Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La face cachée de Maître Eolas

L'Institut pour la Justice reconnait le talent, l'humour et l'influence du blogueur à succès Maître Eolas. Mais beaucoup moins sa neutralité politique. Gravement mis en cause, l'Institut l'accuse de calomnie et va porter plainte contre lui. Voilà pourquoi...

Clash

Publié le

Le blog de Maître Eolas a acquis au fil des années de l'influence dans le milieu du droit. Il est lu par beaucoup d'étudiants, de jeunes avocats, de magistrats et de journalistes. Il faut dire que le blogueur ne manque ni de talent, ni d'ardeur, ni d’humour, pour rendre accessibles aux débutants des questions juridiques complexes.

Le problème, c’est que derrière son discours en apparence technique et juridique se cachent bien souvent des partis pris politiques et idéologiques sur les questions pénales. La mystification passe d’autant mieux auprès des personnes non averties que la politique pénale n’occupe pas la totalité de ses billets, qui mêlent métier de l’avocat, Hadopi, débats sur l’Union européenne et bien d’autres sujets encore, sur lesquels Eolas ne présente pas la même rigidité dogmatique.

Sur la Justice pénale et la politique de sécurité, Eolas est d’un conservatisme intransigeant. Il aime à rappeler que, pour lui, la Justice n’a pas pour mission de protéger les citoyens. Son seul rôle serait de « réparer », et non de prévenir le crime. S’il y a des victimes, « c’est parce que [la police] n’a pas réussi à les protéger », écrit-il. Lorsqu'un crime est commis, la Justice n’a donc jamais rien à se reprocher.

Cette affirmation est malheureusement contraire aux enseignements de la criminologie. La Justice a d’abord une fonction de dissuasion, qui implique, non pas des peines particulièrement sévères, mais un fonctionnement régulier, rapide et prévisible de la réponse pénale (ce qui n’est pas le cas lorsque 80 000 peines restent inexécutées ou que les délinquants peuvent empiler les sursis). La Justice prévient également le crime par sa fonction de neutralisation des criminels dangereux, évitant par exemple de remettre en liberté des Patrice Evrard ou des Pierre Bodein.

Le monde idyllique de Maître Eolas

Dans le monde idyllique de Maître Eolas, peu importent la réalité de la criminalité ou les effets préventifs des sanctions pénales. De toute façon, les mineurs délinquants d'aujourd'hui, écrit-il, ne sont pas « pires » que ceux de 1945. Il considère que la Justice n’avait pas fait preuve de mansuétude à l’égard de Tony Meilhon, l'assassin présumé de la jeune Laetitia Perrais, de Nantes. Qu'on en juge : condamné 15 fois, dont deux fois en Cour d’Assises, Tony Meilhon était, à 31 ans, en totale liberté.

La naïveté de Maître Eolas peut prendre d'étonnantes proportions. Il se dit convaincu que libérer un condamné avant la fin de sa peine réduit la récidive, parce que cela tendrait à « désamorcer un comportement de lutte contre la société » et « montrer que finalement, la justice n'est pas bête et méchante, et que ce juge est si gentil qu'on ne va pas le décevoir ». Nous sommes dans le monde des Bisounours.

On aurait envie de lui faire écouter le rappeur Booba qui, incarcéré en 1998, dira plus tard dans un de ses textes : «  Tu sais c'qui m'ont dit ? Faut qu'j'travaille pour qu'la pute me donne la condi ». La « condi » est la libération conditionnelle, avant la fin de la peine ; la « pute » est la magistrate chargée de l'application des peines.

Eolas a l'habitude sur son blog de déverser son mépris sur le syndicat d’officier de police Synergie Officiers, pourtant composé d'hommes et de femmes qui, contrairement à lui, sont confrontés à la réalité du terrain. C'est que Synergie Officiers a le malheur de désapprouver la légèreté avec laquelle la Justice remet parfois en liberté des individus dangereux, alors que ses membres risquent leur vie pour les arrêter.

"Sectarisme aveugle, mensonge et écœurante grossièreté"

La rationalité de façade de Maître Eolas et de ses épigones fait place au sectarisme aveugle, au mensonge et à la plus écœurante grossièreté lorsqu'elle se heurte à des contradicteurs sérieux, qui pensent, et qui démontrent, que la Justice gagnerait à être plus rigoureuse envers les criminels.

L’Institut pour la Justice est une association qui rassemble des milliers de citoyens et de victimes, ainsi que des grands noms du droit pénal et de la criminologie. On peut approuver ou non ses analyses. Mais les avocats, les professeurs de droit et le délégué général de l'association, auteur de nombreuses études de criminologie et intervenant régulier des colloques de droit pénal, sont tout sauf des voyous de bas-étage.

C'est pourtant Maître Eolas qui a lancé la calomnie selon laquelle l’Institut pour la Justice trompe la France entière avec une pétition sur Internet (le Pacte 2012) dont le compteur de signatures serait « bidon ». Affirmation absurde puisqu'au même moment, les rédactions de tous les journaux de France étaient assaillies de messages d'internautes leur demandant de relayer cette pétition, et que le nombre de « likes » sur Facebook, qui ne saurait être trafiqué, dépassait le million, un chiffre historique. Le Syndicat de la Magistrature déclarait être « dans un état de sidération » dans Libération. Et Maître Eolas s'était lui-même alarmé d'être harcelé de questions au sujet de cette pétition.

Pourquoi l'Institut pour la Justice porte plainte contre Maître Eolas

La calomnie, pourtant diffusée à très grande échelle grâce à Twitter, n'a pas freiné le succès de la pétition, qui compte aujourd'hui 1 600 000 signatures. Maître Eolas, qui a décidément les nerfs fragiles, a écrit : « Je me torcherais bien avec l’Institut pour la Justice si je n’avais pas peur de salir mon caca ».

Que reste-t-il, après ça, de l'image d'avocat guidé par la seule Raison, qu'il a si patiemment cherché à construire ? Ce n'est pas à nous de nous prononcer. La question est de savoir si sa maîtrise de la procédure pénale lui suffira pour échapper à une pitoyable condamnation au Tribunal Correctionnel, pour diffamation et injure. Car il est sous le coup, aujourd'hui, d’une plainte de l'Institut pour la Justice, diligentée par Maître Gilles-William Goldnadel.

Mais le plus triste dans la personnalité cachée de Maître Eolas, n'est pas là. C'est la façon dont cet avocat privilégie l’anathème au débat contradictoire, alors qu'il se voudrait être un modèle pour de nombreux jeunes qui se destinent à la profession. A tant attaquer ses ennemis sur la forme plutôt que sur le fond, Maître Eolas ne craindrait-il pas, tout simplement, la confrontation des idées ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lepongiste - 14/12/2011 - 09:36 - Signaler un abus Maître Eolas !!!

    La rationalité de façade de Maître Eolas et de ses épigones fait place au sectarisme aveugle, au mensonge et à la plus écœurante grossièreté lorsqu'elle se heurte à des contradicteurs sérieux, qui pensent, et qui démontrent, que la Justice gagnerait à être plus rigoureuse envers les criminels.

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 09:55 - Signaler un abus Ahem...

    Je m'attendais à une critique de fond, mais ce billet est tout aussi empreint de naïveté, d'idéologie et surtout de sectarisme aveugle que ce que vous semblez reprocher au très médiatique Me EOLAS; pire, aucun amalgame ni aucune généralité n'est évité. Au final je suis déçu.

  • Par AynLin - 14/12/2011 - 09:59 - Signaler un abus Compteur pas bidon ? Ben tiens...

    Il est tellement valable, votre compteur, que je viens de signer votre « pacte » sous le nom de Napoléon Bonaparte, empereur@premier-empire.com. Arrêtez de nous prendre pour des tartes et remballer votre propagande : vos chiffres sont TOTALEMENT TRUQUÉ : on peut signer un nombre illimité de fois, avec des adresses mails bidons et sans changer d'IP... Bonjour la crédibilité.

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 10:02 - Signaler un abus Ahem bis

    L'IPJ revendique 160000 signatures ? Soit, passons le débat sur le compteur bidon qui progesse pourtant avec une régularité métronomique digne d'un horloger suisse. Ne vous en déplaise, Eolas a au moins le mérite d'apporter des éléments à la discussion pour que chacun puisse se faire une opinion éclairée, avec un ensemble d'informations factuelles et étayées.

  • Par miroton - 14/12/2011 - 10:03 - Signaler un abus Conflit d'interet ?

    Voici ce qu'on peut lire à propos de l'auteur de cet article : "Xavier Bebin est délégué général de l'Institut pour la Justice, juriste et criminologue. " Objectivité zéro .... Et il n'y a pas de liens vers l'article de Maitre Eolas pour se faire son propre avis parce qu'on doit vous croire sur parole ?(alors que vers le site du pacte2012 il y a un lien)

  • Par Demystificateur - 14/12/2011 - 10:05 - Signaler un abus Eolas un mystificateur !

    Le problème, c’est que derrière son discours en apparence technique et juridique se cachent bien souvent des partis pris politiques et idéologiques sur les questions pénales. La mystification passe d’autant mieux auprès des personnes non averties que la politique pénale n’occupe pas la totalité de ses billets, qui mêlent métier de l’avocat, Hadopi, débats sur l’Union européenne ....

  • Par miroton - 14/12/2011 - 10:06 - Signaler un abus Suite

    Et si on lis bien vos propositions , vous voulez que deux des trois pouvoirs soit mêles ? C'est pas une des caractéristique d'une dictature ? Pardon mais je préfère vivre dans le monde de "Bisounous" de Maitre Eolas que votre monde "légérement" fasciste que vous nous proposez. Et j'aimerai rappeler une chose : "Justice n'est pas vangeance".

  • Par Demystificateur - 14/12/2011 - 10:08 - Signaler un abus Un grossier personnage !!

    La calomnie, pourtant diffusée à très grande échelle grâce à Twitter, n'a pas freiné le succès de la pétition, qui compte aujourd'hui 1 600 000 signatures. Maître Eolas, qui a décidément les nerfs fragiles, a écrit : « Je me torcherais bien avec l’Institut pour la Justice si je n’avais pas peur de salir mon caca ».

  • Par Demystificateur - 14/12/2011 - 10:11 - Signaler un abus Attention ce n'est pas 160.000 signatures mais bien 1.600.000...

    et ce n'est qu'un début, l'appel continue de se propager et le compteur continue de tourner... Hélas pour le petit Eolas !!

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 10:14 - Signaler un abus Sans commentaires

    Marrant ça, les seuls commentaires en faveur de ce "plaidoyer" ne sont pour le moment que des extraits copiés-collés. Au moins, VOUS avez un argumentaire construit et étayé... Quand on ne voit que la paille dans l'oeil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien : bravo les mecs !

  • Par AynLin - 14/12/2011 - 10:16 - Signaler un abus Cher Demystificateur

    ... Vous pourrez sûrement nous expliquer pourquoi une seule et même personne peut signer 25 fois le pacte sans la moindre vérification de mail, nom ou ville bidon ? Pourquoi on peut signer X fois en tant que Capitaine Haddock, par exemple ? Vous trouvez qu'un tel compter peut être considéré sérieusement ?

  • Par Episteme - 14/12/2011 - 10:19 - Signaler un abus Maitre eolas va pouvoir s'amuser.

    " S’il y a des victimes, « c’est parce que [la police] n’a pas réussi à les protéger », écrit-il." Où Eolas a t-il écrit cela ? Aucun renvoi vers l'article en question, citations tronquées quand elles ne sont pas inventées. Ce n'est pas l'honnêteté intellectuelle qui vous étouffe... Et vous voulez ester en justice ? Hahahaha ! Quant à Atlantico, bravo pour la taille étique des commentaires.

  • Par rafoudol - 14/12/2011 - 10:19 - Signaler un abus bidon...

    mais juste que le compteur de la pétition est bidonné, il progresse jour et nuit de façon totalement linéaire... Alors oui, des fois Maitre Éolas, c'est un peu bizounours comme justice, mais l'IJP, c'est une vaste blague à propagande...

  • Par Yann - 14/12/2011 - 10:25 - Signaler un abus Votre article vous dessert

    Votre pamphlet contre un individu ne fait que renforcer sa position tellement son article est argumenté et le votre est creux. Votre compteur de signatures est bidon, et tout le monde peut le vérifier. Connectez vous entre 17 et 18h (heure d'affluence d'internet), rafraichissez fréquemment le compteur pour évaluer son augmentation. Faites de même à 4 heures du mat. C'est la même augmentation !

  • Par dvalin - 14/12/2011 - 10:27 - Signaler un abus IPJ grosse arnaque

    Je crois avoir lu le plus mauvais article de ma vie : aucun lien vers le site de maitre Eolas pour pouvoir se faire une idée, partie pris de l'auteur, apologie d'un soit disant institut qui voir la justice comme le prolongement bête et méchant de l'exécutif => définition d'une dictature, etc J'aurais une question : si maitre Eolas décidait de se défendre, pourrait-il le faire dans ce journal

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 10:30 - Signaler un abus Plaider coupable ?

    Demystificateur : "et le compteur continue de tourner..." C'est un aveu de la régularité douteuse de ce compteur ? ^^

  • Par Gracchus2 - 14/12/2011 - 10:42 - Signaler un abus La pétition bidon de l'IPJ

    La fameuse pétition et son compteur bidon : j'ai personnellement signé (pour observer le comportement du compteur) avec des noms comme Raspoutine, Marie-Antoinette, et tout une série d'autres aussi authentiques. Aucune vérification ! L'IPJ constitue une bande de faussaires, coupables de diffusion délibérée de fausses informations dans le but de tromper l'opinion.

  • Par Bootdisk - 14/12/2011 - 10:44 - Signaler un abus atlantico, une grande tradition d'articles infects

    Il faut vous le répéter combien de fois, qu'une pétition à laquelle on peut signer plusieurs fois, en utilisant de faux noms, et dont la liste des signataires n'est de toute façon pas consultable, ça ne veut rien dire ? "...contrairement à lui, sont confrontés à la réalité du terrain" ah bon, j'ignorais que les avocats étaient des concepts virtuels et éthérés.

  • Par Demystificateur - 14/12/2011 - 10:50 - Signaler un abus J'imaginais pas que ce Eolas avait autant de fans

    lesquels s'accrochent tous sur ''le compteur'' mais ne reviennent pas sur l'assassinat du jeune garçon par une bande de 10 '' Djeunes '' libérés moins d'un an après pour le coupable !!! Elle est belle la Justice défendue par Eolas et les bobos qui l'entourent !!!

  • Par Demystificateur - 14/12/2011 - 10:52 - Signaler un abus Cette article est excellent parce qu'il dénonce l'infamie

    de certains qui voient des complots et des manipulations partout dès lors que cela risque de contre carrer leurs intérêts politiques !!!! Du moins le croient ils ...

  • Par Atlantico.fr - 14/12/2011 - 10:56 - Signaler un abus Précisions

    @dvalin, @miroton : Un lien vers le blog de Maître Eolas figure bien au sein de l'article (tout simplement dès les trois premiers mots du texte), et également dans la partie "en savoir plus". Il est donc faux d'affirmer le contraire. @dvalin : Pour répondre à votre question "si maitre Eolas décidait de se défendre, pourrait-il le faire dans ce journal ?", la réponse est évidemment oui.

  • Par Demystificateur - 14/12/2011 - 10:58 - Signaler un abus La meilleure c'est celui qui déclare '' Et ces fichiers ne sont

    ni disponibles ni consultables '' Et puis quoi encore ! Les pétitionnaires ont signé avec leur pseudos mais ont rempli une fiche en déclinant leur identité....A tous les détracteurs.....C'est aussi fiable que les pseudos et l'identitées que vous avez déclaré sur Atlantico....

  • Par laurentso - 14/12/2011 - 11:01 - Signaler un abus Il fut un temps où les avocats d'extrême-droite

    avaient de la classe, du style... Mais les fils de Maitres Tixier-Vignancourt et Garraud sont bien fatigués ! Pas le moindre argument, des insultes de cour d'école (soyons justes, Eolas ne s'en prive pas non plus, parfois, mais au moins, il y a un fond derrière). Tout cela pour promouvoir une mystérieuse association sortie d'on ne sait où. Mais dont on sait où elle va...

  • Par AynLin - 14/12/2011 - 11:02 - Signaler un abus @ Demystificateur

    Non, on ne revient pas sur l'affaire, parce que : 1/ On a aucun élément et pour cause : l'affaire est encore en cours ; 2/ Il n'y a pas de coupable, puisqu'il n'y a pas encore eu de jugement rendu ; 3/ Elle n'a rien à voir avec les propositions de l'IPJ qui ne s'appliquent pas du tout à l'affaire ; Par contre, vous, vous n'avez toujours pas expliquer les fausses signatures du Pacte.

  • Par dvalin - 14/12/2011 - 11:02 - Signaler un abus @Demystificateur

    Faites vous référence à la mort d'un jeune suite à des coups donnés principalement par une seule personne sur les 10 ? Vous faites un super amalgame : parce que la justice peut être défaillante (libération après 1 an pour ce cas), il faut l'obliger à être une machine sans humanité. Seriez vous de ceux qui défendent les politiciens qui profitent de chaque fait divers pour créer une nouvelle loi?

  • Par AynLin - 14/12/2011 - 11:05 - Signaler un abus @ Demystificateur (encore...)

    Non, ce n'est pas la même chose. Sur Atlantico, les informations fournies sont déposées à la CNIL, et vérifier (vérification de validité de mail, pas d'identités rocambolesques, etc). Le Pacte 2012, M. OJarghoauiehr Hiahruagb peut le signer 18 fois en 2 minutes s'il veut, sans la moindre vérification. Accessoirement, leur fichier semble illégal, puisque pas déclaré à la CNIL (mention absente).

  • Par dvalin - 14/12/2011 - 11:06 - Signaler un abus @Atlantico

    Je parlais de lien pour les phrases cités. Un lien pour ces phrases serait le bienvenu. Ainsi le lecteur pourrait replacer la phrase dans son contexte et se faire son idée concernant son auteur. Néanmoins merci pour la réponse.

  • Par Sariel - 14/12/2011 - 11:07 - Signaler un abus la bonne blague...

    Je me rappelle le billet de réponse de l'IPJ qui s'est fendu d'un communiqué de 30 lignes à tout casser pour rétorquer à un billet ultra pointu d'Eolas à la limite du lisible pour le profane. J'accorderai un quelconque crédit à cet institut quand ils auront des Patrick Dils et des Loïc Sécher, victimes de la soi disant justice laxiste, parmi leurs membres.

  • Par laurentso - 14/12/2011 - 11:09 - Signaler un abus C'est idiot de reprocher à M° Eolas de ne pas être objectif!

    S'il prend un pseudonyme, c'est pour créer un blog en toute liberté et précisément assumer sa subjectivité !

  • Par laurentso - 14/12/2011 - 11:11 - Signaler un abus Xavier Bebin

    oublie de préciser qu'il y a quand même plus de 55 millions de Français qui n'ont pas signé l'appel de son groupuscule, selon les observations de JF Copé.

  • Par Bootdisk - 14/12/2011 - 11:11 - Signaler un abus @Demystificateur "C'est aussi

    @Demystificateur "C'est aussi fiable que les pseudos et l'identitées que vous avez déclaré sur Atlantico...." Mais précisément. Donc, pas fiable du tout. Absolument rien n'empêche de créer 50 comptes sur Atlantico, hein. - Et pour le fond, pas besoin de rajouter grand chose à l'article original d'Eolas.

  • Par Sariel - 14/12/2011 - 11:22 - Signaler un abus l'IPJ s'arrange avec la loi quand ça l'arrange

    Pas de déclaration à la CNIL pour la pétition, appels aux dons sur son site et ne publie pas ses comptes... ça commence à faire beaucoup. Quand à l'affaire censier, le meurtrier présumé a passé 2 ans et non un en préventive et n'a pas été jugé encore, raison pour laquelle il a été libéré. Ce type de mesure a été mis en place sur à l'affaire outreau pour ceux qui ont un minimum de mémoire...

  • Par ISABLEUE - 14/12/2011 - 11:22 - Signaler un abus une fois n'est pas coutume , râleuse comme je suis

    genre "Italienne de mauvaise humeur', française quoi, je ne peux que vous féliciter pour cet article , à ma connaissance le premier du genre. Ayant loi-même lu quelques articles de ce eolas, je pense que l'aspect du côté caché du personnage me dérange , déontologiquement, un avocat doit-il se cacher ? Et puis, son fonds de commerce est le voyou et le sans papier. donc ceci explique cela

  • Par ropib - 14/12/2011 - 11:27 - Signaler un abus Aller plus loin

    La justice qui s'occupe des comportements et des actes, avec le tribunal qui la met en scène. Le coupable, le suspect, le témoin, la victime ne sont pas liés à la justice. On peut envisager une thérapie de groupe ouverte au public pour toute victime (reconnue ou non, la souffrance existe). Parallèlement à ça on pourrait diffuser publiquement, sorte de télé-réalité, les images des prisons.

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 11:35 - Signaler un abus @ISABLEUE: "Et puis, son

    @ISABLEUE: "Et puis, son fonds de commerce est le voyou et le sans papier. donc ceci explique cela" Vous pensez sérieusement ce que vous écrivez ??? Je vous souhaite de tout coeur de ne jamais avoir affaire à la justice puisque, selon cette hypothèse saugrenue, on ne peut alors être que "sans-papier ou voyou"...

  • Par Lepongiste - 14/12/2011 - 11:42 - Signaler un abus Comme son nom l'indique Eolas c'est du vent !!

    et ceux qui le soutiennent des éoliennes ....

  • Par Lepongiste - 14/12/2011 - 11:46 - Signaler un abus @Bootdisk Vous pouvez créer 50 comptes sur Atlantico !!!

    Vous êtes très fort vous... Votre exemple serait meilleur si vous parliez du vote au congrès socialiste de Reims ou les urnes ont été bourrées par des gens qui ont voté 50 fois !!

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 11:51 - Signaler un abus Ouch

    @Lepongiste : whaou, l'argument choc et percutant que voilà... Pour info, "Eolas" vient du gaélique et signifie accroissement connaissance ou information. A ne pas confondre avec Eole, personne d'Homère.

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 11:52 - Signaler un abus Ouch rectificatif

    "personnage", pas "personne"

  • Par Lepongiste - 14/12/2011 - 13:14 - Signaler un abus @Christalias Marrant que vous vous soyez inscrit

    comme d'autres il y a à peine 3 heures sur Atlantico pour soutenir Eolias !!!! Il vous a téléphoné pour vous le demander.... comme un service ! Je persiste et je signe Eole était le roi du vent en Grec....

  • Par Lepongiste - 14/12/2011 - 13:17 - Signaler un abus Mais c'est quoi tous ces gens qui se sont inscrits

    sur Atlantico il y a moins de 4 heures pour soutenir leur mentor Eolas.... Est ce une secte !

  • Par Lepongiste - 14/12/2011 - 13:18 - Signaler un abus Désolé j'ai écrit mentor je voulais dire

    Gourou !!!

  • Par Sariel - 14/12/2011 - 13:28 - Signaler un abus Persistez

    Persistez @lepongiste, mais la persistence n'a jamais rendu une information fausse miraculeusement vraie. Il le dit lui même dans plusieurs interviews et sur son propre blog. Et nul besoin d'apprécier les écrits d'Eolas pour ne pas être d'accord avec l'IPJ...

  • Par Ann O'nymous - 14/12/2011 - 13:28 - Signaler un abus Le monde est petit...

    Qui est l'avocat de l'Institut ? Me Goldnadel. Le monde est petit...

  • Par Bootdisk - 14/12/2011 - 13:28 - Signaler un abus rien sur le fond, faible sur la forme

    @Lepongiste "très fort" ? vous découvrez internet ou quoi ? et quel est le rapport avec le parti socialiste ? c'est pas le sujet...

  • Par Chrystalias - 14/12/2011 - 13:30 - Signaler un abus @Lepongiste: Si je me suis

    @Lepongiste: Si je me suis inscrit sur Atlantico, c'est uniquement pour souligner la faiblesse du billet. Je ne revendique être le représentant de personne, a fortiori d'Eolas. Enfin, je persiste et signe : Eolas ne vient pas d'Eole. Revoyez vos classiques et veillez à ne pas tout confondre, comme le fait malheureusement l'IPJ.

  • Par Ksidtoob - 14/12/2011 - 13:32 - Signaler un abus créer plusieurs comptes sur atlantico

    houlala c'est vraiment très compliqué, un truc de hackers à tous les coups

  • Par jpeter55 - 14/12/2011 - 14:28 - Signaler un abus Ben dit donc !

    Perso, j'ai signé l'appel de l'IPJ de mon vrai nom et je trouve effectivement que la justice gagnerait a se mettre un peu plus au service des citoyens respectueux des règles (et ce n'est pas facile tous les jours), plutôt qu'à celui des délinquants. Et je ne vote pas à l'extrème droite... La justice est devenue une machine sclérosée qui se livre à une guerre imbécile avec les services de polices.

  • Par Nawak - 14/12/2011 - 14:29 - Signaler un abus Le compteur est bidon

    Il suffit juste d'afficher la page pour l'incrémenter. Pas besoin de s'inscrire ou de signer. Mieux, il suffit juste d'appeler le morceau de page fichier trea.php du site du pacte. Faites vous une boucle, lancez la la nuit et vous verrez cette "pétition" gagner des milliers de signataires par magie. Faites en un graph, vous aurez une ligne droite. Bidon!

  • Par jpeter55 - 14/12/2011 - 14:33 - Signaler un abus Droit = Justice ?

    J'ajoute que le droit n'est pas la justice, sinon ce serait le même terme. Quelque part, le droit a vaincu l'idée de justice... Le dialogue entre ces deux éléments de ce qui constitue une institution majeure de notre société a été rompu. Dommage. Devrons-nous débaptiser le ministère de la Justice et le renommer en ministère du Droit ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Bébin

Xavier Bebin est secrétaire-général de l'Institut pour la Justice, juriste et criminologue. Il est l'auteur de Quand la Justice crée l'insécurité (Fayard)


Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€