Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Données personnelles en danger : pourquoi il est très important de supprimer vos comptes en ligne que vous n’utilisez plus (et pas seulement de les fermer)

Le piratage de 500 millions de boîtes emails Yahoo a montré que le danger qu'un de nos comptes obsolète soit "hacké" est réel.

Le passé ne meurt jamais

Publié le - Mis à jour le 14 Octobre 2016
Données personnelles en danger : pourquoi il est très important de supprimer vos comptes en ligne que vous n’utilisez plus (et pas seulement de les fermer)

On néglige trop souvent les conséquences d’un piratage de sa propre boite e-mail. Donnez vos identifiants et vos mots de passe à un pirate Informatique, vous verrez tout ce qu’il peut en faire… Crédit Reuters

Atlantico.fr : Le 22 septembre dernier, Yahoo ! révélait que 500 millions de boîtes emails avaient été piratées à la fin de l'année 2014. Quels sont les risques de se voir piraté par une intrusion via des comptes emails dont on ne se sert plus, mais toujours actifs ?

Les actions énoncées ci-dessous que pourraient mener d’éventuels pirates informatiques sont illicites et ne constituent en rien une incitation. Les communiquer a pour seul objectif de sensibiliser des utilisateurs mal informés.

Denis Jacopini : On néglige trop souvent les conséquences d’un piratage de sa propre boite e-mail.

Donnez vos identifiants et vos mots de passe à un pirate Informatique, vous verrez tout ce qu’il peut en faire…

Tout d’abord, il est possible que vous utilisiez la fonction de carnet d’adresse, notamment parce qu’elle est généralement fournie en même temps que la boite à courriers électroniques et parce que c’est du coup bien pratique. Un pirate peut alors par exemple, en votre nom (usurpation d’identité), faire croire au destinataire que c’est vous qui écrivez. Ceci pourra avoir pour effet d’inciter la victime à ouvrir une pièce jointe piégée, cliquer sur un lien piégé ou lui venir en aide à la suite d’un vol de papiers, de téléphone etc. Forcément, si vous recevez un e-mail de la part d’un de vos contacts, puisque vous le connaissez, vous n’allez pas vous méfier de la pièce jointe à ouvrir, ni du lien à cliquer et ni de la demande invoquée. Trop tard vous êtes piégé. Le pirate informatique pourra alors injecter un petit malware (programme malveillant) dans votre ordinateur, et s’adonner à de multiples occupations dont scruter la totalité des informations que votre ordinateur, vos ordinateurs ou réseaux, renferment, et pourquoi pas espionner leurs frappes clavier, faire des captures d’écran, écouter votre microphone, activer et consulter de manière invisible votre webcam…. 

Ensuite, il pourra par exemple consulter les e-mails que vous avez soigneusement conservés ou que vous avez délicatement classés afin d’en savoir un petit peu plus sur votre vie et votre potentiel financier. 

Il pourra également probablement demander à des sites Internet encore liés à cette adresse e-mail, de renvoyer des mots de passe oubliés et pourra alors recevoir des liens pour les réinitialiser. 

Enfin, si le pirate connaît votre identifiant et votre mot de passe, il tentera d’utiliser ces informations sur d’autres sites Internet sur lesquels vous auriez pu également vous inscrire tels que Facebook, Twitter, Linked-in, ou d’autres sites bancaires ou de vente en ligne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fondation pour l'innovation politique - 04/10/2016 - 12:51 - Signaler un abus Cyber sécurité

    Les Francais se méfient des applicatiobns pour smartphone, à juste titre … Retrouvez l'article de Farid Gueham intitulé "Cyber sécurité : ces applications qui ne nous veulent pas forcément du bien" sur le Blog Trop Libre de la Fondation pour l'innovation politique ( http://www.trop-libre.fr/?p=20710 )

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacopini

Denis JACOPINI, Expert Judiciaire en informatique spécialisé en cybercriminalité et en RGPD (Protection des Données à Caractère Personnel).

Sous forme de conférence de formations ou d’interventions, dans la France Entière et à l’étranger sur les sujets de la Cybercriminalité et du RGPD, il sensibilise et accompagne les entreprises en vue d’améliorer ou de mettre en conformité de leur système d’information.

Par son profil atypique pédago-technico-juridique, il est régulièrement contacté par des médias tels que C8, LCI, NRJ12, D8, France 2, Le Monde Informatique, Europe 1, Sud Radio, Atlantico pour vulgariser ces sujets et est également intervenu au Conseil de l’Europe à l’occasion de la conférence annuelle sur la lutte contre la cybercriminalité « Octopus ».

Auteur du livre « CYBERARNAQUES » (Plon 2018), diplômé en Cybercriminalité, Droit, Sécurité de l’information, informatique Légale, en Droit de l’Expertise Judiciaire et Certifié en Gestion des Risque sur les Systèmes d’Information (ISO 27005 Risk Manager), avant de devenir indépendant, il a été pendant une vingtaine d'année à la tête d'une société spécialisée en sécurité Informatique.

Denis JACOPINI peut être contacté sur :

http://www.leNetExpert.fr/contact

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€