Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant

Une toute nouvelle génération commence à faire parler d'elle : la génération Z. Hyper-connectée et ambitieuse, cette nouvelle génération élevée au milieu de la crise se veut indépendante mais souffre aussi de nombrilisme.

Next generation

Publié le - Mis à jour le 27 Juin 2014
Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant

Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant Crédit Reuters

Atlantico : Qu'appelle t-on la génération Z ? On parlait récemment de la génération Y, pourquoi ces deux générations se succèdent-elles si rapidement ?

Eric Delcroix : La génération Z est le nom donné à la génération d'adolescents nés après 1995. Étonnement, c'est un terme que l'on entend peu en France. Dans les autres pays, en Grande-Bretagne en Nouvelle-Zélande ou en Australie, de nombreuses études ont été menées sur cette génération mais ce n'est pas le cas en France, sans que l'on puisse expliquer pourquoi. Il existe deux écoles : la première dit qu'il n'existe pas de génération, que l'on ne peut pas ficher les gens comme cela. La seconde affirme l'existence des générations.

Des différences permettent de séparer les générations Y et Z. La génération Y a le souvenir d'un monde plus insouciant, pas la génération Z qui a connu la crise depuis sa naissance et qui a été marquée par le terrorisme. Si les générations se succèdent si vite c'est à cause de la rapidité avec laquelle se développent les nouvelles technologies. Les deux générations ont des modes de communication différents : la génération Y a connu le chat et la webcam, la génération Z passe beaucoup plus par l'image.

Quelles sont les caractéristiques de la génération Z ?

Cette génération est très entrepreneuriale, les jeunes pensent à créer leur société dans un domaine qui leur plaît, ce qui posera d'ailleurs problème aux entreprises : comment attirer ces jeunes, les retenir et les intéresser ? Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la génération Z consomme moins d'alcool et de drogue que ses aînés. Et ce, afin de garder le contrôle de son image. Un autre élément apparaît : c'est l'intérêt pour la cuisine qui se développe de plus en plus, les jeunes souhaitent éviter d'acheter des produits tout faits et veulent revenir à une alimentation plus saine. Quant à la manière de gérer leur budget elle est différente de la génération Y : ils économisent beaucoup plus leur argent, ont recours a internet pour comparer les prix bien plus que la génération qui les précède et ce, dans le but d'acheter de manière réfléchie. Ils ont aussi une connaissance innée du système de marketing qui leur sert lors de leurs achats. Quant à leurs qualités et défauts : ils sont tolérants quant aux cultures et aux religions, l'injustice est inacceptable pour eux. Cependant  ils se révèlent très individualistes, ils veulent réussir et ne comptent que sur eux-mêmes. Ils ont une faible capacité d'attention par rapport aux personnes plus âgées mais sont plus réactifs et s'adaptent plus vite. Enfin, ils sont autodidactes, par exemple si un élève ne comprend pas un exercice en classe il va aller sur internet pour avoir une autre approche de l'exercice et le voir expliqué différemment.

 

Quel est leur rapport aux réseaux sociaux ? Le mythe de "l'hyper-connectivité" est-il vrai ?

Ils sont en effet hyper connectés. Pour eux, les applications et le web sont des outils. Ils ont toujours vécu au milieu des appareils connectés. L'évolution est dans leur usage : ils sont passés de Facebook à Snapchat en passant par Twitter. Chaque application ou site web a sa propre utilité. Les réseaux sociaux sont pour eux le moyen de se construire une image et un réseau. Ils pensent trouver leur futur emploi grâce à leurs activités sur les réseaux sociaux ou les forums. De plus, ils ont autour d'eux des exemples de réussite de cette manière ce qui les encourage à passer par cette voie : des blogueurs reconnus notamment.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par DrJulo - 27/06/2014 - 15:05 - Signaler un abus Le titre est vraiment en

    Le titre est vraiment en contradiction avec l'article, qui dresse un bilan très positif de cette génération : optimiste, entreprenante, sociable, indépendante ...

  • Par vangog - 28/06/2014 - 13:49 - Signaler un abus Une géneration qui passe beaucoup plus par l'image?

    Oui, mais une image artificielle, née des écrans et de l'artifice... Or, l'image, pour être percue et emmagasinée dans le logiciel humain nécessite, à minima, trois sens pour imprimer le disque dur. Sans toucher, sans odorat, sans goût, ça n'imprime pas. D'ou l'addiction et la répetition pour obtenir l'impression et le plaisir... Je dirais...géneration Adict!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Delcroix

Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€