Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment reconnaître un sociopathe (et comment savoir si vous en êtes un) ?

Dans un ouvrage récemment publié aux Etats-Unis, M.E Thomas, lui-même sociopathe, évoque l'idée que chacun d'entre nous a plus ou des moins des tendances à la sociopathie. Reste à savoir où se situe la limite avec la pathologie...

Tous zinzins

Publié le
Comment reconnaître un sociopathe (et comment savoir si vous en êtes un) ?

Dans son dernier ouvrage Confessions of a sociopath, M.E. Thomas, lui-même atteint de cette pathologie, évoque l'idée que chacun d'entre nous a plus ou des moins des tendances à la sociopathie.  Crédit DR

Atlantico : Dans son dernier ouvrage Confessions of a sociopath, M.E. Thomas, lui-même atteint de cette pathologie, évoque l'idée que chacun d'entre nous a plus ou des moins des tendances à la sociopathie. Que faut-il en penser ? Peut-on avoir sporadiquement un comportement sociopathe sans être un réel sociopathe ?  

Michel Bénézech : Effectivement, tout le monde est potentiellement sociopathe. Ou du moins peut avoir des tendances à la sociopathie. C'est avant tout un problème de définition que l'on donne à cette pathologie. Les maladies mentales sont répertoriées dans des classements différents, selon les époques et les pays. Tout dépend donc de quelle classification on parle. Ce qui est certain, c'est que tout le monde peut, à un moment donné, avoir un comportement antisocial typique du sociopathe sans pour autant être un psychopathe au sens psychiatrique du terme. 

Il peut y avoir des circonstances dans lesquelles on agit sans tenir compte de la morale ou de la loi, ce qui ne fait pas de nous des malades pour autant.

Si le mode de fonctionnement habituel, en dehors de tout événement ponctuel dramatique, est un mode de mépris de la société et de ses règles, alors dans ce cas-là on peut parler de personnalité sociopathique. Si le comportement est à tendance sociopathique -  s'il se répète et devient un mode de vie et non plus une réponse comportementale ponctuelle en réaction à un évènement dramatique de la vie - c'est une pathologie. 

Quelle est la définition médicale de la sociopathie ? 

Le sociopathe, d'après le DSM américain (livre répertoriant et classant les pathologies psychiatriques, ndlr), est un mode général de mépris et de transgression des droits d'autrui qui commence dans l'enfance et qui continue à l'âge adulte. Il y a des notions de précocité, de sévérité et de durée. 

Quels sont les symptômes de la sociopathie ? Comment reconnaître un sociopathe ?

Dans la personnalité antisociale, il y a un état qui est à la frontière de la normalité et des troubles mentaux : ils sont souvent des "grandes gueules", instables, qui vivent au-dessus de leurs moyens, impulsifs, avec une tendance à toujours faire retomber la faute sur autrui, qui ont du mal à avoir des activités professionnelles et des relations personnelles durables et saines. Ces comportements, à un degré mineur, ne conduisent pas tous à la criminalité : ce n'est que le premier stade de la maladie, ce que l'on ne considère pas réellement comme une pathologie nécessitant de soins particuliers. Toutes ces caractéristiques peuvent s'exprimer à un degré mineur et, dans ce cas, ne pas relever de la pathologie. Comme toutes les maladies, il y a des stades à la sociopathie. 

La vraie personnalité antisociale est ce que l'on appelait autrefois la psychopathie. Elle désigne des individus qui sont intolérants à la frustration, immoraux, méprisants à l'égard de toute morale, toxicomanes (beaucoup de psychopathes sont dépendants à certaines substances comme l'alcool ou les drogues dures). La personnalité antisociale est d'ailleurs souvent liée à d'autres maladies mentales : l'anxiété, les états borderlines, la schizophrénie, l'alcool, le sadisme. La sociopathie n'est pas un état pur, mais souvent lié à d'autres troubles. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par VeLiVoS - 02/07/2013 - 11:13 - Signaler un abus ■ Question

    Comment reconnaître un sociopathe (ou des sociopathes en bande) ?   ■ Réponse Regarder le gouvernement socialiste œuvrer.

  • Par SteakKnife - 02/07/2013 - 12:53 - Signaler un abus @VeLiVoS

    Vous me rappelez les gens qui criaient "c'est la faute à Sarkozy" à tout bout de champ il y a encore un an ou deux.

  • Par VeLiVoS - 02/07/2013 - 13:36 - Signaler un abus SteakKnife - 02/07/2013 - 12:53

    ■ Vous me rappelez, vous, un animal, je ne sais plus lequel, oiseau au bec crochu, possédant quelques mots, et les répétant à l'infini, à défaut de raisonner. "Sarkozy, Sarkozy, …" Avec une telle obsession, c'est pas “sociopathe” qui vous sied mais "Sarkophobie"   ■ votre commentaire me fait penser à ceux, peut-être de votre parti (?), qui ont soutenu Staline durant des années, aveuglement, sous prétexte qu'il s'était battu contre Hitler. Ce manichéisme, si c'est votre fond de commerce, je vous le dis, ça fait longtemps que l'histoire nous dit qu'il faut s'en méfier.

  • Par antiflambyste18 - 02/07/2013 - 13:46 - Signaler un abus J'ai inventé ce mot il y a bien longtemps

    Et ce n'est pas le sens que je lui donne. Pour moi, le sociopathe est une pathologie qui consiste à se considérer mieux et plus humain que tous les autres en toute circonstance et prétentieusement. Un socialiste en quelque sorte, motivé par une dimension irréelle et inconnue de la misère..Misèropathe en est un synonyme!

  • Par Jean-Francois Morf - 02/07/2013 - 13:46 - Signaler un abus Un sociopathe, pour ne pas dire un pervers narcissique?

    Pour ne pas dire un tyran possessif à 2 visages? Pour ne pas dire un dictateur-voleur? Pour ne pas dire un contrôler-prendre? Pour ne pas dire un parent critique? Pour ne pas dire un acteur-menteur? Pour ne pas dire un bankster-manipulateur? Depuis que j'évite systématiquement tous ces genres de gens, je me porte de mieux en mieux...

  • Par anakyn - 02/07/2013 - 13:51 - Signaler un abus un mode général de transgression des droits d'autrui

    Tout comme en ce qui concerne les trafiquants de drogue des banlieues, ou encore les agresseurs de voyageurs dans le RER ? Ah mais bien sûr ! On parle certainement de ce jeune catholique irrévérencieux envers la divine morale socialiste, qui a été très justement incarcéré.......

  • Par la saucisse intello - 02/07/2013 - 15:51 - Signaler un abus J'adore......

    lire ces conneries ! Et plus c'est con (et Dieu sait que ça l'est !) et plus je me sens intelligent quand j'ai fini ! Docteur, suis-je normal ? Vous allez bien me trouver quelque chose ? Une bonne vieille "psychopathologie" qui nécessitera une "thérapie"....allez, prescrivez, on s'en fout, c'est remboursé par la sécu et on a une excellente mutuelle ! Et puis l'an dernier, quand je me suis cassé un doigt à la chasse, le docteur m'a "marqué" trente (oui, TRENTE) séances de kiné, tu vas pas mégoter pour un fût de 60 litres de tranquilisant !!!

  • Par jean fume - 02/07/2013 - 16:17 - Signaler un abus @ la saucisse intello

    D'où la confirmation, que les thérapeutes sont souvent plus malades que leurs patients, comme cela semble démontré.

  • Par la saucisse intello - 02/07/2013 - 17:27 - Signaler un abus @ jean fume.......

    Je prends le pari : Demain je m'installe dans un beau quartier, je punaise une belle plaque de cuivre "docteur la saucisse, psychiatrie, thérapie et chasse au sanglier" et en peu de temps je gagne du fric ! Comment ? Trés simple : Je les fais allonger sur un canapé à raconter leurs conneries et à la fin je leur dis ce qu'ils ont envie d'entendre et.......j'encaisse ! Bien entendu pendant qu'ils élucubrent, moi je lis les Schtroumpffs !!! Et pour faire bien je me mêle à un "congrés" de psy, je ne suis même pas sur qu'ils y verront quelque chose ! La psychiatrie, c'est à peu prés aussi utile que "le conseil économique, social et environnemental"....c'est dire !!!

  • Par ciceron - 02/07/2013 - 20:16 - Signaler un abus pathologies PS-ychiatriques

    Rhôôôô la belle définition..... "ils sont souvent des "grandes gueules", instables, qui vivent au-dessus de leurs moyens, impulsifs, avec une tendance à toujours faire retomber la faute sur autrui"............... je n'aurai pas écrit une meilleure définition des demeurés crypto-bobo-socialo

  • Par Fredus - 02/07/2013 - 20:22 - Signaler un abus Pauvres prisonniers bordelais

    Notre éminent expert se réfère au DSM pour définir la sociopathie, avant d'admettre qu'elle n"existe pas à l'état "pur". C'est vous dire à quel point les labos pharmaceutiques et certains experts qui les conseillent sont désireux de nous vendre LA molécule qui guérit la sociopathie... Bénézech fait-il partie de ces experts intéressés aux résultats financiers d'un labo ?

  • Par Democrator - 02/07/2013 - 20:45 - Signaler un abus Pour avoir pratiqué...

    ... en tant que "patient", je puis confirmer deux choses... La première : il y a de bons de très bons psychiatres (et n'en déplaisent à certains, c'est un vrai métier !). Ceux qui vous gavent de cachetons, ceux qui comprennent et agissent. Il s'agit de "médecins de ville". La seconde : dès lors qu'un psychiatre choisit de mettre ses compétences au service d'une quelconque idéologie bien pensante, il perd toute crédibilité. La synthèse est simple : ne pas écrire de livre, ne pas participer aux grandes assises de je ne sais quoi... rester simple et proche du patient. Il est vrai au demeurant que l'on peut gagner sans aucun doute beaucoup d'argent à faire tout ce qu'il ne faudrait pas faire ! Devenir expert, voire gourou... Employer son savoir pour rester dans l'air du temps... Publier dans ce sens... Pour avoir été soigné, le mot est choisi : soigné. Pour en être sorti, de manière (me semble-t-il) pérenne, j'éprouve une relative haine pour ceux qui prétendent détenir "les clés", tant chacune de ces clés est personnelle. Ce pseudo gourou ne m'inspire aucun respect. Mon sentiment est que les "cas" étudiés ont un objectif : conforter son statut.

  • Par Grwfsywash - 03/07/2013 - 02:01 - Signaler un abus @ la saucisse intello - 02/07/2013 - 17:27

    Et quand trouveriez-vous le temps pour la chasse au sanglier avec un emploi du temps pareil? Franchement, à votre place, je laisserais cette plaque et ces vis sur leur étagère.

  • Par la saucisse intello - 03/07/2013 - 09:48 - Signaler un abus @ grwfsywash....

    Justement, j'avais pensé à une activité saisonnière. Mais aprés tout, dans "le Juge Roy Bean" (Lucky Luke), ce dernier affichait au fronton de son estanco "Roy Bean, bière, wisky et justice de paix" ! Et puis s'il y a un passage de "porcs", je demanderai à Guibolle* de tenir le divan à ma place ! * : Guibolle, c'en est un du village à côté. Il a eu la polio à un moment où ça ne se soignait pas (ou trés mal). Depuis il a les jambes en forme de pied de lampadaire et les nougats qui réballent. Remarquez, quand il neige, il traverse deux fois le village et la "trace" est faite !

  • Par Johanus - 03/07/2013 - 10:43 - Signaler un abus Les "sociopathes" ça n'existe pas !

    C'est un truc inventé par les psychothérapeutes... Je hais les psychothérapeutes Je hais ceux qui les consultent Je hais aussi ceux qui ne les consultent pas Surtout les enfants, c'est sale, bruyant, chiant Je hais les vieux - Je hais les femmes En fait je crois que j'adorerai être ami avec un sociopathe, mais malheureusement les sociopathes, ça n'existe pas !

  • Par Johanus - 03/07/2013 - 10:54 - Signaler un abus et pour finir avec Nimier...

    « Il faut vivre sous le signe d’une désinvolture panique, ne rien prendre au sérieux, tout prendre au tragique… »

  • Par jlbaty - 03/07/2013 - 15:39 - Signaler un abus le propre du sociopatbe

    Ignorer son état ,pour preuve tous les postes ci dessous

  • Par mediaplayer - 04/07/2013 - 07:45 - Signaler un abus Devinette : devinez qui nous sommes :

    Extrait : ....."qui vivent au dessus de leurs moyens..., avec une tendance à toujours faire retomber la faute sur autrui,..." Non, je suis désolé, elle est trop facile!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Bénézech

Michel Bénézech est psychiatre, légiste et criminologue. Il est chargé du service médico-psychologique régional des prisons, à Bordeaux.

Il a co-écrit en 2007 "Les dangerosités : De la criminologie à la psychopathologie, entre justice et psychiatrie" avec Christiane de Beaurepaire et Christian Kottler, chez John Libbey Eurotext.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€