Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Élites mondialisées contre masses clouées au sol : la nouvelle lutte des classes ?

L'émergence des valeurs globalisées s'opposant à celles des classes populaires "territorialisées" pourraient bien déclencher le plus important clivage social du XXIe siècle...

Identités

Publié le
Élites mondialisées contre masses clouées au sol : la nouvelle lutte des classes ?

Les "élites mondialisées" sont bien loin de la bourgeoisie traditionnelle Crédit D.R.

Atlantico : Le terme "élites mondialisées" est devenu peu à peu incontournable pour décrire les nouvelles bourgeoisies qui occupent d'importants postes décisionnels dans l'économie ou la politique à l'échelle planétaire. En quoi se distinguent-elles fondamentalement des classes sociales traditionnelles ?

Philippe Pierre : L’intensification des mobilités pour les plus privilégiés mais aussi les phénomènes de déréglementation des marchés, les stratégies des grandes firmes et l’introduction d’innovations technologiques rétrécissant le temps et l’espace, confèrent certainement une version inédite des rapports entre les êtres et un visage à des élites que nous nommerons avec vous "mondialisées". Les travaux de R. Reich, au début des années 1990, ont permis de mieux mettre en évidence l'existence de cette nouvelle catégorie de “ travailleurs mondiaux ” à travers la figure de ceux qu'il nomme les "manipulateurs de symboles" qui ont plus souvent des partenaires, des associés, des contacts que des supérieurs hiérarchiques, des patrons.

Diplômés d’études supérieures, ces chercheurs, ingénieurs, sportifs, avocats, consultants, publicitaires, journalistes, promoteurs, banquiers, et conseillers de toutes sortes… ces personnes travaillent en petite équipe mais plus que la connaissance pure, ce qui compte c'est qu'ils sont capables d'utiliser, de manière créative, la connaissance, les mots et les systèmes symboliques. R. Reich voit naître la constitution d’une nouvelle culture qui fait l’unité d’un groupe, du point de vue de ses représentations et de ses pratiques, au delà des différences de nationalité. Parler d'élites, c'est évoquer qu'ils occupent les positions les plus élevées dans les hiérarchies sociales et qu'ils en ont conscience. Wall Street, la City de Londres comme le World Economic Forum de Davos seraient des lieux cardinaux de ces élites avec comme mots d’ordre : "where conquest has failed, business can succeed" (Là où les conquêtes ont échoué, le business peut réussir).

Josepha Laroche : Je dirais tout d’abord que cette différenciation est apparue au début des années 1980 avec le développement du processus de mondialisation des marchés lié aux principes de dérégulation économique vantés durant l’ère Reagan. C’est à partir de cette date que l’on observe un phénomène de "trans-nationalisation" des élites qui deviennent de moins en moins attachées à l’ancrage territorial. L’accroissement des mobilités fait qu’aujourd’hui les membres de cette nouvelle classe deviennent adeptes du "nomadisme", passant d’un point à l’autre du globe pour travailler et entretenir leurs réseaux professionnels. Cela les oppose aux ouvrier/salariés qui sont très "territorialisés" dans le sens où leur lieu de vie et de sociabilisation se limite généralement à un périmètre beaucoup plus restreint. Cette définition peut aussi s’appliquer par extension aux classes moyennes, petite bourgeoisie y compris, qui continuent elles aussi d'évoluer dans un environnement local. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vinas Veritas - 25/02/2013 - 07:29 - Signaler un abus Salaires

    Les auteurs m'effarrent à n'employer que le mot salaire à la place des revenus. Est-ce un manque de professionalisme ? Mais l'emploi à tord et de travers du mot salaire dénote un esprit socialiste actuel qui dénonce les difficulté actuelle des employés d'un secteur, la partie d'une catégorie socio-professionelle exploitée honteusement par l'autre. Les aides de la PAC font parties des salaires du monde agricole, lis-je alors l'exploitant individuel qui n'a pas de salaire ne peut, ne doit percevoir d'aide européenne. il en va ainsi de la perception de l'2tat Socialiste égalitaire dans un sectarisme séparateur et clientéliste.

  • Par ZOEDUBATO - 25/02/2013 - 08:49 - Signaler un abus Oui les classes populaires se sont "territorialisées"

    Pour 2 raisons : 1/ Les étages politiques les organisation administratives (communes, communauté de communes, cantons, département, régions, France, Europe, etc) les responsabilités et fonctionnement afférents, les lois, , décrets, règlements, la fiscalité, les normes, les obligations, etc. sont devenus tellement complexes qu'elles sont incompréhensibles et inutilisables (elles ne servent d'ailleurs qu'à justifier des postes dans le secteur Public et à infliger des amendes quand les caisses sont vides) 2/ En nommant représentatifs des organisation politisés : syndicats, associations, délégations, comités, pouvoir dans la rue pas dans les urnes, groupes et minorités de pression, etc. la gauche a dépouillé les citoyens de leur droits Constitutionnels qui ne peuvent plus agir sur leur avenir. De plus ils sont devenus le problèmes des élites alors qu'ils étaient la justification de l'Etat/Nation Français La logique est et reste celle du Président SARKOZY : simplifier, remettre les citoyens au coeur de la vie publique, responsabilisés et rendre accessible les décideurs, prioriser le création de richesses, faire des économies structurelles, ...

  • Par claudecourty - 25/02/2013 - 09:23 - Signaler un abus Prise de conscience ???

    «... un double divorce est en train de s'opérer sous nos yeux : entre le peuples et les élites d'une part; entre le peuple et le progrès de l'autre » Jacques Julliard "La faute aux élites" Gallimard 1997 [Ne serait-ce pas plutôt entre le peuple d'une part et le progrès allié aux élites d'autre part ?] Parler de sommet de la pyramide sociale plutôt que d’élite serait une précaution permettant d’éviter l’amalgame de tous les membres de la société qui en occupent le sommet et y exercent leur autorité intellectuelle et morale, en compagnie du pouvoir de l'argent. Une telle promiscuité n’est pas en effet sans conséquences, outre l'abus de pouvoir auquel se livrent de trop nombreux imposteurs. S'il est réducteur de ramener la richesse – comme la pauvreté – de la société et de chacun de ses membres à son seul aspect matériel, il l'est davantage encore de considérer qu'il suffise d'occuper le sommet de la pyramide sociale pour en être digne et y exercer une autorité, quand bien même elle ne serait qu'immatérielle. ... Voir https://docs.google.com/document/d/1Zc2K_oTCwXzNE_yoUXEzus9MLWDKewzZEIij94AK2L0/edit

  • Par claudecourty - 25/02/2013 - 09:29 - Signaler un abus Affaire de démographie

    Il en a toujours été ainsi, mais le nombre est l'impitoyable révélateur de ce que les hommes refusent de regarder en face. Voir à ce sujet : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

  • Par EOLE - 25/02/2013 - 09:50 - Signaler un abus Nous sommes européens

    Nous sommes européens et donc des démocrates. Nous savons, depuis des millénaires, q'une démocratie implique trois formes différentes de gouvernement en fonction des décisions à prendre: 1) la décision d'un homme seul face aux circonstances les plus graves et pressantes (un Chef d'Etat contrôlé par un parlement); 2) la décision à la majorité pour les décisions lourdes à alternative simple non conciliable (un referendum ou un parlement réellement représentatif); 3) la décision à la quasi unanimité pour tout le reste (commission spécialisée d'un parlement approuvée aux deux tiers de ce dernier en séance plénière). Le reste n'a jamais fonctionné plus d'une génération, ne fonctionne toujours pas et n'a aucune chance de fonctionner à l'avenir. Nous n'avons pas encore su retrouver la cohérence de ces modalités à ce tournant du XXI ème siècle; c'est juste une nécessité inéluctable. Nos politiques (Chirac, Mitterrand) par intérêt personnel ont réagi beaucoup trop vite par des novations inappropriées à des circonstances à la modernité aléatoire (durée du mandat présidentiel, décentralisation mille-feuilles incontrôlée, etc.). Il va juste nous falloir retrouver un équilibre.

  • Par Terranostra - 25/02/2013 - 10:26 - Signaler un abus J'ai bien aimé la conclusion .........

    "Et la nationalité d’origine demeure un élément de statut qui "stratifie" cette population des élites". Et ce sont aux populations paupérisées et territorialisées qu'on impose le "vivre ensemble" .

  • Par Glabre et Ingambe - 25/02/2013 - 10:49 - Signaler un abus Conclusion : supprimer le statut de la fonciton publique.

    @Eole : «Nous sommes européens et donc des démocrates. Nous savons, depuis des millénaires,» . "Nous sommes européens donc nous sommes démocrates et donc nous savons" ; vous espérez bâtir un raisonnement sur ces prémices ?! D'abord le "nous sommes européens" me renvoie à une lutte de continents qui m'indiffère. Et puis je suis Français, pas "européen." Deuxio, la démocratie européenne est morte avec le référendum de 2005 + la république fr actuelle n'est pas démocratique + la royauté qui, elle, fut millénaire, non plus (et pour cause!). Nous ne savons rien que nous ne devons réapprendre à chaque fois à nos frais. C'est d'ailleurs pour croire le contraire que nous contemplons le désastre. . Il faut supprimer le statut de la fonction publique et jeter tous ces schizophrènes dans la vraie vie.

  • Par laïcité - 25/02/2013 - 10:56 - Signaler un abus Ces élites mondialisées !

    Elles, elles ne subissent pas les effets de la mondialisation: pression sur les salaires, concurrence déloyale venant de pays aux salaires dérisoires etc....Depuis les années 60, tout cela était prévisible. Nos responsables politiques européens se sont conduits comme des irresponsables en décidant de lever les barrières douanières et permettre ainsi le libre échange vers des pays au niveau de vie bien inférieur à celui des Européens. C'était mettre la charrue avant les boeufs !...il aurait fallu d'abord entreprendre une vraie politique de co-développement sans corruption avec les anciens pays colonisés de façon à augmenter le plus rapidement possible leur niveau de vie et n'ouvrir les barrières douanières qu'ensuite !....L'Histoire future, j'en suis persuadé, considérera les responsables politiques et économiques qui se sont succédés depuis les années 60 comme les responsables de ce désastre économique des pays "riches" devenus maintenant "riches de dettes" et "riches de chômage"!....Et le pire est à venir hélas !...L'avenir démontrera que les Delors et Cie avaient tout faux !

  • Par unpèreencolère - 25/02/2013 - 11:47 - Signaler un abus Mondialisation, crise, austérité...

    Mondialisation, crise, austérité,...mots d'une banalité telle aujourd'hui qu'ils rendent presque logique dans l'esprit des gens la réalité de ce quotidien si dur pour certains d'entre nous, grande majorité ne l'oublions pas. Cet article me met face, entre autres choses, à cette volonté de cloisonner, enfermer dans des ghettos, rendre immobile la "classe ouvrière localisée". "L'élite mondialisée" elle en revanche, par sa mobilité, et la mobilité offerte à ses jeunes, permet cette ouverture pour aller chercher "l'exemple bénéfique", "pour s'approprier une culture commune des classées aisées"...! Nos gamins ont quels exemples devant leurs yeux, et dès le plus jeune âge ? C'est en cela que je parle de volonté de rendre immobile, de réduire, de bloquer, de limiter les perspectives. Et nos gamins, qui ont pour tout univers ce monde fermé, se sont approprié aussi "la culture commune", mais des cités cette fois-ci ! et non pas des claisses aisées ! un pereencolere

  • Par Ombrax - 25/02/2013 - 12:21 - Signaler un abus Excellent sujet...

    Mais Josépha Laroche me semble beaucoup plus claire, connectée, et pragmatique que Philippe Pierre.

  • Par mado83@free.fr - 25/02/2013 - 12:46 - Signaler un abus Ceux qui savent et les autres..

    ces personnes travaillent en petite équipe mais plus que la connaissance pure, ce qui compte c'est qu'ils sont capables d'utiliser, de manière créative, la connaissance, les mots et les systèmes symboliques. R. Reich " le fracture est énorme entre ceux qui savent se servir des "outils "et la "masse" qui n'y comprend rien..facile alors de manipuler..le meilleur ex, ,ce sont les traders..les capitaux qui naviguent ici où là selon des données abstraites Les actions commerciales sont l'alpha et l'omega de nos Sociètés..ici lesChinois achètent des terres aux Africains..là, des bébés sont mis en vente.. il y a un remède à lon g terme, c'est l'éduc

  • Par vangog - 25/02/2013 - 13:44 - Signaler un abus Quel bla-bla de profs et de Sociologues...

    La globalisation est un terme beaucoup plus approprié que le péjoratif et idéologique"mondialisation", car il inclue la dimension temporelle et inéluctable du phénomène, sans lui accoler les éternels jugements de valeur des profs et sociologues biberonnés à l

  • Par Fort_Niagara - 25/02/2013 - 14:23 - Signaler un abus Démocratie et globalisation

    En supposant que la globalisation s'accompagne de démocratie (ce qui est une hypothèse optimiste), plus la démocratie est globalisée, plus elle est désespérante parce-que le pouvoir de l'individu est plus réduit par rapport au nombre.

  • Par Nana de la falaise - 25/02/2013 - 15:33 - Signaler un abus N'importe quoi

    Non Josepha Laroche, on (les classes pop) n'est pas xénophobes et on ne se replie pas sur notre identité. On veut juste que nos lois et coutumes soient respectées. Cela n'a rien à voir avec la globalisation si ce n'est que les fameuses élites, mondialisées ou pas ne tiennent aucun compte de ces exigences pourtant légitimes et naturelles. Il y a donc bien TRAHISON des élites.

  • Par EOLE - 25/02/2013 - 15:47 - Signaler un abus @Glabre et Ingambe

    Je ne raisonne pas; je constate. Vous avez le droit de projeter dans mes mots des notions qui n'y sont pas comme de nier l'histoire pour développer quelque idéologie qui vous plaise. Un français est géographiquement et culturellement un européen et la royauté peut être un régime très démocratique (regardez autour de vous). Qui est schizophrène?

  • Par Jean-Francois Morf - 25/02/2013 - 16:31 - Signaler un abus La lutte des classe a eu lieu, et les trillionaires l'ont gagnée

    Googlez: 500 trillion $ Googlez, en images: global M0

  • Par sicenetoi - 25/02/2013 - 16:40 - Signaler un abus Les élites mondialisées ?

    Qu'elles soient globalisées ou mondialisées, les élites de tous types existent et mènent leur lutte de classe. Cette vérité a été officialisée par un multi-milliardaire américain (W. Buffet) qui a même ajouté, cerise sur le gâteau " et c'est nous qui la gagnons" . Le fait qu'il soit américain ne change rien à l'affaire. Dans notre beau pays, ce n'est pas un hasard si nos polytechniciens énarques et autres sont aux postes de commande de l'Etat ou dans tous les lobbys qui sont les vrais détenteurs du pouvoir. pauvres électeur à qui l'on demande de voter une fois tous les 5 ans et qui se satisfont de ce peu.. Du côté des "classes laborieuses" que se passe-il ? Rien ! ou presque ! On attend que les coûts de M.O. chinois ou asiatiques en général évoluent ( ce qui est souhaitable) afin de renchérir leurs produits et espérer que les délocalisations se ... relocalisent afin d'avoir ainsi une chance de retrouver une activité perdue. Cette attente risque d'être'' longuette" ... jusqu'au jourr ou les poules auront des dents ?

  • Par chrisbord - 25/02/2013 - 17:23 - Signaler un abus Les Elites

    Oui, il y a bien trahison des élites qui monopolisent les postes les plus importants, cumulent les privilèges et font de l'argent leur principale passion. Ils se servent de l'Etat, ou de la religion voir entreprises philosophiques pour aider leurs amis du même bord ou pas. Ils fabriquent des lois sur mesure pour leur bon plaisir. Patrons Hauts fonctionnaires, élus ou experts, cette caste d'oligarques nous gouverne avec un mélange d'incompétence et de lâcheté. Tout cela me dégoûte et va très mal finir !

  • Par crisemajeure.fr - 25/02/2013 - 17:48 - Signaler un abus Signes de rébellion apparaissent là où l’on ne les attendait pas

    Extrait du livre " la face cachée du mondialisme " présenté sur le site www.crisemajeure.fr En 2009, environ un million de Texans ont signé une pétition pour faire sécession du reste des États-Unis. 50 % des habitants de cet État n’acceptent pas la réforme organisée par le gouvernement fédéral. Ils considèrent comme une régression et une injustice les modifications portant sur le système de santé, l’éducation, les taxes, le sauvetage d’entreprises en faillite et les ménages surendettés. Ils réclament avec insistance leur indépendance. Le mouvement indépendantiste dopé par la crise économique majeure, compte 250 000 membres, trois fois plus qu’en 2008. Ils considèrent leurs droits constitutionnels bafoués, ils ont le soutien du gouverneur Rick PERRY, candidat à l'élection présidentielle de 2012. La situation inquiète l’administration OBAMA. Ce n’est pas un cas isolé, de plus en plus d’États américains réclament leur indépendance, du côté des républicains ce sont les États de l'Oklahoma – Missouri – Montana – Georgia. Les suivront de près les États d'Alabama – Idaho – Nevada – Alaska – Arkansas – Kansas. Côté démocrate les États de Washington – Vermont – Californie...

  • Par MEPHISTO - 25/02/2013 - 20:26 - Signaler un abus U

    U

  • Par MEPHISTO - 25/02/2013 - 20:37 - Signaler un abus La Fin du Monde ou l ' Apowcalyspe de l ' Humanité

    Un Conflit Globalisé entre les Elites ( Gouvernants , Financiers ect...ect...) et la Masse Populaire ( Salariés du Privé et du Public, Retraités , Chômeurs et Autres ) cela s'appelle " une Guerre Civile Mondiale " qui l' emportera en fin de compte: personne. il est grand temps que chacun se mettent autour d' une table , fasse ses propositions, des concessions aux autres.... pour crééer la Nouvelle Société du 21 ème Siècle

  • Par lorrain - 25/02/2013 - 21:00 - Signaler un abus @mephisto

    les élites quelles qu' elles aient été à travers l' histoire ont toujours abusé de leur pouvoir, croire que tout le monde va s' asseoir autour d' une table pour discuter , que les privilégiés vont dire "on en a trop, tenez, cela vous revient de droit" relève de l'utopie la plus bisounoursesque. si vous croyez à cela, dites moi tout de suite ce que vous fumez, j' en commanderez tout de suite, histoire de bien rigoler. simplement, regardez le siècle dernier, malgré la SDN, puis l' ONU, pas un seul jour sans conflit dans le monde . alors croire que d' un coup de baguette magique l' homme va devenir bon ....

  • Par roudoudou - 25/02/2013 - 22:38 - Signaler un abus Citation

    Qui a dit : "voyager c'est frotter son cerveau à celui des autres" ? Montaigne ? Pascal ? En tout cas, la mondialisation de l'intelligence est chose universelle et ancienne. Les moyens modernes de transport et de communication lui donnent simplement plus d'ampleur. Et si cette mondialisation là vous fait peur, au lieu de jouer au village gaulois et de critiquer, apprenez l'anglais et partez vous installer au loin !

  • Par DEL - 25/02/2013 - 23:30 - Signaler un abus Globalistion

    ou mondialisation, c'est la mort de la démocratie qui est déjà en route...Car la seule chose qui intéresse ces "élites mondialisées"; c'est l'argent (toujours plus), et le pouvoir (toujours plus), et s'il faut affamer un milliard de personnes pour qu'eux aient plus, ils le feront.

  • Par vangog - 25/02/2013 - 23:49 - Signaler un abus Face a la globalisation, se distinguent 3 types d'hommes

    et de nations: Ceux qui subissent la mondialisation et pleurnichent: leurs pitoyables mesures réactionnaires pour freiner cette globalisation inéluctable sont vouées a l'échec avant même qu'elles se concrétisent. Ceux qui accompagnent cette globalisation sans la subir: fort heureusement les plus nombreux et les plus jeunes. Et ceux qui profitent des réglementations pitoyables des réactionnaires pour les contourner et assurer la sanctuarisation de leurs propres intérêts. Ceux-là courront toujours plus vite que les autres et faire des lois seulement pour eux est absurde et illusoire.

  • Par Colchique - 26/02/2013 - 02:08 - Signaler un abus Josepha Laroche

    Bizarre, la page du site de Josepha Laroche a été bloquée par mon antivirus. Motif : page malveillante. J'ai essayé de passer outre, et re.... "Cette page Internet a été bloquée par la protection en temps réel du module Antivirus de BitDefender ! La page Web bloquée par BitDefender contenait des éléments infectés ou susceptibles d'être infectés par un virus. Votre système n'a PAS été infecté."

  • Par German - 26/02/2013 - 05:00 - Signaler un abus Langage soviétique...

    Je hallucine, en plein siècle XXI, comment peut-on continuer à utiliser des phrases du type 'lutte de classes' ? Nos élites académiques et politiques bien-pensants vivent encore dans le passé et cela nous pénalise et pénalise notre jeunesse. Dans aucun autre pays développé on ne sort régulièrement plus une tel phrase, si anacronique que celle-là. Quel honte!!

  • Par claudecourty - 26/02/2013 - 05:09 - Signaler un abus Et la démographie dans tout ça ?

    Curieusement et sauf omission ou erreur de lecture, rien sur la démographie, parmi tous ces commentaires. C'est pourtant, non pas un élément essentiel mais L'ELEMENT ESSENTIEL de toute approche globale - ou mondiale - comme limitée à une nation, des inégalités sociales et de leurs conséquences prévisibles. C'est peut-être dans son ignorance ou sa lâcheté face à cette question que "l'élite" encourt sa plus grande responsabilité. Visiter à ce sujet : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

  • Par Z000 - 28/02/2013 - 11:56 - Signaler un abus La fonte des camemberts

    ZOEDUBATO: "SARKOZY remettre les citoyens au coeur de la vie publique" ??? Hohé SHARK-ôlatre, rafraîchis ma mémoire par quelque exemple svp

  • Par miles - 03/03/2013 - 13:47 - Signaler un abus Agir...

    A lire et à diffuser... http://responsabilisons-les-elites.fr/

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Pierre et Josepha Laroche

Philippe Pierre est spécialiste du management interculturel. Docteur en sociologie de Sciences Po, il a réalisé son parcours professionnel dans le domaine de la gestion des ressources humaines chez Total et L'Oréal. Il codirige le Master de Management Interculturel de Paris Dauphine avec Jean- François Chanlat. Il a notamment écrit, aux côtés de Evalde Mutabazi, de Pour un management interculturel. De la diversité à la reconnaissance en entreprise aux Editions L’Harmattan (2008) et Les discriminations, Collections Idées reçues, 2010.

Josepha Laroche est spécialiste des relations internationales. Elle est professeur à la Sorbonne, présidente du site Chaos international.

Elle est aussi l'auteur de "Les Prix Nobel, Sociologie d'une élite transnationale" et "La Brutalisation du monde, du retrait des Etats à la décivilisation" aux éditions Liber (2012) 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€