Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 02 Octobre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Intégration : les 5 rapports qui poussent la France sur la voie du multiculturalisme choisi sans le dire trop haut

Le mot "multiculturalisme" n'est employé qu'une fois sur les 276 pages des 5 rapports, et encore à titre historique et anecdotique. Il s'agit pourtant bien de cela.

En catimini

Publié le - Mis à jour le 11 Décembre 2013
Intégration : les 5 rapports qui poussent la France sur la voie du multiculturalisme choisi sans le dire trop haut

Ces rapports sur l'intégration expliquent que le terme "intégration" a servi de camouflage à une politique d’assimilation. Crédit Reuters

Après le rapport Tuot, les rapports remis par cinq commissions (voir ici) chargées, sur des sujets spécifiques, de formuler les pistes de refondation de la politique d’intégration, permettent de se figurer enfin la déclinaison française du multiculturalisme pour lequel l’UE (et donc la France, discrètement) a opté lors du Conseil européen du 19 novembre 2004. Signalons, pour ne plus en reparler, le rapport sur l’habitat rendu illisible par le langage, la syntaxe et l’orthographe.

Le terme multiculturalisme n’est employé qu’une fois sur les 276 pages des cinq rapports, et encore à titre historique et anecdotique. C’est pourtant bien de multiculturalisme dont il s’agit dans ces rapports. Ces rapports nous expliquent que le terme intégration a servi de camouflage à une politique d’assimilation et que le Haut Conseil à l’intégration a été le lieu de ce camouflage.

Or, rien n’est plus faux. La tendance républicaine récente, dont on fait grief au HCI, a plutôt contrasté avec d’autres plus anciennes. À sa création, lorsqu’il s’est agi de définir l’intégration, le HCI a en effet opté pour une définition multiculturaliste. L’intégration y est désignée comme "le processus spécifique par lequel il s'agit de susciter la participation active à la société nationale d'éléments variés et différents tout en acceptant la subsistance de spécificités culturelles, sociales et morales et en tenant pour vrai que l'ensemble s'enrichit de cette variété, de cette complexité". Cette définition, qui fait déjà de la diversité une valeur a priori, anticipait sur celle qui allait être adoptée dans toute l’UE, laquelle insiste elle aussi sur l’idée de processus à double sens. Pour avoir été membre du groupe statistique puis du HCI, je me souviens fort bien que la fermeté républicaine, jugée aujourd’hui synonyme d’intolérance, n’a pas toujours été de mise, comme on fait mine de le croire.

Ce n’est donc pas l’assimilation que ces rapports s’emploient à réfuter, tant l’usage de ce terme comme ses points d’application se sont raréfiés, mais l’intégration. L’idée en a été disqualifiée, nous explique-t-on par son usage à l’égard des descendants d’immigrés et par l’absence d’action à destination de la société dans son ensemble. « Il n’y a pas de spécificité intrinsèque aux populations vues comme “issues de l’immigration” si ce n’est justement que certaines d’entre elles sont vues et traitées comme toujours étrangères ». C’est le regard racialisant, ethnicisant, discriminant etc. de la société d’accueil qui justifie une politique globale visant à transformer ce regard et donc à réformer la partie dite « majoritaire » de cette société. Une incidente est nécessaire sur l’usage récent du qualificatif « majoritaire » dans les écrits scientifiques, notamment ceux de l’Ined, pour nommer ceux qui ne sont, comme le dit l’Insee, « ni immigrés ni enfants d’immigrés ». Sa vertu est de n’attribuer aucune qualité particulière à l’ensemble qu’il désigne et surtout pas l’avantage de l’ancienneté. Insister sur le caractère majoritaire d’une population la renvoie à une position qui ne s’explique que par son nombre, situation qui n’implique aucun ascendant autre que numérique, lequel n’est pas forcément appelé à perdurer. Aucun héritage collectif ne vient teinter l’appellation de « population majoritaire ». Tous les résidents sont équidistants puisqu’il s’agit de reconnaître « toutes les personnes qui résident en France » dans leur diversité, non pas pour la contribution qu’ils pourraient apporter à la société mais « pour ce qu’ils sont et simplement pour leur présence sur le territoire ». Cela suppose « une reconnaissance des personnes dans leur singularité, […] dans le respect des cadres sociétaux minimums communs » et une reconnaissance de la « légitimité des personnes à être ici chez elles, et comme elles sont ou se sentent être, et en conséquence une légitimité des acteurs et des organisations à agir sur les problèmes qui empêchent la normalisation des statuts sociopolitiques et la réalisation d’une égalité effective des droits et de traitement ».

La question que se posait déjà le HCI lorsqu’il avait lancé sa définition de l’intégration, à savoir comment faire tenir ensemble ce conglomérat d’individus et de groupes, les auteurs des rapports se la posent aussi. Le HCI voyait bien se profiler la contestation « du système de valeurs traditionnellement dominant dans notre pays ». Le HCI proposait ce qu’il appelait « le pari de l’intégration » selon lequel la contestation « du cadre global de référence français » serait surmontée par « l’adhésion à un minimum de valeurs communes », tolérance et respect des droits de l’homme. C’est aussi ce que proposent les rapports rendus récemment. Ils invitent les pouvoirs publics à « rompre avec une logique extensive de normalisation », en s’en tenant à un triptyque de valeurs (droits de l’homme, droits de l’enfant, laïcité « inclusive »), lequel peut être transposable à peu près dans toutes les démocraties du monde.

Puisqu’il n’y a ni héritage, ni culture, ni modes de vie à préserver côté « majoritaire », toute l’action politique doit être canalisée vers la lutte pour l’égalité et contre les discriminations de toutes sortes, y compris celles qui figurent dans nos textes de loi actuellement, comme la loi sur le voile à l’école ou l’exclusion des étrangers de la fonction publique. Le mal est si grand et si répandu que cette politique doit être « globale et systémique ». Les majoritaires baignent dans une société imbibée de pensées et attitudes racialisantes qui nécessitent des actions de formation qui leur feront voir la « diversité » sous son vrai jour. L’école est bien évidemment l’institution qui devrait se prêter le mieux à cette rénovation des mentalités, mais pas seulement. Nous sommes tous potentiellement visés : « ensemble des acteurs associatifs, culturels, collectifs, citoyens, acteurs institutionnels et élus ». Il faut ainsi « remettre à plat l’histoire de France » afin d’inscrire « chacun dans une histoire commune ». Pourquoi ne pas constituer un « nouveau “panthéon” pour une histoire plurielle », l’histoire enseignée se référant « à des figures incarnées qui demeurent très largement des “grands hommes” mâles, blancs et hétérosexuels » ? L’idée serait de mettre en place « un groupe de travail national composé notamment d’historiens, d’enseignants, d’élèves et de parents » chargé de « proposer une pluralité concrète de figures historiques […] et de faire des propositions en direction par exemple des éditeurs de manuels, de revues, etc. ». Les activités dites « culturelles » se prêteraient aussi fort bien à cette entreprise de reformatage idéologique. Il faudrait alors valoriser « dans tous les médias des “bonnes pratiques” où les forces vives d’un territoire s’allient pour créer avec les artistes et les habitants des récits locaux qui construisent de nouveaux imaginaires collectifs » déconstruisant ainsi « les clichés, les représentations et peurs de l’autre, inconnu ou étranger ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par passparla - 09/12/2013 - 06:10 - Signaler un abus pas pu lire

    jusqu'au bout:la nausée,un dégout profond...et pas question de laissé faire.

  • Par pierre325 - 09/12/2013 - 07:06 - Signaler un abus " Le mal est si grand et si

    " Le mal est si grand et si répandu que cette politique doit être « globale et systémique ». Les majoritaires baignent dans une société imbibée de pensées et attitudes racialisantes qui nécessitent des actions de formation qui leur feront voir la « diversité » sous son vrai jour" C'est bien de la branlette intellectuel quand même en prime ça suppose quand même pour sortir ça de se croire supérieur a celui d'en face pour lui cracher ça a la gueule alors que j'en ai pas l'impression du tout. Pourquoi jamais personne parle de ceux qui doive raquer pour toute ces conneries.

  • Par helios - 09/12/2013 - 07:07 - Signaler un abus ce qui est bizarre

    c'est que jamais n'est posée la question de la légitimité de l'application d'une telle politique. D'où leur vient ce pouvoir de modifier ainsi la société ? De qui l'ont ils reçu ?

  • Par legaulois - 09/12/2013 - 07:26 - Signaler un abus LA MESSE EST DITE

    je pense comme passparla dans vingt ans quinze siècles de culture d'inventions d'innovations dans tout domaine s'effacera pour laisser la place à un conglomérat de cultures dominé par une mentalité de tribu avec à la clé la disparition de la république en tant que tel avec son cortège de troubles et d'exactions hors contrôle entre communautés et là le déclin de la FRANCE est assuré

  • Par Karamba - 09/12/2013 - 07:36 - Signaler un abus Pour mémoire

    la Tour de Babel ça n'a pas fonctionné...

  • Par pierre325 - 09/12/2013 - 07:52 - Signaler un abus tiens en passant une infos sympa

    Un truc qui a pas été crié sur les toits, ça vire au petit père des peuples : http://www.developpez.com/actu/65241/Surveillance-generalisee-d-Internet-en-France-L-Assemblee-nationale-a-adopte-une-sorte-de-Patriot-Act-a-la-Francaise/

  • Par Anguerrand - 09/12/2013 - 08:15 - Signaler un abus DEMOCRATIE?

    La vraie consisterait a faire un référendum du type votation suisse. Attendons encore 10 ans et les français n'auront plus leur mot à dire. Déjà actuellement seules nos " élites" décident ce qui est bon pour nous et pire ce que l'on doit penser! Sans votation point de démocratie, tout le reste est de la littérature, et une petite "élite" décide de tout. J'espère que les prochaines élection seront l'occasion d'une ENORME claque à Hollande et à ses sbires;

  • Par winnie - 09/12/2013 - 08:35 - Signaler un abus Français réveillez vous!

    C'est donc clair(mais on le savait déjà) c'est aux français a s'adapter aux nouvelles populations qui nous sont imposées ! C'est le monde a l'envers! A quand le réveil ?

  • Par Glop Glop - 09/12/2013 - 09:06 - Signaler un abus Le problème...

    ... va se régler tôt ou tard en France comme en Europe, et il m'est d'avis que ça ne tardera plus beaucoup. Ceux qui ont encore au moins une dizaine d'années à vivre en seront les témoins. Il n'y a pas cinquante sortes de mondes aujourd'hui, il y en deux: ceux qui avancent et ceux qui régressent. Les premiers se débarrasseront des seconds pour limiter la prolifération démographique qui devient un enjeu majeur tant sur le plan vital (nourriture) qu'énergétique et il ne sera pas consacré ad vitam eternam des ressources financières de plus en plus contestées par les peuples pour soutenir le fléau de l'abrutissement, de l'assistanat et de la réparation des maux causés par le terrorisme et tutti quanti. Bien sûr que ce qui c'est passé en Europe il y a soixante dix ans va se reproduire et à plus grande échelle, les génocides sont des faits avérés dans toute l'Histoire de l'humanité, on ne parle surtout que des plus importants parmi les plus proches. La civilisation avancée ne se laissera jamais remettre une chape de plomb obscurantiste laissée en arrière au cours des siècles passés sur son intellect et sur l'avancée de ses libertés.

  • Par ZOEDUBATO - 09/12/2013 - 09:07 - Signaler un abus Cette négation de la réalité et de l'histoire est tout fait

    caractéristique des effets pervers des idéologies à boucs émissaires (socialisme, nationalisme) qui ont remplacé l'approche pragmatique de la réalité et du "vivre ensemble" Revenons à la société de confiance avec la re mise en place les valeurs immuables et les repères intangibles Le pouvoir des structures ou le rêve éveillé

  • Par EOLE - 09/12/2013 - 09:15 - Signaler un abus La France est une Nation en devenir

    Là où il n'y a plus de nation il ne peut y avoir de France et vous pouvez essayer de revendre au prochain vide-grenier tous les attributs et colifichets qui lui sont associés: drapeau, devise, hymne, histoire, etc. Bon boulot les socialos!

  • Par FF74 - 09/12/2013 - 09:39 - Signaler un abus A vomir...

    "Il faut promouvoir l’interculturel en faisant dialoguer les différentes cultures françaises, en développant les langues de France, le français n’étant que la langue dominante d’un pays plurilingue." Article 2 de la constitution: " La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. L'hymne national est la Marseillaise. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple." Nous allons donc vers une abrogation de la constitution pour plaire à des illuminés de gauche.

  • Par gile - 09/12/2013 - 09:49 - Signaler un abus La lâcheté est à son comble

    Et les français en sont les principaux complices. Qui me fera croire en effet que la population française ne voit pas ce qui se trame et n'en est pas consentante par lâcheté ? Bien entendu qu'elle le voit et qu'elle laisse faire. Elle se dit sans doute "après moi le déluge".........mais elle se trompe, le déluge elle le connaîtra plus tôt qu'elle ne le pense.

  • Par apothicaie éthique - 09/12/2013 - 09:57 - Signaler un abus A vomir...bis

    on nous dépossède de toute spécificité française au nom d'une pseudo tolérance la constitution défend les citoyens.. honnêtes le français "de souche" est la bête à abattre , bête qui a fait le ays ou il fait bon vivre quoique l'on en dise mais le racisme antifrançais blanc ( juif, chrétien, athée) est devenu une règle= Danger ne pas se plaindre de la montée des extrêmes

  • Par Marcus Graven - 09/12/2013 - 09:58 - Signaler un abus Contre la junte économico-politico-médiatique au pouvoir

    Pour qu’ait lieu le Grand Remplacement comme l’appelle Renaud Camus, il est nécessaire que la nation et que l’Etat démocratique qu’elle a bâti soient anéantis. L’Etat-nation est en effet le garant des frontières et de l’application impartiale de la loi protégeant les citoyens. Sa disparition ouvrira définitivement le continent occidental à l’Autre. L'Autre dans l'idéologie post-moderne n'a pas à s'intégrer mais à condescendre à l'inclusion dans la communauté des communautés de ce reliquat qu'est le « peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne» (Général de Gaulle) que nous sommes aux yeux de la faune mondialisée. Ce déglingage de notre civilisation passe par l’antiracisme institutionnel car pour les idéologues post-moderne le racisme a une seule adresse, un seul visage, l’Européen de race blanche. Il n'a même plus besoin d'être blond aux yeux bleus. Cette extinction programmée passe par des sous-idéologies comme la démocratie participative, la théorie du genre, l'immigrationnisme, le multiculturalisme. C'est la junte économico-politico-médiatique au pouvoir qui la promeut au nom de la réalité. De sa réalité.

  • Par biturige - 09/12/2013 - 10:02 - Signaler un abus je gardes malgré tout

    bonjour EOLE ,mon grand-père a amassées quelques bricoles dans le grenier de la ferme dont j'ai héritée,si vous permettez je vais les garder surtout celles qui venaient d'Angleterre ... bonjour GLOP GLOP ,d'accord mais de préférence sans trop tarder ,l'âge venant il m'arrive de manquer un quartenier au saut du layon ...ben oui !

  • Par la saucisse intello - 09/12/2013 - 10:08 - Signaler un abus Madame Tribalat...................

    Autrefois couronnée du prix Lyssenko par le club de l'horloge, a sa botte de paille réservée. Pour le moment, le peuple dort....ou fait semblant. Attention au réveil !

  • Par Intelligenti pauca - 09/12/2013 - 10:10 - Signaler un abus Aucune remise en question

    Ça me dépasse complètement ce genre de rapport ! Une phrase pour résumer le tout : "Les majoritaires baignent dans une société imbibée de pensées et attitudes racialisantes qui nécessitent des actions de formation qui leur feront voir la « diversité » sous son vrai jour" Ça fait froid dans le dos hein ? On ne voit pas les choses comme il faudrait les voir, donc formation, dès la maternelle, nous dit la deuxième page de l'article ! . Un peu de remise en cause les enfants : ce phénomène de racialisation est récent : regrouper sans intégrer des populations provoque logiquement et nécessairement une certaine communautarisation. Dès lors, elles se rendent visibles auprès des "majoritaires", et se font stigmatiser. . Et quel leçon ces gugus en tire ? C'est nous qui voyons mal les choses. Si on voit mal les choses, c'est peut être aussi que les choses vont mal messieurs !

  • Par Intelligenti pauca - 09/12/2013 - 10:11 - Signaler un abus J'oubliais

    Bravo à la rédactrice pour son article très clair et concis, avec un très beau style rédactionnel !

  • Par la saucisse intello - 09/12/2013 - 10:14 - Signaler un abus @ biturige.............

    Le dernier que j'ai manqué était "gros comme d'âne" comme on dit ici ! Il descendait vers moi avec quatre plus petits derrière lui. Au dernier moment (20 mètres) il m'a vu, il a fait un demi-tour dans la descente, seulement il a glissé du cul dans les feuilles de châtaignier mouillées, il a roulé au fond de la combe emporté par son élan. Je n'ai pu mettre qu'une balle (9,3X62). Je suis allé voir mon tir, il a laissé des bouts de gras (certainement patte arrière), puis on l'a suivi sur environ deux kilomètres et on l'a perdu arrivé à la rivière. J'espère que la blessure n'est que superficielle et qu'à l'heure qu'il est il s'est remis ! Mais putain, belle bête ! Cette année mon plus gros est à 87 kilogs, celui-là aurait fait plus, je pense !

  • Par gliocyte - 09/12/2013 - 10:34 - Signaler un abus Paradoxe de tous ces délirants

    Si au final ils prônent l'auto détermination de chacun, cela revient à isoler chaque individu de son entourage auquel il ne peut ou ne doit plus se référer, or c'est par la différence qu'on peut se reconnaître comme existant. Nier la différence, c'est nier l'être humain. Le corps n'appartient plus à sa personne, c'est l'échafaud idéologique, la tête dans le panier des terroristes intellectuels, le corps dans les limbes, rejeté aux premiers instants de la vie où il n'était pour tous qu'un assemblage de molécules. Ces ignobles ont fait abstraction de la force physique parce qu'elle leur fait peur et qu'ils voudraient bien l'anéantir. En poussant ainsi les français, ils ne leur laissent plus que le choix de la violence aveugle et bestiale. Certains ont d'ailleurs ont bien compris que c'est la seule force gagnante à tous coups.

  • Par arcole 34 - 09/12/2013 - 10:55 - Signaler un abus CE LANGAGE RESSEMBLE A CELUI DES CRYPTOS-GAUCHISTES

    Tout cela pour expliquer à travers un discours mêlant thèmes scientifiques et technocratique, que l'origine de la population Française connait une forte évolution sociologique au niveau de sa composition . Pas besoin d'être un expert ou d'avoir fait de grandes études pour le constater, il suffit pour cela de regarder dans la rue pour comprendre .

  • Par Ravidelacreche - 09/12/2013 - 11:07 - Signaler un abus Pour conclure

    "Jean-Marc Ayrault semble avoir parfaitement intégré ce paradoxe." Ça ne me rassure pas! Pour le reste j'ai pas tout bien compris.

  • Par Equilibre - 09/12/2013 - 11:09 - Signaler un abus Comme un doux parfum de traitrise caractérisé

    Dans cette magnifique poubelle migratoire qu'est devenu "ce pays", il est de bon ton de glorifier n'importe quoi venu d'ailleurs, de faire payer pour se faire coloniser en somme et de fermer sa gueule. Ne pas se tromper: l'UE est sur la même ligne. Plus de culture dominante, au propre comme au figuré. Nous sommes dans une expérience totalitaire de fabrication d'un nouvel homme nouveau, déculturé, hors-sol, déneuronisé.

  • Par antidote - 09/12/2013 - 11:22 - Signaler un abus Réconciliation!!!

    Elle a eu lieu uniquement parce qu’il était CHRÉTIEN . Nos politiques n'en parlent jamais mais c'est le seul lien qui a permis à Mandela de maintenir de son vivant un équilibre précaire entre noirs et blancs.L'immigration constante des pays frontaliers de l'Afrique du sud laisse préjuger à un déséquilibre proche de la rupture d'ici quelques années et le multiculturalisme aura vécu.Le rêve avoué de nos politiques de voir la FRANCE et l'Europe en multi-religieux ne fonctionnera pas tant que l'islam ne se réformera pas !!!

  • Par Vinas Veritas - 09/12/2013 - 11:55 - Signaler un abus Autre époque, autres moeurs

    Les 30 Glorieuses font partie de la mémoire. Les 40 Piteuses se terminent depuis quelques temps. Les XX Calamiteuses prennent la place vacante.

  • Par saint just - 09/12/2013 - 12:00 - Signaler un abus Cette société

    Cette société multiculturelle n'existe nulle part. Nous sommes donc les victimes d'apprentis sorciers, qui jouent avec la race, la religion, la culture, comme on joue aux billes.Ils veulent faire, non seulement de la France mais de l'Europe entière un vaste chantier ou plus personne ne reconnaîtrait les siens. En réalité, ce qui est écrit dans le marbre, c'est qu' une partie de cette population soi-disant multiculturelle l'emportera sur les autres et imposera sa loi et ses lois. Cette partie est facile à définir: c'est l'Islam, car c'est la seule partie, aujourd'hui à peu près homogène et sachant précisément ce qu'elle veut : la charia. Voila ce que nous réserve dans l'avenir ces apprentis sorciers ces apothicaires de la nation. Vous pensez que j'exagère. Chiche. rendez-vous dans 25 ans.A moins que les peuples européens ne réagissent et chassent ces apprentis sorciers Il est encore temps mais l'horloge avance, inexorablement.le premier coup d’arrêt pourrait être donné lors des élections européennes de l'an prochain.

  • Par FATALITAS - 09/12/2013 - 12:02 - Signaler un abus Ajoutez la dessus de la

    Ajoutez la dessus de la discrimination positive et imaginez ce qui nous attend.

  • Par saint just - 09/12/2013 - 12:16 - Signaler un abus Si vous lisez

    Cet article de bout en bout, il y a de quoi être affolé des propositions de ces gens la. Il ne s'agit ni plus ni moins et par des moyens coercitifs, que de forger un être nouveau, multiculturel. Ca ne vous rappelle rien? Les pires idées du national socialisme. Forger un homme nouveau,dés l'école, en supprimant en lui tout ce qui le rattache à sa société d'origine, pour le rattacher à une nouvelle société, (parfaite, bien entendu, car forgée par des hommes de bien.) La seule différence: Chez les adeptes fous du nazisme, il s'agissait de forger un bon allemand, Là, il s'agit de construire un être asexué qui ne se rattache finalement à aucune culture. Bravo le progrès!!!!!!!!!!!

  • Par jemima - 09/12/2013 - 12:18 - Signaler un abus pour faire plus davantage de place à la diversité ...

    le redressement idéologique est passé par la dégradation, voire le reniement du sentiment national ou républicain (j'entends par républicain non pas le galvaudage dont il souffre aujourd'hui mais de cohérence républicaine) ... . ils ont tué ce qui pouvait encore -comme par le passé- rassembler et ajuster la société sous un même destin ... . j'invite ces décideurs à passer quelques jours dans mon quartier parisien pour réaliser à quel point cette politique est vouée à l'échec ... . mon entourage bobo (dont ce genre de débat crispe au point qu'il est simplement banni de nos conversations) me confirme que leur mixité n'est pas celle ne mon quartier ni celle rêvée par les politiques ... entre le discours et la vraie vie il y a une marge que trop d'entre nous n'aura pas choisie! ... et c'est bien cela le problème ... !

  • Par Terranostra - 09/12/2013 - 13:11 - Signaler un abus Sacrifice de la Nation sur l'autel du mondialisme....

    Ainsi donc le choix de l'oligarchie européiste et de ses agents et collaborateurs de tout poil est clair, net et sans ambiguité: -Marginalisation des peuples majoritaires européens au profit de la préférence étrangère et de ses "spécificités culturelles, sociales et morales". Tout se tient ,et on comprend mieux en France, comme ailleurs en Europe, la hiérarchisation du racisme , la banalisation du racisme anti-blanc, considéré comme secondaire et de moindre importance que le racisme anti-noir, anti-arable ou anti-juif. Je ne l'invente pas, des propos dans ce sens ont été tenus par des responsables d'associations de lutte contre le racisme.

  • Par cloette - 09/12/2013 - 13:27 - Signaler un abus l'homme nouveau

    @St Just C'est exactement cela, et c'est une erreur , alors que des nations côte à côte avec chacune sa culture ,sa civilisation, ce serait tellement plus enrichissant, tellement moins ennuyeux, et emprunt biblique " la tour de Babel, ça ne marche pas "

  • Par Intelligenti pauca - 09/12/2013 - 14:04 - Signaler un abus Un juste milieu

    Le multiculturalisme est possible, mais pas comme l'entend les auteurs de ces rapports. Le multiculturalisme, c'est permettre un un étranger de garder sa culture, sa religion, son passé dans notre pays tout en l'obligeant à changer ce qui est nécessaire pour permettre le vivre ensemble. Cela passe par certaines valeurs, comme la Laïcité, la neutralité dans le monde professionnel et le respect des lois républicaines. . Mais il est utopique de croire qu'on peut construire une Nation en additionnant des cultures différentes sans leur demander le moindre effort d'adaptation, d'un coté comme de l'autre, c'est à dire sans que le migrant s'adapte et que les nationaux acceptent les différences. . Il n'est pas question d'Islam, de culture africaine ou autre. Il s'agit seulement d'accueillir seulement ce qui peut être accueilli et surtout, intégré. Pour cela, il faut le travail, le foyer, l'éducation soient en commun, pas seulement au plan institutionnel, avec les mêmes cours, les mêmes "chances", mais bien au niveau démographique : le mélange des populations (foyers, écoles et boulot) empêche le communautarisme mais aussi les discriminations.

  • Par FF74 - 09/12/2013 - 14:21 - Signaler un abus @Intelligenti Pauca

    On essaie de nous vendre un modèle aligné sur le modèle américain à une différence près: aux Etats-Unis, les gens se sentent américains. En France, la gauche nous a appris la détestation du drapeau, de la marseillaise et même de l'histoire de France. [J'ai même "appris" (en 2 occasions récentes) que Charles Martel était un fasciste islamophobe... c'est vous dire le niveau du révisionnisme de gauche ! ] Donc quelle base commune pour définir le fait même d'être français ? On nous bassine avec le nomadisme fiscal des entreprises... mais bizarrement aucun journaliste ne nous parle de nomadisme social qui fait que les gens vont dans les pays qui leur en donnent le plus pour le moins à apporter. Comme il a été dit dans les interventions plus bas on en vient progressivement à "habiter en France" et pas "être français". Si la distinction n'est pas a priori si grave si on parle de 500 000 personnes sur une population de 68 millions, ça le deviendra quand ce seront 25 millions sur 75 millions de personnes qui penseront de la sorte...

  • Par perceval - 09/12/2013 - 14:34 - Signaler un abus J'aimerais qu'on m'explique

    la difference qu'il y a entre ces gens-là et les Nazis. Les uns comme les autres veulent l'avènenement d'un "homme nouveau", les uns comme les autres veulent imposer leurs idées au point de contraindre les autres à les accepter. Les uns comme les autres veulent déconnecter les enfants de leurs parents et les endoctriner dès l'école. Les uns comme les autres veulent empêcher toute expression n'allant pas dans leur sens. Ces nouveaux Nazis sont persuadés d'avoir raison, c'est leur droit mais leurs anciens (Goebbels, Himmler...) eux aussi pensaient avoir raison. Ne manquent que les camps de concentration, mais si j'ai bien compris c'est quand même la prison qui est promise à ceux qui s'opposeront à cet avènement du "nouvel homme". A part ça cet article est parfaitement clair et bien rédigé.

  • Par pierre325 - 09/12/2013 - 15:09 - Signaler un abus en fait a bien relir

    C'est un discours purement colonialiste.

  • Par esurlo - 09/12/2013 - 15:11 - Signaler un abus dans ce domaine ..

    ............les politiques ne controlent plus rien . Le pédalo est ivre , et vogue au gré des flots . Il n'est plus gouvernable , et va ou la nécessité le pousse . Tout les experts , scientifiques , et autres chanteurs-philosophes ne peuvent que donner le LA officiel , c'est à dire "tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil " , surtout les autres , bien sur , car nous , c'est ....nauséabond .

  • Par saint just - 09/12/2013 - 15:12 - Signaler un abus Encore une fois

    Ce n'est pas à nous à nous adapter aux nouveaux immigrants mais bien à eux à adopter notre mode de vie. Sans cela, pourquoi viennet t-ils chez nous. Uniquement parce que la soupe est meilleure que chez eux? Si, moi, français, je décide d'aller immigrer aux USA ou au Congo c'est parce que j'accepte leur mode de vie et que je l'adopterai Je szui allé plusieurs fois travailler en Afrique et j' ai toujours respecté leur US et coutumes et même croyances. Respecter ne veut pas dire adopter,. Quand les musulmans réclament qu'on leur serve du Hallal,quand ils refusent aujourd'hui la mixité dans nos piscines et demain dans nos écoles, peut-on parler du respect de la culture de l'autre.? Pour qui connait un peu les musulmans, il y a chez un un profond rejet de notre civilisation. Ils ne l’acceptent pas. Ils ne l'aiment p

  • Par Intelligenti pauca - 09/12/2013 - 15:36 - Signaler un abus @ FF74

    Je ne pense pas qu'on puisse réduire ce problème à la gauche, puisqu'il a commencé dans les années 75/80. Je ne pense pas non plus que c'est un complot visant à anéantir la France et sa culture. Effectivement, d'après les rapports, le problème vient des français de souche, appelée la "majorité" : ils sont xénophobes et n'acceptent pas la différence, alors on va leur faire bouffer de la tolérance à la louche. Si le constat du français de plus en plus intolérant n'est pas faux, mais la solution proposée est désastreuse et risque d'envenimer les choses. L'immigration est un problème dès lors qu'elle ne s'intègre pas bien : il y a alors un phénomène de communautarisation qui gênent les autochtones. En plus, la non assimilation crée de la misère sociale qui elle même engendre un phénomène de profiteurs du système. . Mais il ne faut pas se tromper de cible : ce n'est pas l'immigration ou le type d'immigration qui pose problème, mais sa gestion. Elle n'est plus jugulée depuis 20 ans, et donc plus assimilée. L'immigration n'est pas intrinsèquement un problème, mais le devient lorsque l’État n'en prend pas soin.

  • Par biturige - 09/12/2013 - 15:45 - Signaler un abus Eduen

    bonjour saucisse intello,bien que quelque peu en marge du propos tenez; j'ai un gendre Eduen (du côté de Chatillon en Bazois) qui emploie ce genre d'expression en plus il a aussi une 9,3x 62 et se F...de moi avec ma 7x64

  • Par cloette - 09/12/2013 - 16:22 - Signaler un abus le multiculturalisme

    des Américains est naturel car il est lié à leur histoire , à l'esclavage d'abord, avec les Africains qui n'avaient pas demandé à venir sur cette terre ! Ensuite à la venue de "cerveaux " venus de toute part, et qui ont fait avec ces pionniers la richesse de ce pays ... Nous c'est un peu différent, la colonisation est venue plus tard, elle a aidé certes à l'essor économique du pays, mais n'est pas à l'origine de son histoire et de sa civilisation, même si elle impose évidemment un devoir d'accueil, mais ce devoir a été déjà honoré .. De toute façon ce dont il est question est un multiculturalisme à l'échelle mondiale, pour des raisons non seulement économiques ,mais de domination ( en fait c'est lié) , et l'abolition des identités des peuples entrainera une juxtaposition des individus, individus manipulés et devenus des robots . Pessimisme ou réalisme ?

  • Par L.Leuwen - 09/12/2013 - 16:47 - Signaler un abus Déni de démocratie

    Les illuminés de l'idéologie pour tous rabaissent le groupe dominant, dans notre société, à son simple nombre, sans plus s'intéresser à sa culture ni à l'héritage qu'il peut transmettre. Mais ils oublient simplement qu'en démocratie, ce sont les plus nombreux qui décident. S'opposer à la folie de la table rase nationale et culturelle est finalement assez simple : il suffit de voter contre, à chaque élection.

  • Par lsga - 09/12/2013 - 17:19 - Signaler un abus Le multiculturalisme est le fait fondateur dela Nation Française

    "La" France, c'est une multitude de petits pays avec chacun sa langue, ses traditions, sa culture.   La Bretagne, la Corse, l'Alsace, le Pays-Basques, etc.etc.   La Nation Française, c'est la reconnaissance que la citoyenneté va au delà des questions culturelles, des questions de langues et de traditions. Quand les Révolutionnaires de 1789 font de la France une République une et indivisible, cela ne consiste pas à renier les identités multiples de la France, mais bien à donner à tous les citoyens les mêmes droits.   La Laïcité est de même souche : elle assure que l'on peut-être français quelle que soit sa religion.   Aujourd'hui, ce concept de citoyenneté française est mise en danger. On veut empêcher aux juifs d'être juifs, aux musulmans d'être musulmans, aux chrétiens d'être chrétiens. On veut empêcher les arabes de parler arabe, les bretons de parler breton, les wolofs de parler wolof, les corses de parler corse.   Le monoculturalisme du parisien mondialisé envahit tous nos chers petits pays, et détruit les cultures de France.

  • Par FF74 - 09/12/2013 - 17:26 - Signaler un abus @Intelligenti Pauca

    Le problème de l'immigration a été le fait de voter le regroupement familial au même moment où a eu lieu le 2ème choc pétrolier (en gros). C'est là qu'on a commencé à avoir du chômage de masse (le cap du million franchi jusqu'à 3 millions). . L'autre problème c'est qu'on a dit aux gens "toute critique de l'immigration est une critique des immigrés, vous êtes donc raciste". Comme ça, circulez y'a rien à voir, vous ne pouvez pas critiquer. . Les cités ghettos se sont construites de manière très pragmatiques: si vous immigrez, vous allez où vous pouvez payer (= HLM en France) ou là où vous avez de la famille qui peut vous accueillir (= les HLM aussi), d'où cette hyper concentration (sans compter les pôles que constituent les grandes villes). . Bref: chômage endémique, immigration non maitrisée, hyper natalité des populations arrivante,s aucune possibilité de quitter les ghettos. . Là est le constat, mais personne n'a voulu le faire: au contraire "on" (les politiques) a joué de la culture de l'excuse pour tout et une politique de l'autruche. . Le mal est malheureusement incurable sauf à dire la vérité... Là dessus, rajoutez la détestation de la France par la gauche...

  • Par FF74 - 09/12/2013 - 17:29 - Signaler un abus @cloette

    Il y a aussi une différence de taille entre les USA et la France. Les gens vont aux USA pour se construire. Certes il y a des bons alimentaires, des aides publiques, mais l'idéologie est de "faire", pas d'attendre que ça vienne de l'état. En France, la médiocrité et les calculs électoraux font qu'on conspue celui qui fait, naviguant entre l'aide publique raisonnée et la mise en accusation de celui qui réussit "un peu trop". Mais de la part de gens ayant pour religion l'état et n'ayant jamais travaillé dans un secteur non protégé, que peut-on attendre ?

  • Par lsga - 09/12/2013 - 17:35 - Signaler un abus Le monoculturalisme parisien mondialisé

    a écrasé nos multiples cultures régionales. C'est depuis que les bretons ne parlent plus le breton, les corses le corse, les vendéen le poitevin, les basques le basque, les nordistes le flamand, les occitans l'occitan, et j'en passe, que l'on ne sent plus chez nous en France.   La Culture Française n'existe pas. C'est un mythe produit par la télévision des années 50, un pur produit du mondialisme.   La France est une entité supra-nationale, comme l'UE.

  • Par laïcité - 09/12/2013 - 17:37 - Signaler un abus C'est le suicide voulu et programmé

    de notre vieille Nation, de son histoire, de sa culture, de ses valeurs héritières du siècle des lumières et de la révolution, de ses traditions. Tout cette gauche bobo veut accélérer le changement de peuple en augmentant encore plus le niveau de l'immigration invasive. Tous ces gauchos-bobos se comportent comme de véritables traîtres à notre Nation plus que millénaire. Et si nous réussissons à inverser la tendance, il faudra alors juger tout ce petit monde pour haute trahison envers l'Etat !

  • Par biturige - 09/12/2013 - 17:40 - Signaler un abus erreur

    @ isga ,sauf que les ethnies citées sont Celtes-Latines ou Slaves ,donc Européennes .Rien de commun avec les populations Arabes , Africaines musulmanes ou pas lesquelles nous prouvent à jets continus qu'elles ne peuvent ni ne souhaitent cohabiter avec notre civilisation ,Donc exit .

  • Par lsga - 09/12/2013 - 17:47 - Signaler un abus Les celtes ???? Européens ?

    Vous lisez des livres d'Histoire des fois ?   la civilisation Celtes s'étendait de la Turquie à la Bretagne en passant par la Tunisie. Les Alains venaient du Caucase, Iranophone, ce sont eux qui ont importé la culture de la Chevalerie en Europe et qui ont fait de Toulouse la ville la plus importante d'Occitanie. Les alains s’étendaient du Caucase à au Maroc et à la Tunisie en passant par la Bretagne. Les Wisigoths sont ceux qui ont le plus influencé ce qui deviendra plus tard la langue d'Oc. Originaire du nord de la mer noire, leurs implantations vont donc de la mer noire et passe par tout les pays du sud de l'Europe (grèce, Italie, Sud de la France, Espagne).   Bref, révisez votre Histoire, notamment la partie sur l’arianisme.   Quoi qu'il en soit, la France en tant que Nation a été fondée sur le Multi-Culturalisme de nos régions, et la pluralité de nos religions.     LE MONOCULTURALISME PARISIEN EST LE PUR PRODUIT DE LA MONDIALISATION.     IL N'Y A PAS "UNE" CULTURE DE FRANCE, MAIS DE MULTIPLES CULTURES, TRADITIONS ET LANGUES DE FRANCE.

  • Par jmpbea - 09/12/2013 - 17:47 - Signaler un abus De Gaulle serait en prison...il disait:

    Essayez d'intégrer l'huile et le vinaigre...agitez la bouteille..au bout d'un moment ils se sépareront de nouveau...les arabes sont les arabes...les français sont les français...vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après demain quarante? Si nous faisions l'intégration, si tous les arabes et berbères d'Algérie étaient considérés comme français, comment les empêcherez vous de venir s'installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ....mon village ne s'appellerait plus colombey les deux églises mais Colombey les deux mosquées ! Charles de Gaulle

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michèle Tribalat

Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l'immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle français aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française vient d'être publié (éditions de l'Artilleur).

Elle s'intéresse aussi à l'islam.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€