ci-dessous : http://hollande-demission.fr/petition/

  • Par Jackturf - 21/02/2014 - 08:25 - Signaler un abus L'U.E. CES CRIMINELS...

    Il est inquiétant de voir ce que l'U.E. qui a besoin de mains d’œuvres bon marché est prête à faire pour l'obtenir, mais elle a joué avec le feu et perdu, ayant ouvert la boite de pandore qui leur échappe désormais... . Finalement à soutenir ces gens-là, la gauche française et BHL en tête nous déclare qu'on a le droit de virer par la force ceux qui nous déplaisent, en dépit des élections et de la démocratie, de laquelle elle se gavent pourtant chaque jour. . Chiche alors. Virons Hollande. Tous à la Bastille...

  • Par Jackturf - 21/02/2014 - 08:34 - Signaler un abus TRES MAUVAIS SIGNAL ENVOYE A NOS DEMOCRATIES

    Dorénavant, tous les révoltés de la planète savent qu'il est désormais possible, de renverser n'importe quelle démocratie, avec seulement 20.000 ou 30.000 hommes décidés, toutes les télés du monde étant la pour filmer la moindre bavure policière du pouvoir en place.... . Un autre monde est en marche, la boite de pandore étant désormais ouverte...

  • Par Jackturf - 21/02/2014 - 08:35 - Signaler un abus HOLLANDE VIENT SUBITEMENT DE COMPRENDRE COMMENT

    IL VA ETRE VIRE... . Dorénavant, tous les révoltés de la planète savent qu'il est désormais possible, de renverser n'importe quelle démocratie, avec seulement 20.000 ou 30.000 hommes décidés, toutes les télés du monde étant la pour filmer la moindre bavure policière du pouvoir en place.... . Un autre monde est en marche, la boite de pandore étant désormais ouverte...

  • Par Jean-Francois Morf - 21/02/2014 - 10:31 - Signaler un abus Suisse a coupé canton de Berne en 2 pour créer canton du Jura...

    ...Et cela s'est fait sans guerre, démocratiquement! Vivement que l'UE copie la Confédération Suisse démocratique! Vivement que l'UE cesse de créer les guerres en prenant parti! L'UE va disparaître comme l'URSS, parce qu'elle n'est pas une Confédération d'Etats souverains démocratiques comme la Suisse... France: une future république islamique, qui ne voudra jamais faire un référendum sur le grand remplacement!

  • Par Rawan - 21/02/2014 - 10:47 - Signaler un abus La foi dans le Grand Mammouth Unique

    "Sur le plan économique, les peuples n'ont généralement rien à gagner à la division". Des peuples qui ont des points de vue différents sur ce qu'ils veulent ont au contraire tout à gagner à la division. Il n'y a qu'en se divisant que chacune des deux populations se voit libérée du "joug" de l'autre, et devient libre de s'auto-administrer comme elle le souhaite. Cette liberté est même la condition indispensable à la réconciliation. Depuis que Solvaques et Tchèques vivent dans des Etats séparés, toute l'acrimonie née de leur cohabitation forcée a disparu. Elle a été remplacée par une saine émulation et concurrence entre 2 administrations. Il n'y a en fait que les illuminés jacobins adeptes du Grand Mammouth Unique pour penser que les Suisses auraient, ne fût-ce qu'économiquement, quelque chose à gagner en s'unissant aux illuminés jacobins d'à côté.

  • Par wolfgangamadp - 21/02/2014 - 11:00 - Signaler un abus Je ne comprends pas pourquoi

    Je ne comprends pas pourquoi ils n'envoient pas l'armée matter cette tentative de coup d'Etat. La police n'est pas adaptée pour ça, ils se font descendre comme des lapins par des révolutionnaires en grande partie néonazis et ça s'éternise, c'est très mauvais. Car n'oublions pas qu'une partie non négligeable de l'Ukraine était alliée des nazis et que c'est cette partie là qui veut en réalité son indépendance. La partie nord ouest du pays... Il faut envoyer des blindés. En ce moment tout le pays est arrêté car c'est depuis Kiev que tout fonctionne : les entreprises, les banques etc... il faut stopper au plus vite les émeutes par la force et demander la confiance du peuple en faisant des élections anticipées pour que la légitimité du pouvoir ne fasse pas débat.

  • Par Rawan - 21/02/2014 - 11:06 - Signaler un abus Ce qui intéresse les Russes

    Ce qui intéresse les Russes en Ukraine, c'est la mer noire et les régions industrielles du Sud. L'Ouest, ils s'en foutent comme de leur premier caleçon. Et ça tombe bien pour une scission du pays, puisque la mer noire est précisément une zone russophone et pro-Russe. A Odessa, en haut des marches de l'escalier Potemkine, Ianoukovitch est vu un peu comme François Hollande : un méprisable mollasson sans aucune consistance, qui, faute d'avoir osé tirer tout de suite dans le tas des milices nationalistes, va voir ses juteux prébendes fondre. Dans le Nord-Ouest de l'Ukraine, il n'y a absolument rien qui puisse intéresser les Russes. Il y a juste des nationalistes frustrés, aussi antisémites qu'antirusses (ils ont donc effectivement les "valeurs de l'UE"), qui ont coutume de rendre hommage (en uniforme SS impeccable, madame !) aux divisions nazies ukrainiennes, dont ils célèbrent chaque été la vaillance face à l'armée rouge dans la bataille de Brody. Transférer ce boulet à l'UE ne serait certainement pas pour déplaire à Poutine. D'autant plus que les Hongrois de l'Ouest de l'Ukraine vont en profiter pour réclamer eux aussi la sécession et le rattachement à la Hongrie.

  • Par andromede - 21/02/2014 - 11:06 - Signaler un abus L'AXE EUROPE-USA...

    Démontre son vrai visage, comme toujours!

  • Par JBSERBIST - 21/02/2014 - 11:08 - Signaler un abus L'Europe, caniche des USA

    Qu'avons nous à gagner à suivre perpétuellement la politique hégémonique des USA qui ne fait qu'aggraver les tensions. C'est bien mal connaitre la Russie que de croire qu'elle laissera tomber l'Ukraine dans le giron américain. L'Ukraine a tout à perdre à rompre avec son voisin russe. Quand à cette pitoyable intervention de Mr Fagin, pardon je voulais dire Fabius, il semble que la France n'ait pas encore compris que notre influence mondiale est désormais équivalente à celle du Lichtenstein.

  • Par alainpsy - 21/02/2014 - 11:29 - Signaler un abus Flatulences cérébrales

    Pourvu que personne ne soit gazé, sinon hollande va tomber de sa chaise et s'énerver. Il est même capable d'envoyer des bombes sur Tchernobyl pour faire cesser l'activité de la radio en Ukraine.

  • Par alainpsy - 21/02/2014 - 11:37 - Signaler un abus con-voi humanitaire

    S'il y a des conférences à faire, envoyez BHL, il prendra tous les risques pour expliquer avec courage que la liberté.....après on met tout ce qu'on veut. Par contre, s'il y a besoin de dons du sang, il vaut peut-être mieux éviter....enfin qui vous savez!

  • Par SteakKnife - 21/02/2014 - 12:04 - Signaler un abus Une solution simple

    Leur demander. Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, ça vous dit un truc?

  • Par Ramos - 21/02/2014 - 12:10 - Signaler un abus Peur d'une explosion en Ukraine et en Syrie.......

    les mêmes Européens et Américains font tout pour qu'il y ait un maximum de victimes. Ils ont aussi leur responsabilité dans les violences en Ukraine. Tout est lié : Poutine soutien la Syrie et l'Iran ( adversaires d'Israël ) donc on essaye de déstabilisé Poutine en Ukraine en finançant la rébellion .

  • Par Ramos - 21/02/2014 - 12:12 - Signaler un abus Dès que Fabius et BHL interviennent on est sûr.....

    que les ordres viennent de Tel-Aviv.

  • Par gdv - 21/02/2014 - 12:26 - Signaler un abus Les chiens aboient la caravane passe...

    Comment expliquer que les Ukrainiens aient envi d'intégrer l'Europe...Zut alors...ils ont rien compris, c'est nous qui sommes intelligents et c'est eux qui ont tort...ah mais bien sûr, c'est sûrement cela.

  • Par vangog - 21/02/2014 - 12:44 - Signaler un abus @gdv Les socialistes Ukrainiens ont mis l'Ukraine

    en faillite et en état de dépendance énergétique et politique vis à vis du grand frère russe. Quitte à avoir des créanciers, les Ukrainien préfèrent que ce soit l'Europe qui les renfloue à coups de fonds structurels , fonds de compensation, LTRO et appuration de passifs comme la Grèce... C'est aussi simple que cela! Mais il est clair qu'ils ne savent pas que nous possédons une BCE qui fait tout pour plomber ses économies et que le prix du gaz russe ne sera plus le même, payé en Euro... Tel est le prix de la Liberté (en plus des révolutionnaires morts sur les barricades...)et de la fin du chantage Russe!

  • Par gdv - 21/02/2014 - 13:14 - Signaler un abus Ben non y savent sûrement pas !!!

    Ben, non, y savent pas que la BCE n'a qu'un objectif : torpiller tous les efforts pour relancer l'économie...y sont vraiment cons ces Ukrainiens. La logique d'un continent fort, uni et solidaire est d'une telle stupidité...qu'elle devrait leur ouvrir les yeux.

  • Par enfer - 21/02/2014 - 13:51 - Signaler un abus ....Regardez bien...

    ....Prenez modèle sur leur organisation...Leur technique de dépavage...Leur courage héroïque.... C'est ce qui va nous arriver en France...D'ici pas bien longtemps...

  • Par nosbrasvengeurs - 21/02/2014 - 14:49 - Signaler un abus Un scénario qui ne déplairait pas à Berlin

    L’Allemagne défend ses intérêts en Ukraine. Le ministre Frank-Walter Steinmeier a rencontré Oleh Tyahnybok (20 février) - une légitimation du parti Swoboda, ex-Parti Social-Nationaliste d'Ukraine - www.german-foreign-policy.com Balkanisation. Dans le Manuel des groupes ethniques européens de C. Pan et B.-S. Pfeil (2006), le tableau de composition ethnique de l’Ukraine dénombre 23 minorités (21,5% de la population). Les minorités russe (8 334 000), roumaine (409 600), bulgare (204 600) et hongroise (156 600) disposent de territoires d’habitat compacts. De futures régions autonomes à caractère ethnique ? Une minorité allemande d’environ 33 000 membres (recensement 2001) est organisée en associations diverses elles-mêmes rassemblées en un Conseil des Allemands d’Ukraine (2004). Depuis 1991, la Fondation Allemande pour la coopération juridique internationale/Stiftung für Internationale Rechtliche Zusammenarbeit (IRZ) déploie ses activités en Ukraine. L'Allemagne lui a versé 280 000 euros en 2008. Actuellement l’accent est mis sur le code de procédure pénale, le droit constitutionnel et le droit administratif - http://www.dug-ww.de/index.php/de/landes-und-wirtschaftsinformationen

  • Par gdv - 21/02/2014 - 15:07 - Signaler un abus @ enfer

    vous croyez que les Français dont les revenus dépendent majoritairement des systèmes de redistribution étatiques ou sociaux, pour faire court, allocation, Urssaf et retraite, vont risquer de tout perdre pour passer sur des barricades...vous pensez vraiment qu'ils seront motivés comme des Ukrainiens. Vous pensez vraiment qu'ils quitteront leurs nids douillets et le superbe président guerrier qu'ils ont élus à leur image pour donner leur sang...au fait pour quelle cause ? Ce n'était pas de gentils CRS avec des matraques qu'ils ont en face d'eux mais des salopards avec des armes de guerre..

  • Par MEPHISTO - 21/02/2014 - 16:05 - Signaler un abus Une partition en 2 nations

    Si on a bien compris , la partie Occidentale de l ' UKRAINE est Pro-EUROPEENNE et la partie Orientale est Pro-RUSSE ; alors la solution est simple : 2 Etats Indépendants qui choisiront , par la voie populaire et référendaire, leur destinée. ce fut le cas pour l ' Ex-YOUGOSLAVIE, cela l' a été pour l ' ancienne province SOVIETIQUE de GEORGIE... où on a tous été les témoins désabusés de guerres , que l ' on croyait disparues , sur notre vieux continent EUROPEEN. évitons que ceci se reproduise une nouvelle fois plus

  • Par Jackturf - 21/02/2014 - 16:11 - Signaler un abus NOUVELLES DU FRONT

    A LEUR PLACE (Qu'ils fassent tous faillites pour repartir de zéro). . Alors qu’on vient d’apprendre qu’un accord aurait été conclu entre l’"opposition" et le pouvoir ukrainien, accord qui prévoit une élection présidentielle anticipée, une réforme de la Constitution, on en apprend de belles. En effet, les médias ukrainiens ont rapporté qu’un ancien officier de l’armée israélienne joue un rôle de premier plan dans les manifestations anti-gouvernementales dans l’ancienne république soviétique. . Selon les rapports, l’ israélien anonyme commande un groupe de 20 militants ukrainiens ultra-violents. Quatre autres Israéliens, qui avaient déjà servi dans l’armée israélienne, Tsahal, ont aussi pris part à des rassemblements de l’"opposition" dans la capitale ukrainienne, Kiev. . Ces officiers israéliens sont nés en Ukraine, mais ont émigré en Israël et ont rejoint les forces armées avant de revenir au sein de leur pays de naissance pour mener des manifestations . . PLUS FORT ENCORE : UN POLICIER AMERICAIN CONTROLE EN PLEINE MANIFESTATION...QUE FAISAIT-IL LA ? . http://www.youtube.com/watch?v=1_2qDrLotE8

  • Par Jackturf - 21/02/2014 - 16:12 - Signaler un abus NOUVELLES DU FRONT

    Alors qu’on vient d’apprendre qu’un accord aurait été conclu entre l’"opposition" et le pouvoir ukrainien, accord qui prévoit une élection présidentielle anticipée, une réforme de la Constitution, on en apprend de belles. En effet, les médias ukrainiens ont rapporté qu’un ancien officier de l’armée israélienne joue un rôle de premier plan dans les manifestations anti-gouvernementales dans l’ancienne république soviétique. . Selon les rapports, l’ israélien anonyme commande un groupe de 20 militants ukrainiens ultra-violents. Quatre autres Israéliens, qui avaient déjà servi dans l’armée israélienne, Tsahal, ont aussi pris part à des rassemblements de l’"opposition" dans la capitale ukrainienne, Kiev. . Ces officiers israéliens sont nés en Ukraine, mais ont émigré en Israël et ont rejoint les forces armées avant de revenir au sein de leur pays de naissance pour mener des manifestations . . PLUS FORT ENCORE : UN POLICIER AMERICAIN CONTROLE EN PLEINE MANIFESTATION...QUE FAISAIT-IL LA ? . http://www.youtube.com/watch?v=1_2qDrLotE8

  • Par enfer - 21/02/2014 - 16:18 - Signaler un abus @gdv

    ....Détrompez vous...Beaucoup de français sont prêts à se battre pour que leur pays ne deviennent pas un califat....

  • Par Jackturf - 21/02/2014 - 16:36 - Signaler un abus POUTINE NE LACHERA JAMAIS L'UKRAINE

    Du moins, la moitié donnant sur la Mer Noire, après avoir fourni des efforts considérables pour se reconstituer une flotte digne de ce nom. L'autre moitié il s'en tape et la laissera volontiers aux Européens, ça nous fera toujours 20 millions de chômeurs plus, on est pas à ça près. . http://www.rusnavyintelligence.com/categorie-11858228.html . Attendons la fin des J.O, pour le moment il ronge son frein, mais le retour de baton va être violent pour l'Europe. Une dégelée avec la Syrie ne leur a pas suffit, Poutine va leur rafraichir la mémoire...

  • Par gdv - 21/02/2014 - 16:47 - Signaler un abus @ Jackturf

    Vous êtes vraiment un champion du monde, vous partagez le titre avec ISABLEU, c'est dire.

  • Par MARVILLE - 21/02/2014 - 16:52 - Signaler un abus 1914 - 2014

    Quand je regarde depuis quelques jours à la télévision les boutefeux de la sédition, les chantres de la guerre, les reportages à sens unique de la Place Maïdan, le bal des experts autoproclamés, la haine poutinienne qui transpire à chaque phrase, chaque image, chaque commentaire, je comprends maintenant comment la guerre poussée jusqu'au suicide de 1914-1918 a pu éclater. Pourquoi tout ce tombereau de haine versé sur Poutine de la part de la presse française et du lobby qui n'existe pas? Parce qu'il nous a évité à nous gentils français une guerre mondiale contre la Syrie et l'Iran?

  • Par ignace - 21/02/2014 - 17:52 - Signaler un abus Meme si la la Gagaouzie devient un pion important....ils ne sont

    pas sortis de l'auberge le scandale, c'est qu'une pseudo Europe, qui laisse crever les Grecs, les Portugais, aille faire son cinéma avec un peuple de 46 millions d'habitants dont l’état financier est celui de la Grèce

  • Par walküre - 21/02/2014 - 20:07 - Signaler un abus Ne regardez pas trop

    les chaînes officlelles et autres Bfmtv, elles sont sous influences. Seul le net est crédible. Avec la Libye, la Syrie, et maintenant l'Ukraine elles se sont discréditées.

  • Par cloette - 22/02/2014 - 00:36 - Signaler un abus Douter

    Douter et encore douter des opinions imposées sur les medias, penser par soi même, utiliser Internet et considérer les autres sons de cloche....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Béatrice Giblin et Guillaume Lagane

Guillaume Lagane est un haut fonctionnaire spécialiste des questions de défense.

Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. 

Il est l'auteur de Premiers pas en géopolitique  (Ellipses, 2012) ainsi que de Questions internationales en fiches, 33 cartes et schémas (Optimum)

Béatrice Giblin est géopoliticienne. Ancienne élève d’Yves Lacoste, elle a dirigé l’Institut français de géopolitique à l’université de Paris VIII.

Elle est notamment l'auteure de "Les conflits dans le monde. Approche géopolitique" (Armand Colin, 2011).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€