Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Octobre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marc Fumaroli : "Les socialistes ont toujours confondu culture et quantité"

En visite au festival d'Avignon, Martine Aubry a tendu la main au monde de la Culture en proposant d'augmenter le budget du ministère de 30 à 50% en cinq ans. Une approche démagogique et contre-productive selon l'académicien Marc Fumaroli, pour qui "l'élephant" de la Culture doit au contraire être dégraissé d'urgence.

L'Eléphant des éléphants

Publié le - Mis à jour le 20 Juillet 2011
Marc Fumaroli : "Les socialistes ont toujours confondu culture et quantité"

PS : une politique de la culture inspirée de la course au chiffre ?

Atlantico : Comment réagissez-vous à la proposition de Martine Aubry d'augmenter le budget de la culture de 30 à 50% ?

Marc Fumaroli : C'est selon moi une mesure démagogique. Les socialistes ont déjà fait cette augmentation quand les vaches étaient grasses, et maintenant ils veulent recommencer quand les  vaches sont maigres !

 Ils ont toujours confondu culture et quantité, en multipliant le nombre de fonctionnaires de la culture - intermittents, permanents, bureaucrates - et de lieux subventionnés ou assistés se réclamant de la culture.

Dans ce sens quantitatif et extensif, leur politique de la culture est inspirée par la même course au chiffre qui guide les industriels du tourisme, du loisir et du divertissement mainstream, sauf que c’est l’Etat et le contribuable qui financent cette politique culturelle.

 

Vous voulez dire que cela ne fait que renforcer le monopole de l'Etat sur la culture, que vous dénoncez depuis déjà longtemps...

Ce qui me gêne, ce n'est pas du tout que la culture soit monopolisée par l’État, lorsque l’on entend par culture la qualité et le talent dans les lettres et des arts. L'État, c’est évident, a un rôle considérable à jouer, celui de  financer et d’offrir aux citoyens ce qu'il y a de meilleur et d’exemplaire dans l’ordre culturel : des théâtres excellents, des troupes de danse excellentes, des orchestres excellents, des opéras de qualité et des écoles où l'on forme les meilleurs artistes. Il lui revient aussi de financer la publication de livres difficiles, et la sauvegarde d’un patrimoine muséal et monumental qui, aux mains de commerçants, tomberait dans Disneyland ou Las Vegas.

Mais l’Etat compromet son propre rôle et égare ses propres ressources, toujours limitées, dès lors qu’il veut tout faire, jouer lui-même au producteur des divertissements les plus commerciaux et créer des emplois culturels beaucoup trop nombreux pour ce qui devrait rester une administration de la qualité. On dirait que les socialistes ont renoncé à percevoir ce qui différencie le divertissement industriel et commercial et la culture, la création tous azimuts et les arts. Je n’ai rien contre un concert rock, mais quel besoin a l’Etat de le subventionner sous couleur de la culture ?

 

Cette approche dite "de gauche" de la Culture a-t-elle évolué avec la droite au pouvoir ?

La droite s’est toujours bien gardée de remettre en cause le système Jack Lang. Elle s’est peut-être dit qu’il y avait de bonnes affaires à mettre au point dans les domaines commerciaux du loisir en se mariant avec l’Etat culturel et en épousant sa propension à subventionner large et dans les mêmes eaux. A quoi bon jouer les Don Quichotte et avoir sur les bras les syndicats du personnel culturel ? Son propre système quantitatif étant intact, la gauche en est aujourd'hui réduite à faire de la surenchère !

Le système est obèse. Sa gloire, il la doit au Vilar des années 1950-1960. Le baromètre du festival d'Avignon atteste que l’élitisme pour tous de Vilar a tourné à la quantité pour les gogos et les bobos. En doublant de taille financière un tel système [comme le propose Martine Aubry, ndlr], on passera de l’obésité à l’éléphantiasis.

 

Ce système est-il spécifiquement français ?

Oui. Il a eu du bon, en soutenant par exemple la carrière éclatante d’un William Christie, d’un Bob Wilson, mais il a aussi la faiblesse d’attirer et de retenir sans discernement nombre d’étrangers qui ne trouvent pas chez eux un système aussi confortable. C'est très bien d'être généreux, mais à bon escient. Il n’est pas sain de laisser croire que tout le monde est « créateur » et que tout ce qui touche à la « création », depuis le shampoing jusqu’au soin des ongles, fait partie de la culture.

 

Que feriez-vous si vous étiez ministre de la Culture ?

Il serait difficile de faire autre chose que les successeurs de Jack Lang. Ce système reproduit ses défauts, tout simplement parce qu'aucun ministre de la Culture n'a pas vraiment de pouvoir. On ne met jamais là un grand baron politique ayant assez d’autorité et d’appuis pour revenir sur des faits accomplis et les réformer. Au fond, chaque ministre est chargé de faire tourner la machine le moins mal possible, sans trop de drame, d'accrocs, de grèves et d'occupations de locaux.

Le problème de la cure d’amaigrissement et de musculation qu’exige ce ministère, la question de son recentrement souhaitable sur ses tâches et sur sa vocation essentielles, nul, ni ses ministres, ni la droite, ni à plus forte raison la gauche, n’est à même de les regarder en face, de les poser franchement et d’essayer d’y  répondre.. La France culturelle, qui pourtant est riche en talents, est poussive, du fait de la conception inflationniste qu’elle s’est faite de la culture. Je ne vois pas pour demain un courage, un éveil, un élan qui changent la donne...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Cirimax - 19/07/2011 - 08:49 - Signaler un abus Vers la culture d"Etat

    De toutes façons, la gauche s'est toujours considérée comme la propriétaire de la culture, c'est bien la preuve qu'ils comptent faire de la culture d'ETAT.......pure démago ! Ils oublient un peu vite que le ministère de la culture est une création de la droite....et qu'elle est...pour tous les français de gauche....comme de droite ! Pour tous.

  • Par Ex abrupto - 19/07/2011 - 10:59 - Signaler un abus Economies

    On transfère l'entretien des batiments historiques à l'équipement. Et on suprime le ministère de la culture et le reste du budget. On réfléchira à son rétablissement ....le moment venu (quand on aura des sous!)

  • Par NOVY12 - 19/07/2011 - 11:07 - Signaler un abus La gauche réduira le budget des armées

    et doublera celui de la culture !!! Quelle honte....

  • Par 93DTC - 19/07/2011 - 11:21 - Signaler un abus ça va changer

    et bien voilà qui va faire du bien, parce que avec sarko question culture on est bien servi, entre johnny et steevy

  • Par Karamba - 19/07/2011 - 11:40 - Signaler un abus Noir c'est noir

    Culture de gauche peu importe, quel est intérêt d'avoir un Cali subventionné à la place de Johnny? Niveau exportations c'est aussi limité.

  • Par Khemas - 19/07/2011 - 12:50 - Signaler un abus Un grand sur Atlantico, c'est

    Un grand sur Atlantico, c'est bon signe.

  • Par FRanz67 - 19/07/2011 - 13:52 - Signaler un abus Pauvre France

    Outre-quievrain, comment ne pas jalouser la position culturelle de la France? Un no man's land entre un opéra de Wagner et Téléfoot. Les créateurs belges ne peuvent que rire de cet interview du (peu digne) successeur d'Ionesco et de sa vision étriquée de cultureS.

  • Par Cap2006 - 19/07/2011 - 14:51 - Signaler un abus Commençons par supprimer l'academie française

    qui depuis sa création empêche notre langue d'évoluer de s'adapter de se diffuser. Quand la culture devient dépendante du pouvoir, qu'il soit commercial ou étatique, ce n'est plus de la culture, mais de la publicité ou de l'endoctrinement...

  • Par Aie - 19/07/2011 - 16:48 - Signaler un abus Proposition incensée

    Quand j'entends Martine draguer les artistes et leur proposer une hausse de 50% au budget de la culture, je me dis qu'elle n'a pas compris les vrais problèmes des français. Ils sont les premiers à critiquer le gouvernement, menacer de quitter la France s'il est réélu, mais mettent la mains dans la sacoche pour encore mieux vivre, ça ça ne les choquent pas.

  • Par marco06 - 19/07/2011 - 17:18 - Signaler un abus la culture socialiste

    Pauvre Martine... J'espère que les Français ne seront pas dupes... Sinon on va avoir des chanteurs "genre Cali" à longueur de temps... Ca va pas être triste : bonjour la culture...

  • Par Pikkendorff - 19/07/2011 - 17:27 - Signaler un abus A propos du XVIIème, le grand siècle

    “Ultime singularité de ce siècle : la culture française surclasse de loin tout le reste de la production mondiale et ce malgré l’absence de ministre dédié.”

  • Par 93DTC - 19/07/2011 - 17:38 - Signaler un abus la culture socialiste

    cela peut servir surtout à mieux entretenir le patrimoine que l'on aime tant .. améliorer l'éducation artistique à l'école par exemple ...

  • Par NOVY12 - 19/07/2011 - 17:50 - Signaler un abus Le show bizz dans son ensemble a toujours été de gauche ....

    une véritable mafia et les " artistes ' qui ne l'étaient pas ont perdu leurs contrats ou n'ont jamais eu de récompenses aux césars ou aux victoires de la musique !! Certains ont essayé de se révolter et de le dénoncer mais en vain !!

  • Par porticcio - 19/07/2011 - 18:12 - Signaler un abus Et si VOUS jeunes commenciez à chercher la culture où elle est ?

    Avez-vous jamais vu plus belles Maisons de la Culture que les écoles des petites aux grandes ? N’y abandonnez pas le latin et le grec, l’histoire et la géo, les maths et la philo, le français et le français. Apprenez-y jusqu’à plus soif et mieux encore jusqu’à penser, laissez tomber tout le rap du monde contre "Une saison en enfer" et plus tard vous ne mélangerez point les Lang et les Malraux.

  • Par 93DTC - 19/07/2011 - 18:21 - Signaler un abus ya 1 foa g esséyé

    moa a mon ecole en hiver yavai carremnt pas de chauffage a 1 momen, et ossi il mankais des buraux ossi ...laiss tombé elle fai pitié l'école en france, vous le francais c ke pr lé riche pffff

  • Par porticcio - 19/07/2011 - 20:13 - Signaler un abus 93DTC vous êtes dans un état de droit

    Vous avez des devoirs et des droits aussi, le droit en particulier de monter un petit dossier, de le préparer avec des copains, d’y associer des profs voire le directeur et de le présenter bien ficelé à votre maire député ou conseiller général pour améliorer les conditions de travail de tous et votre juste accès à la culture. Battez-vous dans la légalité pour vos droits et de ma part RESPECT !

  • Par sheldon - 19/07/2011 - 20:36 - Signaler un abus Tout est dit : multiculturalisme d'état !

    Une bonne culture socialiste ne peut qu'être multiculturelle : i.e., aider surtout les quartiers car les autres sont des avantagés,de par leurs milieux sociaux (mais on évite bien sûr d'y intégrer le corps enseignant, a priori socialiste). Avoir l'outrecuidance d'aller pérorer en Avignon alors que l'Europe est proche de la crise ! Mais bien sûr l'économie ce n'est pas socialiste !

  • Par NOVY12 - 20/07/2011 - 12:05 - Signaler un abus Nicolas Sarkozy possède surtout la culture du travail....

    Ce n'est pas forcément la même chose chez les réducteurs du temps de travail qui préfère se cultiver à la maison !!!

  • Par Gilles - 20/07/2011 - 13:49 - Signaler un abus Clientélisme

    A coté de bien d'autres secteurs, la "Culture" fait partie du fonds de commerce du PS. Les fameux intermittents sont toujours aussi grassement indemnisés. Mais comme la France se dirige doucement mais purement vers une situation à la gracque, les fin de la récréation sera bientôt sifflée.

  • Par Aie - 20/07/2011 - 19:04 - Signaler un abus les socialistes

    ont toujours fait miroiter des financement mirobolant par pur souci de clientélisme. C'est soulant et pervers comme approche. Le TRAVAIL est la seule gratification de l'humain. Puis ce milieu est assez bien nanti pour ne pas avoir besoin de l'état.

  • Par Gaëtan Tremoine - 21/07/2011 - 07:49 - Signaler un abus Fumeux, Fumaroli ? Y a un peu

    Fumeux, Fumaroli ? Y a un peu tout et son contraire dans le propos... Et de toute façon, la conclusion est qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à faire ! C'est histoire de causer ?

  • Par spil35 - 21/07/2011 - 14:30 - Signaler un abus réponses à Novy 12

    1) 'la gauche réduira le budget des armées et doublera celui de la culture quelle honte ! ' => c'est votre opinion. A titre perso je préfère utiliser l'argent pour élever la culture des gens plutot que l'actionnariat des marchands d'armes ( dassault etc...) Mais à votre style, j'entrevoie aussi une phrase célèbre ' quand j'entends le mot culture, je prends mon arme et je tire !!!!'

  • Par spil35 - 21/07/2011 - 14:33 - Signaler un abus réponses à Novy 12 -suite.

    2) sarko possède sur la culture du travail => faux. Il possède la culture et un sens aigu de la gesticulation inutile et inefficace. Il possède le sens du paraitre et de la communication mais en 4 ans de présidence de l'ump à l'élysée, il n'a pas produit grand chose

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marc Fumaroli

Marc Fumaroli est historien, essayiste et membre de l'Académie Française.

Il est notamment l'auteur de L'État culturel : une religion moderne (Editions de Fallois, 1991).

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€