Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Démantèlement du réseau des attentats de Paris et Bruxelles : les prochains Salah Abdeslam et Mohamed Abrini sont-ils déjà présents en Europe ?

Depuis quelques semaines, les arrestations relatives aux individus impliqués directement dans les attentats de Paris et de Bruxelles se multiplient, laissant espérer un démantèlement intégral de ce réseau. Pour autant, la menace terroriste en Europe reste extrêmement élevée, avec la possibilité de voir un nouveau réseau affilié à Daesh se constituer, ou bien d'autres groupes perpétrer des attaques.

Relève de l'Etat islamique

Publié le - Mis à jour le 15 Avril 2016
Démantèlement du réseau des attentats de Paris et Bruxelles : les prochains Salah Abdeslam et Mohamed Abrini sont-ils déjà présents en Europe ?

Atlantico : Ce vendredi, deux nouveaux individus directement impliqués dans les attentats de Paris et Bruxelles, dont Mohamed Abrini, ont été arrêtés par la police belge. Cette dernière s'est réjouie de cette nouvelle. Cette vague d'arrestations (dont celle de Salah Abdeslam) pourrait-elle effectivement marquer un coup d'arrêt à la vague terroriste sur le continent européen ? 

Arnaud Blin : Je ne pense pas qu'on puisse parler de coup d'arrêt perpétuel. La question à se poser est de savoir jusqu'à quel point ce réseau particulier est démantelé entièrement : reste-t-il d'autres membres ? Et si oui, combien ? A priori, j'ai l'impression que ce réseau est en voie de démantèlement intégral.

Dans le cas où il resterait des membres, ceux-ci sont dans une situation très précaire. C'est pour cela qu'ils ont commis les attentats de Bruxelles d'ailleurs, et non pas en France comme ils le désiraient, dans une certaine précipitation résultant de la précarité de leur situation. 

Ce qui est important dans cette affaire, et qu'il ne faut pas oublier, c'est que ces individus sont associés à Daesh, soit un mouvement territorialisé, capable de soutenir ces groupuscules, de leur donner des directives, ou tout du moins d'avoir connaissance de leurs objectifs et de leur stratégie. Nous sommes donc dans un cas de figure totalement différent de ce que nous avons pu connaître, par exemple, dans les années 1970, avec des groupuscules comme Action directe qui étaient auto-contenus ; ainsi, une fois que l'on démantelait, le réseau, l'histoire était terminée.

Je doute que Daesh ait plusieurs réseaux en Europe, préférant en développer un seul, mais qui soit efficace et opérationnel. Face aux récents évènements, peut-être est-il possible que l'organisation ait commencé la mise en place d'un nouveau réseau européen. Pour cette raison, on ne peut pas dire que la vague terroriste actuelle va s'arrêter en Europe du fait de ces arrestations. 

Face à la réjouissance provoquée par ces arrestations parmi les forces de police européennes (notamment belges), n'y a-t-il pas le risque d'un certain "relâchement" dans l'effort de lutte contre le terrorisme ? Quelle attitude les forces de police européennes (françaises et belges principalement) vont-elles le plus probablement adopter dans les jours et semaines à venir ? 

Elles ont raison de se réjouir. Néanmoins, la question légitime que nous sommes en droit de nous poser est de savoir si elles n'auraient pas pu les arrêter avant que ces attentats aient eu lieu. Il convient de préciser qu'il existe d'importantes différences entre les services de police européens. De ce côté-là, je ne suis pas sûr que les services belges aient fait tout ce qu'il fallait pour prévenir les attentats de Bruxelles. Il s'agissait du même réseau que celui qui avait opéré en France. A partir du moment où vous avez un doigt sur le réseau, tout doit être mis en œuvre en vue de son démantèlement et je ne suis pas sûr que cela ait été le cas. Sans doute est-ce parce que justement la police belge se rapprochait du cœur du réseau que celui-ci a commis les attentats de Bruxelles. Il y a plusieurs interprétations possibles des évènements.

Ce qui est sûr, c'est qu'une meilleure coordination entre les différents services de police européens doit être réalisée, même si beaucoup de progrès ont été réalisés dans ce domaine depuis 2001.

Il convient tout de même de valoriser quelque peu ces arrestations, aussi bien pour le public que pour les services concernés. En aucune façon bien-sûr, il faudrait que ces services se relâchent. Au contraire, il convient d'accroître la pression sur le reste du réseau au regard de leur situation très précaire. On ne doit pas leur laisser le temps de réagir, de se réorganiser ou de s'enfuir. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par genbea75018 - 11/04/2016 - 10:00 - Signaler un abus "les prochains Salah Abdeslam et Mohamed Abrini sont-ils déjà...

    présents en Europe ?" - Evidemment que d'autres terroristes, qui sont passés "incognito" avec les tas de migrants, sont déjà en Europe et sûrement en France. Il faudrait être vraiment naïf pour croire le contraire.

  • Par Gordion - 11/04/2016 - 16:33 - Signaler un abus Mais encore....

    ....l'auteur pourrait-il nous dévoiler une information intéressante, autre que des questions sans réponse, des conjectures un peu café du commerce, et peut-être se risquer à des scénarii? Qu'apprend-on à la lecture de ce billet? Pas grand chose.

  • Par emem - 11/04/2016 - 19:09 - Signaler un abus Un monstre

    L’Hydre de Lerne était une créature de la mythologie gréco-romaine. On disait qu’elle avait sept têtes, qui se régénéraient quand elles étaient tranchées successivement. Hercule réussit à tuer l'Hydre de Lerne en coupant ses sept têtes en même temps. Je ne sais pas combien l’Hydre islamique a de têtes, ni quel Hercule moderne réussira à les couper toutes simultanément. Ce sera dur, très dur.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Arnaud Blin

Arnaud Blin est politologue, spécialisé dans l'étude des conflits et plus spécifiquement du terrorisme. Il est président de Modus Operandi et Monde Pluriel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€