Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Délinquance par nationalités : quand la chasse aux stigmatisations masque mal un déni de réalité

L'association SOS Racisme a annoncé son intention de déposer plainte contre X après la publication d'un article du journal Le Progrès de Lyon sur les origines ethniques et sociales des délinquants dans le Rhône. Cet article accompagné d'une infographie provoque la polémique, alors qu'il met pourtant en lumière un véritable tabou politique.

Du tabou en République souterraine

Publié le
Délinquance par nationalités : quand la chasse aux stigmatisations masque mal un déni de réalité

Photo d'illustation / Prison de Bourg-en-Bresse. Crédit Reuters

La récente infographie du quotidien Le Progrès vient, de façon un peu maladroite et pas suffisamment documentée, de lever toutefois un tabou, celui, quasi-généralisé au sein de notre classe politique, du silence sur une vérité incontestable : le lien entre une immigration massive et l'importance croissante de la délinquance dans notre pays.

Certes, l'étude aurait pu être davantage affinée en distinguant, par exemple, entre une délinquance des étrangers et celle de jeunes issus de l'immigration ou encore entre une délinquance professionnelle des étrangers non résidents de celle d'étrangers résidents.

A lire également sur Atlantico.fr : Quand des Roms volent un touriste aux abords de la cathédrale Notre-Dame

Quoi qu'il en soit l'investigation menée, comme d'ailleurs d'autres études plus savantes, insistent sur le lien indiscutable entre la hausse de faits délinquantiels, fussent-ils des délits ou des crimes, et une immigration incontrôlée, et ce par-delà les discours lénifiants de nos principaux édiles. 

En effet, ce truisme devrait pourtant conduire nos élites à lever en masse le secret. Il devrait moins être question aujourd'hui de revenir sur ce lien évident que de s'interroger sur les motifs qui conduisent les acteurs politiques, pourtant à l'origine des principales décisions engageant l'avenir de notre pays, à taire cette vérité en la reléguant dans la sphère ésotérique du non-dit.

D'ailleurs, il ne s'agit nullement de stigmatiser l'étranger ou l'Autre en tant qu'Autre, ce qui serait non seulement erroné mais également pénalement répréhensible, mais de s'interroger sur la dimension métaphysique ou indépassable de ce silence, pourtant lourd de responsabilité.

A ce propos, si l'imputabilité automatique à l'étranger d'un penchant violent relève d'une vulgaire stigmatisation, la responsabilité dans l'exercice du pouvoir devrait toutefois consister à regarder la vérité en face. Or, au nom d'une idéologie politiquement correcte fonctionnant au rejet de toute pensée créatrice et surtout fondée sur la manipulation des masses, cette vérité doit encore être considérée comme relevant d'un désir d'exclusion ou de discrimination, voire de prétentions contraires à la science ce qui, paradoxalement, découple in fine la science de la réalité observable.

On assiste donc à l'émergence d'une démocratie paradoxale qui repose, en théorie, sur la transparence de ses procédures, mais qui, en réalité, s'interdit de penser différemment que la norme imposée, sous peine de se voir exclue du jeu politique.

En réalité, ce qui est à l'œuvre lorsqu'il s'agit d'évoquer ce lien entre délinquance et immigration extra-européenne, est une forme de République souterraine soucieuse de préserver le peuple contre des vérités dérangeantes ; ce peuple qui, de Socrate à Swift, a toujours été considéré comme un "grand enfant" incontrôlable dans ses réactions car guidé uniquement par ses passions.

Il convient donc prioritairement de juguler tout risque de réaction trop importante, par exemple la montée encore du vote frontiste, voire, pire encore, le risque d'une révolution ou d'une guerre civile à terme entre des allogènes et des autochtones.

Pourtant, à rebours de ces fausses bonnes intentions, la République souterraine devrait, sinon comprendre du moins admettre que c'est précisément en ne levant pas le tabou sur cette vérité par crainte d'être stigmatisée comme étant raciste, que paradoxalement elle fait le lit du vote dit protestataire.

En effet, le tabou crée une forme d'abcès, c'est-à-dire une frustration ; or, c'est précisément cette frustration non comblée qui entretient et alimente un mécontentement croissant à l'encontre d'élites considérées comme incapables de faire de cette réalité vécue (si le nombre d’incivilités augmente, les victimes augmentent dans les mêmes proportions), un programme de gouvernement. C'est en effet ce silence qui confère, a posteriori, par l'impuissance publique, une légitimité croissante aux thèses véhiculées par Madame Le Pen car son discours apparaît inéluctablement comme le seul crédible ou le seul audible, car naturellement arrimé à la réalité.

L'alternative demeure par conséquent la suivante : soit la vérité ne peut plus être révélée au nom du risque toujours présent d'être considéré comme un acteur politique raciste, cette vérité portant en germe une possible déconstruction de l'ordre social et politique, mais alors il ne faut plus fonder la démocratie moderne sur cette exigence éthique ; soit, deuxième hypothèse, il faut définitivement et paradoxalement considérer le non-dit, le secret et le mensonge comme consubstantiels au politique et considérer, in fine, que notre pacte politique moderne démo-libéral ne renvoie qu'à la production d'une illusion généralisée.

Une illusion fondatrice nécessaire à la pérennisation et la sauvegarde de nos institutions, fut-ce au prix non seulement d'un décalage abyssal entre les gouvernés et les gouvernants ; mais également dans l'unique perspective d'empêcher à terme une conquête du pouvoir par le Front national.

À moins que, de façon encore plus cynique, l'objectif caché de la République souterraine soit précisément, par ce silence, de façon stratégique de permettre l'accession au pouvoir de celles et ceux dont, en public, elle dirait le plus grand mal...

La "res publica" ne renvoie-t-elle pas étymologiquement à la chose visible...?

Infographie du Progrès de Lyon

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gliocyte - 23/04/2014 - 08:57 - Signaler un abus Du grand n'importe quoi!

    Au Royaume Uni, les statistiques ethniques sont autorisées. En France, soixante députés et sénateurs (les noms?) ont dynamité toute forme de liberté d'expression en refusant ces statistiques, lors du projet de loi relative à l'émigration, l'intégration et l'asile de 2007 et en saisissant le Conseil Constitutionnel qui leur a donné raison au motif: "si les traitements nécessaires à la conduite d'études sur la mesure de la diversité des origines des personnes, de la discrimination et de l'intégration peuvent porter sur des données objectives, ils ne sauraient, sans méconnaître le principe énoncé par l'article 1er de la Constitution, reposer sur l'origine ethnique ou la race » Ainsi donc l'ethnie et la race ne sont pas des critères objectifs????? Objectivité: qualité de ce qui existe indépendamment de l'esprit. Ainsi donc l'ethnie et la race sont une vue de l'esprit???? Le Conseil Constitutionnel a, à mon sens, ouvert indirectement la porte au racisme anti français…. Si ces éléments sont des vues de l'esprit, alors le CC aurait du en toute logique demandé la dissolution de toutes les associations anti racistes au motif que leurs critères sont des vues de l'esprit, donc infondés!

  • Par pave777 - 23/04/2014 - 09:23 - Signaler un abus Politicards et idéologues de l'UMPS

    Associés bien évidemment aux ni ni, aux cathos universalistes, et aux cocos internationalistes, ont décidé depuis longtemps, que la France, terre d'asile pour le monde et le cosmos ! mais pas pour les français, devait être multicolore et mélangée, que c'était là le reflet de la pensée maçonnique anti identitaire de 1789, et qu'il fallait combattre et détruire toute forme de résistance identitaire et nationaliste. Pour preuve, le prétendu pacte républicain allant de l'UMP à l'extrême gauche. Il faut arrêter le Tsunami FN ? pardon la vaguelette bleue marine !! Le dernier rempart contre le grand remplacement fut le général de Gaulle, mais il avait la légitimité de s'être opposé à une idéologie qui prônait la race blanche supérieure, ça lui donnait le droit de s'exprimer librement sur le sujet ; depuis ? c'est le désert, l'envahissement, et le melting pote imposé par les ennemis de la France. soit on tire le frein, et on inverse le procédé, soit on disparait. Pour ce qui est du tableau, ce n'est que la face émergée de la monstruosité qui nous guette l' holocauste ethnique, sans guerre ! et simplement par le remplacement et la reproduction par des allogènes venus se servir tranquillement

  • Par naejnaej - 23/04/2014 - 09:35 - Signaler un abus A quoi cela peu servir??

    A part pour conforter quelques neuneus racistes du cotés génétique, culturelle ou civilisationnelle de la délinquance et des crimes, alors qu'on sait qu'il n'en est rien...

  • Par RabatJoie - 23/04/2014 - 09:41 - Signaler un abus @gliocyte

    Complètement d'accord avec vous. Comment étudier la délinquance d'un point de vue sociologique (et donc définir une stratégie pour la combattre) si des facteurs structurants sont exclus a priori. La France fait de l'ignorance un dogme politique et en est fière, cette attitude porte un nom, c'est l'obscurantisme. La position est intenable et comme vous le signaler, nous entraine dans des contradictions mortifères.

  • Par Aswan - 23/04/2014 - 10:09 - Signaler un abus Délinquance par strate sociale

    Le souci que pose ce genre d'articles est qu'il est incomplet .Il ne parle que de la délinquance des pauvres, il n'y a pas un mot sur les délits d'initié, les pots de vin reçus, le trafic d'influence, la fraude fiscale en un mot toute la délinquance des gens riches est gommée. Délinquance des pauvres s'adressent aux pauvres, les étrangers sont souvent pauvres. La délinquance des riches passe presque comme BCBG. En termes de montants financiers, les vols et escroqueries, les fraudes, l'abus de biens sociaux etc etc sont bien plus élevés que le montant des sacs arrachés. Si les pauvres avaient la même facilité de s'enrichir que les riches, la délinquance des pauvres serait inexistante!...., CHIRAC n'arrachait pas de sacs, c'est vrai, mais sa position de Maire de Paris fut bien plus rentable et finalement sans risque. Quid de ces Ministres pris la main dans le sac? Vont-ils en prison?

  • Par nok - 23/04/2014 - 10:13 - Signaler un abus MERCI AU PROGRES ET DAILY MAIL !

    TRES BIEN ! Nous devrions avoir plus souvent des études comme celle - ci. Toutes ces associations anti-blanc vivant grâce à nos impôts n'ont plus lieu d'être, très néfastes à notre pays, à notre République, surtout quand Pépère a tout juste 10 % de popularité !

  • Par walküre - 23/04/2014 - 10:15 - Signaler un abus Il faudrait d'abord

    définir ce qu'est le racisme. Et là, tout s'envole. Il ne restera plus rien que des décombres idéologiques. Car il y a autant de racistes que de gens sur terre. Bon courage SosRac.

  • Par vangog - 23/04/2014 - 10:18 - Signaler un abus SOS racisme , ATTAC, Amnesty international, et

    toutes les associations gauchistes, anti-Républicaines et immigrationnistes, seront démantelées lorsque le FN aura rendu son pouvoir au peuple! Alors! Qu'attendez-vous? Seule solution pour combattre ces nuisibles qui encouragent la délinquance, le proxénétisme, le vol et la traité des mineurs. Voter FN à toutes les prochaines élections! Mais vous le savez déjà...

  • Par slv - 23/04/2014 - 10:19 - Signaler un abus Shooting the messenger

    La stratégie du gouvernement consiste seulement à tuer le messager croyant que les mauvaises nouvelles disparaitront d'elles-mêmes. C'est la stratégie de toutes les dictatures et en France s'est installée la dictature de la bien pensance qui fait des bisous à tous les parasites venus infester les villes et les campagnes.

  • Par Intelligenti pauca - 23/04/2014 - 10:28 - Signaler un abus On devrait vous lire plus souvent M. Pandelon

    Rendre tabou une réalité sociale n'a non seulement aucun sens, mais pose même problème - L'absence de telles études crée un vide, qui doit pourtant être rempli. Les gens ne sont pas aveugles : ils voient la population dans nos prisons, ils lisent les noms dans les faits divers et voient la couleur de peau de leurs agresseurs ou de ceux de leurs proches. Le besoin d'explication est normal, et lorsque aucune étude ne peut la leur fournir, les gens tombent assez logiquement hélas, dans les stéréotypes et la stigmatisation. - Et c'est là que le bât blesse : en refusant les études fondées sur l'ethnie ou l'origine, pour éviter les stigmatisations, le Conseil constitutionnel les favorise ! - D'autant que l'absence de constat officiel empêche également que des mesures soient prises, par respect pour un idéalisme qui ne peut justement pas être contredit. - Faire tomber le tabou permettrait d'ouvrir le débat et d'anéantir toutes les idées reçues, qu'elles soient de gauche ("la bien pensance") ou de droite (les idées démago). Ne resterait alors que les faits. Enfin !

  • Par pave777 - 23/04/2014 - 11:26 - Signaler un abus Déni ?

    simple ! faire le grand nettoyage à la place du grand remplacement ! c'est compliqué ?

  • Par pemmore - 23/04/2014 - 12:12 - Signaler un abus Il semble évident que ces stat doivent servir,

    à gérer les immigrations et les expulsions, non qu'il s'agisse de racisme puisque ne s'adressant qu'à des personnes venant de pays précis, mais éviter que des gens dont leurs valeurs sont totalement opposées aux notres, propriété privée, violence, mépris des femmes, magouilleurs de tous ordres puissent s'installer chez-nous.

  • Par marchois - 23/04/2014 - 12:14 - Signaler un abus Mal partis!

    Entre une droite raciste et xénophobe et une gauche naïve et doctrinaire on est bien mal parti en France.

  • Par fifi-brindacier - 23/04/2014 - 12:38 - Signaler un abus Ce sont des chiffres officiels, pas des opinions

    Je ne vois aucune stigmatisation, mais l'entêtement des "experts" à vouloir mentir aux français en cachant les vérités. Il y a d'autant moins de stigmatisation que l'on raisonne en termes de nationalités. En clair, un français, c'est une personne qui a une carte d'identité française, point barre. C'est cette catégorie qui m'intéresse par contre. Qui sont ces français ? Des fois je me demande si on doit rire ou pleurer. C'est pareil pour l'aide sociale. Qui en profite ? Pourquoi ? Comment ? Aurons-nous un jour un journal assez courageux pour rapporter le même type de statistiques dans ce domaine? Cela permettrait peut-être d'avoir un autre regard sur les Roms. Si on faisait les mêmes stats, on se rendrait compte qu'ils nous coûtent une paille, à côté d'autres. Mais chuttt, faut pas le dire.

  • Par jurgio - 23/04/2014 - 14:32 - Signaler un abus La cuisine socialiste

    est de peser sur le couvercle pour garder la vapeur et que le salmigondis soit d'une cuisson homogène. Et ceux qui disent que les victimes sont les Français sont des racistes !

  • Par CaptainNémo - 23/04/2014 - 14:36 - Signaler un abus Nous sommes habitués.

    Nous savons bien qu'avec la gauche qui désire un mondialisme sociétale, toute tentative de débat ou même ouverture d'esprit sur ce sujet sera immédiatement torpillé sous prétextes idéologiques. C'est le nouvel obscurantisme intellectuel. Ils ne réagirons, bien entendu en culpabilisant les gens en souffrance, que lorsque le seuil de "la douleur" aura été atteint. Eux ne seront ni responsables ni coupables. Enfin, coup de chapeau pour cette article plein de lucidité. En plus venant d'un avocat...

  • Par rman - 23/04/2014 - 14:49 - Signaler un abus Evidence

    Il est évident que des stats d'origine sociale (et non pas ethnique) sont une nécessité pour comprendre et anticiper. Maintenant, pour ne pas tomber dans le piège des gros fachos au QI négatif, comme décrit dans l'article, il ne faut pas non plus généraliser. Ce n'est pas parce que quelques beaufs du FN ont créé une image catastrophique du touriste Français dans les pays étrangers qu'il faut la généraliser à tous les Français. Que c'est désagréable d'entendre des remarques du genre: "vous, les Français, vous vous prenez pour les meilleurs et vous criez tout le temps", en général émis par l'équivalent de notre gros beauf mais du FN local. Si on a un peu de jugeote on comprend que les gens du voyage, les ROMs, les Espagnols, etc qui respectent notre pays n'ont pas non plus envie d'entendre de tels âneries qui ne s'appliquent pas à eux. Une solution pour la France: stérilisons les QI faibles, pour entrer dans un darwinisme naturel et sain.

  • Par 2bout - 23/04/2014 - 15:06 - Signaler un abus Pour définir une stratégie face à un phénomène,

    il est nécessaire de l'étudier. Mais le dire, déjà c'est malsain !

  • Par hgo04 - 23/04/2014 - 15:09 - Signaler un abus Le ras le bol...

    de certaines population, celles qui fuent désignées comme le standard, l'exemple à suivre, les populations nordiques de l'europe... Combien il nous a été rabaché que ces populat(ions sont tolérantes, sont accueillantes, sont généreuses avec les autres.. oubliant ce qu'il s'y passe vraiment. DANEMARK, NORVEGE, SUEDE, FINLANDE... regardez leurs info, suivez leurs journaux, vous comprendrez que l'immigration n'est en soi pas un problème quand les immigrants adoptent un comportement "invisible". Quand au contraire, ils deviennent vindicatifs, quand ils rejettent la société qui les accueille, quand ils deviennent invasifs, alors nous avons le résultat que nous connaissons la! Pas besoin de sortir de grandes écoles politiques ou journalistiques pour s'en rendre compte. SOS RACISME?? LICRA?? faites moi rire!!!

  • Par charlesingalls64 - 23/04/2014 - 15:47 - Signaler un abus Mensonges organisés par l'état

    et protégés par des associations subventionnées...... . Un pays de débiles qui a peur de son ombre et de la V.E.R.I.T.E. ! . La seule, la vraie !

  • Par alphadelta64 - 23/04/2014 - 16:16 - Signaler un abus Sont ils installés chez nous ?

    Non! beaucoup ne viennent que pour faire leurs rapines et repartent les "consommer" chez eux, ce ne sont pas des immigrer, mais "des touristes", qui pratiquent le tourisme "rentable". Ainsi voitures et objets de luxe, repartent très vites dans des pays ou, les voleurs seront à l'abris et ou le business est florissant.

  • Par tioneb87 - 23/04/2014 - 17:34 - Signaler un abus 100% des violeurs sont...des hommes. Stérilisons-les tous !

    Voilà à quel genre de conclusion absurde ce type "d'étude" peut mener ! Se poser la question d'un lien entre délinquance et immigration est tout à fait légitime, et je crois que personne, tous bords politiques confondus, ne le récuse ou ne cherche à le cacher. Cela revient à chercher les causes de la délinquance afin d'identifier les leviers d'action qui permettraient de la réduire. Parmi les moyens permettant de lutter contre la délinquance : impunité, conditions d'intégration, cohésion sociale, renforcement du civisme, lutte contre l'exclusion, lutte contre la pauvreté, meilleure maîtrise de l'immigration,... Se poser la question de "quels sont les nationalités responsables de la délinquance ?", c'est une démarche en revanche bien différente, et la façon de poser la question éclaire sur la réponse que l'on cherche à obtenir... Dans l'article du Progrès, la démarche n'est pas d'essayer de comprendre comme lutter contre la délinquance, mais de pointer du doigt les coupables par nationalité. ça n'apporte rien en fin de compte, si ce n'est de stigmatiser des nationalités entières et d'attiser les tensions. Il y en a aussi qui ont fait ça vers 1933 et un peu après, bref, stérile.

  • Par 2bout - 23/04/2014 - 18:40 - Signaler un abus Tioneb87

    J'ai failli réagir après la référence à la stérilisation plus tôt, car la seule bonne vraie solution, c'est la stérilisation définitive par voie orale ... car non, il faut le dire, tous les roms ne sont pas des voleurs, certains sont receleurs, tous les maghrébins ne sont pas des trafiquants, certains consomment, tous les juifs ne sont pas banquiers, certains font la guerre, et tous les "QI négatifs" ne votent pas FN, certains votent à gauche. Cela dit, votre petit rappel d'une expérience passée s'imposait. Mais tioneb87, à comportement spécifique, on doit pouvoir apporter une réponse adaptée, mettre en place une méthodologie par retour d'expérience, et pour cela, rien de mieux que des stats.

  • Par 2bout - 23/04/2014 - 19:31 - Signaler un abus Excusez-moi, en réagissant trop vite, j'en ai oublié,

    car il ne s'agit pas de stigmatiser les uns pour épargner les autres. Non, tous les gitans ne jouent pas de la guitare, tous les avocats ne sont pas véreux, tous les intermittents ne sont pas des ratés, tous les prêtres ne sont pas pédophiles, tous les fonctionnaires ne sont pas des fainéants, les patrons des salauds, tous les journalistes ne sont pas aux ordres, tous les garagistes ne sont pas des voleurs, les mannequins anorexiques, les crémières désirables, et tous les politiques ne sont pas des pourris ... et pourtant, ce serait tellement plus simple que d'étudier des populations pour en percevoir leur nature.

  • Par vangog - 23/04/2014 - 19:46 - Signaler un abus @tioneb87 vos éléments de langage...

    "Identifier les leviers d'action qui permettraient de réduire la délinquance" me rappellent un ancien ministre de l'intérieur, mais je ne parviens pas à cerner lequel!.... C'est justement parceque ces fameux "leviers d'action" traditionnel à base d'angélisme pro-délinquance et d'intégration ratée, ont tous échoués lamentablement, que des hommes lucides proposent d'autres solutions et d'autres pistes. Personne ne doit se sentir stigmatisé, sinon les angéliques défenseurs de l'immigrationnisme forcené qui ont amené la France dans cette impasse. Ne pas reconnaître que cet immigrationnisme à vocation électoraliste est une erreur, ne grandit pas ceux qui apportent de moins en moins de solutions à un problème de plus en plus crucial. L'immigration désintègre les immigrés et ceux qui sont censés accueillir ces immigrés. Cet échec devrait augmenter la délinquance dans les deux groupes, or un seul groupe voit sa délinquance augmenter, ce qui ne prouve pas sa plus grande culpabilité, mais l'échec de ceux qui ont souhaité se servir de ces immigrés comme d'un cheptel électoral: Le troupeau est devenu indocile, car il n'a jamais trouvé son Berger...

  • Par François Homeland - 23/04/2014 - 22:22 - Signaler un abus Bien que les "zélites" aient la fâcheuse habitude de les prendre

    pour des demeurés, les Vrais Français ont des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et un cerveau pour analyser ce qu'ils perçoivent... Alors, nom de dieu de bordel de merde, il va bien falloir arrêter les (cor)âneries ou ils vont vraiment se fâcher !

  • Par Appamée - 23/04/2014 - 23:36 - Signaler un abus La Délinquance en France

    -Si on veut étudier sérieusement ce problème , l'analyse doit être réalisée avec des chiffres , sinon , cela reste de la discussion de bistrot sans intérêt . Donc , les chiffres sur l'origine des délinquants doivent être aussi communiqués . Je ne vois strictement rien qui puisse poser un problème à cela . Sauf à vouloir cacher quelque chose .... Appamée

  • Par mine - 24/04/2014 - 08:26 - Signaler un abus A lire

    http://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-340-117.html

  • Par tioneb87 - 24/04/2014 - 10:21 - Signaler un abus @vangog : vos éléments de langage...à vous !

    Vangog, merci pour vos remarques, mais j'ai toutefois des difficultés à vous comprendre ;-) Pourriez-vous m'expliquer ce que signifie : - "angélisme pro-déliquance" ? - "immigrationnisme à vocation électoraliste ?" - "des hommes lucides proposent d'autres solutions et d'autres pistes" : désolé, mais j'ai du rater qqch dans l'article du Progrès ! Qui sont ces hommes merveilleux ? Quelles sont ces nouvelles solutions ??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérald Pandelon

Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière pénale ; publié aux éditions Valensin. David Reinharc.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€